[Nantes] Réunion publique sur les violences faites aux femmes

Mot-clefs:
Lieux: Nantes

le mercredi 8 février 2017 à 20:00

Mairie de Doulon

Adresse : 37 Boulevard Louis Millet, 44300 Nantes

Affiche_re_u_publiq_violences_faites_aux_femmes3-page001-medium

Violences faites aux femmes : Combattre le patriarcat, une perspective féministe libertaire !

Les violences faites aux femmes font partie intégrante de notre ordinaire et de notre culture. Mais dans quelle mesure en est-on conscient-e-s ? Dans quelle mesure sont-elles banalisées ? Et comment peut-on les dénoncer et lutter ?

Inégalités hommes/femmes, discriminations sexistes, violences faites aux femmes, pour nous il s'agit d'un même système de domination : le patriarcat. La création d’un rapport de force féministe contre ce système et ceux qui le défendent est indispensable. Mais comment ?

Alternative Libertaire vous invite à en débattre le mercredi 8 février à 20h à la mairie de Doulon. (Arrêt de Tram 1 "Mairie de Doulon")

Afin de permettre à toutes et tous de venir participer à cette soirée, une garde d'enfants sera mise en place par les militant-e-s d'Alternative Libertaire de Nantes.

Email Email de contact: nantes_AT_alternativelibertaire.org

Commentaires

> un début

bonjour,

Pour commencer le combat, désignons les agresseurs et dénonçons "les violences machistes ou masculines" au choix et pas "les violences faites aux femmes", dénonçons la domination masculine.

> réponse!

comme toutes oppressions il n'y a pas que les personnes qui n'en sont pas touchées qui reçoivent cette éducation de la domination/soumission, ainsi les femmes ou assignés femmes n'échappent pas à l'éducation patriarcal et peuvent si ellils ne se remettent pas en question participer à cette oppression envers elleux-même et contre les "semblables"
c'est pourquoi le terme de "contre les violences faite aux femmes" me semble plus juste. de plus elle qualifie ce que pas mal de gens concidèrent comme pas si grave et qui n'en perçoivent pas la violence!
je trouve qu'il est important de qualifier le patriarcat comme une violence

> radical ?

Tu oublies "l'ennemi principal" la domination masculine et son outil répressif la violence contre les femmes, liée à l'oppression raciste et de classe.
L'expression "faites aux femmes" désincarne l'origine sociale des violences et ses déterminismes sociaux qui dépendent de la domination masculine dans le système patriarcal et non juste de violence faite aux femmes, qui viendrai d'on ne sais ou... c'est différent. Je m'attendais à une analyse plus radicale de la part des libertaires, car l'expression : violence faites aux femmes est mainstream et ne sert qu'à aménager le patriarcat et non l'abolir. Le sexisme porté par les femmes n'a pas les mêmes enjeux et conséquences sociales, sans parler d'un niveau individuel, mais là on parle de politique et de rapports de forces sociétaux dans le monde , enfin je crois, lol, qu'il est là l'enjeu.