[NDDL] Appel à soutenir la construction de l'"école des tritons" sur une bâtisse historique détruite par le projet d'aéroport.

Mot-clefs: Education Ecologie / culture art
Lieux: nddl

Nous appelons aujourd'hui à soutenir la construction de l'"École des tritons" sur la zad de Notre-Dame-des-Landes, lieu de formation ouvert sur un jardin et sur le bocage qui s'inscrit dans la continuité de l'histoire et des pratiques des "naturalistes en lutte".

Tritonsill1-1f759-1-medium

Pour donner vie à ce projet en 2021, nous avons besoin de récolter 20,000 euros pour financer les coûts liés à la collecte de matériaux et d'outils qui permettront de réaliser les premières étapes d'auto-construction. Une campagne de financement contributif hello asso vient d'être lancée en cette fin d'année.

Cette "Maison de l'écologie et de la résistance", cherchera à favoriser la croissance de l'empathie dans nos relations avec les êtres vivants. Elle reliera cette attention avec les formes de paysannerie collective qui se propagent dans le bocage et au-delà. Elle sera aussi une base pour étayer des mobilisations et actions contre "l'intoxication du monde", ainsi qu'un espace d'éducation populaire et dissident à même de se déployer sur divers autres enjeux théoriques et pratiques...  

Cette école du vivant sera bientôt installée sur l'un des bâtis historiques détruits à coup de tractopelle par le projet d'aéroport. Grâce aux dynamiques de chantiers participatifs sur zone, au bois de la forêt de Rohanne et aux structures artisanales du bocage, l'École des tritons est sur le point de sortir du sol. Autant  de rêves à concrétiserpour lesquels nous allons avoir besoin de soutien politique et matériel.

Pour soutenir la campagne de financement contributif, cliquez ici

Pour découvrir et signer le texte-manifeste détaillé sur le projet d'école des tritons, déjà appuyé par un premier ensemble de soutiens collectifs et individuels, envoyez nous un mail à ecoledestritons@riseup.net et retrouvez le texte .

Vous pouvez par ailleurs nous soutenir en :

- étant présent·e lors de la levée de charpente inaugurale accompagnée d'un évènement public

- participant aux chantiers qui feront suite à la pose de la charpente et en faisant vivre le projet dès les premières étapes par un certain nombre d'initiatives et contenus

Commentaire(s)

> Une question

Bonjour,

J'avais fait un don (modeste) au fonds de dotation « la terre en commun » dont j'avais compris que le but était de racheter la terre et les bâtis de la zone.

Est-ce que ce nouvel appel se situe en dehors de ce projet ?

> De la thune il y en a dans le fonds de dotation (sur l'air de "de la thune il y en a dans les caisses du partonat")

Je commence à trouver indécent que la zad de NDDL passe son temps à faire des appels à dons pour ses projets. Est-ce que vous vous rendez compte que plein de gens galèrent et n'ont même pas de quoi manger, se loger, payer les factures ?

Vous avez déjà levé des centaines de milliers d'euros avec votre fonds de dotation, c'est pas suffisant peut-être ? C'est pas à ça que c'est censé servir ? Et puis il y a eu des thunes de la caisse collective de la zad qui ont été détournées par une personne quand la zad était encore la zad. Est-ce que cette personne pourrait rendre les sous ? Ça financerait déjà la moitié de votre projet. Sans oublier les nombreuses activités à but lucratif qui ont maintenant lieu sur la zad, peut-être que les personnes et collectifs qui marchandisent la zad peuvent aider à financer ces projets.

Ça pose la question de la vision de l'argent sur zone, construire une cabane ça coûte 20.000€ maintenant ? Ah non, c'est vrai, il s'agit désormais de récupérer la moindre parcelle constructible pour faire des bâtiments en dur. Bétonner la zone en somme. C'est pas nouveau (y avait même une brochure qui s'appelait "construire en dur" et des ateliers pour motiver les comités locaux à venir faire la main d'oeuvre gratos) mais ça s'amplifie depuis qu'une partie du mouvement s'est appropriée le territoire.

Le détail de votre budget pose lui aussi largement question :
- 3000€ pour la "charpente de l’arbre à la poutre" : il faut vous filer des thunes pour que vous alliez acheter du bois à Abracadabois ? Sérieux !? Donc un groupe s'approprie l'usage de la forêt de Rohanne, contre l'avis d'une partie de la zad à l'époque, et maintenant quand il y a besoin de bois il faut le leur payer ? Y a pas un problème là ?
- 8500€ pour les murs et l'isolation : vous allez vraiment acheter de l'argile et de la paille ? Il n'en reste plus sur zone ? Pour le bois du bardage, même question que ci-dessus par rapport à Abracadabois.

Et puis... et puis il faut cliquer sur le lien vers la cagnotte pour apprendre QUE C'EST LES PLANCHETTES qu'il s'agit de reconstruire. Et donc comprendre que le nom "Maison de l'écologie et de la résistance" fait directement référence à la Cabane des Résistances. J'ai même pas de mots pour décrire ce que ça m'évoque. Avant ça j'étais seulement en colère contre vous, contre ce que vous avez fait de notre lutte, contre les crasses que vous avez faites pendant et après. Aujourd'hui je vous hais et je vous méprise. Je vous hais et je vous méprise autant que je hais et méprise les puissants de ce monde. Les Planchettes, sérieux ? Vous n'avez vraiment honte de rien. Vous qui vous vantez à longueur de textes d'inventer de nouvelles formes de vies, vous n'êtes même pas capables de faire mieux que les métropoles qui se réapproprient des lieux de luttes ou du passé ouvrier pour toujours plus se développer et gentrifier. Au passage, pensez à demander une subventions à la métropole de Nantes, parce que vos croquis ressemblent à s’y méprendre aux bâtiments hideux qu’on nous construit dans toutes les métropoles greenwashées.

Pour celleux que ça intéresse, il y a en ce moment des cagnottes qui circulent pour soutenir des personnes pour qui c'est vital : travailleureuses du sexe, personnes exilées, personnes trans, grévistes de l'hôtel Ibis Batignoles pour n'en citer que quelques unes.
Y a aussi la Legal Team de Nantes qui a besoin de thunes pour continuer à soutenir les personnes qui subissent de la répression. Cette même Legal Team qui a passé une énergie incroyable dans la défense des personnes en prise avec la répression sur zone pendant la lutte contre l'aéroport et son monde, qui s'est échinée à envoyer des mandats aux prisonniers et qui continue à faire ce boulot.

> Ça y est on a gagné !

Encore un moment qui donne envie d'écouter "ça y est on a gagné"

"La science-fiction d’anticipation sur radio klaxon, c’est mille fois moins à côté de la plaque que Damasio ;-)"

https://zad.nadir.org/spip.php?article6143

> Pour signer l'appel à soutien

Vous pouvez également signer le texte-manifeste directement ici : https://pad.riseup.net/p/soutientriton

> ..

Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole et plein d'autres soc-dem et citoyennistes soutiennent ce bazar

> Indécence

Je vous supplie, les modos, laissez pas passer ça !

Quelle indécence ! La ZAD qui demande ENCORE des thunes pour ses projets alternos mes fesses ... Si jamais il vous reste de la thune, donnez-là plutôt à des caisses de grève de salarié.e.s en lutte pour leurs conditions de travail, à des associations de solidarité avec les éxilé.e.s ou encore à des caisse de soutien aux travailleuses du sexe bien (sur)précarisées par la période.

Voilà.

Bisous.

> triston

C'est bien de voir les documents qui sortent au fur à mesure, de voir comment se comportent celles et ceux qui ont prix le pouvoir sur la lutte et qui ont gagné.

Au sujet des négociations avec les différentes institutions sur les bâtis et habitations diverses, il y avait eu ce document de la part de l'A. G. des Usages : https://nantes.indymedia.org/articles/51063

> la prose du tiqqunisme décomposé

Leur prose, dans la lutte-phare des proto-tiqqunistes, post-tiqqunistes et autres tiqqunistes décomposé.e.s, ça donne ça :

" De quelle composition voulons-nous faire naître l’École des tritons ?

Des réunions fréquentes et des étapes de chantiers préparatoires permettent d’ores et déjà d’affiner différentes possibilités, qui toutes deviennent chaque jour plus réelles. Mais il va nous falloir compter sur beaucoup d’autres énergies pour que l’École des tritons voie le jour. La mise en œuvre de cette construction nécessitera d'assumer une fois de plus de se mettre en mouvement pour l’avenir du bocage avec un soutien public large.

Nous voudrions à ce titre que les fondations de l’ École des tritons soient solidement enracinées dans l’alliance entre associations environnementales, naturalistes passionné·es et paysan·es tournées vers le soin du vivant, entre structures d’éducation populaires forgeuses de pédagogies hors-normes, bâtisseur·euses en désertion et (plus ou moins) jeunes collectifs engagés dans la bataille climatique.

Nous nous adressons à toutes celles et ceux qui se retrouvent dans ces dynamiques." (fin de citation)

> Heu...

Vous avez pas fait des fautes de frappes (sans mauvais jeu de mots) ? C'est pas plutôt l'école des étrons plutôt ?

> Encore ?

Vous n'en avez pas marre de nous demander de l'argent tous les 6 mois ? Depuis plus de 10 ans vous avez dû syphonner plusieurs millions d'euros (fond de dotation compris) qui, avec le recul, auraient pu servir à financer des projets et des luttes réellement émancipateurs

D'ailleurs, il faudrait un peu de transparence sur le fond de dotation : vous faites des appels à dons publics, vous devez rendre publics les comptes : combien d'argent récolté, combien de dépensé, au bénéfice de quel projet, décidé comment et par qui, ... Avez-vous commencé à acheter des terrains ou bâtiments, si oui lesquels ?

> c'est une blague ? !

Si l'objet de ce site est les luttes sociales (écologiques etc ) ... de notre point de vue et jusqu'à plus amples informations, les traîtresSES appelos et autres fichéEs qui restent dans ces réseaux de poursuivre l'ex-ZAD de NDDL et qui ont négociéEs, trahiEs, expulséEs, menacéEs - en concertation avec les pouvoirs publics - ne doivent pas pouvoir publier ici !

> Constat sans hussiers

- tout le monde déteste les appelistes !

> Un petit dessin, un petit texte, un petit son

Dessin paru dans le zad news en juillet 2017 :
https://nantes.indymedia.org/system/photo/2018/02/04/19901/zad_dessin-4.png

Texte ça y est on a gagné :
https://nantes.indymedia.org/articles/39997

Audio de "ça y est on a gagné" sans avoir besoin de passer par le site de l'ex-zad :
https://web.archive.org/web/20201119100357/https://zad.nadir.org/radio/2017-05-ca-y-est-on-a-gagn%C3%A9.mp3

> comptine des ex-

Plus personne ne sera jamais appelliste.
Plus personne jamais n'aura été appelliste de sa vie.

L'appellisme n'a jamais existé. Car plus personne ne veux avoir à repondre de ce qui se pas sur l'ex-Zad de NDDL.

> charte ou pas

Au sujet du "discours de la victoire" tenu par les victorieux et les victorieuses de l'ex-Zad,
& les documents de l'AG des usages envoyés aux soutiens,

https://nantes.indymedia.org/articles/51247

> ...

La bourgeoisie qui reste sur zone (hors quelques invenduEs) a trahi, a menti, a expulsé ...

> Zad occupation

Oui, la zad est sous occupation, mais sous occupation "légitime" et légaliste, au service de cette société capitaliste à développement durable (on s'en débarassera pas comme ça...)!

Après avoir viré ses occupantEs "illégitimes" aidéEs par les militaire de l'état, ses nouvelles et nouveaux occupantEs (déjà présentEs avant, mais pas viréEs par leurs alliés militaires...) sont aujourd'hui les occupant "légitimes"...!

Iles aimaient le pouvoir et iles l'aimeront toujours!

Iles sont inclues dans le programme de verdissement des métropoles qui les appuient et les soutiennent.

Ce crow-funding en faveur de la start-up "zad-occupation" est bien dans l'air du temps. Il s'adresse directement aux bobos, qui peuvent ainsi se déculpabiliser de leur démission d'actes réellement révolutionnaires, et se regarder vieillir avec satisfaction le matin dans leur glace. En attendant, du fait de cette démission hypocrite, rien ne changera et aucun autre monde n'est possible!

Ces nouveaux programmes ruraux de gentrification, qui se basent toujours sur la récupération de lieux et d'idées marginales et révolutionnaires, mériteraient une étude approfondie et sans concession et un texte sur indy...!

Avis aux amatreurices...

Se servir encore aujourd'hui des noms "zad" et "occupation" à NDDL est d'une dramatique indécence! Ce n'est plus une zad, mais un centre métropolitain de passe temps écologiques, habité et géré par des privilégiées...!

> Place de cet appel aux dons sur Indy

Et aussi, à moins que quelqu'unE écrive un texte argumenté sur cet appel aux dons (et les autres du même goût), il n'y à nul par ailleurs que dans les commentaires qu'on en trouvera une vraie critique... Je pense donc qu'en attendant, il a sa place sur Indy...
Mais peut être que je me trompe.

Et puis aussi il y a le temps de s'exprimer dessus tant qu'il rest dans la rubrique "en attente", non?

> Mon avis

C'est important de render publiques ces informations.

C'est instructif pour les prochaines luttes.

Couvrir d'un silence pudique ces informations, c'est contribuer à leur possible reproduction.

On a sous les yeux le laboratoire général de tous les errements imaginables et inimaginables d'une lutte à laquelle les plus forts ont renoncé en prétendant avoir gagné.

> iophi

Mais y'a un argumentaire derrière cette critique ? Cette question est sérieuse et n'est pas un troll, je vois juste des gens vomir leur haine en traitant les gens de tous les noms, c'est pas vraiment ça qui va convaincre qui que ce soit de quoi que ce soit, hormis de bien vouloir rester dans le camp des gentils

> Sinon

On peut savoir pourquoi des gens continuent de traiter de "propriétaires" des gens qui sont toujours squatteurs de leurs habitats ?

> Traitres de partout unissez-vous!

"Mais y'a un argumentaire derrière cette critique ? Cette question est sérieuse et n'est pas un troll, je vois juste des gens vomir leur haine en traitant les gens de tous les noms, c'est pas vraiment ça qui va convaincre qui que ce soit de quoi que ce soit, hormis de bien vouloir rester dans le camp des gentils"
Je fais partie des gens qui ont été convaincus par cet argumentaire, parfaitement étayé et depuis le début par des preuves irréfutables et pourtant toujours réfutées par ceux qui ont chassé les illégalistes. Si les occupants actuels de la zad demandent quelles preuves ce pourrait être l'occasion d'envoyer à nouveau quelques vidéos de l'expulsion de ceux qui ont refusé un accord avec les autorités? Et de rappeler une fois de plus les conditions de cet accord? Sur quelles bases certains ont eu le droit de rester et d'autres ont été expulsés?
Je n'ai pas connu cette situation en particulier mais beaucoup d'autres dans des squats urbains. Jusqu'à l'équivalent de ces collabos prêts à chasser des sans papiers du collectif pour avoir une chance d'obtenir un apparte HLM par les voies légales, suite à une promesse des élus: arrêtez les occupations, débarrassez vous de ces losers, et on vous mettra sur le dessus de la pile pour une attribution légale! Promesse bidon évidemment, donc les squatteurs légalistes comme ceux de la ZAD ne sont pas malgré leur trahison devenus pour autant occupants légaux. Quoique contrairement aux traitres de la ZAD ils n'aient quand même pas eu le culot de réclamer du fric pour pouvoir payer un futur loyer HLM au cas où leur combine avec les autorités aurait marché.
Si les actuels occupants de la zad ne sont pas propriétaires c'est en tout cas par refus de l'être, et sûrement pas par refus de faire n'importe quelle saloperie pour tenter de le devenir.

> ..

la différence entre les discours et les pratiques

> j'en veux pas si c'est pas des sousdes sous

combien d'appel a don ?
entre ceux de la conserverie qui ne sait plus recuperer des hangards et se debrouiller avec la recup pourtant conséquente de tout les materiaux possibles ...
acabadabois ... le fond de dotations dont on ne sait pas se qui est fait de tout le fric recolté etc ...
et petite cerise sur le gateau l'appel a acheter les "produits de la zad" des gentils artisants zadistes sur le site pour noel
"ON A GAGNE" l'auteur de ce texte comme orwel pour la macronnie avait deja tout anticiper il y a plusieurs années

> *

Après plusieurs recherches, nous n'avons pas trouvé quelle "bâtisse" est ou serait concernée ... c'est bizarre et louche.

> claire fontaine

On demande un argumentaire ?

Il suffit d'observer les faits qui ont lieu sur l'ex-zone et de lire les mots que leurs habitant.e.s écrivent depuis avril 2018 : les faits et les mots argumentent d'eux-mêmes !

Tout est transparent.

Tout est comme claire fontaine, comme cette artiste qui aujourd'hui fait du fric avec Dior en vendant un discours pseudo-critique ("consent"), mais légitimé par sa collaboration il y a 20 ans avec Tiqqun.

Les habitant.e.s aujourd'hui sont légitimites à demander du fric au quidam de centre-gauche, à faire du fric et du petit commerce abec tout le monde, à vouloir s'approprier les terres et les bâtis de l'ex-zone, à discuter avec les autorités administratives et politiques. Eh oui ! Car les habitant.e.s aujourd'hui sont celles et ceux qui ont gagné la lutte contre un aéroport et son monde (de fric, de propriété et d'autorité).

La matrice de l'argumentaire, qui est mise en oeuvre par les faits depuis plus de 2 ans était explicite dans un texte publié la veille de la dernière opération d'expulsion.

Ici, sur lundi.am évidemment : https://lundi.am/ZAD-seconde-manche (9 avril 2018, #141)

Les habitant.e.s qui ont renoncé à continuer la lutte contre ce monde se posent donc comme les vainqueurs (en bon langage orwellien = tu as vaincu dans la lutte contre ce monde — de fric, de propriété et d'autorité — en acceptant de négocier avec l'État et en voulant acheter la terre et les bâtis) et de ce point de vue, les autres, eh bien, ils ont "la passion de la défaite". Voila tout.

On assiste en effet, maintenant, aux développements logiques d'un mensonge (orwellien).

> Bâtiment

Heure et lieu exact du stockage do matos SvP.

Vaut mieux le dire avant qu'on commence à le chercher.

Attencieusement,
Le proletariat hors-normes

> askip

"l’hypothèse zadiste fait reposer le processus révolutionnaire ou insurrectionnel sur la création d’une zone d’autonomie qui se soustrait aux exigences de l’économie et devient une « base arrière » pour les luttes"

Il est à combien petit le pot de miel étiquetté ex-zad nddl ?

Ça doit pas être facile en ce moment pour les paysan.nes de l'ex-zone... Pourvu que le gouvernement ne décide pas d'interdire les marchés ouverts !