Appel à la démission du CA du GAB 44

Mot-clefs: Ecologie
Lieux:

Appel à la démission du conseil d'administration du GAB* 44

suite à l'invitation de Luc Guyau,
ancien président de la FNSEA et président de la FAO*,
à l'AG du GAB 44.

Le mardi 15 mars à Bouvron, salle de l'horizinc, le GAB 44 à invité Luc Guyau, président de la FAO et ancien de la FNSEA, à débattre sur l'agriculture.

Ecoeuré par cette invitation, un collectif de paysan(ne)s et autres militant(e)s appellent à manifester, dans la journée , contre la présence de ce défenseur de l'agriculture industrielle et contre l'attitude plus que douteuse du GAB.

Appel à venir dès 9h30 jusqu'à17h00 devant la salle L'HORIZINC à Bouvron.

Ancien président de la FNSEA (syndicat agricole majoritaire et productiviste), Luc Guyau a contribué à l'industrialisation progressive du monde paysan et à la destruction de l'autonomie alimentaire de nos campagnes.

La FNSEA a ainsi poussé au départ de nombreux(ses) paysan(ne)s qui avaient un rapport charnel avec la terre nourricière par sa participation active à la politique de subventionnement agricole qui n'a profité qu'à ceux(celles) qui ont suivi la voie de la production agricole intensive (80% des subventions européennes profitant à 20% des agriculteurs).

Sous la pression des lobbys agro-industriels, aucune véritable politique de développement de l'agriculture bio et autonome n'a été mise en place, et le peu de politiques existantes ont été critiqué vertement par la FNSEA et Luc Guyau. La santé des consom'acteurs(actrices) n'est pas le cadet de leurs soucis !

De plus l'effet de serre est de plus en plus favorisé par l'élevage intensif, puisque le niveau de méthane et d'oxyde nitreux ont fortement augmenté par la faute de l'épandage massif d'engrais chimiques azotés et par l'alimentation non-équilibrée du bétail.

Les principales pollutions chimiques de nos eaux et de nos terres sont aussi dus à l'utilisation des pesticides artificiels(en 50 ans nous sommes passes de 60000 tonnes de pesticides à 3 millions de tonnes, dans le monde, la France en étant le principal consommateur de pesticides par habitant).

Or luc Guyau, depuis sa prise de présidence à la FAO, a réussi à faire changer les préconisations de politiques agricoles de cet organisme, et ce vers la voie productiviste.
En effet, la FAO a remis à l'ONU un rapport de de plus de 800 experts, en 2007, qui indiquait que l'agriculture biologique pouvait nourrir le monde, et qu'il était plus que recommandé de commencer la transition rapidement (risques d'érosion et de pollution des sols, dépendance alimentaire et énergétique, risques de santé...).
Mais quatre ans plus tard, sous la présidence de Luc Guyau, un autre rapport de la FAO recommande de garder l'utilisation des pesticides et de ne pas entamer une transition trop rapide.
Quel retournement de situation ! Surtout à l'heure où de plus d'expert(e)s, de paysan(e)s et d'autres habitant(e)s de la planète s'orientent vers le choix d'une agriculture biologique respectueuse de notre environnement, de notre autonomie et de notre santé !

Stop ca suffit !

Agissons pour construire notre propre avenir et refusons la dictature des marchés et de l'agrochimie !

Nous pensons, comme le collectif, que la venue de Luc Guyau est une provocation de sa part et de la part du conseil d'administration du GAB 44.

Ce « farmer », chantre de l'économie agricole intensive, ne se bat pas pour la sauvegarde de la petite paysannerie (1 paysan disparaît toutes les 3 minutes en Europe) et l'installation de paysan(ne)s avec des projets alternatifs et autonomes, nécessaires à la vie de nos campagnes et à notre autonomie alimentaire.

Ce productiviste qu'est Luc Guyau se bat plutôt pour une production agricole qui rapporte de gros sous aux marchés et à ses copain(ne)s de l'industrie agrochimique.

Ce fossoyeur de de l'agriculture paysanne du Nord comme du Sud, ne peut pas être invité à un débat sur l'agriculture, car il travaille déjà depuis de nombreuses années à la destruction d'une agriculture pérenne et équitable, qu'est d'ailleurs censée défendre le GAB !

Pour lui le débat est déjà clos, et il a mis tous les moyens pour écraser la partie « adverse ».

Nous savons depuis (trop) longtemps les dégâts que provoquent sa vision de l'agriculture ! L'heure n'est plus au débat avec ses magnats de l'industrie agricole, mais plutôt à l'opposition forte et concrète à sa conception du monde agricole, et à la création d'un autre monde paysan !

Agissons, intervenons pour que le GAB 44 change de cap, démissionne et que M.Guyau sache qu'il n'est pas le bienvenue sur les terres bretonnes, où nous avons envie de résister pour une paysannerie indépendante et libre !

Soyez nombreux(ses) à venir, le mardi 15 mars à Bouvron à la salle l'HORIZINC , à partir de 9h30 jusqu'à 17h00, afin de défendre avec nous une vision de l'agriculture pérenne et biologiquement non-intensive !

Un collectif de paysan(ne)s bio qui soutient le collectif de paysan(e)s, consom'acteur(actrices)...qui a lancé l'appel à manifester contre la venue de Luc Guyau.

*GAB : Groupement d'agriculteurs biologiques

*FAO : Found and agriculture organization (organe de l'ONU)