La Poste/facteurs et factrices en greve a Nantes

Mot-clefs: Luttes salariales
Lieux: Nantes


Communiqué de presse – vendredi 12 avril 2013

Les factrices et facteurs des Centres Courriers La Poste de Nantes Eraudière et de Nantes Rollin en grève illimitée à partir de lundi prochain 15 avril 2013



Les factrices et facteurs des centres courrier de Nantes Eraudière (44300) et Nantes Rollin (44100) seront en grève illimitée à compter du lundi 15 avril, à l’appel des organisations syndicales SUD et CGT. Près de la moitié des habitant-es et entreprises de Nantes sont directement concernées par ce mouvement de grève

Par cette grève, les postières et postiers entendent s’opposer à la suppression de plus de 20 positions de travail - dont la disparition d’une dizaine de « tournées lettres » sur ces 2 bureaux nantais alors même que la population de la ville ne cesse de croître - ainsi qu’à la dégradation croissante de leurs conditions de travail.

Les négociations qui se sont déroulées hier n’ont pas abouties, la Direction de La Poste restant sourde aux revendications du personnel. Face à ce blocage, la grève illimitée a été votée par l’ensemble des postières et des postiers.

Les agents des centres courrier de Nantes Eraudière, 4 rue Anne-Claude GODEAU 44300 et Nantes Rollin, place DAUBENTON 44100, invitent les usagers à venir les soutenir à partir du lundi 15 avril.

Tous les grévistes se rendront en manifestation à la direction départementale du courrier Loire Atlantique Vendée, 3 rue Viviani 44200 Nantes, le lundi 15 avril à 10h30

Pièces jointes

Report Pas de titre pour 12713

Commentaire(s)

> Communiué de soutien de la CNT de Nantes

La Confédération nationale du travail soutient les postières et les postiers en grève illimitée depuis le lundi 15 avril dans les centres de courrier Nantes Eraudière et Nantes Rollin pour s'opposer à la suppression de plus de 20 positions de travail et à la dégradation de leurs conditions de travail.

Nous considérons que seule la grève permet d'obtenir un rapport de force capable de faire céder la direction.

Nous rappelons que ces suppressions de postes s'inscrivent dans un cadre de dégradation et de privatisation de la poste et plus largement des services publics, ayant pour conséquences des suppressions d'emplois, la sous-traitance de la distribution du courrier, la mécanisation du tri, la multiplication des contrats précaires...

Outre une baisse de la qualité du service postal rendu aux usagers, ces dégradations ont pour conséquence un climat de pression accrue sur les salarié.es, de souffrance au quotidien pouvant conduire des agents à mettre fin à leurs jours (une centaine de suicides d'agents de la poste et de la banque postale dénombrés officiellement depuis 2007).

Nous encourageons donc les postières et postiers à prolonger et amplifier leur mouvement de grève et la population à leur apporter tout le soutien nécessaire. Le seul moyen de revenir à un service postal de qualité serait la réappropriation collective de cet outil, dans le but de mettre en place un service publics géré par les agents et les usagers.