ZAD - 10 août 2018 - drones et tronçonneuses

Mis a jour : le samedi 11 août 2018 à 02:08

Mot-clefs: aéroport notre-dame-des-landes
Lieux: Notre-Dame-des-Landes ZAD

...sur la D281...

Ce matin la D281 était entièrement coupée... Des bruits de tronçonneuse ...

Ce début d' après midi des drones (ou un seul drone qui passe de multiple fois ?)  vers le chemin de l'épine / la gaité au nord ouest  jusqu'au garage/casse au sud - jusqu'à la gare / ker terre / ici aussi à l'est

Les gens qui ont receptionné l'un des drones, même s'ils sont cagoulés/gants coqués/tonfa et à bord de (2) voitures aux plaques  immatriculation et logo masquées de scotch,  ressemblent plus à des sociétés de vigiles privées qu'à des keufs officiels ... ACAB - 1312

merci de transmettre à nadir etc ...

Commentaire(s)

> des nouvelles

que dalle sur nadir, un peu de nouvelles sur la page facebook...
courage a vous

> -

https://zad.nadir.org/spip.php?article6059

vendredi 10 août
08h30min

D281 bloquée à la Paquelais et aux Ardillères, et bruits de tronçonneuses à l’est. Des destructions pourraient être en cours.

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/notre-dame-des-landes-l-ex-route-des-chicanes-nouveau-fermee-5919386

Vendredi 10 août, deux bâtiments en bois ont été déconstruits ( aka : détruits) sur la ZAD

Nouveau frémissement sur la ZAD contre l’ex-projet d’aéroport, ce samedi 11 août. La nuit dernière, des banderoles ont été tendues en travers de la D281, l’ex route dite des chicanes, qui relie Vigneux-de-Bretagne à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). Une chicane a également été incendiée.

Le conseil départemental a donc fait fermer la circulation, le temps que les services techniques puissent intervenir. La RD281, longue de 4,5?km, avait été rouverte en juin dernier. L’arrêté d’interdiction de circuler avait été pris en novembre 2012.

Cette nouvelle action intervient juste après la déconstruction de deux bâtiments en bois, vendredi 10 août. Les sociétés étaient intervenues en présence d’un huissier et de gendarmes pour assurer leur sécurité. Les habitations étaient inoccupées à leur arrivée et la déconstruction n’a pas fait l’objet de heurts.