Le désespoir est mobilisateur

Mis a jour : le vendredi 5 juillet 2019 à 02:47

Mot-clefs: logement
Lieux:

Hier soir, jusqu'à 3h du matin, la centaine de personnes exilées qui cherchaient un endroit pour planter leur tente et passer la nuit, ont déambulé dans la ville au son d'une fanfare, à la recherche d'un lieu où elles ne seraient pas immédiatement évacuées.

La soirée s'est terminée par une nasse géante rue de l'Arche sèche, avec contrôle de tous les papiers des personnes présentes. Deux soutiens ont été interpellés et placés en garde à vue.

Plus que jamais, les personnes présentes hier étaient déterminées à rendre visible leur lutte, et à sortir du gymnase. L'Autre Cantine a accompagné la déambulation jusqu'à ce que le groupe se fasse disperser.

Le cynisme de la Police et de la Gendarmerie est sans limite : "rentrez chez vous", auquel les exilés répondaient "on n'a pas de maison".

#UnToitCestUnDroit