OTAN : Chronique strasbourgeoise, le 2 avril et la nuit du 2 au 3

Mot-clefs: Répression
Lieux:

de veritables scenes de chasse a l'homme a strasbourg
OTAN : Chronique strasbourgeoise, le 2 avril et la nuit du 2 au 3

17h Un bloc important de personnes est partie du village anti-otan en direction de la Kibitzenau et de la place de l’étoile. Face aux manifestants un énorme dispositif de police ultra armée (plus d’une cinquantaine de véhicule : hélicoptère, gendarmerie mobile, bac, police nationale, municipale, etc...). La manifestation est bloquée au stade de la Meineau. De nombreux véhicules policiers convergent vers la ville, jusqu’à Saverne.

17h 12 La manifestation de la Meinau s’est scindée en plusieurs groupes, dont un de mille personnes retournant au camp, et un autre millier près de l’hôpital Lyautey à la Kibitzenau, face aux forces de police.

17h 18 Charge policière

17. 45 échaufourrée rue de la Klebsau

Suite à une échaufourrée devant le commissariat du Ballersdorf, la brigade anti-criminalité charge les manifestants en tentant d’interpeller tout le monde. (de nombreuses arrestations ont eu lieu). Ils ont tenté d’empêcher leur retour au camp, et ont réussi à entièrement dispersé les manifestants dans les bois. Néanmoins, de nouvelles arrestations restent à craindre.

18.13 Encerclement dans la forêt du neuhof

Les forces de police ont déployées des barrieres à l’orée de la forêt du neuhof pour tenter d’empêcher toute fuite des manifestants. On ne peut que constater que cette technique ressemble plus à une tentative d’arrestation massive qu’a une dispersion de manifestation.

18. 18 Arrestation lors de la manifestation

Arrestation durant la manifestation : 6 arrestations confirmées (4 hommes, 2 femmes), 16 autres sont en cours de vérification. Le chiffre risque d’augmenter...

18. 25 Attaque de la police dans les bois

La police opère une véritable opération de "chasse à l’homme" selon un de nos contacts. Les policiers bloquent la route au camps et ils ont laché des chiens dans le bois. De nombreuses ambulances circulent en ville...

18. 33 arrestation massives

Des centaines de personnes sont enclerclées par la police, avec l’intention de les arrester sans négociation possible. Nous nous attendant à des arrestations en masse...

19:58 Les arrestations sont confirmées, avec une présence militaire. Au village rien de grave

On a confirmation de 120 à 150 arrestations. Par contre, en ce qui concerne l’attaque du camps, c’est juste un coup de "pression". Pour l’instant, rien à signaler de grave sur le village. Pour information, lors des arrestations, des militaires étaient présents avec FA-MAS au poing.

20:00 Le village est encerclé

Les forces de police se positionnent autour du camps...

D’après le témoignage d’un journaliste allemand, des militaires ont procédé à des arrestations de manifestants.

20:54 Échauffourées du coté est du village avec la police

Échauffourées du coté est du village. La situation semble s’être calmée.

22:06 Les habitants du Neuhof soutiennent les manifestants

Face aux violences et à l’arbitraire de l’Etat policier, les habitants du Neuhof soutiennent les manifestants. Les habitants du quartier du Neuhof, et notamment les jeunes, ont témoigné d’une véritable solidarité avec habitants du village lors de la manifestation de cet après-midi.

22:17 "chasse à l’homme" dans les bois du Neuhof Depuis cet après-midi, la police et l’armée chasse dans les bois les derniers manifestants (une centaine) bloqués dans la forêt du Neuhof.

22:46 Un journaliste est grièvement blessé

Un journaliste a été touché par un tir de flashball. D’après nos informations, il semblait grièvement atteint par un tir à la tempe. De plus, il semblerait que le tireur soit un membre de la brigade anti-criminalité. Cela dénote de la violence employée face à de simples témoins.

22:52 retour à la normale au village La situation est calme au village, tout fonctionne normalement.

23h battue dans les bois du neuhof.

Les militaires rabattent les derniers manifestant bloqués dans le bois du neuhof en directions des policier armés de flashball.

01:00 Le centre de convergence du Moldoï est fermé

Ce soir, impossible de laisser un témoignage au Moldoï, le centre de convergeance est fermé !!! Il faut donc se diriger vers le village.

01h50 Des libérations ont lieu ce moment...

Une cinquantaine de personnes viennent d’être libérées.

04:20 Le chaos chez la police

Suite à la battue de la forêt du Neuhof, la police s’est retrouvée avec plusieurs centaines de personnes arrêtées, beaucoup trop pour l’hôtel de police de Strasbourg. Dépassés par les évènements qu’ils ont eux mêmes générés, la police a improvisé des centres de détentions un peu partout, avec des véhicules, des lumières pointées sur les arretés, encadrés par le personnel de police.

Ces personnes se sont retrouvées à attendre, à l’extérieur, sans qu’on leur ait signalé ni garde à vue, ni quoi que ce soit d’autre, pendant plus de quatre heures (le temps maximum stipulé par la loi pour un contrôle d’identité). On ne leur a évidemment ni proposé l’assistance d’un avocat, ni d’un médecin, car le nombre d’arrestations ne le permettait pas (vive la prévoyance), on leur a même refusé de boire.

A l’hôtel de police les choses ne se passaient pas mieux, des personnes par centaines, puis dizaines, ont attendu bien plus de quatre heures pour être liberées. La seule réponse à la demande de respecter leurs droits était la sourde oreille. Le pire de tout ça a été l’illégalité avec laquelle ont été malmenés certains arrêtés, ayant attendu dans le froid pendant des heures dans une zone industrielle, entouré d’agents de police, puis ont été liberés pour être réinterpellés 200 metres plus loin. Les hôpitaux de Strasbourg signalent plusieurs blessés suite aux actions de la police.

Voir compte rendu complet, documents et articles de presse sur

http://oclibertaire.free.fr/