Les ennemis de nos ennemis ne sont (toujours) pas nos amis

Mis a jour : le mardi 29 septembre 2020 à 15:00

Mot-clefs: Racisme antifascisme gilets_jaunes
Lieux: paris

Nous étions aujourd’hui présent-e-s à l’occupation de la place Sainte-Marthe par Youth For Climate, en soutien à la mise en place d’une mini-ZAD parisienne pour le climat. L’ambiance était conviviale : quand nous sommes arrivé-e-s des barricades avaient déjà été dressées, les murs du quartier repeints, de nombreuses personnes discutaient sur place et commençaient à s’organiser pour passer la nuit. Pas de signe de la police, à part quelques RG repérés.

120194930_3276436699130378_4329621302387866702_o-medium

Les occupant-e-s venaient de plusieurs milieux : des étudiant-e-s, des militant-e-s de gauche, des antifas, des GJ, des écolos. Mais parmi les GJ (Gilets Jaunes), nous avons repéré des individus que nous croisons souvent en manif, l’ancien flic antisémite Frédéric Jamet, accompagné de quelques amis qui ont fait mine de ne pas le connaître, et un GJ royaliste faisant partie du groupe conspi « GJ historiques ». Ils sont venus soutenir le mouvement et se sont rapidement rassemblés dans un café en plein milieu de la zone d’occupation.

Nous avons été plusieurs à alerter les personnes présentes ainsi que les organisateur-rice-s qui étaient d’accord avec nous pour virer ces GJ du rassemblement. Un attroupement d’une trentaine de personnes s’est créé devant le café où ils se réfugiaient. Frédéric Jamet s’est caché au fond du café pour ne pas montrer son visage, laissant ses potes alcoolisés le défendre et nier ses liens avec l’extrême droite antisémite. Pour info, ce type est un ancien flic, un antisémite notoire qui s’est affiché publiquement avec l’écrivain Hervé Ryssen, et un ancien d’Oeuvre Française, comme l’explique cet article de la Horde : https://lahorde.samizdat.net/…/paris-des-antisemites-sous-…/

Plusieurs fois, la foule à essayé de les déloger en criant « siamo tutti antifascisti » ou « Paris antifa », mais les GJ en question reprenaient ironiquement les slogans et refusaient de bouger. Ce n’est pas la première fois que ça arrive, et ces personnalités d’extrême droite qui infiltrent les manifs GJ et les rassemblements politiques ont toujours la même stratégie : ils n’assument jamais frontalement leur antisémitisme, ils vont jusqu’à se faire passer pour des antifa (voire les « vrais antifas »), ils appellent à l’unité contre le gouvernement et nous accusent de vouloir diviser les luttes. Ils invoquent également leur long passé chez les GJ, comme si être là depuis le premier acte suffisait à en faire des camarades respectables. Cela ne poserait pas problème si les personnes présentes n’étaient pas dupes. Malheureusement, ils trouvent toujours un large soutien parmi les GJ et cela s’est encore renouvelé à l’occupation cet après-midi. Dans l’attroupement qui s’est créé autour d’eux, de nombreuses personnes prenaient leur défense en invoquant des arguments tous plus absurdes les uns que les autres. Une femme criait « C’est pas Macron ! C’est pas Macron ! Notre seul ennemi c’est Macron ! ». On nous avançait également que leur antisémitisme n’était pas un problème tant qu’ils étaient des Gilets Jaunes. Que nous étions dans le même camp, que nous avions les mêmes ennemis. Or, non, c’est faux, les ennemis de nos ennemis ne sont pas nos amis.

Au milieu de tout cela, notre discours qui consistait à apporter les preuves de l’antisémitisme Frédéric Jamet était rendu complètement inaudible. Alors qu’il aurait suffit d’une foule forte, solidaire et déterminée pour virer ces quelques individus, ils ont pu compter sur une partie des gens présents pour les soutenir.

Ces personnalités d’extrême droite n’ont rien à faire dans nos manifs. Peu importe qu’ils détestent Macron, peu importe qu’ils détestent la police (ici, ce n’est visiblement même pas le cas puisqu’on a affaire à un ancien keuf…), nous ne pouvons pas militer ensemble. D’abord par principe, mais aussi parce qu’ils sont nuisibles pour nos luttes. Rappelons les insultes proférées par un certain « Mike Rambo », GJ bien connu sur les réseaux sociaux, contre des travailleuses du sexe et des personnes trans en tête de la manif du 9 mars 2020. Il avait voulu alors avec ses potes prendre la tête d’une manifestation féministe, tout en se prétendant antifa pour avoir la paix. Depuis, le mot circule dans les milieux féministes que des antifas ont agressé des meufs ce jour-là… Certes c’est faux, mais nous n’avons pas pu virer ces types à cause de la passivité des personnes présentes dans la manif.

Vouloir les virer de nos luttes est tout à fait légitime et n’enlèvera rien à notre force, bien au contraire. Encore faut-il avoir le courage de ne pas rester passif-ve-s face à ces hommes. Ou bien d’avoir le discernement de comprendre qu’ils ne sont pas nos alliés mais nos ennemis politiques. Ces hommes luttent contre ce qu’ils appellent « l’ordre sioniste mondial ». C’est une stratégie politique pour eux d’infiltrer les milieux Gilets Jaunes. En 2018 et début 2019 plusieurs antifa parisien-ne-s s’étaient rassemblé-e-s pour virer les Zouaves et Benedetti des manifs GJ. Le combat n’est pas fini, ces types sont de la même trempe. D’ailleurs, Frédéric Jamet est proche à la fois des Zouaves et de Benedetti. Il est donc de la plus haute importance de ne pas relâcher notre vigilance et de nous unir face à ces barbouzes.

Mais le problème est en réalité double. D’abord, il y a l’attitude ambiguë des personnes, militantes ou non, qui ne comprennent pas pourquoi la présence d’antisémites parmi nous pose problème. C’est celui que nous venons d’évoquer et qui peut se résoudre en discutant sur place, en essayant de gagner ces gens à notre discours. Parfois, iels sont à l’écoute. Beaucoup de GJ notamment se sont formé-e-s sur le terrain et continuent à chercher leurs marques politiquement. Le second problème qui nous a frappé aujourd’hui est lié à l’attitude de militants formés et qui se revendiquent explicitement de l’antifascisme. Nous avons été choqué-e-s de voir certains d’entre eux ricaner, balancer volontairement des phrases confusionnistes de loin pour exciter le conflit, puis faire comme si de rien n’était. Tout ce qu’il fallait, c’était se bouger pour défendre nos principes. On espère que la prochaine fois, certains se rappelleront qu’ils sont censés en avoir.

[Merci à CND pour l’image]

Link_go Source

Commentaire(s)

> banderole ?

"Pas de retour à l'anormal"
Ya personne qui se rend compte que c'est une apologie de la normalité ?

> Reveil salutaire mais trop tard le mal est fait

Réveil salutaire mais trop tard le mal est fait

Cela fait plus de dix piges que certain-es camarades Antifascistes ont sonné le signal d'alarme sur ces incrustes de fafs, de néo nazis, de soraliens, de conspis et autres de nos ennemi-es de classe qui n'ont rien a foutre dans nos luttes ni de prés ni de loin

Encore faudrait il de ne pas les traiter de Paranos et de diviseurEs des luttes comme ce fut le cas rapporté dans cet article.... n'est ce pas comme ce fut trop souvent le cas dans les com des IMC.......

-Comment ce fait-il que des gugusses de la mouvance conspi ne soient jamais dégagé à coup pompe dans le cul de certains carrés de tête, comme la clique de celles et ceux de l'ex mouvement du 14 juillet qui y pullulent

-Comment se fait-il que soient encore toléré dans nos manifs la présence des pseudos journalistes de la chaine de propagande Poutinienne RT France dont le principal recruteur, n'est autre que le conspi d'extreme droite Johnathan Moadab ex fondateur des sites d'extreme droite complotiste le Cercle des Volontaires et l'agence info libre

Désolé pour ce lien immonde mais allez faire un tour sur son compte Twitter ce gugusse y prends encore aujourd'hui la défense du neo nazi Hervé Ryssen

//twitter.com/moadabj?lang=fr

//twitter.com/MoadabJ/status/1310199842690531328

Désolé de le dire camarades Antifascistes mais il y a encore du taf a faire de ce coté la

> A faire passer

Présence possible du Johnattan Moadab et de sa clique de bouffes merde de la chaine Poutinienne RT France dans les jours a venir aux alentours de la place sainte marthe faites passer

https://nantes.indymedia.org/articles/51199

Un des autres de cette bande a surveiller

//twitter.com/CharlesBaudry

> commentaires cachés

Des commentaires ont été cachés, là juste pour chercher l'embrouille au groupe qui a écrit ce texte et faire au passage des amalgames sur le mouvement des gilets jaunes .

> .

ça veut donc dire que les antifas parisiens ne sont plus complaisants avec l'antisémitisme ? Parce que ça n'était pas le cas avant, ils s'étaient même montrés plutôt agressifs envers des personnes critiquant ce point précis.
Est-ce qu'il y a eu un mea culpa officiel qui a été fait, ou bien ils font style que ça ne s'est jamais passé ?

Maintenant que le point de l'antisémitisme semble réglé, ça serait bien de passer à celui du sexisme et des agressions sexuelles, et du harcèlement des meufs qui dénoncent ces agissements.
Ensuite faudra passer au point sur la dissociation et sur comment apprendre à fermer sa gueule et pas jouer les innocents en se désolidarisants de ses co-accusés quand la répression tombe.
Encore quelques efforts à faire avant de devenir fréquentables !

> -

si on résume les commentaires, il n'y a rien de bon dans les gilets jaunes qui se résument en sexisme, antisémitisme et populisme

on a pas du aller dans les mêmes manifs parce quemoi j'y ai vu beaucoup d'autres choses qu'on a pu lire dans des tas d'articles d'indymedia et autres médias libres

et j'ai vu les accusations unanimes des médias du pouvoir contre les gilets jaunes sous tous les prétextes et les réponses de quelques médias courageux

https://www.acrimed.org/Antisemitisme-gilets-jaunes-amalgames-et

> 1312

Frédéric Jamet a des liens avec l’extrême droite antisémite.

Pour info, ce type est un ancien flic, un antisémite notoire qui s’est affiché publiquement avec l’écrivain Hervé Ryssen, et un ancien d’œuvre Française :

https://lahorde.samizdat.net/2018/11/22/paris-des-antisemites-sous-les-gilets-jaunes/

> eh non

"si on résume les commentaires, il n'y a rien de bon dans les gilets jaunes qui se résument en sexisme, antisémitisme et populisme"
Pas tout à fait bien entendu mais des questions se posent quant à la nature de ce mouvement, à ses revendications et à son instrumentalisation par toutes les tendances politiques.
Malheureusement c'est un débat qui ne peut pas avoir lieu sur Indymedia car dés qu'un article ou un commentaire pose ces questions il est censuré pour attaque à lése GJ.
De même pour toute question sur la stratégie de certains groupes "antifas" devenue totalement illisible et ne develloppant qu'un entre soi conduisant à la situation décrite. Mais bien sur on peut toujours se désoler de n'être que trois ou quatre incompris et dans l'impossibilité de virer des néo nazis d'un mouvement dont un grand nombre de participants refuse de se désolidariser. Ce qui ne veut pas dire que les GJ sont des néos nazis mais que toute réelle analyse ayant été rendue impossible dans les secteurs de l'extrême ou ultra gauche qui les ont soutenus on en est resté au classique "peuple à éduquer" et néo nazis à virer à coup de poing. Mais pour ça il faut être nombreux et quand ce n'est pas le cas on est réduit à défiler avec eux et ceux que ça ne gene pas.Quant à être nombreux ça fait longtemps que l'entre soi et les anathémes divers on réglé la question.

> On aimerait bien voir sur Indymedia autre chose que les traditionnelles attaques des médias et de la classe politicienne contre les GJ

"Ce jour-là sur le plateau de LCI, à l’exception de la chroniqueuse Rokhaya Diallo, tout le monde semblait d’accord pour condamner doctement le mouvement des gilets jaunes : depuis Dominique Seux, des Échos et de France Inter, à Eugénie Bastié du Figaro, en passant par l’animateur, David Pujadas. Mais c’est bien Thomas Legrand, éditorialiste politique à France Inter, qui s’est illustré par le mépris et la suffisance de ses interventions.

> Dans les GJ il n'y a pas que du bon, mais il y a beaucoup de bon

http://cqfd-journal.org/Toulouse-la-Canaille

Le retour des Gilets Jaunes et de la répression
https://nantes.indymedia.org/articles/49911

Soutien aux « Gilets jaunes » : tromperies sur la marchandise sondagière

"L’Ifop sonde : c’est son job. Et diffuse sa marchandise : c’est fait pour. BFM-TV et Le Parisien se livrent à un exercice de tromperies sur la marchandise : c’est fréquent !
Passons rapidement sur la marchandise sondagière elle-même, telle qu’elle est diffusée par l’Ifop. La question posée, que nombre de sondés ne se sont pas posée avant qu’on la leur pose, et qui peut faire l’objet des interprétations les plus diverses, était donc la suivante : « Vous-même, est-ce que vous diriez que vous êtes un "Gilet jaune" ? » L’Ifop a détecté comment les Français « se sentent ». Et ça donne :

10% des sondés « se sentent » gilets jaunes et 41% « ne se sentent pas », mais soutiennent. Autrement dit, qu’ils « se sentent » ou « ne se sentent pas », 51% des sondés sont favorables au mouvement des gilets jaunes.

Ce que Le Parisien et BFM-TV interprètent généreusement, comme le compte « Brèves de presse » l’a signalé sur Twitter.

Gilets jaunes : seuls 10% des Français soutiennent encore l'action des gilets jaunes !

https://www.acrimed.org/Soutien-aux-Gilets-jaunes-tromperies-sur-la

> eh non

Le probléme n'est pas de savoir si 51 ou 100% des français est favorable ou pas au mouvement des GJ. Il parait aussi que plus de 50% sont maintenant favorables à la peine de mort. Cela la legitime t'il pour autant? Ce n'est pas parcequ'un mouvement serait soutenu par une majorité de français qu'il doit être forcément soutenu. C'est assez étrange de trouver ce type de réaction sur Indymedia.

Ce qui doit être intérrogé c'est les revendications du mouvement. Sa forme d'organisation, ses moyens d'action etc...
Mais cette focalisation sur les sondages est bien une des faiblesses du mouvement. Qui se traduit par la revendication du RIC entre autres et le discours assimilant la "démocratie" au vote majoritaire.
Plutôt que de le définir par sa négation, ceux qui seraient contre lui, j'aimerais savoir quest ce que ceux qui le défendent trouvent de "bon" en lui?

> Et ouais c'est ça le déni sur les IMC

....Malheureusement c'est un débat qui ne peut pas avoir lieu sur Indymedia car dés qu'un article ou un commentaire pose ces questions il est censuré pour attaque à lèse GJ......

Exact puisque qu'un commentaire non insultant contre les GJ quoique critique mais argumenté, à été lourdé pas plus tard que qu'il y a deux jours, avec une explication d'un modo sentant bien langue de bois la plus bureaucratique.

Quand a la présence de médias Fachos ou de la clique de Poutine présents maintenant de plus en plus nombreux, dans la plupart de nos luttes, manifs, occupations, évoqué plus haut par un copain, aucune réponse bien sur dans les commentaires ce qui était prévisible. Hormis les sempiternels copiés collés habituel comme seul argumentaire à croire que chez beaucoup de camarades, on a fait une croix sur l'esprit critique et qu'on est incapable de penser autrement que par procuration et par du CTRL halt C - CTRL halt V

Ca sent la bonne gueule de bois future dans l'immonde de maintenant et celui d’après

> La poutre et la paille

Il n’y a pas que les médias « de la clique de Poutine » dans les manifs GJ, il y a surtout les médias bien de chez nous qui nous déversent leur haine sur toutes les chaînes de radio et de télé et dans tous les journaux, faudrait pas en parler ? C’est eux qui ont le monopole de l’info sur les GJ, et c’est à travers eux que tout le monde est « informé ». C’est leur faire beaucoup d’honneur que de même pas les nommer !

> Fascisme rouge

Le fascisme peut être rouge. Comment ne pas rappeler aux libertaires et aux anarchistes de toujours, que Voline, l’auteur de la Révolution inconnue, publia dès 1934 dans Ce qu’il faut dire n° 2, Pensée et action, juillet 1934, : Le fascisme rouge, [lire en ligne] qui dénonçait les mensonges déconcertants des totalitarismes communistes et fascistes. Cf. réédition : Voline, La révolution : histoire critique et vécue ; suivi de Le fascisme rouge ; avant-propos de Charles Jacquier, Libertalia, 2017. Ce parallélisme courageux pour l’époque, fut même porté et repris en 1939 par Otto Rhüle (1874-1943) un militant communiste conseilliste, dans Fascisme brun, fascisme rouge :1939, Spartacus, R. Lefeuvre, 1975. L’expression « fascisme rouge » figure également dans le complément de titre du livre Les Dossiers noirs d’une certaine Résistance : trajectoire du fascisme rouge, Perpignan, éd., du CES, 1984, un ouvrage qui dénonce les manigances meurtrières des militants communistes espagnols contre leurs frères d’armes libertaires et autres au sein des réseaux de de la Résistance en France.

> Tu as fumé quoi toi

"Il n’y a pas que les médias « de la clique de Poutine » dans les manifs GJ, il y a surtout les médias bien de chez nous qui nous déversent leur haine sur toutes les chaînes de radio et de télé et dans tous les journaux, faudrait pas en parler ? C’est eux qui ont le monopole de l’info sur les GJ, et c’est à travers eux que tout le monde est « informé ». C’est leur faire beaucoup d’honneur que de même pas les nommer"

Tu as fumé quoi toi ????

C'est marrant mais toutes et tous les leaders autoproclamés des GJ, on les a vu et sur-revu chez les médias mainstream, ils n'étaient pas les dernier-es a frétiller et tortiller du fion dés que RN-TV et autre CNews et LCI leur tendaient le micro ou les invitaient sur leurs plateaux pourris

Continuez dans le déni .... et a mater RT c'est bien de votre niveau

> c'est cela, oui…

ce qu'on a "vu et sur-revu chez les médias mainstream", c'est une condamnation unanime des GJ, même si ça consistait à inviter les leaders autoproclamés des GJ et jamais la base des GJ, pour en donner une vision caricaturale, c'est exactement ce que font les trolls anti-gilets jaunes.

> chacun a ses préférences

les trolls anti-gj préfèrent taper sur les gilets jaunes, nous on préfère taper sur les fachos de cnews et leur idole zemmour

Stop ! Brève réflexion sur un parti fasciste, une chaine télévisée et leur intellectuel organique

https://lmsi.net/Stop