Humanitaire ? Pas plus qu’hier !

Mis a jour : le jeudi 9 avril 2020 à 02:54

Mot-clefs: coronavirus humanitarisme
Lieux:

Depuis le début du confinement, on assiste à un réel virage vers la gauche dans le “milieu”. Appels à l’humanisme, interpellations du président et d’autres organes de l’Etat, distributions opérant selon le modèle humanitaire, unions sacrées avec des orgas gauchistes qui composent avec la préf et les forces de l’ordre, adoption du “télé-militantisme”, appels au respect du confinement, et j’en passe…

Arton4147-521f3-medium

Manifestement, les moments de “crise” font ressortir le fond des personnes, et le vernis discursif anarchiste s’effondre pour laisser place à une véritable gaucho-fest.

D’un côté, ça fout la rage de voir des groupes dans lesquels on s’organise virer à l’humanisme et au réformisme si rapidement, d’un autre on peut peut être en tirer quelque chose de positif : au moins le rideau est tombé, et on voit les personnes autour de nous sous une lumière un peu plus claire. C’est dans les moments d’urgence, quand nos réactions nous échappent avant même d’avoir pu y réfléchir, qu’elles représentent nos positions les plus instinctives.

Clairement, il y aura un avant et un après de tout cela, il y a des choses qui s’effondrent et qui ne pourront pas être reconstruites. Peut être aura-t-on moins de personnes avec qui s’organiser, moins d’ami.e.s. Et peut être n’est ce pas plus mal.

Mort à la charité et a l’humanisme !
Mort à l’Union Sacrée !

A ce sujet :
https://desruines.noblogs.org/files/2015/01/charite.pdf

bonus : https://www.non-fides.fr/?La-Peur-du-conflit

PS : Ce serait trop long d’expliquer ici en quoi l’humanisme, l’humanitarisme, le réformisme, la charitabilité, l’utilisation des technologies pour s’organiser politiquement, etc etc c’est de la merde. Pis c’est pas comme si c’était des questions qui n’ont jamais été abordées ailleurs. L’idée ici n’est pas de convaincre, mais de visibiliser un contre-point à la saturation de nos espaces théoriques et pratiques par la logique humaniste depuis le début de cette épidémie.

Link_go source

Commentaire(s)

> Les masquent tombent

Reprocher aux gens de monter des collectifs de solidarité pour venir en aide aux plus démunis dans une situation critique, ça fait tomber les masques, ouais.

Vous êtes des merdes.

> .

Cet article est beaucoup moins intéressant et beaucoup plus dénonciateur que les articles cités à la fin... Dommage.

> Moi ça me va

S'organiser sans vous et votre idéologie putride ça me va, je m'en passerais très bien. De toute façon c'est pas nouveaux, c'est pas possible de discuter avec des idéologues, qu'ils soient communistes ou de prétendent anarchistes. Les "individus" qui s'en foutent des autres, ben les autres s'en foutent.

byebye et au plaisir de pas se revoir.

> oubli

Pour moi cet article est du même niveau d'idéologie et de merde que les non-fides et compagnie. Faire des leçons c'est bien gentil, ça a l'air plus facile que de pas se comporter comme des gros connards en tout cas.

Tous ces teubés ont qu'a s'organiser ensemble alors, puis après ils scissioneront en se tapant sur la gueule. Dans l'indifférence générale.

Et pendant ce temps là on pourra faire des choses ensemble sans tous ces parasites à l'égo démesuré.

> ?

A propos du Covid et de tout ce qui s'en suit, Non fides a publié ça : https://www.non-fides.fr/?Pandemie-autorite-et-liberte, lisez-le, ça n'a rien à voir sur le fond avec le texte au dessus, ni avec le fait de cracher sur les initiatives de solidarité. Vous vous trompez de crèmerie là....

> pff

Toutes les occasions sont bonnes, c'est fou ca quand même, vous êtes des obsédés mythomanes. On dirait presque de l'amour. Arretez d'attaquer les compagnons, faites un truc contre l'Etat et le capitalisme, une fois dans votre vie, meme juste du trollage de banque, bande de nazes...

https://desruines.noblogs.org/post/1966/06/06/a-propos-de-linstrumentalisation-de-la-question-de-lattaque-et-de-la-dissociation-pour-regler-des-comptes-personnels/

> Le rideau tombe

Moi le problème que j'ai avec ce "coup de gueule", c'est pas vraiment une affaire d'individualistes versus les adversaires de cette "idéologie putride" portée par des gens à "l'égo démesuré". Même si les gens ratent pas une occasion pour se crachouiller gaiement dessus dans cette joyeuse communauté indymédiate.

" D’un côté, ça fout la rage de voir des groupes dans lesquels on s’organise virer à l’humanisme et au réformisme si rapidement, d’un autre on peut peut être en tirer quelque chose de positif : au moins le rideau est tombé, et on voit les personnes autour de nous sous une lumière un peu plus claire. C’est dans les moments d’urgence, quand nos réactions nous échappent avant même d’avoir pu y réfléchir, qu’elles représentent nos positions les plus instinctives."

Ca, ça me renvoie un truc que je ne partage pas : une espèce d'idée qu'on découvre la nature des gens avec les actes qu'ielles font sans réfléchir. Comme si le reste du temps, ce n'était que mensonge et déguisement. Le rideau est tombé, ielles peuvent bien aller se faire foutre.

Perso j'imagine pas les choses comme ça. Si on combat les idées et les logiques réformistes et humanitaires, ça nous empêche pas de les reproduire sans le vouloir, on fait partie de ce monde après tout, et ses logiques sont bien ancrées en nous. Du coup évidemment que quand on ne réfléchit pas les choses on peut reproduire des trucs qu'on a pas envie de reproduire (choses, trucs, j'ai un vocabulaire très élaboré, vous avez vu ?).

Du coup cette idée qu'on connaîtrait les gens en regardant leurs réflexes "instinctifs", ça me parle pas. Ca m'intéresse plutôt de savoir si les gens font ces choix de manière réfléchie. D'autant plus lorsque le contexte c'est une urgence sanitaire qu'on a jamais connue et la mise en place d'un régime d'exception assez vénère en terme d'enfermement de contrôle et de répression (qu'on a pas plus connu), qui fait que mine de rien, bah on peut se retrouver assez désemparé.e.

Pour autant, je partage l'idée de fond de ce texte, sur les formes de "luttes" qui sont présentes en ce moment, l'attaque prenant bien moins de place, le réformisme plus, et une politique d'assitance qui se cache derrière le terme de "solidarité" surtout.

Je peut avoir l'air d'en faire des tartines sur un détail, mais d'une part le texte n'élabore pas une critique des idées humanitaires ou réformistes (après c'est vrai qu'il y a un lien vers une texte qui en parle), et pose une rupture avec des gens et des groupes basé sur cette idée de "les réflexes instinctifs des gens sont humanitaires, donc ciao bye".

Après c'est un coup de gueule, et c'est vrai que c'est rageant un peu.

> !

Toujours anti-étatiste !

que chacun.e fasse son choix à ce propos (on dit ça alors qu'on prend le rsa - cmu etc )

> Bande d'hypocrites (notamment x)

Hé les limitantEs, on vous entend moins pousser vos cris d'orfraies quand des enfants sont envoyés à la mine et qu'ils en crèvent pour vos smartphones et leurs applications militantes. Vous êtes bien plus tolérantEs avec la bagnole et la mortalité directe et indirecte qu'elle génère. La liste est longue de ce que vous cautionnez...
Heureusement que pour n'êtes pas aussi insultants dans le monde réel, les gentils militantEs au service de la cause du Peuple

> Contre food not bomb

Ce texte de Feral Faun est assez particulier quand même puisqu'il est tout à fait possible de faire un "food not bombs" sans file d'attente, sans personnes qui font le service et où il est possible pour chaque personne d'amener de la nourriture qu'elle souhaite partager avec d'autres.

> Question

Oui l'humanitaire et la charité c'est de la merde, pas de doute là-dessus. Une question toutefois : avez-vous déjà crevé de faim ?

> raté

Je sais pas de quoi tu parle j'ai pas de smartphone et encore moins de voiture. Je suis encore moins militant. œTu fais la leçon, mais t'as un ordinateur pour venir la faire. Et toi donc, tu vois où est l'hypocrisie dans ce que tu renvoie ?

Et puis les textes d'un antiféministe et pédophile sont toujours "particuliers" et ne méritent aucune attention.

> Article en débat.

Je l'ai laissé trainer, mais j'était sceptique quand à le valider. Cet article me faisait beaucoup penser à du trollage, avec les même raccourcis discursifs : simplification, génréralisation, et la petite photo de kouchner pour couronner le tout. En tout cas l'intro au moins va très vite, est très imprécise et au final on voit pas trop de quoi ni qui ça parle. Je trouve que justement ça aurait mérité d'être un peu plus long parce que là à part troller je vois pas trop l'objectif de l'article.

> 4 mois de débat, ça se fête !

4 mois de débat, ça se fête !