Prague: Quelques mots sur la répression anti-squat

Mot-clefs: Logement/squat
Lieux: Nantes

Vive la solidarité internationale !
Infos traduites et adaptées de:
https://squat.net/en/news/prague_a130909.html
https://squat.net/en/news/prague_b130909.html
http://friendfeed.com/bzzzwa

Un action publique d'ouverture de squat a eu lieu samedi 12 septembre 2009 à Prague, suite à l'appel de la "semaine de l'inadaptabilité":
http://sept09.squat.net/
http://neprizpusobivi.fnf.cz/
http://neprizpusobivi.fnf.cz/doc/TN_WEB_EN.jpg

Environ 300 personnes se sont rassemblées au point de rendez-vous, donné publiquement pour 14h ce jour-là. Après une heure et demi de rassemblement, tout le monde est parti en manif en direction d'un bâtiment abandonné dont les médias mainstream ont parlé ces derniers jours (évoquant cette fameuse journée qui devait donné lieu à au moins une ouverture publique de squat). Mais ce bâtiment n'était qu'un nuage de fumée destiné à attirer l'attention de la police. Au même moment, un groupe d'une vingtaine de personnes commençait à occuper une maison vide située dans le même quartier, pas très loin du comico...

Quand le drapeau noir et rouge s'est mis a flotté sur la maison, tout le monde s'est mis à courir en direction de la nouvelle maison squattée. Après une brève période de fête en face de la maison, lors de laquelle plusieurs manifestant-e-s sont entré-e-s dans le squat à l'aide d'une corde, la police s'est mise à attaquer la manifestation, essayant d'arrêter un gars masqué (en Tchéquie comme en France, il est illégal de manifester masqué...). Dés-arrêté à deux reprises avec des techniques collectives de résistance "passive", il a finalement été embarqué par les flics.

La police, en mode anti-émeute, ne s'est pas contentée de cela et a foncé dans le tas sans sommations, avec l'usage de la force, tandis que les manifestant-e-s essayaient de garder leur calme, personne ne se jetant dans un affrontement avec les flics, certaines personnes disant à la police qu'il s'agissait d'une manif tranquille, que la résistance serait passive. Mais l'offensive policière a été vraiment brutale, la pire vécue à Prague depuis les manifs contre le sommet du FMI en 2000. Matraques "normales" et téléscopiques, gaz lacrymo, grenades assourdissantes, etc., plein de manifestant-e-s se sont fait tabasser et une centaine de personnes ont été arrêtées. Entre-temps, des barricades ont été dressées par les manifestant-e-s, mais les flics ont réussi à les disperser en plusieurs groupes et finalement à encercler complètement la maison.

Toutes les personnes arrêtées hors de la maison ont été relâchées dans la journée même, accusées de délits mineurs.

Une vingtaine de personnes se sont réfugiées sur le toit du squat et y ont passé la nuit. Le dimanche matin, entre 5h et 6h, la police est entrée dans la maison squattée à l'aide d'une tronçonneuse (!) et d'autres outils "lourds" (la maison était plutôt bien barricadée...). Plus de 20 personnes ont été arrêtées dans la maison, placées directement en détention, dans l'attente de procès en comparution immédiate. 24 personnes passent en procès ce lundi 14 septembre, peut-être y en aura-t-il d'autres le mardi 15. Tou-te-s sont accusé-e-s d'"utilisation illégale d'un appartement, d'un espace d'habitation ou d'un espace non résidentiel", pouvant les mener à des peines de 2 ans de prison. (Parmi les personnes arrêtées se trouvent au moins une personne venant de Finlande et un journaliste...)

Photos et vidéosde la journée d'ouverture et d'intervention policière:
http://www.ct24.cz/gallerywindow.php?at_id=66608
http://tn.nova.cz/zpravy/regionalni/mlatili-nas-obusky-....html
http://tn.nova.cz/zpravy/regionalni/shrnuti-komando-vs-....html

Des actions de solidarité pourraient être les bienvenues... A vous/nous de jouer !

Cette semaine, à Prague, un autre squat devrait être ouvert.
La lutte continue !

Pour info:

- Ambassade de la République tchèque
15, Avenue Charles Floquet
75007 Paris
Tél.: 01.40.65.13.00
Fax: 01.40.65.13.13
e-mail : paris@embassy.mzv.cz

Section consulaire
18, rue Bonaparte
75006 Paris
Tél.: 01 44 32 02 00
Fax : 01 44 32 02 12
e-mail: consulate.paris@embassy.mzv.cz

- Consulat honoraire de la République tchèque à Lille
Monsieur Arnaud Lefort
Consul Honoraire
7, rue des Vicaires
59000 Lille
Tél.: 03 20 42 84 34 et/ou 06 76 87 63 30
Fax: 03 20 15 06 57
e-mail: lille @honorary.mzv.cz

- Consulat honoraire de la République tchèque à Lyon
Monsieur Daniel Duquesne
Consul Honoraire
4, boulevard Eugène Deruelle
69427 Lyon cedex 03
Tél.: 04 78 62 23 24
Fax: 04 78 60 73 98
e-mail: lyon@honorary.mzv.cz

- Consulat honoraire de la République tchèque à Nancy
Monsieur Serge Peiffer
Consul Honoraire
523, av.André Malraux
B.P. 1
54 600 Villers-les-Nancy
Tél.: 03 83 92 71 09
Fax: 03 83 92 70 68
e-mail: nancy@honorary.mzv.cz

- - Consulat honoraire de la République tchèque à Nantes
Monsieur Philippe Audic
Consul Honoraire
13, Allée des Tanneurs, B.P. 74018
44040 Nantes cedex 1
Tél.: 02 40 47 24 21
Fax: 02 40 47 20 14
e-mail: nantes@honorary.mzv.cz

- Consulat honoraire de la République tchèque à Marseille
Monsieur Pierre Paul Robin
Consul Honoraire
4 rue d´Angkor de Vauban
13006 Marseille
Tél.: 09 63 40 16 77
Fax: 04 91 81 81 67
e-mail: marseille@honorary.mzv.cz

Link_go Lien relatif

Commentaire(s)

> Prague: Des nouvelles des procès des squatteur-euse-s

Ce lundi 14 septembre 2009, quelques squatteur-euse-s sont passé-e-s en procès (après avoir été détenu-e-s par la police depuis samedi, lors de l'expulsion du squat de la rue Apolinářská).

Le premier procès a commencé à 15h. A ce moment là, une cinquantaine de personnes étaient rassemblées devant le tribunal, ainsi qu'à l'intérieur, pour exprimer leur solidarité avec les inculpé-e-s. Le juge n'a autorisé que les journalistes (avec cartes de presse) à assister au procès. Cela a créé une colère stridente parmi les soutiens venus sur place, ce qui a mis le juge dans l'embarras, qui décida finalement de faire se dérouler les procès à huis-clos!

Dès lors, la seule possibilité d'exprimer de la solidarité pour les gens sur place ne pouvait se faire qu'hors du tribunal. Toutefois, la présence de dizaines personnes venues en soutien a eu un impact certain, notamment aux dires des inculpé-e-s mêmes.

Huit personnes ont été jugées lundi. Voici les verdicts: une personne a été relaxée, trois personnes ont été condamnées à 80 heures de TIG ("travail d'intérêt général"), deux personnes à 100 heures de TIG et deux personnes à une mise à l'épreuve d'un an (en cas de "problème", possibilité de deux mois de prison... il s'agit donc d'un sursis sur une période d'un an).

Le juge lui-même ne pouvait pas vraiment expliquer ces différences de jugement pour des personnes qui ont été arrêtées dans des circonstances identiques pour les un-e-s et les autres. Apparemment, le juge a été plus sévère envers les personnes qui semblaient déterminées à affirmer leurs idées.

Il n'y pas lieu de se lamenter sur le fait que les flics n'ont pas respecté les droits basiques des personnes arrêtées samedi. La police ne les a pas autorisées à appeler un-e avocat-e, les végétarien-ne-s n'ont pas eu de bouffe du tout, etc.

Les procès ont eu lieu jusque tard dans la soirée. Vers minuit, une petite manif, très bruyante, s'est tenue en face du commissariat de la rue Kongresova, en solidarité avec les squatteur-euse-s encore détenu-e-s. Environ 25 personnes criaient des slogans en solidarité avecles enfermé-e-s.

Le restant des squatteur-euse-s enfermé-e-s devait passer ce mardi au tribunal, à partir de 9h du matin.

Exprimez votre solidarité par les moyens que vous trouverez appropriés.

La lutte continue !

Liens:

http://milada.org/

http://sept09.squat.net/

http://neprizpusobivi.fnf.cz/

http://realitka.squat.net/