khemsa fi 3aynkoum

Mis a jour : le jeudi 9 février 2017 à 18:59

Mot-clefs: Guerre Racisme -ismes en tout genres (anarch-fémin…) actions directes
Lieux:

contre juliette et ses ami-e-s

Untitled2-medium

[Ce communiqué n'a volontairement pas été envoyé à Marseille Infos Autonomes. En effet, les mots nous manquent pour exprimer notre dégoût face à la non-prise de position pacifiante et anti violence concernant la soirée du 28 octobre à 1000 babords et plus généralement, sur la question des antiracialisateurs. Ne « pas prendre position » dans un débat est en soi une prise de position ; participer à la diffusion d'idées racistes et prétendre construire ainsi « le débat » relève d'une hypocrisie particulièrement prononcée. La peur du conflit dans nos milieux et dans ce silence généralisé nous étouffe. La guerre n'est pas prête de se finir, soyons meilleur à être en conflit. ]

Il y a quelques temps, un autre texte nauséabond de nos comiques préférés, les « antiracialisateurs », est sorti en format bouquin sous le titre « La race comme si vous y étiez ! », signé les amis de Juliette et du Printemps, avec une jolie page internet intitulé « colorblind is beautiful » (on se souvient de leur première blague, déjà, via le titre de leur site « racialisateur go home »).
Très serviables, les potes de Juliette nous y fournissent une liste des lieux où se les procurer ; ça nous démangeait trop, quelques chose à mi-chemin entre la tendance clepto et une forte envie de bégère à la lecture passée de leurs autres textes nous a poussé à en rafler toutes les copies dispo sur marseille, rentrant chez nous le sac-à-dos bien rempli.
Les textes de Juliette et ses potes nous font rire ; pas juste à cause de leur stupidité, mais parce qu'à travers le bourbier raciste que sont leurs textes geignards et misérables, c'est une peur qui dépasse leur contrôle que l'on peut lire. Elle les fait trembler et balbutier des pensées désarticulées qui les ridiculisent. Ils ont peur de leur ombre en pensant voir la notre dans des ruelles étroites, ils ont peur du sourire kabyle, ils ont peur des fantômes d'un passé qu'ils voudraient enterrer et oublier bien trop vite. L'odeur âcre de cette peur nous est parvenu et on s'en pourlèche.
Avis à Juliette, non-fides, la discordia et toute leur clique de petits blancs geignards : vous avez raison d'avoir peur.
À trop vouloir jouer les malins, vous vous êtes crée de mauvais ennemi-e-s, celleux qui n'oublient pas, et qui en ont franchement rien à foutre d'ouvrir un dialogue avec vous. À votre prochaine visite, on cassera vos gueules en plus des vitrines.
Fascistes, autoritaires, censeurs... On se fiche pas mal des noms que vous nous donnerez suite à ce communiqué. Vos notions démocratiques de droit à l'expression libre nous font grimacer de dégoût : vous pouvez bien l'avoir et nous n'allons pas jouer un quelconque rôle de police de la censure. En revanche, en réponse à l'expression libre de votre parole, attendez-vous à l'expression libre de notre violence. Vos attaques verbales rencontreront à présent nos attaques physiques. Œil pour œil, dent pour dent.

Khamsa fi 3aynkoum

Nous reproduisons ci-dessous la liste des lieux diffusant ce bouquin et vous encourageons tou-te-s à les voler pour en faire ce que vous voulez (on vous fourni quelques exemples sous forme d'images) :

Lille :
- Centre culturel libertaire - 4 rue Colmar
-L'insoumise - 10 rue d'Arras

Montpellier :
- Centre ascaso-durruti - 6 rue Henri René
- Scrupules - 26 rue du faubourg Figuerolles

Nantes :
- Vent d'Ouest - 5 place du bon pasteur

Paris :
- Galerie de la Sorbonne - 52 rue des écoles
- Publico - 145 rue Amelot
- La Discordia - 45 rue du Pré Saint-Gervais
- Le Mont en l'air - 71 rue de Ménilmontant / 2 rue de la Mare

St Jean-du-Gard :
- Bibliothèque- Infokiosque - 152, Grand'rue

Strasbourg :
- Libraire Kleber - 1 rue des Francs-Bourgeois
- Kiosque Molodoï - 19 rue du ban de la Roche

 

Commentaire(s)

> Quelle rhétorique !

Ah ! Ouaaais, sympa la rhétorique ! Rien à raconter, tout dans les muscles, rien dans la tête apparemment…

Beau discours qui rappelle ceux du PCF à l'époque de sa grandeur quand il s'adressait à ses opposants trotskystes ou révolutionnaires, toute une époque. Et toute une réflexion derrière, bien entendu ! Qui appelez-vous « autoritaires » ?…

La violence au sein du mouvement social, entre ceux qui luttent pour transformer la société, est en soi inacceptable. Qu'est-ce que les auteurs de ce texte ont l'intention de transformer exactement ?…

> moderation

Avant même de décider -collectivement- de la validation ou non de l'article, on passe les commentaires en modération a priori, vu que cela génère systématiquement, des réactions tendance trollage et réglement de comptes interpersonnels. Un commentaire hyper insultant a été retiré, et du coup sa reponse.

Le ton de l'article, c'est le sujet même: la colère que génère le déni de possibilité de témoigner et de s'organiser entre personnes racisé-e-s, et c'est un sujet vraiment important. Nier cette colère l'augmentera, inexorablement.

Qui sème le vent recolte ce qu'il a seumé... reste à être lucide sur l'origine du vent.

> A propos de modération a priori

Si on part du principe qu’elle est faite pour éviter le trollage mais aussi pour que plusieurs opinions puissent s’exprimer, on se demande pourquoi un seul commentaire est visible, précisément du CCI, dont on connaît tous l’«impartialité» dans le débat sur les procès continuels qui sont faits aux racisé-e-s, que ce soit à travers La Discordia ou Mille Bâbords.

Ce commentaire, qui ne répond que sur la forme de l’article et n’apporte rien au débat, veut faire croire que le style est la seule chose importante et que cela mérite qu’on réponde sur le même ton. Il serait bon que tout le monde comprenne que cette énième provocation-publication des anti-racialisateurs n’est pas un problème de ton, mais de racisme, et mérite que les racisé-e-s puissent s’exprimer et la dénoncer.

> Article en débat.

mise en débat le temps qu'on décide de quoi faire avec ce texte, pas mal d'activités dans la vraie vie auprés des luttes locales... mais aussi certain-e-s modo en ont un peu marre de gérer les trolls des autres villes autour de cette histoire, en plus...