retours dans le bure!!!

Mis a jour : le vendredi 14 août 2015 à 15:15

Mot-clefs: Logement/squat Genre/sexualités Exclusion/précarité/chômage Immigration/sans-papierEs/frontieres contrôle social -ismes en tout genres (anarch-fémin…) quartiers populaires
Lieux:

je ne sais pas, je ne sais plus, je suis perdu...


Après une bonne indigestion , je me sens afin d'attaque pour faire un retours sur cette expérience que fut le camp anti-nucléaire à bure qui se déroulait du 1 aout au 9 aout 2015.
à l'annonce du projet je m 'étais dit que j'irai là-bas toute la semaine et puis..., et puis les choses se sont faites autrement et je n'y suis resté que quelques jours qui furent, faut bien le dire plutôt pénibles. En effet toutes les bonnes intentions qui étaient annoncées comme des positionnements politiques ne furent qu'illusions. Ainsi en arrivant on nous montrent le plan avec les espaces qui ont été répartis et on nous met en garde de bien faire attention aux espaces de campement sleeping car tout le monde a le droit à un sommeil réparateur afin biensur d'être bien frais pour entamer les journées de discussion qui débutaient dès 10h le matin. Il y a même un campement non-mixte meuf-gouine-trans, car oui cette année l'accent est mis sur le féminisme et les questions de genre, en bref la lutte contre les discriminations (ça a été dit lors des info-tours et réaffirmé dans un texte de conclusion par l'équipe d'orga ). Et là le commun est loin d'être exclus du camp, lui, puisque en fait le campement non-mixte est juste à côté de l'espace fête alors que les autres campements sont effectivement de l'autre côté, bien au calme. Bien évidemment on sait tous que les intellos c'est pas les meuf-gouine-trans , qui sont en fait des troubles sommeils à faire la teuf toute la nuit et qui refusent obstinément de se joindre aux discussions intéressantes qui concernent nos luttes quotidiennes. D'ailleurs ne seraient-illes pas venu-e-s en vacances ?!
Ensuite on apprend totalement par hasard qu'il y a un espace (une tente qui ne fut pas annoncée dans le programme ni sur les plans du camp) qui est en non-mixité LGBTQI ( qu'on nommera aussi TPGQI pour trans-pédé-gouine-queer-intersexe, histoire de clarifier qu'on est pas les bobos du centre LGBTQI du coin mais bel et bien des personnes politisées qui se définissent comme anar, autonome, communiste libertaire et autres non-affiliées). D'ailleurs on découvre qu'en fait pour cette tente il a fallu batailler pour qu'elle existe alors que des personnes ont participé aux réu de prépa et que c'était aquis qu'elle serait à dispo. On a même voulu nous foutre au coin écoute qui se trouve être en mixité au moins à bien des moments. C'est cool l'écoute personnalisé avec un groupe qui n'a pas choisi de faire ça et qui plus est, va faire la fête toute la nuit voir même la journée puisqu' on le rappelle, les discussions ne nous intéressent pas. En bref une bataille continuelle pour avoir le minimum que tous les autres ont de fait tout à fait droit. Faut pas être minorisé-e-s non plus, on pouvait faire d'autre choix dans notre vie !
Après toutes ces assignations à la normalité, on a qu'en même participé à quelques discussions tout aussi gravos pour certaines… on apprend que sur la zad nddl faut pas être de la rue parce que autrement t'es pas politisé et que tu gâche le décor, que les gens sont pas du tout en contact avec les gens du coin et que du coup ils et elles sont mal vu-e-s, en somme que l'échec de  l'expulsion de 2012 fut un vrai miracle…
Puis que à sivens c'est de la faute des squatters si ils et elles n'ont pas pu faire du lien avec les fachos de la FNSEA, qui les ont harcelé-e-s et agressé-e-s pendant de long mois… après pas mal de flagélations publiques dont on se serait bien passé-e-s, y'a quelques trucs chouettes qui sont enfin sortis sur les liens avec des locaux et le soutien, ouf ! J'ai pas vomi mon midi…
Puis à suivi la discussion sur la gentrification, principalement à paris et son agglomération car biensurs les pauvres c'est plus en périphérie. Qu'est-ce-qu'on peut retenir de ces discussions sur les luttes de réappropriation de territoire ?! Et bien que si tes pauvres voir extrêmement pauvres et bien t'es dans la merde car d'une part t'as l'état qui t'en veux à mort et t'as les bobos militants qui te méprisent et te volent ta parole, tes espaces et que toi tu vas en taule parce que tu le mérites bien contrairement à ces militants trop sympas et héroïques qui subissent trop d'injustices (évidemment t'es pas militant). Il me semblait qu'on était là pour faire la révolution sociale, écologique, anti-autoritaire et non celle de la petite bourgeoisie qui veut devenir grande. En fait ça a tapé encore sur les mêmes qui sont déjà en dangers par l'état. Faut pas s'étonner que des soraliens soient venus sur le camp, assez alaises pour ne pas s'infiltrer mais carrément distribuant des tracts sur le « mouvement » du 14 juillet avec ces ambiances plus que douteuses. Pour résumé je suis arrivé le lundi soir et suis reparti le mercredi dans la nuit afin de pas perdre mon temps et ma bonne humeur et motivation. J'ai failli oublier le concert 'trop cool' qui laisse s'exprimer des conspis qui reprennent des chansons de noir désir avec leur tonnes de thunes autoritaires et leur chanteur tueur de meuf. Bah quoi le féminisme c'était entre 14h et 16h deux jours plus tard, faut pas déconner ! chaque chose en son temps ! Et puis quoi ! faut bien des thunes pour vivre ! Et des cocos autoritaires, autrement tout par en stick, c'est bien connu ! Ils et elles ont été presque drôles en se justifiant à une AG extraordinaire, d'avoir fait tous les lieux militants, toutes les zad et toutes les luttes... Alors là vraiment trop fort comme argument. J'ai dormi comme une souche (pas de f…)  heureuse de cet aveux, bercé par le vacarme de 3h du mat'…
Ceci n'est pas une lettre d'insulte aux organisateur-euses, du moins pas tous-tes, qui pour certain-e-s ont fait ce qu'illes avaient annoncé. Mais donc bien aux autres et à leurs acolytes oppresseurs qui feraient bien de changer de luttes et enfin assumer leur point de vu politique nauséabond en allant à jours de colère...au pire ça leur fera un électrochoc de remise en question plus qu'utile… à bon entendeur, salut !

ps: je laisse le soin à d'autre de compléter ce liquoreux tableau sur les autres questions abordées comme les luttes anti-raciste et pour les sans-pap', les luttes antifascisme, et antinuc'

Commentaire(s)

> des claques

Non mais c'est pas bientôt fini ce délire d'avoir besoin d'être traité différemment parce que tu te sens différente dans ta sexualité ou ton genre ?????
Et c'est quoi ce victimisation ridicule ? " En bref une bataille continuelle pour avoir le minimum que tous les autres ont de fait tout à fait droit", tu pouvais pas foutre ta tente avec les autres, en quoi t'avais pas droit aux même choses ???

Sans déconner, faut arrêter avec cette sale mentalité séparatrice. Tu crois qu'on ira loin si chacun reste dans son petit coin, parce que les homme et les hétéros c'est des sales dominants, les blancs aussi, ceux qui mangent de la viande aussi, ceux qui écoutent du punk aussi, ceux qui ont fait des études aussi, ceux qui ont une voix forte aussi, ceux qui ont une voiture aussi, ceux qui s'épilent aussi, ceux qui ont des amis aussi, ceux qui ont une vie sexuelle aussi, ceux qui boivent de l'alcool aussi, ceux qui fument aussi ... ça finit où cette connerie ? Le jour où on aura décidé qu'en fait la révolution on en veut pas, parce qu'on est tellement mieux chacun tous seuls dans son petit coin à se regarder le nombril et se complaire à se dire qu'on est dominés par des gros vilains méchants, et que la vie est trop injuste.

Bien contente de ne pas être allée à Bure, où je n'avais rien à faire, et au moins je me suis épargnée la faune pleureuse qui se plaint des "militants". Tu t'es vu toi avec tes concepts et tes mots que y a que tes copines dans ton squat qui peuvent comprendre ??? Va parler de tente TPGQI à un mec de banlieue ou à un paysan, tu risques d'être dépaysée et de découvrir un autre monde !!

> quand on se trompe de colère

hey grrrr, ce serait chouette de bien lire le texte avant de faire ton topo d'énervée : il se trouve que l'auteure demande JUSTEMENT à être traitée comme tout le monde, c'est à dire à la base avoir un campement dans un espace réparateur loin du bruit comme les autres campements par exemple.
C'est un peu fort de s'énerver sans avoir été sur place, on dirait plutôt que tu as été énervée par d'autres trucs et que tu en profites ici pour tout déverser, c'est dommage.
Je dis pas que je suis d'accord avec tout l'article ni pas d'accord avec toutes tes remarques hein, juste que tu te trompes peut-être de cible...

> DIY

Bah franchement entre le texte confus d'une personne qui a passé à peine trois jours sur le campement en mode consommation et le commentaire d'une autre personne qui n'y a pas passé une minute, on n'est pas aidé.

Perso, j'y étais, à Bure. Il y aurait des tonnes de trucs à en dire. C'était globalement intense et intéressant, avec aussi des côtés chiants (et très divers: des sales cons qui font des remarques sexistes jusqu'à une certaine "faune pleureuse" qui se plaint effectivement de tout et n'importe quoi - qui cherche plus à moraliser les comportements individuels qu'à transformer en profondeur les rapports sociaux).

Alors dire que c'était juste horrible sur la question du genre c'est oublier que sur 800 personnes ça reste difficile même en 2015 d'avoir une homogénéité/tranquillité antisexiste (la lutte continue, c'est clair !), et que c'est pas en dressant des pseudo barrières "mecs/blancs/hétéros/cis" versus "les autres" qu'on avancera (il existe des "mecs/blancs/hétéros/cis" conscients et en lutte active sur les rapports de domination, si si, et il existe aussi des "autres" qui sont sur des positions réactionnaires et qui nient jusqu'à l'existence des rapports de domination, hé oui la vie est compliquée, c'est pas juste noir et blanc chacun dans son camp). Celles et ceux qui étaient à Bure comprendront: on était beaucoup à trouver dégueulasses les interventions sexistes répétées de mecs à grosses couilles, et on était beaucoup à trouver abusé de répondre à ça en faisant juste un découpage catégoriel aux tournures essentialistes franchement flippantes.

Et résumer les discussions en deux mots, balancer des trucs à la con sur les discussions à propos de NDDL et de Sivens, c'est ridicule. Il y a eu des discussions franchement poussées sur des sujets variés, avec des oppositions d'idées, des désaccords, c'est le propre des débats, non ? d'autres discussions sont restées en surface et n'ont abouti à rien. Ça dépend ! Y'a eu plein de moments différents, et juger tout ça en un coup de cuiller à pot, c'est peut-être révélateur d'habitudes de jugement à l'emporte-pièce qu'il serait utile d'abandonner.

Ha, les soraliens ont été virés du campement, ils ne sont restés que quelques heures, donc insinuer qu'ils sont venus, tranquilles et à l'aise, c'est simplement mensonger.

Ce campement, c'était aussi l'autogestion de la vie collective sur dix jours, des échanges entre gens qui ne se connaissent pas, des découvertes, des joies, des déceptions, des colères, des fatigues, la vie, quoi. En faire un résumé hyper négatif dénué d'arguments me semble aussi déplacé qu'en faire une apologie sans explications.

Encore une fois, il y aurait à mon sens dix mille trucs à en redire (en mode critiques positives), mais c'est pas certain que faire ça ici sous un article qui pue le ressentiment ce soit la meilleure idée qu'on puisse avoir.

Si Indymedia-Nantes pouvait continuer de servir à autre chose que de dépotoir à ressentiments et à "les méchants c'est les autres" (quel-le-s qu'illes soient), ce serait pas mal.

> Merci !

On serait ravi-e-s de valider autre chose que des textes de ressentis, enfin des textes de critique constructive, vraiment !!!!

> camp antiburne

plutot que d attendre que tout soit disponible ,pourquoi ne t'es tu pas investi dans l'orga ?
prendre comme porte drapeau Marie TRINTIGNANT contre les violences machistes est pitoyable et facile, surtout lorsque l'on sort des faits de leurs contexte (tu ne connaissais vraiment pas marie trintignant sous COKE et alcool pour resituer d'ou vient la violence,la realitée fait toujours mal a la gueule)
alors va plutot attaquer de vrais bourreaux qui eux sevissent tous les jours et il y en a certainnement dans ton entourages et tes relations!sort de tes lamentations et agit ;c'est aussi ça ,etre militant-tes!!!
y avait des soraliens sur le camp ,mais t'as pas bougé ton cul pour les virer avec tes super copines raleuses et polemistes "o" foctionnement typiquement soraliens!!!
quant aux discussions sur nddl,sivens...tu parle seulement de ce que tu as voulu entendre en le sortant encore de son contexte,ridicule a souhait,sort de ton formatage au conditionnement etatiques bourgeois ,c'est aussi ça militer contre le patriarcat!!!

pour ma part je vois dans tes commentaires uniquement des fonctionnements consummeristes issu de l'assistanat,la prochaine fois viens avec ta maman Isabelle Alonso pour te border et ton sleeping sera bien gardé!
je te renvoi tes propos insultant ,...
" Ceci n'est pas une lettre d'insulte aux organisateur-euses, du moins pas tous-tes, qui pour certain-e-s ont fait ce qu'illes avaient annoncé. Mais donc bien aux autres et à leurs acolytes oppresseurs qui feraient bien de changer de luttes et enfin assumer leur point de vu politique nauséabond en allant à jours de colère...au pire ça leur fera un électrochoc de remise en question plus qu'utile… à bon entendeur, salut !

ps: je laisse le soin à d'autre de compléter ce liquoreux tableau sur les autres questions abordées comme les luttes anti-raciste et pour les sans-pap', les luttes antifascisme, et antinuc' "

...car pour ta gouverne,toi qui est resté 3jours,l'orga de ce camp c'est "UN AN" de tafs "big up a toutes ces personnes
qui bossent encore aujourd'hui!

si tu veux etre coherente avec tes potes en termes de militantismes et je fais reference a celles que tu sites
dans ton "ps:" je te dirais qu'une chose .

sortez vous les doigts du culs et regardé,oui vos doigts puent parce que rempli de merde alors regardez et sentez là
ce sera le debut de l' emmancipation par l'action vers l'horizontalité vous qui avez des fonctionnement biaisés!

un mec dit"hetero"qui contemple sa merde tous les matins
et qui a la chiasse en ce jour .(peut etre a cause de ses propos irradié!?)

> En convalescence du fin fond d'un canap!

Coucou !

Quelques « pistes » de réponses aux ressentis de certains-es.
Nous sommes quelques personnes ayant participé à l'orga de ce camp (juste pour clarifier d'où on parle..) le « nous » plus large serait le groupe d'orga.

Les luttes féministes sont importantes pour nous, parce que pour certains-es nous portons ces luttes au quotidien. On a pas voulu mettre un accent particulier dessus, mais juste que ces luttes prennent au moins autant de place que les autres. Comme le dit dans sa réponse « DIY », on était pas tous-tes sur les mêmes « avancements/cheminements » de réflexion sur ces luttes et c'est bien dommage qu'on ne soit pas plus nombreux-ses dessus, et c'est une triste réalité. Que la lutte continue !

Sur le camping en non mixité Meuf Gouine Trans, c'était un espace prévu de longue date. Le problème qui s'est posé à la dernière minute était d'avoir un espace teuf avec des personnes qui souhaitaient faire un bar. Et que vu la gueule du terrain (tout en long), on a fait ce qu'on a pu... On a pas assuré sur ce point là, et d'ailleurs y'avait aussi l'espace médic et l'espace enfants qui ont eux/elles aussi bien galéré avec ça. On avait conscience des problèmes que ça pouvait (et que ça a) engendré, on en a discuté longtemps et on s'est bien pris la tête..

Sur l'espace TPGQI, c'est un manque de communication et c'est bien dommage, car on était tous et toutes contentes de pouvoir accueillir cet espace quand on nous a fait la proposition. Le problème de la « dîte » structure c'est réglé en 20min, et c'était loin d'être le seul « couac » de la commission structure.

Pour le concert, à la base nous ne voulions pas de concert amplifié, on l'a subit aussi, (et certains-es de l'équipe du bar aussi..) (d'un point de vue personnel on s'en serait bien passé). Mais ça a eu lieu, et il y a au du conflit, des débats de la discut, des interv chouettes et d'autres pourries..

On comprend ta déception, c'était compliqué pour plein de gens y compris pour nous (entre le projet et sa réalisation), on trouve juste hyper dure la critique presque conspi et anti-féministe.

Encore une fois on était 800 (au plus nombreux) et c'était assez « hétérogène » (au sein même d'une pseudo sphère « militante »), il y a eu des trucs super trashs, des trucs qui ont marché, d'autres pas du tout, des pleurs et des rires, des idées de merdes et des belles idées et on a bien la ferme et facheuse attention d'apprendre de nos foutues erreurs et de réessayer sous de nouvelles formes encore, encore, encore...

Ps : cette réponse est incomplète, et subjective encore, encore, encore... On a mis un peu de temps à l'écrire et on a pas réussi à la posté hier et y' a eu des nouveaux commentaires avec lesquels on est pas forcément d'accord, le trashage gratuit de certains-es on s'en passerait bien aussi..
On ne sait pas qui tu es, mais si jamais nos routes se croisent c'est avec plaisir qu'on pourrait s'en reparler à tête reposer.

Des burineuses !