Nantes : un auxiliaire de vie contraint d’arrêter ses missions d'acompagnement à l'handicap

Mot-clefs: Contrôle social
Lieux: Nantes

A quand un métier pérenne pour l’accompagnement des enseignants en situation de handicap ?
Blandine Chassagne est Auxiliaire de Vie Scolaire (AVS) au collège la Durantière de Nantes depuis 6 ans. Elle y accompagne Rodolphe Gerfault, enseignant en lettres modernes en situation de handicap, dans toutes ses tâches professionnelles mais aussi dans tous les moments de la vie quotidienne (déplacements, repas, toilettes, etc.). Comme il n’existe pas de poste dédié à ces missions dans l’Éducation nationale, Blandine a dû signer un contrat d’assistante d’éducation qui a été reconduit 5 années de suite. Mais ce type de contrat ne peut durer au-delà de 6 ans puisqu’il sert habituellement à recruter des étudiants-surveillants pour le temps de leurs études et n’a pas été pensé pour les spécificités des missions des AVS. De telle façon que Blandine sera débarquée le 4 mars 2013 et remplacée par une autre personne.

Au cours des 6 années écoulées, Blandine et M. Gerfault ont dû construire par eux-mêmes, au fil du temps, une confiance, une intimité et une professionnalité, sans aucune aide institutionnelle ni formation professionnelle puisqu’en effet, l’Éducation nationale ne prévoit rien en la matière.

Les personnels réunis en assemblée générale à plusieurs reprises au cours des derniers mois ont décidé de soutenir le voeu de M. Gerfault de maintenir Blandine à ses côtés. En effet, ce dernier n’a aucune envie de recommencer le travail à zéro avec un nouvel AVS que rien ne prédispose a priori à ce type de métier et qui pourrait ne pas résister aux contraintes du poste. Avant Blandine en effet, plusieurs AVS ont déjà démissionné – parfois au bout de seulement quelques jours – quand ils ont pris conscience des difficultés du poste. En somme, M. Gerfault souhaite légitimement se consacrer pleinement à son métier d’enseignant et n’entend pas que la situation de handicap implique une charge de travail supplémentaire : celle de formateur d’auxiliaire de vie scolaire. Quant à Mme Chassagne, elle est tout à fait disposée à poursuivre sa mission à ses côtés.

Dès l’année dernière, M. Gerfault a écrit à plusieurs reprises au Rectorat pour l’alerter, mais en vain. Les sections syndicales du collèges ont elles aussi sollicité le Rectorat qui a fini par les recevoir au bout de plusieurs mois. Elles ont proposé plusieurs solutions comme celle qui consisterait à redémarrer sur un contrat d’agent non-titulaire avec missions d’AVS soit au sein de l’Éducation nationale, soit en partenariat avec le Conseil général de Loire-Atlantique ou encore celle qui, par la signature d’une convention entre le Rectorat et Handisup, permettrait à cette association de prendre le relais de l’emploi de Blandine sur les mêmes missions à partir de mars. C’est d’ailleurs ce qui se fait au niveau départemental pour les AVS qui ont charge d’élèves.

Mais l’administration, quoique s’étant engagée à étudier ces pistes, n’a pas pris la peine de répondre malgré nos relances téléphoniques. Au-delà du fait que les personnels du collèges sont extrêmement choqués par la façon dont le Rectorat garde le silence sur cette affaire (joue-t-il la montre ?), la situation devient fort préoccupante car les délais se réduisent. Il ne reste plus que quelques semaines avant la fin du contrat de Blandine.

En conséquence, la dernière assemblée générale des personnels du collège a décidé :

1 - d’interpeller le Premier Ministre et le Ministre de l’Éducation nationale pour leur demander une rencontre dans les délais les plus rapprochés à ce sujet.

2 - de déposer un préavis de grève reconductible d’une semaine à partir du lundi 18 février.

3 - d’organiser une conférence de presse le vendredi 15 février 2013 de 7h45 à 8h25, en présence de Blandine Chassagne et de Rodolphe Gerfault devant le collège avec l’ensemble des personnels qui bloqueront les accès du collège pour montrer leur détermination avant la grève de la semaine suivante.

Les personnels du collège la Durantière de Nantes et leurs organisations syndicales (Snes-Snep-Snuipp-FSU)