Assemblée générale gilets jaunes grand ouest

Mis a jour : le mercredi 9 janvier 2019 à 02:05

Mot-clefs: / lutte étudiant-e-s lycéen-ne-s mouvement gilets_jaunes
Lieux: Nantes

Invitation aux gilets jaunes du grand ouest pour une assemblée générale à l'université de Nantes le mardi 8 janvier à 19h

Appel-ag-80119-medium

Voire la photo pour plus d'infos..

Commentaire(s)

> ouest de quoi?

Le "grand ouest" n'est pas une région. C'est une partie du découpage de la France vue de Paris.

On veut décider, pas que Paris décide pour nous.

Donc le "grand ouest" ne doit pas exister!

> Ni France ni Bretagne

"on veut décider, pas que paris décide pour nous" : Quand tu dis ON, tu parles de qui??

> assemblée de lutte?

Pourquoi pas assemblée générale..? Parce que trop de bla-bla? Trop démocratique? Cette réunion de gilets jaunes à la fac, ça ressemble à un crocodile qui rentre chez un maroquinier! Quand on a bac +4 ou plus, on s'est préparé à être bien placé dans le système, à pas trop remettre en cause les hiérarchies et s'y intégrer. À prendre la tête d'un mouvement de prolos quoi!

> "On"

Quand je dis "on", c'est simplement les personnes concernées. ça peut donc être, selon le sujet les habitants du quartier, les utilisateurs et les contributeurs à un service public d'une commune, les habitants de la région concernée si on parle d'aménagement du territoire par exemple.
En tout cas, il faut être concerné et avoir cette chose en commun. Or, le "grand ouest", c'est quoi? Une zone de la Normandie au Pays Basque? Tout ce qui est l'ouest de Paris? Le Bretagne et les département autour? C'est quelque chose de flou que certains tentent de faire exister comme ceux qui ont tenté de construire un aéroport du même nom. Un de ses partisans est Jean-Marc Ayrault par exemple ou encore Auxiette. C'est un ensemble imposé par le haut alors que les habitants ne le veulent pas parce qu'il y a déjà des territoires dans lesquels ils se reconnaissent: Bretagne, Vendée, Anjou... Et c'est important de se reconnaitre dans un ensemble pour y pratiquer une démocratie.

Je pense donc qu'il faut se baser sur des ensembles cohérents pour y appliquer des choix politiques choisis par les personnes concernées, plutôt que de la faire sur des zones découpées arbitrairement, par commodité pour un pouvoir centralisé, sur une carte, comme on l'a fait avec certains pays après la décolonisation en Afrique ou au Moyen Orient, car dans ce cas, on applique sur l'ensemble de ces zones des politiques uniformes pour des territoires différents, ce qui n'est pas démocratique.

> Université des universitaires

D'accord avec Maxou, j'irais jamais à une AG à la FAC. On sait qui contrôle.

> Une bonne question

Bien sûr, bien sûr, 2006 et le mouvement anti-CPE, c’était un truc de jeunes « bien placés dans le système », et qui ne « remettait pas trop en cause les hiérarchies » pour « s’y intégrer »… Maxou y était-il seulement ?… Ça n’était visiblement pas aux mêmes endroits que moi…

Il faudrait quand même considérer qua la fac n’est plus ce qu’elle était en 1968 ; c’est aujourd’hui surtout un parking à chômeurs, actuels et futurs, et c’est le niveau minimal requis pour obtenir un boulot de prolo qui dépasse le niveau de balayeur. Vu la masse des étudiants d’université et le nombre - toujours très faible - de cadres de haut niveau dans la société, ce sont surtout les « grandes écoles » qui fournissent les seconds ! Mais peut-être que pour Maxou, « s’intégrer dans la société », c’est déjà être salarié…

Par contre, je serais plutôt d’accord avec antiFAC, qui pose une vraie question même si ce n’est pas dans le même sens que moi : qui a organisé cette histoire de réunion des Gilets jaunes à la fac ?…