Un gendarme tue un chauffard

Mot-clefs: Archives
Lieux:

Admirez comment les dépêches successives parlent de ce fait divers.
L'intégralité des dépêches est en pièce attachée.
Course-poursuite entre un automobiliste et des gendarmes dans le Haut-Rhin

L'un des gendarmes a dû tirer sur la Peugeot 405 qui venait d'emprunter la bretelle Colmar-nord pour se soustraire aux forces de l'ordre.

.

Incidents dans deux quartiers de Strasbourg

C'est au moment de l'interpellation qu'un gendarme aurait tiré accidentellement, touchant le chauffard à la tête, alors que celui-ci avait esquissé un mouvement de rébellion.

.

Incidents dans des quartiers de Strasbourg: deux pompiers légèrement blessés

Au Neuhof, les incidents pourraient être liés au tir accidentel d'un gendarme qui a très grièvement blessé, au cours d'un contrôle dans la nuit de mercredi à jeudi sur l'A35 à hauteur de Colmar, un automobiliste de 33 ans, qui a résidé dans ce quartier et y a gardé des contacts, a-t-on précisé de source policière. L'homme, atteint à la tête, se trouvait dans un état "désespéré" jeudi soir.

.

L'homme blessé par un gendarme en Alsace est mort, selon sa famille

Selon le parquet de Colmar, Hassan Jabiri, de nationalité marocaine, père d'une fillette de 8 ans, avait été très grièvement blessé par le tir "accidentel" d'un gendarme dans la nuit de mercredi à jeudi, lors d'un contrôle.

.

Nouveaux incidents à Strasbourg après deux décès

Hassan Jabiri, l'automobiliste de 33 ans, originaire du Neuhof, qui avait reçu une balle dans la tête à la suite de son interpellation par des gendarmes dans la nuit de mercredi à jeudi, alors qu'il roulait à grande vitesse, sans plaque d'immatriculation ni pare-choc arrière, sur l'autoroute A-35, est décédé vendredi soir selon sa famille, citée par les Dernières Nouvelles d'Alsace.

.

Une vingtaine de voitures incendiées à Strasbourg

Une vingtaine de voitures ont été brûlées et cinq personnes interpellées vendredi soir dans les quartiers sensibles de Strasbourg, où règne une vive tension suite au décès d'un jeune père de famille tué par un gendarme.Cette tension fait suite au décès, vendredi, de Hassan Jabiri, 33 ans, abattu mercredi soir près de Colmar d'une balle en pleine tête par un gendarme, lors d'un contrôle routier. Selon les autorités judiciaires, le coup serait parti "accidentellement".

.

Strasbourg: marche en mémoire de l'homme mortellement blessé par un gendarme

Selon le parquet de Colmar, Hassan Jabiri, de nationalité marocaine, père d'une fillette de 8 ans, avait été très grièvement blessé par le tir "accidentel" d'un gendarme dans la nuit de mercredi à jeudi, lors d'un contrôle. "Le coup de feu est parti accidentellement du bas vers le haut", avait précisé le procureur de la République Pascal Schultz. La victime est décédée vendredi des suites de ses blessures.

.

Marche à Strasbourg en mémoire d'un homme tué par un gendarme

Le véhicule ne s'était arrêté qu'à hauteur de Colmar. C'est au moment de l'interpellation qu'un gendarme aurait tiré accidentellement, touchant le chauffard à la tête, alors que celui-ci aurait esquissé un mouvement de rébellion.

.

Strasbourg sous tension

Quelque 600 personnes, selon la police, ont participé samedi après-midi dans le centre de Strasbourg à "une marche silencieuse" à la mémoire d'un homme de 33 ans, Hassan Jabiri, du quartier du Neuhof, mortellement blessé durant la nuit de mercredi à jeudi par le tir d'un gendarme à la suite d'une course-poursuite.

Au cours de la nuit de mercredi à jeudi, de nouveaux incidents ont éclaté dans les quartiers de Cronenbourg et du Neuhof, toujours pour les mêmes raisons.

Durant la même nuit, une patrouille de gendarmerie a interpellé après une course-poursuite à au moins 180km/h sur l'autoroute A35, à hauteur de Colmar (Haut-Rhin), un automobiliste pour une Peugeot 405 qui roulait sans plaques d'immatriculation arrière et sans pare-chocs.

Dans un premier temps, selon l'enquête menée par le parquet de Colmar et la gendarmerie de Strasbourg, l'individu inconnu des services de police s'est montré calme puis il s'est soudainement rebellé, portant "un coup sur le bras d'un gendarme", ce qui aurait entraîné un tir "accidentel" d'un gradé de gendarmerie.

L'automobiliste, Hassan Jabiri, blessé à la nuque et transporté dans un "état très grave", est décédé jeudi soir à l'hôpital de Colmar. La voiture a été placée sous scellés.

Pièces jointes

Report Pas de titre pour 1114

Email Email de contact: phil_______AT_hotmail.com

Commentaire(s)

> > Un gendarme tue un chauffard

ou va ce pays ?

y a t_il une formation a la gendarmerie ou bien on laisse les cowboys de gendarme faire des orphelins

j'ai honte de la france si la justice n'est pas faite

> > Un gendarme tue un chauffard

c'est monstrueux!!! on a pas le droit d'enlever la vie aussi gratuitement que cela!! cette homme doit etre juger et puni pour ce qu'il a fais!!

> > Un gendarme tue un chauffard

c injustee!!!

que justice soit faiteeeee!!

ce gendarmee mériteraii une peineee énormeee!!!!

mai sa peine ne fera plu revenir notre frére Hassan!!!!

on a pas le droit denlevé la vie gratuitementttt!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

sa doit etre tréss dure pour sa famillee ses parenttt et surtout sa fillee sa vie nest plus dutout la méme maintenann!!!!!!