[Nantes] Manifestation contre la répression

Mot-clefs: Répression anti-repression
Lieux: Nantes

le samedi 28 avril 2018 à 15:00

devant la Préfecture

Affiche28avril-medium
affiche

Parce que les rues de Nantes sont occupées par plusieurs centaines de policiers, gendarmes, ... depuis le 9 avril, avec leur hélicoptère, leurs canons à eau, leurs grilles anti émeutes, ...
Parce que la police traque et rafle les personnes sans papiers.
Parce que 4 camarades venu.e.s lutter contre les expulsions sur la ZAD dorment aujourd'hui en prison, et que nombre d'autres y ont été également condamné.e.s ces derniers jours.
Parce qu'on ne compte plus les blessé.e.s des armes de la police, ni les éclats de grenades incrustés dans nos jambes.
Parce que des milices fascisantes attaquent des facs occupées, par des exilé.e.s comme par des étudiant.e.s et tabassent dans les rues.
Parce que les meurtriers de Zyed et Bouna n'ont jamais été condamnés et sont toujours policiers.
Parce que lorsqu'en manif on est gazé.e.s, mattraqué.e.s, ... on se retrouve condamné.e.s pour violence sur personne dépositaire de l'autorité publique.
Parce que la police humilie, harcèle et assassine dans les quartiers et dans les DOM TOM depuis trop longtemps.
Parce que la police et la Justice sont les reflets et bras armés du racisme et de la violence de classe de notre société.
Parce que les cabanes, maisons, barricades, ..., de la ZAD sont rasées par des blindés.
Parce que les Président.e.s d'Université envoient la police expulser les étudiant.e.s en lutte dans les facs occupées.
Parce que ce mois ci, à Nantes, des flics ont gagné, un total de 4050€ d'argent de poche (dommages et intérêts) au tribunal sur le dos de manifestant.e.s.
Parce que les juges condamnent systématiquement plus sévèrement les personnes non blanches et/ou issues de milieux prolétaires.
Parce que Jaouad, détenu à la prison de Seysses, tué le 14 avril, est le 23ème détenu mort en prison depuis janvier 2018.
Parce que leurs armes dites non létales ou à létalité réduite, nous font perdre des yeux, des jambes, ... et des vies.
Parce qu'au nom des frontières et de l'État-nation, les exilé.e.s sont discriminé.e.s, expulsé.e.s, arrêté.e.s, enfermé.e.s.
Parce que la police existe et en plus elle tue.
Parce que la Justice condamne extrêmement fortement les personnes arrêtées dans le cadre des mouvements sociaux.
Parce que les roms sont harcelé.e.s, chassé.e.s de partout, expulsé.e.s en plein hiver, stigmatisé.e.s.
Parce que la création de 33 nouveaux lieux de détention a été annoncée l'an dernier.
Parce qu'à ce jour une personne est dans le coma suite à l'expulsion de Tolbiac (Université Paris 1).
Parce que la Justice couvre la police.
Parce que l'inscription de dispositions de l'état d'urgence dans le droit commun légitime des pratiques répressives toujours plus violentes.
Parce qu'en 10 ans la durée de rétention administrative pour les étranger.e.s est passée de 15 jours à 3 mois.
Parce qu'on en arrive à avoir peur de manifester pour s'éviter mutilations, arrestations, humiliations ...
Parce que la famille d'Adama Traoré est harcelée par la police.
Parce qu'il n'y a pas de bavures, juste le travail de la police.
Parce que tout le monde déteste la police.

Pièces jointes

Report tract

Email Email de contact: manif-antirep_28-04_AT_riseup.net

Commentaires

> premier.e.s signataires

Se joignent à cet appel : l'AG contre les expulsions de Nantes, des étudiant.e.s, l'Amicale des délinquant.e.s, le mouvement d'occupation de Bréat, la Legal Team, la CNT, le Comité Anti Repression Issu de la Lutte Contre l'Aéroport, le Comité de soutien aux inculpé.e.s
(la liste va s'allonger)

> Quelques infos et conseils avant les manifs

Quelques conseils pour faire face à la répression
à Nantes et autour par la Legal Team

Tu es libre d’avoir ou pas tes papiers d’identité.

Tu peux refuser de donner ton identité lorsque tu es contrôlé.e (c’est plus facile à tenir à plusieurs).

Attention à ce que tu as sur toi (drogues, armes, téléphone, …).

Pense à avoir sur toi le nom d’un.e avocat.e (on te conseille Gouache, Huriet, Vallée), le numéro de la Legal Team (06 75 30 95 45), tes éventuels médicaments et ordonnances (attention document nominatif)

En cas de charge : ne panique pas, reste en groupe, ne laisse personne isolé.e, ielle risquerai de se faire choper, essaye d’être entouré.e de personnes que tu connais.

Si tu fais des trucs illégaux masque toi et évite les vêtements trop distinctifs, il y a des caméras partout !

En cas de blessures : crie « Médic » en indiquant la localisation de la personne blessée et protège-là contre les charges et les gaz. Relaye l’information si tu l’entends.

Si tu es interpellé.e alerte les personnes autour de toi pour qu’elles préviennent la Legal Team.

Si tu es témoin d’une interpellation appelle la Legal Team et crie à la personne interpellée le nom d’un.e avocat.e.
Au téléphone donne une description physique et vestimentaire, l’heure, les circonstances et le lieu d’interpellation. Attention ne donne aucun nom, aucune info concernant les infractions. Laisse un message, la Legal Team te rappellera.

Le numéro de la Legal Team sert à centraliser les infos sur les arrestations et à organiser le soutien.

Pour avoir les informations sur les mouvements de flics écoute Radio Klaxon, 107.7.
Si tu sors de Garde À Vue ou que tu as connaissance de sorties préviens la Legal Team qu’elle arrête les recherches.

Si il y a eu des interpellations vas devant le commissariat pour soutenir les personnes.

Une fois au poste tu dois être informé.e de ton statut et de tes droits :
si tu es en vérification d’identité, ou des fichiers, ça ne peut pas durer plus de 4h (16h si on te soupçonne de ne pas être français.e).
si tu es en Garde À Vue elle dure 24h reconductibles une fois.
(96h si c’est dans le cadre d’une association de malfaiteurs ou de terrorisme)
si tu es en audition libre tu es sensé.e avoir le droit de partir

En Garde À Vue tu as des droits :
garder le silence, car tout ce que tu dis pourra être retenu contre toi ou contre d’autres personnes
avoir un.e avocat.e de ton choix,
voir un.e médecin,
faire prévenir un.e proche,
refuser les photos, les empreintes digitales et le prélèvement ADN (ce qui t’expose à des poursuites),
refuser de signer les documents présentés par les flics, tu ne pourra que mieux les contredire plus tard.

À l’issue de ta Garde À Vue tu peux :
être relâché.e avec ou sans poursuites
être conduit.e au tribunal pour une comparution immédiate que tu peux refuser devant le juge pour préparer ta défense, celui ci décidera alors si il te relâche ou te garde en préventive avant ton procès (si toi ou ton avocat.e avez des garanties de représentation : preuves de taf, logement, études, insertion, …, ça réduit le risque de partir en préventive).

Si toi ou tes proches avez besoin de soutien, quel qu’il soit, avant ou après un procès n’hésitez pas à téléphoner à la
Legal Team : 06 75 30 95 45

> Rectificatif

Pour cette manif, les avocat·e·s à demander sont : Me Pierre Huriet et Me Nawel Durand.

Merci aux modo de rectifier.