Interpellation suite au G20 d'Hambourg

Mis a jour : le mardi 5 juin 2018 à 20:47

Mot-clefs: Répression
Lieux: ignoré

Repris d'un article du site "Secours rouge".

Il y a eu des interpellations suite au G20 d'Hambourg dans plusieurs pays d'Europe, dont une en France. Pas plus d'infos pour l'instant.

France/Suisse/Italie/Espagne : Arrestations pour le G20 de Hambourg

Près de onze mois après les affrontements du G20 à Hambourg, des descentes de police ont eu lieu mardi en Suisse, Italie, Espagne et France. Ces descentes de police concernaient principalement les affrontements ayant eu lieu sur l’Elbchaussee à Hambourg le 7 juillet 2017, qui avaient engendré d’importants dégâts. La recherche de suspects et de preuves est prise en charge par les différents services de police, coordonnés dans la commission spéciale "Schwarzer Block" de Hambourg.

En Suisse, un homme de 27 ans a été interpellé puis libéré quelques heures plus tard dans le canton d’Argovie. L’homme interpellé, un Suisse, a été interrogé par deux enquêteurs du Ministère public argovien. L’appartement où l’homme a été interpellé à Bremgarten a été fouillé, de même qu’un centre culturel alternatif. A Madrid, les enquêteurs ont investi trois bâtiments, dont deux maisons alors occupées. Trois Espagnols sont accusés d’avoir causé "de gros dégâts" et auraient pris part à "des actions violentes envers des policiers" lors du G20. En France, l’opération ciblait un manifestant qui aurait participé aux incidents sur l’Elbchaussee, selon la police de Hambourg. Enfin, en Italie, la police a notamment perquisitionné l’appartement d’un homme qui avait déjà été jugé dans la ville allemande pour l’agression d’un policier. Depuis, les enquêteurs l’accusent d’avoir aussi joué un rôle dans les émeutes.

A Berlin, la police berlinoise avait opéré la semaine passée une perquisition dans la bibliothèque anarchiste de Kalabal ! K et dans quatre appartements privés. Cette perquisition a conduit à la saisie d’armes illégales et de pétards, la confiscation de clefs USB et deux arrestations pour diffamation (il s’agirait d’une série d’affiches réalisées pour le G20.

https://secoursrouge.org/France-Suisse-Italie-Espagne-Arrestations-pour-le-G20-de-Hambourg

Commentaire(s)

> Infos supplémentaires sur un autre site

Répression de l’anti-G20 : Série de perquisitions coordonnées dans quatre pays + MAJ du 4/06
Infos du site "Attaque" du 4 juin 2018

Mardi 29 mai 2018, à la demande de la police fédérale criminelle allemande (BKA), une série de perquisitions coordonnées a été menée dans quatre pays européens suite aux émeutes du G20 à Hambourg de 2017. L’information a été sortie par la Norddeutsche Rundfunk (NDR, le média d’Etat de la région de Hambourg).

Selon le premier décompte, il y en a eu au moins trois en Espagne (deux à Carabanchel dans des squats et une à Madrid dans un domicile) contre trois hommes entre 28 et 31 ans ; deux perquisitions en Suisse dans le canton d’Argovie à Bremgarten (un appartement et un centre culturel) contre un homme de 27 ans ; deux perquisitions en Italie à Rome et Gênes contre deux personnes, dont une qui a déjà été condamnée pour avoir attaqué des flics lors des émeutes à Sternschanze: les flics la soupçonnent d’avoir également pris part aux émeutes à la Elbchaussee ; une perquisition en France (sans plus d’infos, excepté que la personne fait l’objet d’un mandat d’arrêt européen et n’aurait pas été trouvée).

Ces sept personnes qualifiées d’ « extrême-gauche » font partie d’une liste de 24 « suspects-clef » de 15 pays recherchés à travers toute l’Europe suite aux émeutes du G20 de Hambourg, et contre lesquelles le BKA a demandé une coopération policière internationale le 13 avril dernier. Les accusations contre ces 7 camarades, à base d’ADN et de vidéo, concernent les ravages dans la rue Elbchaussee accomplis le 7 juillet, où « 220 individus ont causé 1,5 millions d’euros de dégâts en 19 minutes ». Pour rappel, c’est une commission spéciale nommée « Schwarzer Block » qui dirige depuis l’Allemagne l’ensemble des enquêtes, appuyée par les organismes de coopération européenne comme Eurojust.

[Reformulé d’articles de presse parus en plusieurs langues]

*****

Mise-à-jour du 4 juin :

resumé depuis Round Robin / lundi 3 juin 2018

En Espagne, une qutrième perquisition demandée par la justice allemande n’a pas été faite pour des raisons de papérasse. Les personnes que les flics cherchent en France seraient trois et elle n’ont pas été trouvées (bon vent !).

https://attaque.noblogs.org/post/2018/06/04/repression-de-lanti-g20-serie-de-perquisitions-coordonnees-dans-quatre-pays-maj-du-4-06/

> correction

Le premier article brode un peu ... pour les perquis' à Berlin ont eu lieu le 08 mai (donc un petit moment déjà), les flics les ont faites dans le but de retrouver les auteurs d'une affiche avec leurs sales gueules dessus (affiche qui a beaucoup tourné en Allemagne d'ailleurs).
Donc ça n'a rien à voir du tout avec les perquis' qui ont eu lieu en dehors de l'Allemagne, et qui visaient des personnes accusées d'avoir pris part aux manifs/émeutes du contre G20 ...