Chronologie/résumé du mouvement contre la loi travail à Nantes de Mars à Juillet 2016.

Mis a jour : le mercredi 14 septembre 2016 à 13:59

Mot-clefs: / loi loitravail travail loi_travail
Lieux: Nantes

Voici une petite chronologie du mouvement social contre la loi travail à Nantes de mars à juillet 2016. Le but de ce document est de pouvoir avoir une vue globale et résumée des évènements tout en arrivant à se donner des repères pour distinguer les différentes manifs et actions, les resituer les unes par rapport aux autres etc. Il peut donc servir de base pour divers bilans et analyses et alimente, bien sur, la mémoire des luttes. Cependant c'est un travail individuel et donc certainement incomplet et présentant possiblement quelques inexactitudes.
Cette chronologie répertorie surtout les manifestations et blocages, pour une vision plus exacte et plus complète du mouvement il faudrait y ajouter des infos sur ce qui a pu être fait dans le milieu étudiants et lycéen mais aussi à Nuit Debout et dans les entreprises...
Une base imparfaite donc mais un outil qui peut peut être servir !

N'hésitez pas à rectifier, complèter et/ou partager des documents similaires. Pour aller plus loin, on pourait aussi compiler autour de ce doc, différents textes de bilan et d'analyse ainsi que des photos et documents divers... Pour me contacter : lutteencours@riseup.net

 

1-medium
28 04

Chronologie/résumé (non exhaustif) du mouvement contre la loi travail à Nantes (et alentour) de Mars à Juillet 2016.


9 Mars : Manif : + de 20 000 personnes. Départ Bouffay, 1er tour tranquille, puis direction gare Nord, là : lacrymos, flashballs, matraques. Retour Bouffay, les gen-te-s se posent, ça met un peu de temps à se disperser. Plusieurs blessé-e-s, 5 arrestations.

17 Mars : Manif : ≈ 10 000 personnes. Peinture et casse, altercation entre SO CGT et les masqué-e-s. Gazage place Graslin. 2eme tour, quelques fachos rue de Strasbourg, passage préfecture puis comico Waldeck, affrontements (lacrymo, flashballs, grenades, tirs tendus), retour Bouffay. Techno camion CGT, les flics finissent par disperser le reste des personnes. 7 arrestations, plusieurs hospitalisations.

24 Mars : Affrontements devant les lycées bloqués.
Manif : 8 000 personnes, peinture, charges de la BAC, le cortège syndical maintient une fracture, gazage place Foch, retour 50 otages, comico Waldeck : affrontements, BAC et CRS finissent par charger et arrêter violemment. Ça continue direction des facs, simili-affrontements autour de l'arrêt faculté pendant des heures puis nouvelle charge de la BAC et CRS, retranchement à la fac puis dispersion progressive. 19 arrestations, plusieurs blessé-e-s.

29 Mars : Agences intérim et local du PS sont envahis et leur mobilier descendu dans la rue.

31 Mars : Manif : 30 000 personnes. Peinture et casse, premier tour tranquille, puis direction gare Nord : simili-affrontements entre gare et duchesse Anne. Mouvement vers Hôtel Dieu où la CGT campe en musique. Divers groupes et mouvements dans la ville : peinture, casse, barricades, affrontements etc pendant des heures. Répression : Des lacrymos partout, canons à eau, flashballs, grenades, charges de la BAC, des CRS, GM et CDI, nombreu-ses-x blessé-e-s, 16 arrestations. Le soir + d'une 100aine de personnes place Bouffay.

4 Avril : AG des intermittant-e-s au Lieu Unique suivi d'une occupation des locaux du PS.

5 Avril : Manif : Plusieurs milliers de personnes, casse, pillage du Go Sport, courte occupation des voies ferrées, affrontements jusque dans la soirée, forte répression, plusieurs blessé-e-s, 13 interpellations. Première « nuit debout » place Bouffay.

7 Avril : Une 60aine d'etudiant-e-s et lycéen-ne-s occupent le MEDEF.

9 Avril : Manif : Deux Départs (des Nefs et de Bouffay) qui se rejoignent. ≈ 10 000 personnes. Peinture et provocations, riposte policière violente : gaz, canon à eau, flashballs, grenades. Le cortège reste assez solidaire malgré la traditionnelle fracture entre l'intersyndicale et les autres, tout le monde subit la répression policière ce jour là. Résidu de manif et affrontements durant des heures, plusieurs blessé-e-s, 6 interpellations. Une 15aine de fachos attaquent la manif et se font chasser. Infokiosk géant à Nuit debout.

14 Avril : Manif : Bouffay, ≈ 1 000 personnes. Gros dispositif policier, 12 arrestations préventives. 1er tour, un peu de peinture et de gaz, suite plus mouvementée, répression violente, attaques policières disproportionnées, charges de la BAC, gaz, flashballs et grenades à outrance. Tous les abris bus de commerce sont fracturés en représailles, certain parlent de véritable chasse à l'homme, 19 arrestations en tout.

20 Avril : Blocage d'un rond point d'entrée sur le périph par les étudiants.
Manif : Départ Bouffay, ≈ 1 000 personnes, peu ou prou le même dispositif policier que le 14. Peinture et gaz vers préfecture et local PS, casse et tag des agences intérim quai de la fosse. Présence de « voltigeurs ». AG aux machines de l'île, barrages policier tout autour, barricades puis affrontements, attaques policières violentes, plusieurs blessé-e-s. Ça part en cortège sur l'île, on retraverse à Vincent Gâche, retour vers Bouffay, nouvelles charges, nouveaux affrontements jusqu'à 19h, 7 arrestations.

28 Avril : Blocage du dépot de trams d'hôpital Bellier initié par « On Bloque Tout »(OBT)≈ 100 personnes.
Manif : Rassemblements aux Nefs et à Bouffay qui se rejoignent ≈ 15 000 personnes. Premiers heurts cours St Pierre, le cortège de l'intersyndicale se tient à distance. Peinture, Porshe brulée devant la préfecture. A 50 otages les cortèges se ressoudent tant bien que mal malgré les salves de grenades. Jusqu'à Commerce les attaques policières sont incessantes et violentes il y aura plusieurs blessé-e-s et arrestations. Direction les Nefs, embrouilles entre manifestants et échange de coups avec des syndiqués. Ça continue, la répression est forte, 17h pour la 1er fois un morceau de cortège est nassé et une 30aine de personnes sont arrêtées. En soirée à Bouffay malgré les nuits debout, la tentative d'AG de OBT, les tables de presse et cafet' l'ambiance est encore tendue et électrique, 41 arrestations en tout.

1er Mai : Manif : Nefs, ≈ 5 000 personnes, courte manif très tranquille, pas de flics ou presque, buvette au miroir d'eau.

3 Mai : Manif : ≈ 1 000 personnes. Un peu de peinture et de casse. Charge de la BAC et arrestations à Bouffay, puis lacrymos, cortège coupé en deux rue de la marne, place du pilori un flic seul qui s'attaque aux manifestant-e-s qui refluent est pris à parti, frappé et blessé. Affrontements jusqu'à 19h, 13 interpellations, plusieurs blessé-e-s.

10 Mai : Manif : 50 otages ≈ 400 personnes à l'appel des syndicats, plus tard à Bouffay ≈ 1 000 personnes, manif un peu plus tranquille, un peu de casse, cailloux et lacrymo jusqu'à 22h30, pas d'arrestations.

12 Mai : Barrages filtrants syndicaux et blocages de lycées.
Manif : ≈ 3 000 personnes, peinture, 1er tour tranquille. Petite Hollande, larymo et grenades en série, gare Sud casse et répression puis nasse de plus d'une centaine de personnes, gazage intensif (nasse punitive) puis ça repart vers Bouffay, résidus de manif et affrontements jusqu'à 20h, 21 arrestations.

17 Mai : Blocages : Routiers à la belle-étoile (Carquefou), agression d'un patron, plusieurs blessés. Dockers à la zone portuaire de Cheviré. La raffinerie de Donges se met en grève, action commune avec les grèvistes de la centrale de Cordemais : coupure de lignes électriques, blocage du dépôt de carburant. Dépot TAN Marcel Paul bloqué de 5h à 8h par OBT.
Manif : 8 personnes interdites de manif. Départ pont Audibert, ≈ 8 000 personnes. Peinture et casse (dont vitres pref), place Foch fin officielle, « 2eme tour » : cailloux vers la FNAC puis affrontements et gazage massif vers petite Hollande, éclatement en petits groupe, l'un d'eux nassé et violenté. Quelques heures plus tard, reformation d'une simili-manif à Bouffay ≈ 200 personnes, un scooter cramé. Jusqu'à 20h, grosse présence policière, chasses, charges, violences et 16 arrestations.

19 Mai : Blocages : OBT : Barrage filtrant prairie de Mauve de 7h à 9h, une 20aine de personnes. Routiers grèvistes à la belle-étoile (mercredi 18, blocage de ≈300 poids lourds). Piquet de chemineaux.
Manifs : 10h30 St Nazaire, défilé syndical ≈ 8 000 personnes. Nantes, 25 personnes interdites de manif. 15h, Bouffay, 1Ere Manifestation interdite : Centre ville ultra fliqué dès le matin, filtrages et fouilles autours de la place Bouffay, + de 2 000 personnes malgré tout qui parviennent à défiler un peu, manif rapidement et allègrement gazée vers Hotel Dieu, petite Hollande, on suffoque à Médiathèque où l'étau se resserre, ça remonte vers Gralin, charges violentes et régulières de la BAC, usage massif de grenades de désencerclement, éclatements en petits groupes et reformations de cortèges au gré des attaques policières puis traque systématique des petits groupes qui tentent de se disperser, nasses et arrestations, véritables rafles. 90 arrestations. Organisée par OBT, la 1ere AG interpro se tient au Lieu Unique réunissant ≈ 200 personnes. Dans la foulé un rassemblement de soutien aux interpellé-e-s se constitue devant le commissariat de Waldeck, les gen-te-s s'y relaye durant des heures, jusqu'à 100 personnes présentes, vers 22h les flics chargent sur le pont de Motte Rouge, un cortège part en manif sauvage qui se dispersera à Bouffay.

20 Mai : Barrage filtrant belle-étoile par OBT de 6h30 à 9h30, environ 30 personnes. 18H AG interpro « on bloque tout » dans l'amphi occupé de la fac LSH : environ 80 personnes.

24 Mai : Blocages : Routiers et soutien à belle-étoile ≈ 50 personnes. RDV OBT Neustrie encadré par des gendarmes qui s'équipent, plan B un barrage filtrant est installé à Pirmil mais rapidement gazé et dispersé. Piquets et blocages à st Nazaire , Donges et zone industrielle de Penhoet rejoint par divers soutiens.
Bouffay début d'aprèm, petit rassemblement à l'appel d'un FB, nassé et contrôlé. AG interpro OBT à Bitche.

25 mai : Barrage filtrant rond point bas-Chantenay.

26 Mai : Blocages : Airbus/Aéroport ≈ 250 personnes sur les piquets. Barrage filtrant à l'initiative des cheminot-te-s à moutonnerie ≈ 40 personnes.
Manifs : Défilé de l'intersyndicale à Haluchère ≈ 3 000 personnes, courte descente sur le périphérique. Manifestation interdite, Bouffay ≈ 3 000 personnes, dispositif policier similaire à celui du 19, cortège rapidement gazé et/ou bloqué, vers le pont Audibert ça stagne un moment malgré un gazage copieux. Ile de Nantes, harcellé-e-s par la BAC et les canons à eau le cortège arrive à République, casse et dégradations de banques et des locaux Ouest-France. Beaulieu, charges de la BAC, nombreuses grenades de désencerclement, plusieurs blessé-e-s, traque des groupes qui tentent de se disperser, nasses, contrôles, moins d'arrestations : 8. AG interpro OBT au LU + de 100 personnes.

27 Mai : Blocages : Airbus, dépôts des éboueurs. A Ancenis opération péage gratuit. Dépôt de carburant de Donges débloqué par les CRS.

30 Mai : Blocage des trois dépôts des éboueur-euses-s de Nantes. AG interpro OBT ≈ 80 personnes.

1er Juin : Blocages : Cheminot-te-s et soutiens barrage filtrant à moutonnerie. Eboueur-euse-s à l'incinérateur de prairie de Mauve.

2 Juin : Manif : Unitaire, départ 50 otages ≈ 5 000 personnes. Peinture, pose d'affiches et banderoles, fumigènes, un peu de casse et de lacrymos. Mirroir d'eau, installation de buvettes syndicales et anti-répression pendant qu'une partie de la manif continue vers le centre, lacrymos à la croisée des trams, charge de la BAC à Médiathèque, Gloriette, simili-nasse punitive : gaz, charge de la BAC et nombreuses grenades de désencerlement lancées à hauteur de tête, plusieurs blessé-e-s. Temps convivial et AG interpro OBT au miroir d'eau. Vers 18h + d'une 100aine de personnes rejoignent l'action des intermittant-e-s au théatre Gralin, qui sera occupé quelques heures (cantine et buvette), Mustière est enratatouillé.

3 juin : Action des précaires de l'université devant le CA de l'université.

6 juin : OBT : barrage filtrant au rond point de San Fransissco. AG interpro.

7 juin : OBT : occupation du pôle emploi de Viarme ≈ 50 personnes. Intersyndicale : affichage dans les bus et trams.
9 juin : Blocages : Savenay une 30aine de personnes bloquent les trains, Nantes CHU des grèvistes font un barrage filtrant.
Manif : St Herblain ≈ 2 000 personnes, OBT dif' de tracts aux salarié-e-s d'Atlantis + blocages de voies par feux de pneux + buvette anti-répression ambulante. Zone commerciale très protégée policièrement. Occupation du périphérique durant plusieurs heures. Saint -Nazaire la manif envahie et occupe la mairie. Nantes 17h, manifestation interdite et 30 personnes interdites de manif : ≈ 300 personnes, 5 minutes somations, 7 minutes nasse d'une partie du cortège + de 50 personnes, contrôles et fichage généralisés, plusieurs arrestations, ça dure des heures. Beaucoup de soutien autour. Ça tarde à se dispersé faisant face aux flics au bas de la rue de Strasboug, un gazage violent clos la soirée. Un rassemblement de soutien se forme devant Waldeck.

13 juin 
: Blocage : routiers grévistes et soutiens à la zone aéroportuaire ≈ 30 personnes, barrage filtrant et blocage des poids lourds sur 3 ronds-points, heurts avec des patrons venus attaquer les bloqueur-euse-s. AG interpro.

14 juin : Zone aéroportuaire, beaucoup de flics, seulement une 100aine de personnes, blocage impossible, dif' de tracts difficile...Ambiance conviviale, cantine et musique, convergence de syndiqué-e-s, non-syndiqué-e-s, agriculteur-rice-s, zadistes etc. La préfecture a interdit tout défilé en ville. 19h Banquet à Bouffay ≈ 100 personnes, bonne ambiance malgré le temps mitigé.

18 juin : OBT : Confection et affichage de banderoles, panneaux et affichettes dans le centre ville et dans les trams durant l'opération conjointe de la CCI, la métropole et des commerçant-e-s « Nantes à cœur ».

23 juin : Intersyndicale : pose de banderoles sur le périph' puis votation citoyenne en ville. La préfecture a interdit tout défilé en ville, beaucoup de flics, de contrôles et de fouilles. Suite aux AG interpro OBT du 16 et du 20 : Expérimentation d'une manif en pointillés ou série de rassemblements statiques. ≈ 200 personnes, pas de répression, objectif CCI bouclé par les CRS. Temps convivial, buvette, musique, prises de paroles avec l'intersyndicale aux machines de l'île. Intrusion au banquet d'experts comptables aux Nefs, quelques altercations.

28 juin : Manif : + de 5 000 personnes, gros dispositif policier, nombreuses fouilles et contrôles autour du point de départ. Défilé tranquille, quelques tags et pétards, pas de heurts. Tentative de 2éme tour, gros barrage policier vers place du cirque, quelques lacrymos, stagnation à 50 otages pendant des heures, ambiance conviviale, dispersion progressive, la BAC rôde, contrôle et embarque quelques personnes.

5 juillet : Rassemblement miroir d'eau ≈ 400 personnes, prises de parole et buvette.

 

Pièces jointes

Report chronologie mvt loi travail nantes

Email Email de contact: lutteencours_AT_riseup.net

Commentaire(s)

> Super !

Merci beaucoup pour ce résumé, ça remet bien en perspective ce mouvement, très utile !

> impressionnant

Super boulot ! c'est impressionnant cette chronologie : chapeau pour le taf !