Quelques éléments sur la répression autour des luttes contre la machine à expulser

Mot-clefs: Répression
Lieux:

Courant 2008 plusieurs mobilisations avaient eu lieu et avaient largement été relayées (notamment sur les listes resf mais aussi plus largement) pour Ivan et Bruno, interpellés avec des fumigènes alors qu'ils se rendaient à la manifestation du 19 janvier 2008 contre le centre de rétention de Vincennes. Ils avaient été placés en détention sous instruction anti-terroriste sur des motifs délirants (fumigènes et clous crèves pneus transformés en bombes dans le but de construire une histoire permettant une sévère répression [sur cette instruction anti-terroriste qui concerne différentes histoires et différentes personnes http://www.infokiosques.net/spip.php?article597] ) .

Après plusieurs mois de prison ils avaient été remis en liberté avec des contrôles judiciaires très stricts et contraignants qu'ils avaient décidé de rompre, ne pouvant continuer à vivre enfermés dehors. Fin décembre 2010, Bruno avait été interpellé lors d'un contrôle d'identité au faciès comme il y en a tant dans les transports parisiens [http://paris.indymedia.org/spip.php?article5093], mardi ce fut au tour d'Ivan d'être "rattrapé"[http://paris.indymedia.org/spip.php?article5679]. Ils sont donc tous les 2 de nouveau emprisonnés à Fresnes.
D'autres personnes sont actuellement en prison pour leur participation aux luttes contre la machine à expulser, notamment Dan et Olivier, emprisonnés depuis la mi-janvier et inculpés dans le cadre d'une vaste instruction et d'une enquête menée par les brigades criminelles et anti-terroristes sur les mobilisations qui, en janvier dernier, ont eu lieu partout en France lors du procès contre les personnes dites sans-papiers accusées d'avoir incendié le centre de rétention de Vincennes en juin 2008.
Outre les personnes emprisonnées, plusieurs autres sont mises en examen et placées sous contrôle judiciaire dans le cadre de cette instruction.
Ce qui est en jeu à travers les vélléités politiques et policières qui cherchent à catégoriser, stigmatiser et isoler plusieurs d'entre nous, ce sont aussi les luttes concernant la liberté de circulation et d'installation, ceci dans un contexte où ces libertés font l'objet d'une offensive redoutable. Nous ne pouvons que constater qu'un nombre croissant de personnes sont emprisonnées, dans des centres de rétention, des camps ou des prisons du simple fait qu'elles n'ont pas de papiers, que, ça et là, à differentes frontières maritimes ou terrestres, des militaires ou des policiers n'hésitent pas à tirer sur des gens simplement parce qu'ils tentent de franchir une frontière. Nous ne pouvons pas oublier non plus que la lutte contre ce qu'ils (les Etats) appellent l'immigration clandestine est instrumentalisée par la plupart des gouvernements et mise au 1er rang des fléaux mondiaux à combattre.

Face à cette répression, une semaine de solidarité et de luttes aura lieu les 12,13 et du 20 au 27 février 2011 à Paris
http://paris.indymedia.org/spip.php?article5653