[Allemagne] L’armée fait l’éloge des YPG pendant que le gouvernement interdit leur drapeau

Mis a jour : le samedi 16 décembre 2017 à 13:34

Mot-clefs: Guerre contrôle social -ismes en tout genres (anarch-fémin…) libérations nationales
Lieux:

Encore une (vraie) news à pisser de rire à propos de la "révolution du Rojava" qui est souvent proclamée "anti-étatique", "anti-capitaliste" et "anti-militariste"...

20171209-25a0d2c-image-medium

Le magazine de l'armée allemande a salué les forces YPG / YPJ qui ont libéré Raqqa alors que les drapeaux YPG ont été interdits en mars dernier.

Le Y magazine a publié un reportage sur les Forces démocratiques syriennes (SDF) après la libération de Raqqa. Intitulé "Les restes de la guerre", l'article raconte l'histoire des combattants des YPG et de YPJ qui ont libéré la ville et dit que l'opération de Raqqa montre comment une ville peut être sauvée dans l'ère moderne.

Y Magazine est uniquement distribué au personnel de l'armée allemande et contient des articles sur les tactiques militaires et la technologie.

Toujours sur les pages technologiques du magazine, les images des véhicules blindés fabriqués par les YPG ont été partagées.

Une photo montre un Humvee américain à Alep, qui est fourni avec une plaque de métal supplémentaire avec l'inscription "YPG". Une autre photo montre une "voiture blindée fabriquée de la milice kurde YPG", qui aurait été utilisée dans la lutte pour Kobanê en 2015.

Le gouvernement allemand a interdit les drapeaux des YPG et YPJ en mars dernier. Les politiciens kurdes disent que l'interdiction est une décision commune avec la Turquie et accuse Berlin d'opprimer la société kurde dans le pays.

Malgré l'interdiction, le magazine de l'armée allemande a publié un article qui a fait l'éloge des forces de YPG.

ENGLISH : https://anfenglish.com/news/german-army-praises-ypg-despite-government-ban-on-ypg-flag-23565

Source: https://www.facebook.com/Kurdistan-au-f%C3%A9minin-931845406882168

 

Commentaire(s)

> ich hatte ein kamerade...

c'est normal, entre frères d'armes(???), les troufions teutons saluent les femmes et les hommes kurdes qui ont résisté courageusement à Khobané sous les obus de Daesh et des turcs, sauvé les Yézidis, pris Rakka, fait échouer l'attaque d'Erdogan sur Affrin (qui devait être prise en 3 jours selon le sultan).

Des vraies héroïnes et héros, à qui on a envie de s'identifier, quoique bavassent les politiciens à Berlin pour des questions de fric et de haute magouille, euh diplomatie...

Perso, s'il y a un seul camp à soutenir au Moyen-Orient entre les chiites, sunnites, salafistes, alaouites du boucher Bachar, daesh, et autres intégristes moyennageux cauchemardesques de connerie mysogine, c'est bien les forces mixtes laïques arabo-kurdes qu'elles soient, ou pas, soutenues par les impérialistes comme la France et les USA, leurs troupes d'élite et surtout leurs cargaisons d'armes. Et puis le Rojava coupe le corridor syrien entre l'Iran et le Hezbolla libanais, et ça , ça n'a pas de prix pour Trump, même si soutenir des post marxistes léninistes (!) partisans du municipalisme libertaire à la Bookshin - un vieux juif anar de Brooklyn -, ça doit lui faire mal où je pense! :-)))

Pour le capitalisme l'option multi-ethnique laïque des Kurdes du PYD-PKK est bien le camp le plus prometteur (bien plus que le régime kurde irakien d'Erbil, construit sur un système clanique ancestral corrompu et pro turque ; on a vu la fuite des peshmergas bien armés incapables de défendre les yezidis contrairement aux YPG-Ypj).

Cernés par des régimes fous de Dieu, assez cohérents politiquement pour contrôler un territoire (avec le pétrole syrien autour de Deir-es-zor..) de façon durable, les Kurdes syriens pourraient constituer une entité politique durable, un peu comme un nouveau Israël mais sans le sionisme, son judaïsme archaïque et son racisme, donc un peu plus bandant comme modèle politique pour les populations arabes du Moyen-Orient qui sont épuisées par les tueries à répétition des barbu-e-s. Souvenons-nous du coup de pouce d'Obama à la révolution égyptienne pour virer Moubarak.

Après tout, la première intervention US au Moyen-Orient par Bush père (1ere guerre du Golfe 1991) visait à instaurer un moyen-orient vu comme un espace capitaliste modernisable consommateur de biens d'équipements US avec du pétrole sous contrôle et voisin de l'Iran des ayatollas... Vue la pétaudière qu'est devenue le M-O, avec une arabie saoudite de plus en plus instable, le kurdistan laïc peut être à moyen-terme un magnifique porte-avion de rechange, en prévision d'une sécularisation inexorable de la région. Il y a fort à parier que derrière les caisses d'armes, Coca-Cola, Google, Ford etc vont demander leur part du gateau...