[Rennes] Nuit Debout

Mot-clefs: Exclusion/précarité/chômage Resistances luttes étudiantes/lycéennes salariales
Lieux: Rennes

le mardi 5 avril 2016 à 18:00

Esplanade Du Général De Gaulle, Rennes

12909462_1534887286806136_3415138073607064116_o-medium

Comme à Paris à République, comme en mai 2011 à la Puerta del Sol à Madrid, on prend la place pour nos AG et débats.

Ici on discute et on met en commun #NuitDebout

Link_go https://www.facebook.com/events/213823682312803/

Commentaires

> occupation de samedi à Charles de Gaulle ?

Quel obscure instance a décidé que l'occupation de samedi était à Charles de Gaulle ?? À savoir que les AGs de Rennes 2 votent les occupation au parlement.

Occuper à Charles de Gaulle, c'est accepter la mise en état de siège par le préfet et la maire du centre-ville. C'est accepter que le centre soit le lieu du règne des magasin de luxe, de la consommation, des flux marchands. Bref c'est laisser l'économie gagner sur le centre-ville. (c'est bien ça qu'ils veulent protéger de nos manifs)
D'autant plus que Appéré autorise un rassemblement "citoyen et responsable" à Charles de Gaulle. Merci maman. Mais nous ne sommes pas des enfants à qui on dicte les règles du jeu. Car nous ne sommes pas "tes" citoyens, et notre "raison" est celle de la révolte qui nous pousse à inventer des vies radicalement nouvelles, pas celle de ton gouvernement

Au contraire je crois que nos luttes doivent affirmer que les rues sont le lieu du surgissement du politique, de sa reprise en main par nous tous. Si on leur laisse le centre, on se tire une balle dans le pied, on a perdu d'avance. Et la belle initiative qu'est Nuit Debout est vouée à finir en une mascarade alternative alors que nous sommes actuellement en lutte. Ce qui signifie également en conflit avec le pouvoir, il ne faudrait pas que cette dimension disparaisse. Sur la place du parlement nous devrons aussi mettre en place des AGs de luttes, décider de manifs et d'actions.

Ces initiatives d'occupation de place peuvent faire prendre une nouvelle teneur au mouvement. Afin qu'il dépasse la seul loi Travail, afin que nous pouissons inventer d'autres manières de vivre ensemble. Mais il ne peut pas se placer en dessous des discours politique et du niveau de conflit qui à lieu depuis le début de cette grève.