Berlin: Rigaer94 calls for international solidarity - destruction of our space expected

Mis a jour : le mardi 16 février 2021 à 12:08

Mot-clefs: / squat logement
Lieux: berlin

What started with ridiculous complaints of the parliamentary opposition about the fire-security in the house became one of the central issues of the forces of order.

After the eviction of the anarcha-queer-feminist house project Liebig34 on 9th of october 2020, the offensive of state and capital against self-organized structures in the northern area of Friedrichshain and other parts of the city did not cease. The Liebig34 is since then under the control of the owner and the presence of his gang had also an affect on the local life. The so called Dorfplatz ("village square") lying directly in front of the house was during the last months less used by residents and visitors as a common space and saw some minor confrontations with the invaders. With having taken one of the strategic points in the area and in the same time removing a political obstacle, state and capital could focus on the Rigaer94, which lies just some meters away from the Dorfplatz and has been a constant topic in the medias over the last year.
A few days ago, cops and diggers destroyed a settlement of homeless people in Rummels Bay, a few kilometers from us. The pretext here was the extreme frost, in reality it is also there to serve the profit of investors. Also expected in the next few weeks is the eviction of the Potse Youth Center - the city is in the process of removing any rebellious site.

 

What started with ridiculous complaints of the parliamentary opposition about the fire-security in the house became one of the central issues of the forces of order. All those who were spending their energy for years to create a depoliticized image of Rigaer94 as a house full of brutal gangsters began to speak about their worries that the inhabitants could tragically die in a fire. Their rhetoric is very transparent because it was based mainly on the fact, that the house has several mechanisms to quickly barricade the main entrances. These barricades are in fact a central piece of the safety of the inhabitants. Not only the social media is full of fascist threats to target the house but also the cops proved over the last years that they are not only capable to launch very violent legally supported actions but also to openly coordinate with parastate forces, namely organized fascists and the mafiotic structure of the real estate industry. For example the owner of Liebig34, but other companies as well, are well known in Berlin for evicting houses by setting them on fire. The message behind the fake discussion about our safety was nothing but a direct threat and a call for parastate forces to set our building on fire. In the same time it was aiming to create a public opinion and legal base to destroy the house structure without having to get an eviction title.
The legal obstacle on the way to an eviction title came up in 2016, when the Rigaer94 repelled a three weeks long major police action. Under public pressure, a court had declared the invasion in the house as illegal and did not recognize the lawyers of the owner which is, by the way, a mailbox company in the UK. Recent developements changed this condition from scratch. In the beginning of February a court decided that the police has to support this mailbox company to guarantee the so called fire security in Rigaer94. By this decision the owner is officially recognized and will now soon try to enter the house in company of a state expert about fire security and, of course, huge police forces. In similar raids against Rigaer94, the entering special police forces and the construction workers caused heavy damage to the building. It was always their goal to make the house uninhabitable before it could be evicted and luxury renovated.
We expect that the pretext of fire security will be used not only to remove our barricades but to legally raid the entire building and to evict flats to create permanent bases for the owners gang that will start to destroy the house from inside. As planned, the fire security is used now as a tool to terrorize the rebellious structures that took hold of the house more than 30 years ago and had been involved in many different social struggles as well as the defence of the area against state and capital. Generally we think that the importance of a combative community in combination with an occupied territory can not be underestimated. The Rigaer94 with its autonomous youth club and the self-organized, uncommercial space Kadterschmiede is a place for convergence for political and neighbourhood organization, giving not only home to struggling people but also the legacy of the former squatting movement and the ongoing movement against gentrification and any form of anarchist ideas. Many demonstrations, political and cultral events took its start from the house and, not to be forgotten, numerous confrontations with the state forces in the area were backed up by the existence of this stronghold. It's for this political identity that the Rigaer94 and the outreaching rebellious structures and networks are traumatizing generations of cops and politicians and thus has become a main focus of their aggression against those who resist. At the very moment when the last non-commercial, self-organized places in Berlin are being evicted, when the pandemic is used to spread the virus of control, exploitation and oppression, we have to take serious the threat of a very possible try to evict us in the upcoming days or weeks and therefore, we choose to continue getting organised through collective procedures to defend our ideologies and political spaces. However, there is a political importance to continue fighting for all of our social struggles of the revolutionary movement also outside of this house and not to let those in power to intervene in our political agendas and resistance.
They might evict our house but they will not evict our ideas. To keep these ideas alive and add fuel to them we invite everybody to come to Berlin to send the city of the rich to chaos. We call for any kind of support from now on, that can help us to prevent the destruction of Rigaer94. But if we lose this place to the enemies, we are willing to create a scenario without winners.

Rigaer94

for more information check https://rigaer94.squat.net/
and follow us on https://twitter.com/rigaer94

 

Commentaire(s)

> Traduction squat.net

Berlin: Rigaer94 appelle à la solidarité internationale – la destruction de notre espace est attendue

Après l’expulsion du house project anarcha-queer-féministe Liebig34 le 9 octobre 2020, l’offensive de l’État et du capital contre les structures autogérées dans le nord de Friedrichshain et dans d’autres quartiers de la ville n’a pas cessé. La Liebig34 est depuis lors sous le contrôle du propriétaire et la présence de son gang a également eu un effet sur la vie locale. La Dorfplatz (« place du village ») située juste en face de la maison a été, ces derniers mois, moins utilisée par les résidentes et les visiteureuses comme espace commun et a connu quelques affrontements mineurs avec les envahisseurs. En prenant l’un des points stratégiques du quartier et en éliminant en même temps un adversaire politique, l’État et la capitale ont pu se concentrer sur la Rigaer94, qui se trouve à quelques mètres de la Dorfplatz et qui a été un sujet récurrent dans les médias au cours de l’année dernière.

Il y a quelques jours, des flics et des pelleteuses ont détruit un campement de sans-abri à Rummels Bay, à quelques kilomètres de chez nous. Le prétexte était le gel extrême, en réalité il est aussi là pour servir le profit des investisseurs. L’expulsion du Potse est également prévue dans les prochaines semaines – la ville est en train de supprimer tout site rebelle.

Ce qui a commencé par des plaintes ridicules de l’opposition parlementaire sur les risques d’incendie de la maison est devenu l’un des problèmes centraux des forces de l’ordre. Tous ceux qui ont dépensé leur énergie pendant des années pour créer une image dépolitisée de Rigaer94 comme une maison pleine de gangsters brutaux ont commencé à parler de leur inquiétude que les habitant-es puissent mourir tragiquement dans un incendie. Leur rhétorique est très transparente car elle était principalement basée sur le fait que la maison dispose de plusieurs mécanismes pour barricader rapidement les entrées principales. Ces barricades sont en fait une pièce centrale de la sécurité des habitantes. Non seulement les réseaux «sociaux» regorgent de menaces fascistes visant la maison, mais les flics ont également prouvé ces dernières années qu’ils étaient non seulement capables de lancer des actions très violentes soutenues par la loi, mais aussi de coordonner ouvertement leurs actions avec les forces para-étatiques, à savoir les fascistes organisés et la structure mafieuse de l’industrie immobilière. Par exemple, le propriétaire de Liebig34, mais aussi d’autres sociétés, sont bien connus à Berlin pour avoir expulsé des maisons en les incendiant. Le message derrière cette fausse discussion sur notre sécurité n’était rien d’autre qu’une menace directe et un appel aux forces para-étatiques pour qu’elles mettent le feu à notre bâtiment. En même temps, il visait à créer une opinion publique et une base juridique pour détruire la structure de la maison sans avoir à obtenir un titre d’expulsion.

L’obstacle juridique sur la voie d’un titre d’expulsion est apparu en 2016, lorsque la Rigaer94 a repoussé une action policière majeure de trois semaines. Sous la pression de l’opinion publique, un tribunal avait déclaré l’invasion de la maison illégale et n’avait pas reconnu les avocats du propriétaire qui est, soit dit en passant, une société de boîtes aux lettres au Royaume-Uni. Des événements récents ont fait repartir cette situation à zéro. Début février, un tribunal a décidé que la police devait soutenir cette société de boîtes aux lettres pour garantir la soi-disant sécurité incendie à la Rigaer94. Par cette décision, le propriétaire est officiellement reconnu et va bientôt essayer d’entrer dans la maison en compagnie d’un expert national en matière de sécurité incendie et, bien sûr, d’énormes forces de police. Lors de raids similaires contre Rigaer94, les forces de police spéciales et les ouvriers du bâtiment ont causé de lourds dommages au bâtiment. Leur objectif a toujours été de rendre la maison inhabitable avant qu’elle ne puisse être expulsée et qu’elle ne soit rénovée.

Nous pensons que le prétexte de la sécurité incendie sera utilisé non seulement pour enlever nos barricades, mais aussi pour faire une descente légale dans tout le bâtiment et pour expulser les appartements afin de créer des bases permanentes pour la bande de propriétaires qui commencera à détruire la maison de l’intérieur. Comme prévu, la sécurité incendie est maintenant utilisée comme un outil pour terroriser les structures rebelles qui se sont emparées de la maison il y a plus de 30 ans et qui ont été impliquées dans de nombreuses luttes sociales différentes ainsi que dans la défense de la région contre l’État et le capital. En général, nous pensons que l’importance d’une communauté combative en combinaison avec un territoire occupé ne peut pas être sous-estimée. La Rigaer94 , avec ses jeunes autonomes et l’espace non commercial autogéré Kadterschmiede, est un lieu de convergence pour l’organisation politique et de quartier, qui abrite non seulement des personnes en lutte mais aussi l’héritage de l’ancien mouvement de squat et du mouvement en cours contre l’embourgeoisement et toute forme d’idées anarchistes. De nombreuses manifestations, événements politiques et cultuels ont eu lieu à partir de la maison et, pour ne pas l’oublier, de nombreux affrontements avec les forces de l’État dans le quartier ont été soutenus par l’existence de ce haut lieu. C’est pour cette idendité politique que la Rigaer94 et les structures et réseaux rebelles qui l’entourent traumatisent des générations de flics et d’hommes politiques et sont ainsi devenus un point central de leur agression contre celleux qui résistent. Au moment même où les derniers lieux non commerciaux et autogérés de Berlin sont expulsés, où la pandémie est utilisée pour répandre le virus du contrôle, de l’exploitation et de l’oppression, nous devons prendre au sérieux la menace d’une tentative très possible de nous expulser dans les jours ou les semaines à venir et, par conséquent, nous choisissons de continuer à nous organiser avec des démarches collectives pour défendre nos idéologies et nos espaces politiques. Cependant, il est politiquement important de continuer à lutter pour toutes nos luttes sociales du mouvement révolutionnaire, même en dehors de cette maison, et de ne pas laisser ceux qui sont au pouvoir intervenir dans nos agendas politiques et notre résistance.

Ils pourraient expulser notre maison, mais ils n’expulseront pas nos idées. Pour maintenir ces idées en vie et les alimenter, nous invitons tout le monde à venir à Berlin pour plonger la ville des riches dans le chaos. Nous appelons à tout type de soutien qui pourrait nous aider à empêcher la destruction de la Rigaer94. Mais si nous perdons cet endroit au profit des ennemis, nous sommes prêts à créer un scénario sans vainqueur.

Rigaer94
Rigaerstrasse 94, Berlin, Allemagne
https://squ.at/r/49pd
https://squ.at/r/5fm
https://rigaer94.squat.net/