Avec le PS, toutes et tous surveillé.e.s partout, c'est maintenant !

Mis a jour : le mercredi 7 août 2013 à 01:51

Mot-clefs: Répression contrôle social anti-terrorisme saucialisme surveillance
Lieux: Notre-Dame-des-Landes

Un redéploiement de la répression... Le projet de loi de programmation militaire réoriente les dépenses de défense interne et externe. Moins de troufions, plus de commandos, de flics, de drones pour protéger les intérêts des grands groupes qui dépouillent les ressources de la planête comme Total ou Areva.

Il met en exergue aussi la surveillance intérieur avec une collaboration entre les différents services repressifs de l'Etat : la Police, la gendarmerie et l'armée.

Parti_saucialiste_1-medium
Parti Saucialiste

Les saucialo-sociopathes sont en train de nous pondre un projet de loi liberticide aux petits oignons...

Pas besoin d'être un expert grassement payé par la vache-à-lait asservie habituelle, le/la contribuable, pour deviner ce qui s'esquisse derrière le projet de loi qui prévoit une réduction des effectifs dans l'armée et donc des dépenses militaires.

Dans un jargon proche d'un DRH irradié d'Areva, on pourrait parler de redéploiement comme dans le secteur privé. On dégraisse le mammouth mais pas les profits !

Donc quelques joyeusetés orweliennes plus loin, il n'est pas difficile de comprendre que derrière ce changement de priorité des dépenses en matière de contrôle social à l'intérieur comme hors des frontières tricolores, se dessine un état policer high-tech qui nous fliquera encore un peu plus toutes et tous pour mieux nous faire taire.


"Projet de loi relatif au redéploiement de la répression à la programmation militaire pour les années 2014 à 2019 et portant diverses dispositions concernant la défense et la sécurité nationale"

bla, bla, bla

EXPOSÉ DES MOTIFS

Mesdames, Messieurs, bla, bla, bla...

alors ça commence sympa avec plus de chouettes engins de mort, effets spéciaux itou ... et plein de drones ...

"Priorités en matière d'équipement, avec les programmes liés à la modernisation des deux composantes nucléaires, au renseignement d'origine spatial et aux drones, à la projection aérienne (A400M, avions ravitailleurs MRTT) et au renouvellement de nos capacités navales de surface et sous-marines (FREMM, BARRACUDA) comme de nos moyens blindés terrestres (SCORPION)."

mais c'est encore mieux après ... Quand on arrive au chapitre du terrorisme. Notion vague qui englobe toutes les personnes qui portent atteinte "aux intérêts fondamentaux de la Nation" on peut mettre à peu près ce qu'on veut là dedans ... Maréchal nous voilà ...

"L'article 8 aligne pour l'ensemble des services spécialisés de renseignement visés au III de l'article 6 nonies de l'ordonnance du 17 novembre 1958 et pour des finalités de lutte contre le terrorisme comme de prévention des atteintes aux intérêts fondamentaux de la Nation les droits d'accès à certains fichiers administratifs déjà reconnus aux services relevant du ministère de l'intérieur."

 

Voyageur.euse.s, tou.te.s fiché.e.s... avec ou sans aéroport... (Vinci dégage)

"L'article 9 étend à la finalité de prévention des atteintes aux intérêts fondamentaux de la Nation les droits d'accès des services de renseignement aux fichiers voyageurs existants. En l'état du droit, cet accès est en effet limité à la seule finalité de prévention des actes de terrorisme."

 

Atteinte à l'indépendance de la Nation... en voilà encore une notion à la définition corvéable à merci. Total, Areva, Vinci, GDF Suez et consors vont pouvoir surtout dire merci au PS, l'Etat rase pas gratis (les impôts) mais il rase quand même... tous les excités qui voudraient s'en prendre aux intérêts des entreprises susnommées et cela partout dans le monde, et en HD !

"L'article 10 crée pour sa part, au nom de la prévention et de la répression des infractions graves, des actes de terrorisme et des atteintes à l'indépendance de la Nation, un fichier alimenté par les données des transporteurs aériens, portant sur les voyages y compris intracommunautaires ainsi que sur les données de réservation, et cela par anticipation de l'adoption d'un projet de directive actuellement en cours de discussion au Parlement européen."

 

Alors les articles ci-dessous, c'est open bar... ça permet de croiser comme on veut les fichiers de la police, de la gendarmerie, de la DGSI et de la DGSE, de la STIG (sous-direction générale à l'information)... Trop fort ces saucialistes !

"Les articles 11 et 12 permettent aux services de renseignement relevant du ministre de la défense d'accéder directement à certaines données des fichiers de police judiciaire respectivement dans un objectif de recrutement ou de délivrance d'une autorisation aux fins de vérifier le passé pénal du candidat et dans le cadre de missions ou d'interventions présentant des risques pour les agents où il s'agit de vérifier la dangerosité des individus approchés."

 

Internet... dans le cadre de la lutte contre le terrorisme bien sûr... Tous et toutes surveillé.e.s en temps réel, la classe !

"L'article 13 lève une incertitude suscitée par la rédaction de l'article L. 34-1-1 du code des postes et des communications électroniques et de l'article 6 de la loi du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique en autorisant expressément les services de police et de gendarmerie chargés de la prévention du terrorisme à accéder en temps réel à des données de connexion mises à jour, ce qui leur permet de géolocaliser un terminal téléphonique ou informatique et de suivre ainsi en temps réel certaines cibles, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Cet article permettra de répondre à la demande expresse et urgente de la commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité de prévoir directement dans la loi ce moyen d'enquête essentiel à la lutte contre le terrorisme."

 

Meurtre d’État... et hop plus d'enquêtes ! On va pas s'emmerder pour quelques terroristes qui kiffent pas les mines d'Areva...

"L'article 17 met fin au déclenchement automatique de l'enquête pour recherche des causes de la mort en cas de découverte d'un cadavre à l'issue de combats. L'objectif est de souligner le caractère très spécifique de la mort au combat dont la cause n'est en principe ni suspecte ni inconnue et d'éviter ainsi que certains événements, même graves mais inévitables compte tenu de ce qu'est une opération militaire, se voient immédiatement appréhendés sur le terrain judiciaire."

 

Ce tournant stratégique choisi par les Etats capitalistes, plus de caméras de surveillances, de drones, d'actions commandos ponctuelles sans témoins (article 17), d'invasions éclairs comme au Mali ou en Lybie, de mouchards dans les ordis, s'inscrit dans une ligne de contrôle des populations, bien remuantes ces derniers temps. Les nanotechnologies rencontrent les drones, les frappes chirurgicales, la matraque et les gaz. La répression reste la même mais avec moins de masse salariale... sauf pour la DCRI, euh, la DGSI. 430 agents en plus, des traducteurs, des moyens techniques renforcés. Les petits gâtes de la Ripoublique.

Peut-être aussi faut-il voir avec ce texte une régularisation des barbouzeries de Guéant, MAM et Hortefeux ? La cohésion de la Nation dépasse les clivages politiques de gâuche comme de droite. La sécurité du CAC40 n'a pas de prix.

La prévention du terrorisme si chère à Alain Bauer fait un grand bond avec Hollande et son vizir Valls et l'espace de nos libertés individuelles et collectives se restreint encore un peu plus.

Avec Hollande, 1984 c'est maintenant !

source : http://www.senat.fr/leg/pjl12-822.html

http://www.metronews.fr/info/direction-generale-de-la-securite-interieure-dgsi-le-nouveau-visage-du-renseignement-francais/mmfr!36eAN2o5u47ww/

Email Email de contact: hautfay_AT_riseup.net