Valide Brève 14 Jan 23:36

Nantes. Explosion à la mairie annexe : les motivations des deux suspects passées au gril

La porte de l’accueil soufflée. Et les vitres à côté aussi. Dans la nuit du 16 au 17 décembre, peu après minuit et demi, un explosif a fortement endommagé la mairie annexe de Nantes-Sud. Une déflagration qui n’avait pas fait de victimes mais a entraîné un vif émoi dans la ville.

Les enquêteurs de la police judiciaire ont travaillé d’arrache-pied pour retrouver les auteurs présumés. Ils pouvaient notamment s’appuyer sur les images de vidéosurveillance, sur lesquelles on pouvait distinguer « deux personnes vêtues de noir et dissimulées ».

Deux hommes, nés en février 1991 et en avril 1992, ont finalement été interpellés mardi 14 janvier au petit matin, avec l’appui de la Brigade de recherche et d’intervention. L’un à Nantes et l’autre en périphérie. Tous deux ont été placés en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire. Des perquisitions ont eu lieu dans les deux domiciles qui, précise une source judiciaire, « ne se trouvent pas dans les cités nantaises ».

Passionné par les explosifs

Quelles sont leurs motivations ? Les deux suspects sont actuellement passés au gril. Ont-ils un lien avec la mouvance anarchiste, comme pouvait le laisser penser des tags découverts le matin même sur les murs du marché couvert de Talensac, dans l’hypercentre de Nantes ? « À l’heure actuelle, tout est très flou, affirme une source judiciaire. Il ne semblerait pas qu’ils soient liés à une mouvance particulière même si l’un d’eux peut être considéré comme un agitateur lors de manifestations. » Selon les premiers éléments de l’enquête, il serait également passionné par les explosifs et pétards.

« Il faut rester prudent. Les gardes à vue sont en cours. Si le juge d’instruction estime que les charges sont suffisantes, ils seront présentés devant lui », précise le procureur de la République de Nantes, Pierre Sennès.

Mjaymdaxnzhkywiyndixzji4mtjmndlimdmzzmm5yzrlm2ixzdk
Retour vers les brèves