#Nantes : Culture : occupation de la Mairie en cours : besoin de soutien

Mis a jour : le vendredi 20 juin 2014 à 17:05

Mot-clefs: Exclusion/précarité/chômage Art/culture luttes salariales
Lieux: Nantes

Publié par le groupe: GroupCIP LA

Depuis 12h30 les salarié-e-s, chomeur-euse-s et precaires de la Culture occupent la Mairie de Nantes.
Il-le-s appellent à être rejoints par tou-te-s pour un maximum de soutien : contre la casse des droits sociaux par le Medef qui ne s'en prend pas qu'à l'intermittence, soit dit en passant...

A Rennes et Carhaix, d'autres actions sont en cours : http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=6810

 

1511751_791948260820186_1005306371_n-medium

20140214_culture_occupation_mairie_nantes-medium

1010775_791948504153495_254373795_n-medium

Après l'Assemblée Générale à 11h30 au Lieu Unique de Nantes, les professionnels du spectacle ont décidé d'occuper la mairie jusqu'à un rendez-vous immédiat :

La mairie de Nantes est revenue sur ses engagements et bloque le montage du chapiteau "Culture en marche" qui devait accueillir la Lutte des professionnel-le-s du spectacle vivant et de l'audiovisuel de Loire Atlantique et leurs organisations, ainsi que permettre le témoignage d'autres luttes sur Nantes.

Le MEDEF tente le coup  de la suppression des annexes des intermittents alors que l'étude sur l'intermittence de Mathieu Grégoire et Olivier Pilmis montre les effets positifs des principales préconisations des professionnels du spectacle en vue d'un modèle alternatif du régime de l'intermittence

Cela fait partie d'un travail de sappe général afin de plier définitivement les droits obtenus par les chomeur-e-s et pour lesquels ont entend peu de monde monter vraiment au créneau. Comme s'il était devenu humiliant de réclamer des droits à une indemnisation de solidarité quand on est au chomage !!!
Ici le représentant déchire les propositions du Medef : http://www.lcp.fr/videos/reportages/157198-assurance-chomage-les-syndicats-dechirent-les-propositions-du-medef

Le Ministère de la culture à Paris a été occupé hier et essaie de gagner du temps : Voilà un cpte rendu rapide de cette journée bien mouvementée.
On était une centaine ce matin au Théâtre Paris villette, après une courte AG où la cgt, fo, la cip et le syndéac ont pris la parole, nous sommes partis occupés l'annexe du ministère de la culture (le bâtiment moderne à côté de la rue de Valois).
Au ministère est arrivé Alexandre RUF conseiller social de la ministre (qui a remplacé Guérin en Nov dernier)
Ce conseiller nous a fait le bla bla habituel sur le soutien de la ministre aux intermittents et aux annexes
Après lui avoir fait remarquer qu'il était consternant qu'aucune réaction du ministère n'avait été faite depuis les provocations du MEDEF, nous avons exigé 2 déclarations :
- Une déclaration de la ministre de la culture où nous avons demandé que soit inscrit clairement son soutien à un retour à 507h 12 mois date anniversaire. Nous avons insisté sur le fait que toutes les déclarations de principe sur le soutien aux annexes n'étaient évidemment pas suffisantes, faisant remarquer qu'en 2003 Aillagon aussi soutenait les annexes. Soutenir un titre ou une étiquette (annexe 8 et 10) sans contenus ne signifie rien. On prend l'exemple : si demain on nous annonce 600 h en 10 mois, la ministre pourra dire que les annexes sont sauvées !
- Une déclaration du ministre du travail Michel Sapin balayant les propositions du Medef et réaffirmant la nécessité du maintien des annexes.
Après 2 heures de tergiversations et après avoir refusé la condition de quitter les lieux pour être reçus par la ministre, nous allons rue de Valois (Jean Francis et moi pour la Cip, Jimmy Shuman et Angeline Barth pour la Cgt, Fabien André pour le syndéac).
Nous avons donc demandé à Filippetti de flécher les négos. Quand je lui ai dit qu'elle faisait les mêmes déclarations qu'Aillagon ("je suis attaché aux annexes") elle a répondu : "voulez vous que je sorte tout de suite ?!!". Très agacée. Bref sa réponse a été de dire qu'elle ne pouvait pas se permettre de flêcher sinon ça crisperait les négos. Nous lui avons dit que négos, il n'y en avait pas puisque soit nous ne sommes pas représentés (côté employeurs) soit nos propositions sont minoritaires (2 syndicats de salariés CGT et FO sur 5), donc un total de 2 orgas sur 8 aux négos. Elle nous a dit qu'ils allaient étudier le document de Mathieu Grégoire prouvant que nos propositions sont plus justes et plus économiques dans les 2 jours, qu'ils allaient demander à ce que l'étude fasse partie des négos et après l'avoir étudiée pourquoi pas de la soutenir.
Nous sommes sortis après 1/2 h de franche discussion sans avoir manqué de lui dire que tout durcissement des critères d'accès (augmentation du nombre d'heures) serait inacceptable, ce serait une ligne rouge à ne surtout pas franchir.
De retour à l'occupation, Denis Gravouil (négociateur pour la CGT) a fait un point sur les négos (il en sortait), le Medef reste sur ses positions. Un communiqué a été rédigé et lu à la presse et après de longues discussions nous sommes sortis. (les CRS étaient partis, le ministère n'avait pas l'intention de nous évacuer, surtout devant les journalistes)
Une AG lundi soir dans un grand théâtre parisien est prévu. Nous comptons sur vous pour une grosse mobilisation. Même si vous êtes réfractaires aux grands rassemblements, nous devons montrer notre force MAINTENANT. Une AG est prévue dans un théâtre parisien lundi 17 fév (lundi prochain) Suite au prochain numéro ...

Commentaire(s)

> Rrencontre avec le PS

Le compte-rendu, les photos et l'enregistrement de la rencontre qui a suivi au QG de campagne du PS est par là : http://nantes.indymedia.org/articles/28944