[Nantes, 15 mai] Fachos, flics, homophobie : hors de nos vies

Mot-clefs: Resistances
Lieux: Nantes

Salut nazi et agression homophobe à la "manif pour tous".

Une énième démonstration homophobe nocturne a lieu à Nantes le 15 Mai à l'appel de la « manif pour tous ». Le rendez vous de la bourgeoisie réactionnaire nantaise est une nouvelle fois place Viarme.

Plusieurs centaines d'homophobes, intégristes, et autres ennemis de l'égalité se rassemblent aux alentours de 20h. Une trentaine de révolté-e-s, d'antifascistes et LGBT leurs font face. 7 cars de CRS sont déjà sur la place, accompagnés de leur cortège de BACeux.

8_2-medium
8

7_1-medium
7

6_1-medium
6

5_1-medium
5

4_2-medium
4

3_1-medium
3

2_1-medium
2

1_1-medium
1

Dans la foule des homophobes : des femmes en haillons, enchainées (symbole ambigu dans cette manif de réactionnaires nostalgiques), beaucoup de drapeaux tricolores, beaucoup d'adolescents bourgeois et survoltés.

Leur cortège démarre, les flics se mettent en mouvement. Alors qu'un léger accrochage a lieu avec le service d'ordre homophobe, les flics surgissent.

Pendant le petit moment de flottement qui suit, un nabot portant une casquette nike, s'arrête devant le cortège antifasciste et fait consciencieusement un salut hitlérien en hurlant « sales gauchistes ». Il demeure le bras bien tendu pendant plusieurs dizaines de secondes, sous l'oeil amusé de ses petits camarades... et des flics, à moins d'un mètre de lui, trop occupés à bloquer le cortège contre homophobie.

Des photos de ce nazi sont jointes à l'article, aidez nous à l'identifier : photos 3, 4 et 5.

Alors que les antifascistes arrivent à 50 otages, le drapeau rose des « mères veilleuses » disparaît subitement. Une banderole est déployée. Le cortège homophobe qui avait fait un détour par la mairie arrive par la rue de Strasbourg. Notre cortège lui fait face en occupant le rond point. C'est alors qu'un dispositif policier délirant se déploie : CRS et CDI devant et sur les côtés de notre cortège, troupe de BACeux au complet dans notre dos, flic armé de flashball (LBD) qui tapote sur sa gâchette (photo 7)...

Cette armada repousse les antifascistes pour permettre aux homophobes d'aller faire leurs discours sur le monument aux 50 otages fusillés par l'occupant. Fanatisés par leur sentiment de toute puissance, protégés par un dispositif militaire, les homophobes font des discours offensifs en frappant de toutes leur force sur le monument aux mort pour faire du bruit.

Leur manif prend fin après une Marseillaise chantée à pleins poumons. le petit cortège anti-homophobie décide de défiler le long du cours. Deux jeunes hommes haineux, sans doute galvanisés par les discours ambiants s'en prennent à l'avant du cortège par des insultes homophobes et des coups. Ils sont repoussés sans difficulté. Les deux homophobes reviennent à la charge, frappant notamment une camarade qui tentait de calmer le jeu vu l'omniprésence policière. Alors qu'ils allaient être de nouveau repoussés, la BAC qui avait assisté à toute la scène intervient, frappant au passage un camarade. Un autre antifasciste est coursé par un flic, alors qu'il n'avait fait que se défendre face aux attaques.

Les BACeux appréhendent un des deux homophobes pour la forme. Ils l'auraient, selon certains témoignages, relâché un peu plus loin.

Une chose est claire, le climat à Nantes et en France devient de plus en plus malsain.

Ne laissons pas la rue aux homophobes, aux intégristes, aux fachos de tous poils.

Soyons nombreu-ses-x vendredi soir, à la marche contre l'homophobie : https://nantes.indymedia.org/article/27611

Commentaire(s)

> photo interprétée de manière biaisée

Vous présentez une photo d'un homme tendant le bras et vous en déduisez qu'il fait le salut nazi.

Si vous regardez plus précisément, malgré le flou de la photo, on voit clairement qu'il tient un portable pour prendre une photo (ce ne peut être le bout des doigts qui feraient alors 15 cm, et ils seraient tout noirs)

De plus le salut nazi était plus oblique.

Votre présentation apparaît donc fallacieuse et discrédite l'intégralité de vos propos.

> Les voies du seigneur sont impénétrables : le nazisme est soluble dans Frigide Barjot :

Cher capitaine Adaucte (ton pseudonyme de martyr chrétien te trahi), tu es très probablement un des manifestants homophobes d'hier.

Tu sembles être expert en matière de salut nazi, il est vrai que le travail est baclé. Libre à toi d'apprendre à ton camarade a lever son bras droit de façon moins "oblique".

Tu pourras dire à ton ami que plusieurs dizaines de personnes (sans compter les argousins) ont pu constater sa crampe nationale socialiste, agrémenté d'une éructation sans ambiguïté : "sales gauchistes !". Le salut a duré plusieurs dizaines de secondes, et l'apprenti SS est resté statique face aux antifas, avant que les petits camarades (individus clairement identifiés comme appartenant au "Printemps Français" et au "Renouveau Français") du trublion ne l'interrompent avec un sourire gêné.

Manque de pot, photos et vidéos attestent de la présence avérée de ce nazi dans la manifestation. Il s'agirait d'assumer.

Jésus ne fait pas de miracle, il n'a pas incarné de "portable" (qui filmerait le sol ?) dans la main du nazillon : les voies du seigneur sont impénétrables.

> photo interprétée de manière biaisée

Cher professeur Tournesol

Bravo pour votre culture, car Adaucte est effectivement un personnage peu connu, et dont l'historicité n'est même pas certaine,

ou alors merci Wikipédia.

Ceci étant, je note qu'il est devenu malheureusement systématique de nos jours de chercher d'abord à cataloguer son interlocuteur avant d'examiner le fond du propos:

"Peu importe ce que tu dis, si tu n'est pas de mon camp, tu as tort"

Et dans ce contexte, le mieux est d'obtenir une réduction "ad hitlerum" de son interlocuteur.

Je tiens juste à préciser que l'argument développé dans la note commentée était fondé sur une photo, et celle ci est très floue, et le geste apparaît ambigu donc interprétable , ce qui rend l'argument faible voire fallacieux.

Si vous invoquez de nombreux témoignages, ce n'est plus alors la même argumentation, et ce témoignage peu être partial, d'autant plus dans un contexte conflictuel.

Sur l'insulte "sale gauchiste", ce peut être seulement la réponse du berger à la bergère, car les insultes type "sales fascistes" n'ont pas manqué non plus de l'autre bord. Mais là, permettez moi de considérer que ce type d'invectives constitue le degré zéro de l'expression orale et je ne l'approuve ni d'un côté ni de l'autre.

Quoiqu'il en soit, je n'ai pas moi même vu ce garçon, et ne dispose donc que de vos témoignages, il est donc possible que ce garçon ait fait le salut nazi, ce que je déplore autant que vous, mais avouez que faire l'amalgame avec l'ensemble des manifestants est de mauvaise foi, sauf à considérer que tous ceux qui ne pensent pas comme Indymédia sont nécessairement des fascistes.

Quant à moi, je ne me risquerai pas à considérer que tous les aficionados d'Indymédia souhaitent la crucifixion des chrétiens, même si nombreux sont ceux qui ont clamé des slogans dans ce sens, ou d'autres blessants pour notre foi.

J'imagine que cela vous sera indifférent, mais permettez moi malgré tout de vous assurer de mes prières.

Bien à vous

Adaucte

> quelle confiance ?

Françaois Fautrad vous êtes démasqué, vous pouvez renfiler votre pantalon saumon, votre déguisement n'est plus d'aucune utilité !

Plus sérieusement, le slogan "2 planches 3 clous, jésus l'a fait, pourquoi pas vous ?" n'est pas un appel à la crucifixion, et donc pas une menace de mort, mais une demande de réflexion de votre part à envisager le suicide comme moyen de nous laisser vivre notre foi ou non-foi comme nous l'entendons, sans chercher à nous soumettre aux préceptes de votre religion. Je suppose que c'est à celui-ci que vous faisiez référence...

Concernant le salut nazi, je me demande bien quel crédit vous accordez à notre parole, lorsque tous les témoins présents affirme avoir vu un type saluer durant de longue seconde, sans équivoque possible, les gens ayant même le temps d'en faire une photo (cliché de piètre qualité, je l'admet, mais de là à voir un téléphone portable ? J'attendais moins de mauvaise foi de votre part monsieur fautrad...)

Sans dire que votre manifestation était exclusivement composée de nazis patentés, il est clair que cet individu n'a pas choqué, et si ses gentils camarades lui ont demandé de baisser le bras, ce n'était que pour deux raisons bien simples :

1) il risquait une douloureuse crampe et aurait de ce fait augmenté le trou de la sécu, ce qui n'est pas sympa ;

2) la présence de cet individu et sa manifestation d'une idéologie répréhensible par la loi, loin de choquer sur le fond, constituait un coût pour la manifestation en termes d'image. On ne l'a pas empêché de faire ça parce qu'il était nazi, mais parce qu'il risquait de faire passer l'ensemble de la manifestation pour des nazis. Ce qui est faux, j'en convient. Je ferai remarquer au passage que cette réaction est tout à fait ingénue, puisque les médias (cad ceux qui produisent et commentent les images de vos manifs) sont suffisamment zélés pour ne pas voir et ne pas parler d'incidents de ce genre, réguliers dans vos manifs, ne vous en déplaise...

Tout ça pour dire que nous nous reverrons ce soir, et tous les soirs suivants, afin de manifester nos désaccords dans la joie et la bonne humeur.

PS: sur la photo n°3, on voit distinctement un jeune avec une casquette. Cette personne, voulant me démontrer la violence dont nous faisons preuve de notre côté de la barricade, m'a promis de m'envoyer une vidéo témoignant de l'agressivité d'un ami qui fut ensuite molesté, gazé, arrêté puis jeté en prison par les forces de l'ordre, qui avaient été appelées par votre propre service d'ordre. J'attends toujours cette vidéo depuis bientôt une semaine, il était censé la publier sur youtube avec le titre "manif pour tous jeudi nantes". Bien loin de moi l'idée que la vidéo n'est pas à la hauteur de ses espérances et qu'il a décidé de ne pas me la montrer pour ne pas être ridicule, je crois simplement qu'entre deux prière il a oublié de tenir sa promesse, et qu'il se rattrapera bien vite en s'excusant...

> correctif

Vous faites erreur, je ne suis pas François Fautrade.

> Correctif

Autant pour moi, votre prose était pourtant séduisante...

Il n'empêche que concernant ce cher nazillon, après avoir visionné une vidéo faite par un ami, le doute n'est plus possible : continuer à dire que cet individu cherchait à prendre une photo relève de la mauvaise foi la plus totale. J'aimerais d'ailleurs beaucoup que cet ami publie la vidéo en question si c'est possible (prise depuis un portable), on ne voit que les trois petits salut nazis qu'il cherche maladroitement à nous montrer après être resté le bras tendu plusieurs dizaines de secondes, mais l'équivoque n'est pas possible.

On voit également les gens autour de lui le regarder, un peu gênés, mais ils ne cherchent même pas à le sortir de la manif. Sans pour autant dire que vous êtes tous des nazis, la tolérance de la manif pour tous vis-à-vis de cet individu me fait froid dans le dos. Il aurait également été aperçu le lendemain avec les mères veilleuses, qui avaient pourtant déclarées qu'elles n'avaient rien à voir avec LMPT et qu'il n'était jamais venu vers elles... à bon entendeur.

> Comprends pas le slogan

Fachos, Flics et Homophobie : Hors de nos vies !

Alors Fachos et Homophobie, je comprends mais Flics ? Qu'est ce que ça fout là ?

Cela voudrait dire que l'extrême gauche est contre les flics ( donc contre la loi et la république .. ) ?

Cela prouve en un slogan que vous êtes contre la république ...

> Remugle de mai dextre...

La néo-ethno-catho exhale, remugle, empuantit, autrement dit refoule en hachélème en niquant la RIVP alias le "peuple" de Paris ? Quoi de neuf pour la capitale de la France ? Laissez-là donc sans pataquès dans son monde, la petite Asger Jorn (Johnny Hallyday n'était-il pas le "André Malraux" de Nicolas Sarkozy ?) du grand borborygme haussmannien : dernière marotte au ridicule palimpseste de droite, elle n'attire pas plus les foules au bal que les bourres aux urnes ! Quant au rat de ses nuits, Bruno Tellenne (alias Günther Anders version trappée par Guy Debord), n’en parlons même pas et laissons-les jouer à plus Cohn-Bendit qu'elle tu ris...