Back in the USSR : l’Humanité au service du confinement !

Mis a jour : le dimanche 21 février 2021 à 21:51

Mot-clefs:
Lieux:

https://garap.org/crapauds/crapauds08.php
Back in the USSR : l’Humanité au service du confinement !

  •  Portrait de l’émeutier en barbare nihiliste

De nombreux médias cherchent depuis quelques jours à assimiler les émeutes ayant eu lieu aux Pays-Bas à des manifestations d’extrême-droite. C’est notamment le cas de l’Humanité, journal de « gauche » pro-confinement, qui renoue pour l’occasion avec une vieille tradition stalinienne, celle de la calomnie : https://www.humanite.fr/aux-pays-bas-le-couvre-feu-reveille-extreme-droite-et-hooligans-699261. Le moins que l’on puisse dire est que le bulletin néo-stalinien n’apprécie guère les émeutiers : « scènes de pillage », « hooligans1 », brûleurs de centres de dépistages et assaillants d’hôpitaux, qui plus est issus du « nord conservateur et protestant du pays autrement désigné comme « la ceinture de la Bible » »… Beau comme du BFM-TV traitant de l’« invasion » de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière par les gilets jaunes2.

  •         La liberté ? Quelle liberté ?

Pour les staliniens et néo-staliniens en effet, l’État est une valeur de gauche et la « défense » des travailleurs s’assimile à la défense de l’État tout-puissant, dispensateur du service public et de l’intérêt général. Ainsi, aux yeux de l’Humanité, l’État dans cette crise fait figure de protecteur et prend des mesures pour protéger la population en général et les travailleurs en particulier. Pas question donc pour ce journal d’admettre la légitimité ou même la possibilité d’un soulèvement spontané contre le confinement ou le couvre-feu à prétexte sanitaire. L’idée même que de telles mesures entraveraient les libertés est considéré par lui comme un fantasme d’extrême-droite. C’est ainsi que le journal met des guillemets au mot « liberté » et approuve le « premier ministre libéral, Mark Rutte » quand celui-ci « dénonce toutefois l’idée d’une privation de liberté, agitée par l’extrême droite ».

  •  Les émeutes ? Un complot d’extrême-droite !

Car, pour le journal stalinien comme pour les autorités néerlandaises, ces émeutes portent la marque de l’extrême-droite. Soulevant l’ambivalence de la position du dirigeant d’extrême-droite Geert Wilders, à la fois contre « la restriction des libertés du citoyen » et contre l’immigration à laquelle il attribue les émeutes, en appelant à l’armée pour mater ces dernières, il n’en associe pas moins les émeutes et l’extrême-droite, en faisant comme si celle-ci était la seule à dénoncer la restriction des libertés et la seule à manifester, en réduisant les émeutes aux « démonstrations de force du mouvement islamophobe Pegida » et en niant toutes les autres composantes du mouvement. Extrême-droite = Pegida et émeutes = Pegida, donc émeutes = extrême-droite. Là où Wilders veut réduire les émeutes à la « racaille » (terme également utilisé par le ministre des finances « libéral ») immigrée, l’Humanité, comme une grande partie de la presse, veut réduire celles-ci à l’extrême-droite. Quant à la présence effective de prolétaires immigrés dans les émeutes qui ont enflammé des quartiers populaires, cette question n’intéresse pas la journaliste. Puisque Pegida a participé aux émeutes et que Wilders a attribué celles-ci aux immigrés, c’est donc que ceux-ci n’ont pas participé aux émeutes. CQFD.

  •  La logique ? Quelle logique ?

Résumons   :    un confinement qui n’est combattu qu’en paroles par l’extrême-droite mais dont la contestation dans la rue est combattue main dans la main avec le gouvernement par cette même extrême-droite, une classe politique quasiment unanime dans sa dénonciation des émeutiers, contre laquelle elle reprend le langage de Sarkozy et en appelle à l’armée, un gouvernement démissionnaire suite à un « scandale des allocations » (que l’Humanité évoque sans rappeler les faits) qui a consisté à faire rembourser des années d’allocations familiales à des milliers de familles injustement accusées de fraude, sur fond de profilage ethnique et de surenchère xénophobe3, de tout cela quelle conclusion tire la journaliste de l’Humanité, décidément adepte de la double pensée ? Qu’en Hollande l’extrême-droite est dans la rue et non pas au gouvernement  !
Avec des "antifascistes" de ce genre, pas besoin de fascistes !

Notes :

[1] On sait que le paragraphe 2 de l’article 206 du Code pénal de la République socialiste fédérative soviétique de Russie adopté en 1960 permettait d’envoyer dans des camps sous l'accusation d'hooliganisme tous les déviants, les dissidents et les opposants politiques (cf. Russie, réformes et dictatures de Andreï KOZOVOÏ, partiellement disponible sur Google Books)

[2] https://rmc.bfmtv.com/emission/les-membres-du-personnel-ont-fait-preuve-d-un-grand-courage-le-recit-de-l-attaque-de-l-hopital-de-la-pitie-salpetriere-le-1er-mai-1683832.html

[3] https://www.rtbf.be/info/monde/detail_affaire-des-allocations-quel-est-ce-dossier-qui-fait-vaciller-le-gouvernement-neerlandais?id=10674236 et https://www.nouvelobs.com/monde/20210115.OBS38907/le-scandale-d-allocations-familiales-qui-contraint-le-gouvernement-des-pays-bas-a-demissionner.html

Commentaire(s)

> Changer de verres parfois ça aide !

On a beau vomir sur ce torchon qu'est l'Humanité, leur article ne dit pas exactement ce qui est écrit dans cette critique.

Et en quoi être "pro-confinement" est une position reprochable ? Il faut être "anti" parce que le confinement est imposé par l'Etat conseillé par des virologues, épidémiologistes, etc ? Les enfantillages ça va deux minutes. Si en société communiste libertaire, une épidémie du même type venait à se répandre, on peut espèrer qu'un confinement serait aussi vivement conseillé et imposé. A moins de confondre communisme et anomie meutrière...

Ah et une partie de l'extrême droite combat le gouvernement "pro confinement" dans plusieurs pays : France, Etats-Unis, Allemagne, Belgique, Pays-Bas... Ya même une tentative de putsch aux USA récemment.

> O_o

un confinement imposé!? Ben elle a l'air chouette ta société communiste libertaire dis (sans parler de l'âgisme de "l'enfantillage"). Avec des reflexions comme ça et le nombre de mort d'un certain communisme, ben oui communisme et anomie meurtrière pourrait effectivement bien se confondre...

> .

Certain-e-s ont beau vouloir "cracher" sur cet article d'une énième micro-chapelle gauchiste; leur article n'écrit pas du tout ce qui est dit dans les commentaires ignorants, méprisants, réducteurs et malhonnêtes.

> rien c 'est rien

"un confinement imposé!? Ben elle a l'air chouette ta société communiste libertaire dis (sans parler de l'âgisme de "l'enfantillage").
je suis assez d'accord !l'anarchisme c 'est pas d'état et ça passe par pas de vaccins obligtoires des enfants,pas d'école obligatoire,pas de code de la route obligatoire.
pas de sécu obligatoire.
Que l'état disparaisse et laisse la liberté totale à l'individu .

> rien c 'est rien

"un confinement imposé!? Ben elle a l'air chouette ta société communiste libertaire dis (sans parler de l'âgisme de "l'enfantillage").
je suis assez d'accord !l'anarchisme c 'est pas d'état et ça passe par pas de vaccins obligtoires des enfants,pas d'école obligatoire,pas de code de la route obligatoire.
pas de sécu obligatoire.
Que l'état disparaisse et laisse la liberté totale à l'individu .