Honte aux dirigeants du CRIF !

Mis a jour : le lundi 22 juin 2020 à 19:04

Mot-clefs: Resistances antifascisme
Lieux:

Hier, tout était confus. Un observateur de bonne foi aurait pu croire que des manifestants samedi, place de la République, avaient crié "Sales Juifs !". Vingt-quatre heures plus tard, il s’agit d’un mensonge qui n’a aucune excuse.

 

Quiconque veut s’informer sait :

1) Que cette insulte antisémite a été proférée par UNE ou DEUX personnes sur les DIZAINES DE MILLIERS rassemblées ;

2) Qu’elle l’a été dans une vidéo relayée par l’hebdomadaire d’extrême droite "Valeurs Actuelles", dont le cameraman a soigneusement évité de nous montrer le visage du ou des deux salopard(s) ;

3) Que moins d’une heure plus tard, le préfet Didier Lallement publiait un communiqué attribuant ce cri honteux "aux manifestants" ;

4) Qu’Assa Traore, s’adressant à la foule, a clairement appelé à l’union des chrétiens, des musulmans et des juifs en condamnant toute forme d’antisémitisme.

Voilà ce que les dirigeants du CRIF savaient lorsqu’ils ont rédigé leur newsletter d’aujourd’hui. Cela ne les a pas empêchés, toute honte bue, de reprendre la version diffamatoire du préfet, en y ajoutant une inacceptable mise en cause de Jean-Luc Mélenchon.

Il faut le dire clairement : le CRIF a désormais pour fonction de défendre, non plus les intérêts bien compris des Juifs de France, mais uniquement la politique de l"extrême droite israélienne dans sa politique antipalestinienne, mais aussi dans ses alliances avec les leaders populistes, négationnistes, voire antisémites d’Europe centrale. Et pour cause : en France, c’est aussi l’extrême droite qui a fait main basse sur le CRIF.

Francis Khalifat et son groupe ont à nouveau baissé le masque : ce sont des tricheurs et des menteurs, dont les dérives alimentent, jour après jour, l’antisémitisme.

https://www.ujfp.org/spip.php?article7920

 

Commentaire(s)