Maboula Soumahoro, militante indigéniste, militante identitaire raciste et antisémite !

Mis a jour : le mercredi 19 août 2020 à 17:00

Mot-clefs: Ecologie Racisme antifascisme
Lieux:

Ce ou cet(te) article a été refusé d'après la charte. Un commentaire explique les raisons de ce refus.

Connaissez-vous Maboula Soumahoro, militante indigéniste, invitée aux universités d’été des écologistes ?

Europe Écologie Les Verts (EELV) organise du 20 au 22 août ses journées d’été de l’écologie (JDE) à Pantin.

En plus d’invité.e.s associatif.ve.s, culturel.le.s ou politique,  comme l’ancienne ministre Corine Lepage ou l’acteur Philippe Torreton, EELV a convié à ces JDE des personnalités de la mouvance indigéniste et/ou islamiste, aux positions identitaires et essentialistes assumées.

C’est le cas de Maboula Soumahoro qui  suscite de nombreuses polémiques. Elle est  accusée de racialisme, d'antisémitisme et de racisme.

Indigénisme et décolonialisme  : sexisme, homophobie et racialisme

Maboula Soumahoro, universitaire à Tours évolue dans la galaxie indigéniste. Elle est considérée par tous.te.s comme une « compagne de route » du parti des indigènes de la république (PIR), même si elle ne fait pas officiellement partie de ce mouvement. Elle le revendique.

Maboula #Soumahiro a également soutenu son amie Houria Bouteldja, la militante identitaire-essentialiste et porte parole du PIR, lorsque le politologue de gauche Thomas Guenole, a accusé publiquement en face à face, cette dernière de sexisme, d’homophobie, de racisme et d’antisémitisme.

Racisme et essentialisme

En 2019, elle indique qu'à ses yeux un homme blanc ne peut pas incarner l'antiracisme et « ne peut pas avoir raison contre une femme noire ou une arabe ».  Comment une universitaire peut développer un argument aussi simpliste, qui consiste à donner raison ou tort à quelqu’un uniquement en fonction de sa couleur de peau ? Ces propos ont également été dénoncés par Pierre Jourde, universitaire, qui a participé à une émission de radio avec Maboula Soumahoro, et a parlé d’un moment pénible, en raison de l’impossibilité d’échanger des idées et débattre.

 

Antisémitisme

M. Soumahoro a été également été accusée d’antisemitisme. En 2017, sur LCI le députéde gauche  F. Pupponi dénonçait la démarche raciste et antisémite d’une liste d’habitant.e.s noir.e.s de Sarcelles, qui estimaient que la ville était « une ville de Noirs dirigés par des Juifs »... et que les Noirs devaient « reprendre le pouvoir », Maboula Soumahoro réplique qu’elle n’est pas choquée puisque la liste n'a pas été élue.

On ne peut qu’être choqué par cette réponse de mauvaise foi, qui peut être interprétée comme une dérobade permettant de relativiser cette démarche antisémite et de ne pas la condamner officiellement.

Confusionnisme ?

 

Comment Europe Écolgie Les Verts (EELV), qui se présente comme un mouvement progressiste luttant contre les discriminations, peut convier à ses JDE une activiste racialiste, raciste et antisémite ?

 

Commentaire(s)

> aussi

Elle est également l’auteur d’une thèse de doctorat sur la Nation of Islam et les Rastafari.e.s, d’une indigence totale, sans aucune distance critique ni analyse de l’idéologie de NofI, son appel au séparatisme, son homophobie, son sexisme et son antisémitisme.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Nation_of_Islam est allié au klu klux klan et de l'american Nazi Party

Les suprématistes nationalistes blanc.he.s et noir.es peuvent avoir des intérêts communs ...

https://www.nofi.media/2017/05/malcolm-x-flirtait-lextreme-droite-americaine/38481

https://www.vice.com/fr/article/qbyx8q/le-jour-ou-malcolm-x-a-rencontre-les-nazis-v9n5

> Nous aim’ pas la maboula !

que les suprématistes se déchainent contre une militante afro-féministe et anticolonialiste c'est pas nouveau

mais au moins esayez d'etre d'un autre niveau que vos potes républicains franchouillards

https://resistancerepublicaine.com/2019/11/17/nous-aim-pas-la-maboula/

> Et la modé prudence » ?

« Elle est  accusée de racialisme, d'antisémitisme et de racisme. »

« la mouvance indigéniste et/ou islamiste, aux positions identitaires et essentialistes assumées »

« Indigénisme et décolonialisme  : sexisme, homophobie et racialisme »

« considérée par tous.te.s comme une « compagne de route » du parti des indigènes de la république (PIR) »

« son amie Houria Bouteldja, la militante identitaire-essentialiste et porte parole du PIR »

« une activiste racialiste, raciste et antisémite »

Pour rappel sur la modé prudence :

https://nantes.indymedia.org/articles/37534

> +

La modé prudence ne dit pas que les essentialistes et identitaires sont incritiquables s'iels racolent à l'extrême-gauche identitariste

> Pourquoi les « anti-racialisateurs » (et aussi celleux qui les soutiennent) font partie du problème... et non de la solution

Depuis plus d'un an une campagne politique acharnée et réactionnaire est menée par les « anti-racialisateurs ». Diffusion de textes, brochures, émission de radio, collage, perturbations.

Ielles ont la prétention (et le culot) de se présenter en fins connaisseurs des mouvements politiques qui luttent contre le racisme et comme si ces questions politiques leurs tenaient vraiment à cœur.

S’autoproclamant comme les vrais révolutionnaires et les vrais anti-racistes, ielles sont parties en croisade pour défendre la pureté de l'idée révolutionnaire contre l' « idéologie racialiste » (qu'ielles ont inventé de toute pièce), qui serait en train de s'infiltrer dans « les organisations et milieux politiques qui vont de l'extrême gauche jusqu'aux libertaires ».

Cette prétendue « idéologie » n'apporterait que du confusionnisme et serait le symptôme de la perte de perspectives révolutionnaires. Elle ferait infiltrer dans ces milieux des idées racistes (camouflées en progressistes), à travers l'utilisation de mots et catégories qui viennent du pouvoir (« race ») ou de leurs dérivés (comme « racisé-e », etc), et qu'on devrait donc rejeter en bloc si on est des vrais.

Ielles essaient de nous faire croire que toutes les personnes qui utilisent ces mots sont pareilles et défendent le même discours. Elles sont toutes racistes. Des ennemies à combattre et à éliminer des milieux qui se veulent révolutionnaires.

Mais tout n'est pas perdu, vu qu'ielles sont arrivées pour sauver et pour défendre ces milieux !

Alors vite, il faut faire comprendre à tout le monde qu'à cet endroit-là se situerait le point de rupture, autour duquel il y a urgence à se positionner, pour se donner la possibilité de rouvrir des vraies perspectives révolutionnaires.

Sans blague ?! Merci de nous protéger de ce grand danger, tout en essayant de nous apprendre la vie et la révolution. Bien essayé, mais raté.

https://nantes.indymedia.org/articles/36245

> Modération

Comment Publié: le vendredi 25 novembre 2016 à 22:50 par modo

Article validé et commentaires cachés à priori pour éviter le trollage. Des commentaires (et donc leurs réponses) ont été cachés également pour le motif suivant :

Les articles qui accusent de « racialistes » les personnes qui s'organisent en non-mixité/construisent collectivement des luttes autour de l'analyse de la société hiérarchisée en terme de race n'ont rien à faire sur indymedia nantes. Le site permet la publication d'articles venant de personnes et de groupes qui choisissent la non-mixité comme moyen d'auto-organisation, et c'est certainement pas aux personnes non concernées de venir publier des articles pour dire a quel point c'est contre-révolutionnaire. Une identité de lutte n'a rien a voir avec un mouvement identitaire.
Pour rappel le racialisme c'est un mouvement scientifique du 19ème et qui a créé des catégories sociales, raciales, de genre... et qui justifiait les systèmes d'oppression, la colonisation, l'exploitation de races, de classes, des femmes,... On notera aussi que ces racialistes – en plus de n''être que des blancs –, disposaient de canaux de communications larges et de positions de pouvoir comme par exemple être au gouvernement, dans les médias et facs réputées etc.
Peut être aussi faudrait se calmer sur le PIR et Bouteldja et arrêter de tout ramener a elleux. Tou-te-s les militant-e-s antiracistes ne sont pas forcément affilié-e-s au PIR.
Enfin bref, vu le contexte raciste actuel, c'est pas très étonnant que ce genre de position ressortent, sauf qu'indymedia ne sera pas utilisé pour être le relais de ce type de discours.

> Article refusé.

Le racisme est un système qui privilégie les Blanc.he.s dans tous les domaines vis à vis des personnes racisées.

Lancer des campagnes visant à disqualifier toute personne racisée qui bénéficie d'espace médiatique va dans le sens du racisme (même si ce n'est pas forcément le but).

Accuser des personnes racisées d'être racistes contre des Blancs n'a pas de sens. En quoi avoir une opinion négative des gens qui ont la peau blanche encourage un système qui privilégie les Blanc.he.s dans tous les domaines vis à vis des personnes racisées ???

Les commentaires ne sont pas autorisés pour article.