Bas les (anti) masques

Mis a jour : le vendredi 14 août 2020 à 14:43

Mot-clefs: coronavirus
Lieux:

La situation actuelle nous semble nécessiter une mise au point concernant le mouvement « anti masques ».

CND n’est pas, a priori, ce qu’on appelle un média complaisant envers le pouvoir et le système. On nous reproche même d’être trop dans la critique du gouvernement.

Pourtant, nous ne pouvons relayer ou encourager les attaques actuelles contre l’efficacité du port du masque, voir même sur la remise en cause du Covid et de son impact sani taire.

Dès le début de la crise, nous avons dénoncé le manque de masques pour le grand public. Surtout, nous avons crié notre colère face aux mensonges du pouvoir, et des « experts médiatiques » qui clamaient que le masque était totalement inutile (voir même contre-productif) pour la population. A l’époque, on nous traitait de complotistes ! Cette conviction que le masque était un élément important pour ralentir la propagation du virus, nous l’avons acquis auprès d’études et de chercheurs étrangers. Avant le Covid 19, la planète avait déjà connu de nombreuses épidémies meurtrières. Notamment en Asie. Différentes études de ces crises ont montré à quel point l’usage massif du masque par la population contribuait à ralentir la propagation de ces virus.

Si Macron et son gouvernement ont prétendu le contraire pendant des semaines, c’est à nos yeux moins par incompétence que par choix stratégique pour éviter une panique générale (la France étant à ce moment en pénurie).

Maintenant que les stocks sont suffisants, le pouvoir change totalement de discours (et les médias du pouvoir avec). Le masque serait l’unique solution pour éviter une deuxième vague.

Si ce changement de discours est risible (et grave), il n’empêche que l’usage massif du masque par la population reste objectivement un des leviers pour freiner la remontée du virus. Nous ne voyons pas comment il est aujourd’hui possible de remettre en cause ce fait. Les masques ne nous protègent pas à 100% mais réduisent très fortement la propagation. Le porter permet bien plus de protéger les autres que de se protéger. Et c’est essentiel.

Loin de nous la perte d’envie de dénoncer le cynisme de Macron et de son monde, y compris dans la gestion du Covid. Mais il y a malheureusement bien des sujets sur lesquels se focaliser pour ne pas avoir à en créer un de toute pièce : demander des masques gratuits, notamment pour les plus démunis, dénoncer les mesures liberticides, le traçage de nos vies sous prétexte sanitaire, les abus d’une police qui s’est sentie toute puissante en période d’état d’urgence sanitaire, les choix politiques qui se font pour les patrons des grandes entreprises et sur le dos des plus précaires, le manque de mesures sanitaires pour les travailleurs…

L’un des principaux arguments des anti-masques à travers le monde est de pouvoir « avoir le choix ». La liberté individuelle. Mais où étaient ces milliers de défenseurs des libertés au moment du confinement ? En France, où étaient-ils quand des personnes se sont fait tabasser par la police pour être sorti sans autorisation ou pour avoir dépassé la distance de son domicile ? On entendait personne à ce moment là. Mais là, quand il s’agit de défendre sa liberté fondamentale de ne pas porter un masque de protection…C’est une toute autre histoire. Étrange histoire à nos yeux.

Et puis il y a les soignants. Ces travailleurs en première ligne, qui ont payé au prix fort les erreurs politiques et économiques de la France, notamment par manque de masques et de combinaisons. Ces soignants que nous avons applaudi tous les soirs à 20h. Ces soignants que nous avons accompagné en manifestations dès les premiers jours de déconfinement. Ces soignants qui restent farouchement en colère contre Macron et son gouvernement, mais qui continuent de nous dire qu’il faut plus que jamais porter un masque pour éviter de se retrouver dans une nouvelle séquence où les hôpitaux seraient totalement saturés. Et lors de laquelle ils devraient « choisir » quels patients soigner.

Cette réalité, qui peut la nier sans salir la mémoire des milliers de morts et le travail de centaines de milliers de soignants ?

Alors, oui, nous continueront à dénoncer ce système et ceux qui en profitent, y compris sur la gestion du Covid. Mais non, nous n’irons pas remettre en question l’intérêt du port du masque.

Link_go Cerveaux Non Disponibles

Commentaire(s)

> Moralisme

Je suis d'accord avec le message principal du texte. Je pense moi aussi qu'il est souhaitable de limiter la propagation de l'épidémie et que le port du masque est une bonne stratégie pour ça.

Mais je pense qu'il faut faire très attention à ne pas rajouter des couches de moralisme, alors qu'il y en a déjà eu beaucoup trop, d'un côté comme de l'autre, depuis le début de la crise sanitaire. Cela nuit complêtement au débat, à la réflexion, et à la réappropriation des problématiques sanitaires.

"Cette réalité, qui peut la nier sans salir la mémoire des milliers de morts et le travail de centaines de milliers de soignants ?"

Je trouve cette phrase grave abusée. Jouer sur l'émotionel et sur l'union national derrière "nos valeureu.se.x soignant.e.s" mort.e.s en faisant leur devoir, ça craint. Ce sont des phrases comme ça, qui me font réflechir une seconde fois à ma position pro-masque.

Si vous me croisez dans la rue, avec mon masque sur le visage comme je l'ai très souvent, sachez que ce n'est pas pour valider des messages comme celui-ci.

> Global

Article déplacé en rubrique global.

> tu rend ton cerveau a nouveau disponible au capitalisme ou quoi ?

est-ce que vous savez cnd combien d'entre nous ont le covid?
et combien l'on eu ?
non ces info, pourtant tres simple a obtenir pour des chercheurs, ne sont pas disponible, on ne nous donne que des stat des suputations plus ou moins farfelues...
je mettrais un masque quand ces info seront disoinibles, si je le juge pertinent pas parce que les merdia suivent les gouvernement et me disent de sortir consommer mais de mettre un masque...
quand une petite equipe de chercheur aura su faire un echantillon representatif de la pop et les aura testé pour voir ce qu'il en est... (houlala que c'est due a mettre en ouevre??)
pour le moment comme on peut le voir sur le site de l'insee on meurt moins en 2020 qu'en 2018 et 2019 (SAUF de mi mars a fin avril!)
on ne sait toujours pas qui sont les morts et si la plupart d'entre eux seraient mort sans le covid !
on ne sait pas non plus si du coup on meurt beaucoup moins d'autre chose (diabete cancers viellesse ...)
on nous basine avec les clusters, mais on ne sait pas si ça correspond juste a un cas decelé puis tous l'entourage testé oui mais avec ou sans gravité ?
on ne sait pas si les morts sont des personnes en hepad qui meurent maintenant a l'hopital ?
bref on ne sait pas grand chose...

la piste de la surexposition comme facteur agravant n'a pas été creusé (milieu fermé!epadh bateau prison cra, soigants...)
d'ailleur comme la plupart des gens ne change pas de masque au bout de 4heures peut être bien que le masque agrave!
tiens on sait pas ? d'ailleurs on sait rien.
bref on a zero info valables

le masque permet au gouvernement de continuer a faire tourner l'economie, avec une image de bonne conduite a moindre frais. alors qu'il ne veut pas faire les bonnes recherches (même pas tres couteuses ni difficile )

ton cerveau est a nouveau disponible pour la télé ou quoi ?

> y a pas de morts covid

""on ne sait toujours pas qui sont les morts et si la plupart d'entre eux seraient mort sans le covid !
on ne sait pas non plus si du coup on meurt beaucoup moins d'autre chose (diabete cancers viellesse ...)
on nous basine avec les clusters, mais on ne sait pas si ça correspond juste a un cas decelé puis tous l'entourage testé oui mais avec ou sans gravité ?
on ne sait pas si les morts sont des personnes en hepad qui meurent maintenant a l'hopital ?""

exact et le couple qui se fait interdire l'entrée d'un hotel parceque sans masque a raison de me dire en vacances: y pas eu de mort covid dans le gers alors on met pas le masque c 'est de la dictature!!
evidemment j'ai été voir les chiffres de l'ars et c 'est plus de 550 morts en fait mais la mauvaise foi est reine chez les antimasques !!
tu peux prendre une voiture avec des freins efficaces à 80% ou à 10% c 'est ton choix mais dire que le risque est le même est faux. et moi qui roule en face je veux pas en faire les frais.

> j'ai pas applaudi

"tous les soirs à 20h, applaudissements pour les soignantEs". C'était grotesque et pathétique, l'occase de manifester son soutien ?? Mieux aurait valu être à leur côté quand iels réclamaient plus de moyen (entre autre) La casse de l'hopital public c'est qui ?
Sur le port du masque, question de respect, il ne protège pas celle ou celui qui le porte mais celle ou celui que tu croises. Tu t'en fous de celle ou celui que tu croises ? Ok ben au moins c'est clair. Moi ma liberté c'est de pas risquer de choper cette saloperie à cause de quelqu'un qui pense qu'à sa gueule sous prétexte de liberté et de choix individuel. Alors si t'es sans m

> j'ai pas applaudi

"tous les soirs à 20h, applaudissements pour les soignantEs". C'était grotesque et pathétique, l'occase de manifester son soutien ?? Mieux aurait valu être à leur côté quand iels réclamaient plus de moyen (entre autre) La casse de l'hopital public c'est qui ?
Sur le port du masque, question de respect, il ne protège pas celle ou celui qui le porte mais celle ou celui que tu croises. Tu t'en fous de celle ou celui que tu croises ? Ok ben au moins c'est clair. Moi ma liberté c'est de pas risquer de choper cette saloperie à cause de quelqu'un qui pense qu'à sa gueule sous prétexte de liberté et de choix individuel. Tout à fait ok avec ça, iels étaient où les anti masques quand pendant le confinement nos libertés étaient plus que piétinées ? Jusqu'aux drônes qui étaient de sorti ...
Aujourd'hui annonce faite qu'à partir du 1er septembre obligation dans les entreprises de porter le masque, sur ce le patron du medef inteviewvé: "j'en appel à la responsabilité de chacun pour le port du masque, et suis contre cette obligation. les salariéEs, pourraient se retourner contre leurs employeurEs s'iels contractaient le covid, la preuve du lieu de contamination ne pouvant être clairement déterminée". Alors on est ok avec le medef ?

> Cerveau non disponible (pour CND)

Ce qui me choque surtout dans ce pamphlet, c'est de lire « A l’époque, on nous traitait de complotistes […] » puis de constater que la présentation du texte sur diverses plateformes commence de la sorte : « […] l’offensive actuelle de l’extrême droite et des gauchistes complotistes […] ». Les gauchistes complotistes ? Rien que ça ! Désigner quelqu'un en l'appelant "gauchiste" ou "complotiste", c'est déjà lui faire subir une forme de pouvoir, de domination, quelque chose que CND prétend pourtant combattre.

Je suis conscient que l’usage massif du masque par la population peut être considéré comme un des leviers essentiels pour freiner la remontée du virus. Cependant, même si je porte le masque en présence de personnes à risque ou dans certains lieux publics, j'ai décidé de ne plus le porter dès lors que celui-ci m'était imposé, et plutôt de prendre le temps de réagir aux traumatismes et aux difficultés de chacun.

Car la fonction du masque n’est pas sanitaire, mais politique : il ne s’agit pas de faire respecter une recommandation plus ou moins raisonnable ni de s’occuper de la santé publique, mais d’imposer légalement et avec force un rituel d’adhésion et d’obéissance, en nous répétant que c'est le seul et obligatoire moyen de conjurer cette menace. Puisqu'il est question d'insulter les gens en les traitant de fascistes ou de complotistes, je trouve que ce mépris absolu pour toutes les raisons qui nous poussent à résister est représentatif d'une certaine forme de totalitarisme.

Dans ces conditions, mon cerveau n'est définitivement plus disponible pour CND.

> Les anti-masque sont aussi représentatifs d'une certaine forme de totalitarisme

« Car la fonction du masque n’est pas sanitaire, mais politique » !!!!!!

Ah bon, qui a décrété ça ? D’après quels critères ? Il faudrait pas porter les masques simplement parce que c’est l’Etat qui les recommande ?

C’est toi qui insulte les gens en les traitant d’imbéciles qui n’ont rien compris à tes certitudes politiques.

« j'ai décidé de ne plus le porter dès lors que celui-ci m'était imposé »

Ouah, super, quel mépris pour les autres qui pensent pas comme toi et dont tu as décrété que les craintes de contamination étaient imaginaires et "politiques" ! Tu t’arrêtes pas aux feux rouges parce que c’est obligatoire ? C’est ça être révolutionnaire ? Je m’inquiète pour la société que tu souhaites.