Pisser dans l'herbe...théâtre sur la prison

Mis a jour : le mercredi 5 juillet 2017 à 02:31

Mot-clefs: Répression Resistances / prisons centres de rétention anti-repression
Lieux: ateliers bitche de Nantes

La pièce Pisser dans l’herbe… a été créée en décembre dernier à la Parole Errante, Montreuil. Produite par le Théâtre du Sable, écrite en collaboration avec Christine Ribailly, bergère détenue pendant quatre ans, ce spectacle s’est aussi nourri de lettres de Philippe Lalouel, Émilie D. et du livre Pourquoi faudrait-il punir ? de Catherine Baker.

Pisser dans l’herbe… est interprété par Philippe Giai-Miniet et mis en scène par Marie Paule Guillet. La pièce dresse un tableau qui interroge la justice, l’administration Pénitentiaire et les modes répressifs préconisés depuis toujours.

Pisser_dans_lherbe-affiche-6et7juillet-medium

Christine Ribailly :

En septembre 2015, j’étais en prison depuis près de 3 ans, quand j’ai reçu une lettre d’un inconnu. Ce théâtreux parigot (il râle quand je le définis comme ça alors j’en profite dans ce court texte !) se disait entousiasmé par mes lettres publiées dans l’Envolée et autres sites militants anticarcéraux et abolitionnistes.Il voulait en faire une pièce de théâtre et la monter. J’étais un peu circonspecte, surtout, ce que je ne voulais pas, était de devenir une égérie, un porte-­?drapeau. Alors j’ai proposé à d’autres filles d’écrire aussi (ça n’a pas soulevé un grand entousiasme, certes). Une correspondance importante s’est mise en place avec Philippe. En même temps qu’il écrivait "Pisser dans l’herbe...", il découvrait peu à peu la prison en écrivant à d’autres enfermés ou en s’impliquant dans des réseaux militants. Je corrigeais les textes au fur et à mesure pour limiter les erreurs techniques et l’approche trop "épique" de la lutte par rapport à la survie en prison. Au bout d’un an, le texte était finalisé et riche d’échanges divers. Bien que je ne connaisse rien à la mise en scène, Philippe et Marie Paule ont continué à me raconter leur travail, leurs idées... et je continuais à les commenter. Maintenant la pièce est montée. Je ne peux pas la voir. je ne sais pas quand je le pourrais.Mais elle est le fruit de collaborations multiples entre taulard(e)s et/ou artistes. J’espère qu’elle permettra des débats et des actions pour qu’un jour CRÈVE LA TAULE !

 

le jeudi 6 juillet 2017, 20h30 à Bitche, 3 rue de Bitche, Nantes

le vendredi 7 juillet 2017, 20h30 La Wardine, chemin de suez, Zad de Nddl

 

Bar, infokiosque, Prix de soutien (pour les artistes et les detenu.e.s)

Link_go Blog du spectacle

Link_go Lettres et nouvelles de Christine Ribailly

Commentaire(s)

> J'y étais

En fait, à Bitche, j'étais venue avec une copine qui se tape les parloirs depuis longtemps, le père de son fils y était, enfermé, elle continue par solidarité tous les samedis matins.

"Pisser dans l'herbe", c'est vraiment bien, pour une fois, on parle vraiment de la violence de l'znfermement.

le problème c'est l'entre-elles des filles qui organisent ça.
A part Fab, personne n'accueille personne et j'ai vu des femmes arrivées seules et repartir seules car yavait aucun lien, même pas un regard.
Heureusement, ya la zad !