LES INTERMITTENTS et le LU...

Mot-clefs: Archives
Lieux:

ceci est un copié/collé d'un mail recu sur indymedianantes@no-log.org
COMMUNIQUE DE PRESSE


LES INTERMITTENTS EN LUTTE VOUS INVITENT À LES SOUTENIR
DU 8 OCTOBRE AU 23 NOVEMBRE AU LIEU UNIQUE



Jusqu'au 23 novembre, nous nous produisons au lieu unique.
Nous y fabriquons, nous y répétons, nous y jouons nos spectacles. Tous les spectacles que vous n'avez pas vus à cause de la grève ou des annulations dont nous avons été à la fois les initiateurs et les victimes. Paradoxe assumé de la situation de cet automne où il nous faut continuer à lutter contre la position butée du MEDEF et du gouvernement, mais où il nous faut aussi reprendre le travail pour survivre. Artistes, techniciens nous ne voudrions travailler que par passion. Salariés, nous travaillons aussi pour vivre.
Nous n'avons cependant pas voulu faire une programmation comme une autre. Il y aura des spectacles, des concerts et des pièces de théâtre : plateaux en lutte. Mais il y aura aussi tout le reste. Un grand chantier "théâtre des opérations" où vous serez invités à venir nous voir répéter, se manifester. D'un réel mouvement de colère se décuplent les expériences, les essais pour entrer dans la danse… expérimentez.
Il y aura aussi des forums où nous pourrons débattre ensemble de tous les sujets qui nous concernent. L'avenir de la création, des arts et de la culture dans notre société, mais aussi la situation sociale, les conséquences de l'avancée du libéralisme ici et sur toute la planète.
Durant 6 semaines, tous artistes, tous travailleurs et tous citoyens, retrouvons-nous ensemble autour de ce projet utopique : occuper un lieu qui est à la fois un théâtre et une usine pour y créer quelque chose de neuf.

Le mouvement des professionnels du spectacle vivant et de l'audiovisuel en lutte à Nantes



THÉÂTRE DES OPÉRATIONS

Grand atelier utile et multiple au cœur du mouvement. Publics, artistes, techniciens, dans un même chantier, pour s'offrir une possibilité de sortir de la crise… Du pain sur la planche… Travail en lutte. Créations réactives au pied du mur.

Dans la cour du 8 octobre au 23 novembre (sauf pendant la semaine morte… du 13 au 19 octobre)
Ouvert du mardi au samedi de 13h à minuit, le dimanche de 15h à 19h / entrée libre


PLATEAUX EN LUTTE

les rendez-vous de la première semaine du 8 au 12 octobre
Tarif unique de soutien : 5 euros / renseignements et réservations : 02 51 82 15 50

Cie ENERGUMEN - Têtes de fêlés

Duo de clowns coqués
Comique sur le plat. Chanson mayonnaise. Chorégraphie mimosa. Jongleurs à la coque, Cali et Méro vous concoctent une omelette à leur sauce. Ils battent l'émotion sans peur de l'explosion. Et quand l'œuf fait de la haute voltige, le public en a la chair de poule…
Jeudi 9, vendredi 10 et samedi 11 octobre/ 19h


LES VICTOR RACOIN - Pas bientôt fini non ?

Spectacle musical humoristique
Sans abandonner le burlesque et la folie douce qui les caractérisent, Les Victor Racoin nous invitent à découvrir des aspects inattendus, pour ne pas dire inentendus, de leur univers à tiroir. Embarquement immédiat et bon voyage à tous.

« Fanfare municipale, groupe rock noisy ou ensemble a capella très raffiné, ils chantent (très bien même) et jouent d'une flopée d'instruments : leur spectacle est un pot pourri bien ficelé de mimes, de chansons, de sketches et de personnages avec mention spéciale. »
Aden - Le Monde
Jeudi 9, vendredi 10 et samedi 11 octobre / 21h


BWA CAIMAN + DJ MIGUEL - BAL EN LUTTE
Venez tous danser la rumba !
Samedi 11 octobre à partir de 23h


CIE LE CHANT DES SIRÈNES - Le bateau de Julien

Une comptine, une grosse baleine, une pelle rouge et une histoire, une petit bonhomme et son papy, avec un conte dessiné pour rêver jusqu'à demain. Des histoires pour les petits et peut-être même pour les plus grands, qui aiment la mer et le chant des sirènes.
Dimanche 12 octobre / 15h30




FORUMS, DÉBATS ET PROJECTIONS

L'intermittent n'est pas seulement un chômeur, c'est aussi un travailleur. Mais est-ce un travailleur privilégié, libre de son temps et de ses choix? Pas si sûr ! Le conflit de l'intermittence, qui a éclaté cet été, a révélé un malaise latent des professions des arts et des médias : une crise d'identité professionnelle d'artistes et de techniciens en mal de reconnaissance, la difficulté à vivre tout simplement d'un métier. A l'instar de nombreux secteurs professionnels, la précarité, la flexibilité, l'engagement total, la modestie des ressources, l'activité marchande apparaissent comme le lot commun de nombreux salariés du spectacle et de l'audiovisuel. L'intermittence n'est-elle pas devenue comme le statut intérimaire "l'expression la plus avancée de nouveaux modes de production et de nouvelles relations d'emploi engendrées par les mutations récentes du capitalisme ?"
Six forums vont questionner le monde du travail et ses nouvelles règles, auxquelles échappent de moins en moins les professions du spectacle et de l'audiovisuel :

Premier forum le mercredi 8 octobre à 20h30 :
 MAINTENANT : PRÉCARITÉ POUR TOUS !
Dans un contexte politique proposant d'«assouplir» et de «libérer» le travail, quelles sont les conséquences des mesures décidées pour les salariés et plus généralement l'emploi pour demain ?
A l'occasion de la journée nationale contre le chômage du 8 octobre, les intermittents en lutte proposent un débat sur la précarité aujourd'hui autour de deux axes :
- Les conséquences de la modification de l'assurance-chômage (accords du 20 décembre 2002)
- Précarisation de l'emploi : quels emplois permanents pour demain ?

Avec : Pierre Nicolazo (AC, «Agir contre le chômage»), Pierre Raynaud (FSU- Education), un représentant de Sud PTT, un représentant de la CGT et un représentant de la coordination des professionnels du spectacle et de l'audiovisuel en lutte. Modérateur : Vincent d'Eaubonne (Ingénieur formation)

> dimanche 26 octobre à 17h : Public/privé : spectateurs, usagers, élèves, patients....tous clients

> mardi 28 octobre à 20h30 : AGCS/OMC : pourquoi ça fâche? La machine infernale du commerce nous menace.

Nous communiquerons ultérieurement le programme des semaines suivantes.

RENSEIGNEMENTS : 02 51 82 15 50

Commentaire(s)

> A lier avec

Cet autre message