Prison Santiago 1: Appel pour le 18 octobre

Mis a jour : le vendredi 23 octobre 2020 à 13:29

Mot-clefs:
Lieux:

La graine semée par celles et ceux qui ont lutté sous la dictature, puis qui ont affronté directement les gouvernements en démocratie, a fini par germer, le meilleur exemple a été l'acte, les nouvelles générations ont perdu peur.

Prison Santiago 1: Appel pour le 18 octobre

Le bonheur n'est jamais venu, ce furent de fausses promesses des sempiternels politiciens, tout leur héritage continue à s'imposer dans gouvernements suivant la dictature, ne faisant que favoriser l'entrepreneur, bien que de jeunes combattant-e-s aient maintenu la ligne de lutte, la majeure partie du peuple s'endormissait en voyant comment la démocratie et le capital consumaient les quartiers, la démocratie jouant un rôle important pour endormir les pauvres. Nous n'oublions pas celles et ceux qui décident de se soumettre face à tout cela et de faire comme s'il ne se passait rien, c'est pourquoi nous n'attendons rien des citoyen-ne-s soumis-e-s qui défendent le chef et le système capital, au contraire nous comptons sur la motivation et l'action de chaque individu-e pour récupérer la vie qu'ils nous ont prise.
La graine semée par celles et ceux qui ont lutté sous la dictature, puis qui ont affronté directement les gouvernements en démocratie, a fini par germer, le meilleur exemple a été l'acte, les nouvelles générations ont perdu peur. En voyant les gens sortir et prendre les rues, affronter les sbires, en voyant les rues prendre feu, en voyant l'expropriation des grandes entreprises qui nous ont toujours volé, en voyant l'action directe, là on a observé l'influence du courage, à travers les actions directes, spontanées, et là a surgi le 18 octobre.
À un an déjà du 18 octobre, incarcérés, beaucoup d'émotions affleurent en nous, nous n'oublions pas la misère de toutes ces années, comme individus réfractaires d'hier et d'aujourd'hui, nous continuons à ne pas céder, le front haut, même enfermés nous ne faisons aucun pas en arrière, pour tou-te-s les mort-e-s, les personnes violées et torturées, pour les 81 prisonniers en taule et pour toute la misère maintenue en place à travers le temps, nous appelons à poursuivre la révolte, à profiter de l'occasion et à continuer à propager l'exemple de la lutte, à poursuivre le travail territorial, à résister jusqu'à l‘éternel conflit.
-Prisonniers en résistance-
https://publicacionrefractario.wordpress.com/2020/10/17/carcel-santiago-1-llamado-para-el-18-de-octubre/