Procès de François Thonier reporté au 10 Mai 2004

Mot-clefs: Archives
Lieux: Bordeaux La Rochelle Nantes

LSQ - 22 mars 2004 - Procès de François Thonier à la Rochelle
Le procès est reporté au 10 mai 2004 à 14h00


Convoqué pour délit de fraude habituelle par le TGI de La Rochelle, François Thonier s'est présenté hier (mardi 22 mars) à 14h00 à l'audience du tribunal correctionnel.

Il était soutenu par une cinquantaine de militant-e-s, venu-e-s de Nantes, de Bordeaux, de Saintes, de Rochefort, de la Rochelle et des environs.
Adérent-e-s d'ATTAC, de la CNT, du Scalp, de la LDH, d'AC!, ou individu-e-s militant hors de toute organisation, ils et elles s'étaient mobobilisè-e-s :
pour soutenir François
contre la criminalisation de la pauvreté
pour l'abrogation de la Loi LSQ
pour la gratuité des transports ou le droit à la mobilité


Le " Comité de soutien à François Thonier " a choisi de confier la défense de François à maître DE FELICE, avocat au barreau de Paris, membre de la LDH, avocat militant et engagé depuis de longue date, il fut l'avocat des " chômeurs du Mans " (Michel Launay et Yannick Marie), il a actuellement en charge les intérêts de Batisti.
Devant se rendre à Alger les 22,23 et 24 mars, maître DE FELICE a adressé au tribunal de La Rochelle, une lettre par laquelle il demandait le report du procès à une date ultérieure. C'est une démarche courante qui normalement ne pose aucun problème lorsque le justiciable se présente à l'audience, dans la quasi totalité des cas, le tribunal y répond favorablement.
Hier, ça tout de même été un peu chaud puisque le procureur s'y est opposé formellement, il avait visiblement envie d'expédier l'affaire vite fait.
Le juge a consulté l'avocate de la Sncf qui fort heureusement ne s'est pas opposée au report du procès. Il a aussi interrogé François. Cet avocat parisien, était-ce son conseil habituel ? Sinon, pourquoi un avocat parisien ?
François a donc répondu que maître DE FELICE était l'avocat choisi par son comité de soutien qui lui avait été proposé et que si le tribunal n'avait pas été prévenu plus tôt c'était parce qu'il n'avait pas pu rencontrer maître DE FELICE avant vendredi, " ce n'est pas facile de se rendre à Paris ".

Le procès de François a été reporté au 10 mai 2004 à 14h00.

La mobilisation d'hier était indispensable, c'est une action à part entière, il fallait faire savoir au tribunal que dans cette affaire François n'était pas seul, faire connaître la mobilisation des chômeurs et des précaires contre la loi LSQ.

L'obtention d'un délai de sept semaines va nous permettre de donner à la mobilisation l'ampleur nécessaire à l'établissement d'un réel rapport de force qui hier n'était absolument pas en notre faveur. Nous n'en sommes aujourd'hui qu'à une amorce de mobilisation, bien loin de ce qui a été réalisé pour le premier procès de François à Bordeaux ou de celui de Marlène Moré à Nantes.
Nous avons été un peu pris de vitesse et on peut penser que le procureur voulait exploiter cet avantage en s'opposant fermement au report.
Nous avons maintenant la chance de disposer de sept semaines pour donner l'ampleur nécessaire au mouvement aujourd'hui amorcé.

A Nantes, nous reprenons diff. de tracts et agitation devant la gare dès vendredi. Une très prochaine réunion du Comité de soutien décidera des moyens à mettre en œuvre pour poursuivre et amplifier la lutte.

Rendez-vous à toutes et à tous, le 10 mai 2004, à 14h00 devant le tribunal de La Rochelle.

AC! Nantes

Commentaire(s)