Un week-end de mobilisation contre le projet destructeur du Carnet placé sous le signe de la répression

Mis a jour : le jeudi 10 juin 2021 à 17:03

Mot-clefs: Ecologie Répression
Lieux: carnet

Organiser des évènements militants dans un contexte répressif et autoritaire devient extrêmement difficile et ce particulièrement en milieu rural où les luttes sont malheureusement souvent invisibilisées. La répression de nos évènements du week-end a dépassé tout ce que nous pouvions imaginer, nous obligeant à jouer constamment au chat et à la souris avec les dispositifs policiers et notre copain interpellé violemment est actuellement toujours en garde à vue.

UN TRÈS MÉCHANT PIQUE-NIQUE TRÈS RÉPRIMÉ

Samedi, nous avons organisé un simple pique-nique ainsi qu’une balade naturaliste en bord de canal afin de nous retrouver, d’échanger sur la lutte du Carnet et l’industrialisation de l’estuaire de la Loire.

Mais la mairie de Frossay a délivré des arrêtés municipaux pour interdire la circulation et le stationnement pour risque avéré de « rave party ».(Si nous ne sommes pas contre la danse libre, il s’agissait seulement de manger des méchantes chips accompagnées de méchants bouts de pain, on nous y reprendra plus !)

Nous avons donc dû déplacer le lieu de notre pique-nique au dernier moment. En rejoignant le lieu de notre pique-nique, nous avons découvert un dispositif policier surréaliste : une vingtaine de camions de gendarmes mobiles encerclaient le Carnet, nous avons croisé 4 camions de gendarmes mobiles et nous avons été escortés par 4 motards.

Motards, camionnettes de gendarmerie et voitures banalisées ont circulé régulièrement ou sont restés en stationnaire toute la journée pour effectuer des contrôles, décourageant ainsi les potentiel.le.s participant.e.s de nous rejoindre. Les gendarmes ont également relevé les plaques d’immatriculation des voitures présentes en cachette.

Certains gendarmes nous ont dit eux-mêmes ne pas comprendre ce qu’ils faisaient, ne pas vouloir répondre à nos questions et ne répondre qu’aux ordres.

Par ailleurs, lorsque nous avons évoqué la complicité de la gendarmerie lors de l’épandage des boues de station d’épuration sur la route du Carnet avant notre week-end de mobilisation fin août, un gendarme nous a dit qu’il s’agissait d’individus isolés ! (La mise en place de caméras de surveillance cachées et hyper sophistiquées dans des fausses pierres et faux tronc d’arbres est probablement également le fait de gendarmes isolés qui sont décidément bien nombreux !)

Heureusement, nous avons tout de même passé une belle journée sous le soleil aux écluses de Buzay et de chouettes échanges et liens ont pu émerger, en plus de renforcer notre solidarité !

UNE MANIFESTATION CHAMPÊTRE SOUS HAUTE SURVEILLANCE POLICIÈRE

Nous étions 250 dimanche à manifester contre le projet du Carnet. Nous avons également dû préciser la localisation exacte de notre manifestation au dernier moment pour anticiper les potentiels blocages ou contrôles policiers.

La haute surveillance policière, les nombreux camions de gendarmes mobiles, les contrôles par des gendarmes armés de fusil ou de FAMAS ainsi que les arrêtés municipaux interdisant la circulation et le stationnement ont eu raison de notre mobilisation alors que nous étions 1500 fin août.

Le cortège a rejoint Frossay dans une ambiance bon enfant mais sous la surveillance accrue des renseignements généraux et les prises de parole ont bien entendu été filmées de près. La manifestation s’est très bien déroulée et aucun dommage ni heurt n’est à déplorer.

INTERPELLATION BRUTALE ET EXPÉDITIVE D'UN MEMBRE DU COLLECTIF STOP CARNET, PAYSAN BIO PACIFIQUE, DONT LES PROBLÈMES DE SANTÉ SONT CONNUS DES SERVICES DE GENDARMERIE

Vidéo de l'interpellation violente du copain paysan bio : https://www.youtube.com/watch?v=tfnIQiZnAyE

Alors que nous quittions la zone de stationnement après notre manifestation, 5 camions de gendarmes mobiles armés se sont garés sur le bas côté et sont venus extraire violemment un copain paysan bio de 62 ans d’un véhicule et l’ont interpellé puis jeté dans un fourgon. Cette extraction forcée par la gendarmerie est illégale et son interpellation ne fait que confirmer l’acharnement policier et judiciaire dont ce lanceur d’alerte dans le Pays de Retz est victime depuis des années. Par ailleurs, notre copain subit des problèmes de santé dont un coccyx brisé qui lui cause un arrêt de travail et les gendarmes sont bien évidemment au courant. Sa garde à vue a été prolongée à 48h, avec un risque de comparaître dès aujourd'hui au tribunal.

Le médecin de garde qui l’a examiné en garde à vue atteste de « coups et blessures » et est choqué sans avoir assisté à la scène.

La trentaine de personnes qui souhaitaient partir de la zone de stationnement ont été nassé.e.s par plusieurs dizaines de gendarmes mobiles sans aucune raison.

Notre copain, est inculpé pour « menaces de crime ou délit envers un dépositaire de l’autorité publique », menaces que nous n’avons aucunement entendu pendant la mobilisation. En revanche, notre copain subit régulièrement des menaces de mort et intimidations et ses plaintes ne sont pas prises par la gendarmerie locale.

Nous sommes encore sous le choc face au terrorisme d’Etat qui nous est infligée. Un pique-nique et une manifestation bon enfant mais ultra réprimés qui montrent la violence d’un régime autoritaire et une impossible dissidence politique et contestation. Nous nous battons contre un projet destructeur porté par les acteurs économiques et politiques en catimini.

Nous nous battons pour un monde digne et juste pour tous et toutes, pour une vie soutenable et contre l’effondrement de la biodiversité et le dérèglement climatique mais nous sommes pourtant considéré.e.s comme des terrroristes et des ultra-violent.e.s.

Les membres de notre collectif, les soutiens à la lutte et les riverain.e.s du Carnet subissent des vols d’hélicoptère au-dessus de leur domicile, des gardes à vue, des véhicules de gendarmerie devant leur domicile. Une véritable ZAD bleue a fait place aux barricades joyeuses et colorées de la ZAD du Carnet faisant peser des contrôles et un dispositif policier incroyable autour du Carnet.

Qui sont les terroristes et ultra violent.e.s ? *

Combien d’argent public gâché au service d’un projet écocidaire et pour préserver les intérêts du Grand Port Maritime Nantes-Saint-Nazaire dont les conséquences sociales et environnementales détruisent l’estuaire de la Loire ?

Solidarité avec notre copain enfermé et les militant.e.s qui subissent une répression de plus en plus forte visant à décourager toutes formes de luttes, comme à Bure à cuire par exemple !

De nouvelles formes de mobilisation vont prendre forme ces prochaines semaines afin de relancer notre lutte et garantir des espaces sécurisés pour celles et ceux qui souhaiteraient nous soutenir !

À bas l’Etat policier et à bas l’autoritarisme !

Pour que vive le Carnet libre et sauvage ! Nous sommes la Loire qui se défend et la Loire qui attaque !

Récit à retrouver sur notre blog : https://stopcarnet.fr/2021/06/07/un-week-end-de-mobilisation-contre-le-projet-destructeur-carnet-place-sous-le-signe-de-la-repression/

Commentaire(s)

> Interpellation violente et 48h de garde-à-vue envers un membre de notre collectif et lanceur d'alerte sur les luttes écologistes : une répression politique

Notre copain paysan bio de 62 ans interpellé violemment après notre manifestation dimanche a été libéré après presque 48 heures de garde à vue et a échappé à la comparution immédiate.

H. a besoin de temps, de recul et de reprendre des forces avant de pouvoir raconter précisément ce qu'il a subi et que nous puissions le retranscrire ici, mais voici quelques éléments qui pourront sûrement vous permettre de prendre conscience de la violence physique, policière, judiciaire et politique à laquelle les membres de notre collectif et les ex-habitant.e.s de la ZAD du Carnet ont été et sont confronté.e.s.

H. est choqué et traumatisé par ce que la police et l'institution judiciaire lui ont fait subir ces dernières 48h.
Lors de son interpellation, il a été extrait violemment du véhicule et projeté sur le sol la tête la première, croyant tout simplement qu'il allait mourir. Il était à moitié inconscient lorsque les forces de l'ordre l'ont jeté dans leur fourgon.

H. est couvert d'hématomes, comme en atteste le médecin de garde-à-vue. H. va porter plainte pour coups et blessures.

Pendant son audition, de nombreuses pressions lui ont été faites ainsi qu'à son avocate. L'avocate s'est plainte au tribunal pour les pressions effectuées et les remarques sexistes qu'elle a subies. Elle mentionne un dossier très tendu. Le procureur a requis un contrôle judiciaire pour l'empêcher de se rendre à Frossay, Paimboeuf et Saint-Viaud, tout comme la comparution immédiate, cela a été refusé par les juges.

Il s'agit évidemment d'un procès politique destiné à faire taire notre copain, lanceur d'alerte et militant écologiste de longue date, et à annihiler notre lutte contre le projet de zone industrielle du Carnet.

H. est poursuivi pour "menaces de mort ou délit contre un dépositaire de l'autorité publique". Outre le fait que nous n'ayons rien entendu ou vu de tel pendant toute la mobilisation, les interpellations pour ce chef d'inculpation se font généralement instantanément, et non après la manifestation alors que tout le monde quitte les lieux. Il s'agit d'une répression ciblée et politique.

H. sera jugé au tribunal correctionnel le 8 novembre à 14h.
Nous comptons sur votre soutien et votre solidarité face à cette violence politique et cet Etat autoritaire qui souhaite décourager notre lutte et toute contestation sociale et écologique !

Nous avons toujours besoin de soutien moral, physique et financier, n'hésitez pas à nous aider financièrement si vous en avez les capacités en participant à notre cagnotte ! https://www.cotizup.com/stopcarnet

Pour le récit de notre mobilisation du week-end fortement réprimé et visionner la vidéo de l'interpellation de notre copain
https://stopcarnet.fr/.../un-week-end-de-mobilisation.../

Amour, rage et solidarité !

Nous sommes la Loire qui se défend et attaque !

> Repas paysan bio en soutien à la lutte du Carnet

Repas paysan bio en soutien à la lutte du Carnet (à prix libre), dimanche 20 Juin à 13h sur la ferme Permabocage (Le Pin, 44320 Chauvé) https://stopcarnet.fr/2021/06/12/repas-paysan-bio-en-soutien-a-la-lutte-du-carnet-a-prix-libre-dimanche-20-juin-a-13h-sur-la-ferme-permabocage-le-pin-44320-chauve/

En espérant vous y voir pour un beau moment de convivialité et de solidarité !

Merci d'avance de votre soutien à la lutte du Carnet et à toutes les personnes qui subissent actuellement la répression d'Etat dans le Pays de Retz du fait de leurs engagements écologistes !

Hubert, membre de notre collectif Terres Communes et du Collectif Stop Carnet , est toujours choqué de son arrestation violente et de la GAV surréaliste qu'il a subi mais il reste toujours déterminé à lutter !

Plus d'infos par ici :
Un week-end de mobilisation contre le projet destructeur Carnet placé sous le signe de la répression ( https://stopcarnet.fr/2021/06/07/un-week-end-de-mobilisation-contre-le-projet-destructeur-carnet-place-sous-le-signe-de-la-repression/ )

Comble du comble, au moment de sa libération on lui a remis une convocation pour une nouvelle garde à vue mercredi pour « organisation d'une manifestation non-déclarée le 30 Août 2020 » au Carnet !!

Et au retour sur sa ferme, il reçoit dans sa boite aux lettres une amende de 135 euros pour non-port du masque le 4 Mai au lieu-dit Le Pin, autrement dit sur sa ferme même !! La définition même de l'acharnement politique !

Merci d'avance de votre soutien !
___________________________

L'invitation complète via le blog du collectif Stop Carnet :

REPAS PAYSAN BIO EN SOUTIEN A LA LUTTE DU CARNET (PRIX LIBRE) DIMANCHE 20 JUIN sur la ferme Permabocage (Le Pin, Chauvé)

Convivialité, bonne bouffe et solidarité face à la répression !

Depuis plusieurs mois, les lanceur/euse-s d'alerte et militant-e-s écologistes subissent dans le Pays de Retz (44) une répression d'Etat de plus en plus acharnée et violente !

Que ce soit pour leurs engagements contre les magouilles de la FNSEA, contre le projet absurde du Surf Park de Saint Père en Retz ou dernièrement contre le projet industriel destructeur au Carnet; ils/elles se voient subir convocations sur convocations, procès absurdes, arrestation violente, harcèlements de la gendarmerie, intimidations, menaces de mort et agressions de civils couverts par les autorités !

Plus d'informations à ce propos sur le blog du collectif Stop Carnet et du collectif Terres Communes.

Nous ne lâcherons cependant rien !

Si nous cédons à cette politique de bâillonnement de nos libertés d'expression et de manifestation, nous abdiquons face à un système mortifère qui parviendra bien plus facilement à détruire notre avenir, celui du vivant et nos libertés !

Votre solidarité et votre participation à la lutte n'a jamais été aussi vitale que maintenant !

C'est pourquoi nous avons prévu à partir de Juin, plusieurs temps de rencontres dans des fermes soutiens à la lutte, dans des lieux où la répression ne pourra briser la solidarité et la convivialité !

L'occasion de discuter ensemble autour d'un bon repas d'où en est la lutte, de la manière dont vous pouvez y participer de près ou de loin, de vous renseigner sur les enjeux du projet du Carnet et des politiques industrielles destructrices du Grand Port Maritime.

L'occasion tout simplement de passer un beau moment ensemble, de créer des liens et de se sentir plus fort-e-s collectivement!

Nous espérons vous y voir nombreux et nombreuses !

1ère date de rencontre conviviale : Dimanche 20 Juin à partir de 13h, sur la ferme Permabocage (Le Pin, 4430 Chauvé) Repas avec des légumes bio de la ferme en soutien à la lutte ( à prix libre), suivi d'une balade naturaliste et de discussions sur la lutte du Carnet et l'Estuaire de la Loire. Ramenez juste vos boissons à partager et écocups

Et n'hésitez pas à envoyer un email à stopcarnet@retzien.fr pour avoir une idée du nombre de personnes qui seront présent-e-s. À très vite ! On compte sur vous

Nous sommes la Loire qui se défend !

Le collectif Stop Carnet et la ZAD du Carnet

https://stopcarnet.fr/

https://zadducarnet.org/

L'évènement facebook : https://www.facebook.com/events/236445048288783

Vous pouvez également nous soutenir en nous faisant un don par ici :

https://www.cotizup.com/stopcarnet