[Ex-Zad NDDL] Les attaques contre les habitant.e.s du Rosier continuent

Mis a jour : le mardi 24 mars 2020 à 19:02

Mot-clefs: aéroport notre-dame-des-landes logement
Lieux: Notre-Dame-des-Landes ZAD

Publié par le groupe: Groupzad NDDL

Colonisation de l'espace, opérations miliciennes et expulsion à faire pâlir un huissier: mais que se passe-t-il au Rosier? Tentative d'explication de la situation, pour celleux qui auraient râté des épisodes.

Pour celles et ceux qui ne capteraient pas grand chose à ce qui s'est passé sur la ZAD de NDDL ces dernières années, tenter de comprendre les conflits autour du Rosier peut être l'occasion de rattraper le train en marche et d'y voir plus clair. Si ça t'intéresse, des articles et brochures sont mis en lien en fin de texte pour avoir un meilleur aperçu des différentes positions politiques qui s'affrontent toujours sur la zone et au-delà. 

[*Tentative de brève remise en contexte général sur zone:*]

Depuis l'opération d'expulsion par l'Etat d'une partie des lieux de vie de la ZAD en 2018, le rapport de force sur zone semble très favorable aux partisan.e.s de l'ordre (qui s'organisent notamment au sein de l'Assemblée des Usages), qui ont aidé la préfecture à "nettoyer" la zone des "éléments indésirables", c'est-à-dire des personnes qui ont refusé de jouer le jeu du pouvoir, de négocier avec la préfecture, de signer des fiches de projets, d'accepter la normalisation de la zone.

Beaucoup de monde a quitté la ZAD depuis 2018 (et avant), par fatigue/dégoût/besoin/(...), souvent usé.e.s par le combat contre des gens et groupes qui s'organisent au sein du CMDO et des associations citoyennistes, se regroupant au sein de l'Assemblée des Usages, mais aussi par celles et ceux qui ont permis que leurs manoeuvres politiciennes (appelées "stratégie") prennent de l'ampleur et ne rencontrent pas suffisamment de résistance pour les contrer (POMPS, CHIPS...). Ces groupes ne sont pas uniformes, loin de là, et ne poursuivent pas les mêmes buts, mais ont réussi tant bien que mal à mettre de côté ce qui les éloigne pour "sacrifier" sur l'autel de la normalisation une partie des habitant.e.s de la zone.
Ce "sacrifice" d'une partie des habitant.e.s ne s'est pas faite sans coups de force, intimidations et prises de pouvoir au sein du "mouvement", dont nous pouvons citer quelques exemple marquants:

- S'accaparer le site zad.nadir, pour ne plus diffuser que leurs seules versions des faits, (par exemple zad.nadir ne diffusait pas d'appel à soutien aux expulsé.e.s de l'Est de la zone en 2018, ou [le texte de l'équipe radio klaxon censuré et réécrit->https://nantes.indymedia.org/articles/43382], entre autres).
- Confisquer les listes mail des comités de soutien pour en maitriser le contenu.
- Créer un groupe presse autoproclamé porte-parole des habitant.e.s.
- Créer une "Assemblée des usages" au fonctionnement opaque, avec des groupes fermés accessibles par cooptation et déjà créés avant même la première assemblée, pour contrer et tuer à petit fe l'Assemblée du mouvement, ouverte à quiconque voulait y dire quelque chose.
- Dégager contre la volonté d'une bonne partie du "mouvement", en manipulant l'AG, la route des chicanes (D281) et ses habitant.e.s, avec tracteurs, pression psychologique intensive auprès des récalcitrant.e.s, ce qui a permis aux forces de l'ordre de mener une grande opération de renseignements en vue de l'expulsion, en occupant ladite route pendant plus d'un mois.
- Expulser à coups de poings et détruire la cabanne Lama Fâché au pied de biche en janvier 2018.
- Démonter des barricades pendant les expulsions de 2018, dans le dos des personnes qui les ont montées parfois, en le décidant de leur côté sans en parler collectivement. Ah! Les fameuses décisions collectives qu'on reproche aux autres de ne pas appliquer.
-Tabasser et kidnapper (en cassant des membres) des personnes en les mettant dans des coffres de bagnoles, une parce qu'elle s'opposait aux travaux sur la route des chicanes, l'autre parce qu'elle voulait continuer à utiliser la ferme de Bellevue.
- Déposer des fiches sur des lieux occupés par d'autres, sans leur accord.
- Signer des Convention d'Occupation Précaires (COP) auprès de la préfecture, qui engage notamment à empêcher toute construction et nouvelle installation.


Une liste plus complète des manipulations et autres magouilles politiciennes serait beaucoup plus longue, et les brochures en lien à la fin du texte racontent déjà tout ça très bien, mais c'est un bon aperçu de ce que les gens qui fréquentent l'Assemblée des Usages sont prêt.e.s à faire pour s'accaparer des terres et des bâtiments, et surtout l'aura de radicalité qui flotte toujours autour malgré tout.

[*Maintenant, une brève contextualisation de l'ambiance au Rosier:*]

Il y a des conflits d'usage et de propriété autour du Rosier depuis de nombreuses années. En résumé, il y a deux volontés antagonistes qui s'affrontent. D'un côté, à la Riotière, des squatteureuses aspirant.e.s propriétaires qui veulent légaliser leur situation, soutenu.e.s par un réseau alter-radical-citoyen (CMDO, assemblée des usages, NDDL poursuivre ensemble...) et d'une milice qui a déjà fait les peuves de son "efficacité" sur zone. Du côté du Rosier, d'autre squatteureuses, pourtant les seules légitimes à prendre des décisions concernant ce lieu vu qu'ielles l'habitent, mais qui sont pourtant menacé.e.s d'expulsion par leurs voisin.e.s déterminé.e.s à les virer à tout prix. Mais pourquoi?

Le Rosier est un ancienne ferme laissée à l'abandon après son rachat par le conseil général, dont les terres et bâtiments agricoles étaient utilisés par un agriculteur du coin. En 2007, un groupe de personnes déterminées à lutter contre le projet d'aéroport a commencé à occuper la maison. Depuis, le Rosier a continuellement été habité par différents collectifs d'habitations qui se sont recomposés au fil du temps, malgré la destruction des bâtiments par l'Etat en 2012 pendant "l'opération César".

L'installation de troupeaux de moutons sur les terres autour du Rosier en 2013 a toujours été source de conflits. Les gens du groupe mouton ( surtout Q. puis V., et plus récemment A. qui habite avec V. à la Riotière Sud-Est) ont imposé cet élevage sur quasiment tous les terrains qui entourent le Rosier contre l'avis d'habitant.e.s. Depuis, illes n'ont pas voulu laisser autre chose ni personne vivre au Rosier, à part leur projet agricole, d'où leur acharnement, même après de nombreuses discussions, pour imposer une bergerie à la place de l'espace collectif du Rosier. Le groupe mouton a fini par se dissoudre et être repris par V.. Une des personnes moteur de l'élevage, Q., est finalement partie du Rosier suite notamment aux nombreuses embrouilles générées par l'obstination du groupe mouton à occuper tout l'espace de manière autoritaire.

Ce projet d'élevage a été soutenu depuis le début par certaines personnes de COPAIN et d'autres occupant.e.s de la zone, qui les ont régulièrement aidé depuis un bail. Ce conflit récurrent est toujours très vif avec l'actuel collectif d'habitant.e.s du Rosier, malgré ses différentes recompositions ces dernières années.

L'argument de fond des pro-élevage est que la priorité et la légitimité doivent être données aux personnes qui ont une activité agricole valorisée socialement: l'élévage ou les cultures à moyenne échelle. C'est le parti-pris de l'assemblée des usages. Et c'est précisément la raison pour laquelle il y a un conflit: les gens de la Riotière se sentent la légitimité de dégager des gens de chez elleux pour y installer tranquilou et légalement leur business de viande et miel.

Rappelons au passage que:
- cet élevage de moutons est un projet porté par des voisin.e.s de la Riotière, qu'aucun.e habitant.e du Rosier ne soutient depuis des années, mais qui fait pourtant chier tout le monde et oblige les gens qui y vivent ou ont l'habitude d'y passer a se plier à ces pratiques imposées de l'extérieur.
- Le groupe d'habitant.e.s de la Riotière ont fait savoir à de nombreuses reprises qu'illes entendaient avoir un contrôle sur qui habite au Rosier.
- V. de la Riotière mène une campagne de harcèlement contre les habitant.e.s qui se sont succédé.e.s au Rosier ces dernières années.
-Les gens de la Riotière ont chois leur camp depuis longtemps, ce [qu'illes clament à longueur d'interview,->https://www.youtube.com/watch?v=cOZLGNLZdBg], ou quand [illes recoivent la préfète Nicole Klein à la Riotière en 2018 (vers 56 min, on voit notamment A. et V. en train de draguer Nicole en lui faisant le tour du propriétaire)->https://www.youtube.com/results?search_query=notre+dame+des+landes++la+reconquete]

La Riotière et leurs allié.e.s entretiennent depuis des années des relations exécrables avec les gens du Rosier, par désaccord politique, mais aussi pour faire monter la tension et décourager les gens d'y habiter. Les bâtiments de l'ancienne ferme du Rosier, détruits en 2012, étaient inscrits au cadastre, ils sont donc reconstructibles légalement. Le Rosier est donc un gros enjeu pour la Riotière, car c'est pour le moment le seul endroit du coin où il est légal de construire, ce qui est primordial dans leur délire de légalisation.

Pour mener à bien leur statégie d'accession à la propriété du Rosier, V. A. et leurs potes ont choisi de fonder leur légitimité sur le droit, et sur la force. A. a signé une fiche de projet pour le Rosier, puis une Convention d'Occupation Précaire, pour enfin signer un bail de 9 ans, vous l'aurez compris, sans l'accord des réel.e.s habitant.e.s.. A. a aussi récemment signé une demande de permis de construire sur l'ancienne maison du Rosier détruite en 2012, attenante au hangar qui sert en partie de lieu de vie au collectif actuel du Rosier. Une des personnes visées par ces volontés d'expulsion, J., a lui aussi signé un demande de permis de construire pour tenter de contrer celui de A., on comprend donc qu'il puisse devenir gênant dans leur projet d'expulsion.

V. et A. ont construit un hangar à l'entrée du Rosier, puis une nouvelle cabane en 2017 pour y habiter, et en [bon communicant.e.s colonialistes ->https://www.youtube.com/watch?v=cOZLGNLZdBg] l'ont appelée "Rosier Nord". Derrière cette tentative qui peut paraître grotesque, il y a le but de se donner une légitimité, et de faire croire qu'illes habitent bien au Rosier. Bah quoi, si si, c'est marqué dessus. Dernière utilisation orwellienne en date de ce stratagème, la soi disant présence d'habitant.e.s du Rosier lors de l'Assemblée des Usages pendant laquelle a été prise la décision de justice de virer des habitant.e.s du... Rosier! Cette action paraît légitimée par le fait que des gens du Rosier y participent en apparence, on oublie juste de mettre Nord, et hop hop ni vu ni connu jtembrouille[[{"En début d’après midi, ce dimanche 16 février 2020 une cinquantaine de personnes se sont rendues aux Rosiers pour signifier à 4 personnes qu’ielles doivent quitter le lieu.
Cette décision est le résultat de deux réunions mandatées par l’Assemblée des Usages. A ces deux réunions étaient présent.e.s une cinquantaine de personnes habitant au Rosier, à Bellevue, au Tertre (...)"}, dans l'en-tête du texte [ {Explication de l'intervention à la ZAD du 18 février}->https://nantes.indymedia.org/articles/48918].
]]. On peut rappeler au passage qu'une personne tentant d'argumenter contre l'expulsion prévue au Rosier a été exclue physiquement de cette AG.

Par contre, pas d'indignation judiciaire ni de procession d'expulsion quand en novembre dernier, V. vole une caravane qui se trouve dans la cour du Rosier et qui appartenait au collectif du Rosier, puis incite J.G., habitant de la Riotière, à y installer sa caravane à la place dans la même journée, pour coloniser un peu plus l'espace. Ni quand [deux personnes viennent demander des comptes sur cette histoire de caravane, et qu'elles se prennent des coups de latte par V. ou que J.G. donne un coup de hache à quelque centimètres d'une de ces deux personnes qui était assise sur une palette, faisant exploser cette dernière.->https://nantes.indymedia.org/articles/49247] L'impunité policière quoi.


[*Récents rapports de force spectaculaires pour virer les habitant.e.s du Rosier:*]

{{-Dimanche 16 février 2020}}, à la demande de A. et V., une cinquantaine de personnes sont venues mettre la pression à des habitant.e.s du Rosier (à défaut de virer les gens et péter/brûler leurs cabanes comme elles le projetaient dans leur AG des usages) en instrumentalisant des prétextes bidons ("des chiens en liberté" à des moments mais qui n'ont jamais attaqué aucune brebis, de soi-disant menaces sur un enfant...) pour arriver à leurs fins: s'approprier le Rosier.

{{-Dimanche 23 février 2020,}} rebelote sur un autre mode: les voisin.e.s vigilant.e.s de la Riotière-Sud-Est, accompagné.e.s de leurs soutiens, sont venu.e.s à une vingtaine pour vider ce qui était un atelier collectif à l'usage des habitant.e.s du Rosier et de qui en avait besoin, volant au passage les outils collectifs qui y étaient entreposés.


{{-Samedi 21 mars 2020}}, J., habitant du Rosier qui compromettait l'accession à la propriété de A. et V. sur le Rosier pour avoir lui aussi posé une demande de permis de construire sur le lieu, a été viré violemment, ses affaires volées et "posées" sur une aire d'autoroute. Prétexte avancé: il aurait le coronavirus, vu qu'il revenait de Nantes. Même un huissier n'aurait pas osé.

{-Dimanche 22 mars 2020}}, Une cabane du Rosier servant de sleeping a été incendiée. https://zad.nadir.org/spip.php?article6718

Ces coups de pression/démonstrations de force laissent présager d'autres actions de ce type dans les jours ou semaines à venir, car l'objectif qui mobilise cette énergie n'est pas encore tout à fait atteint. Les gens du Rosier vont avoir besoin de soutien physique et moral dans les prochains temps. Pour info, les apprenti.e.s huissier-ère-s n'aiment pas qu'on les filme ou les photographie, ni qu'on raconte ce qu'illes font, apparemment ça fait tâche sur les fables qu'illes savent si bien raconter pour vendre.


Une épine parmis d'autres.

{{PS:}} Cet article, comme bien d'autres, sera surement censuré dans la plupart des médias "collaboratifs" ou "militants", vu qu'apparemment " ils ne relayent pas les "embrouilles de milieu ou de voisinage". Il y aurait pas mal de choses à dire là dessus, j'ai juste envie de dire que les "embrouilles de milieu" ça n'éxiste que pour celleux qui veulent nier, invisibiliser ou dépolitiser des conflits, et surtout déconflictualiser le politique.

{{Des brochures pour tenter de comprendre les conflits entre les différentes tendances politiques:}}

[Le "mouvement" est mort, Vive... la réforme!->https://infokiosques.net/spip.php?article1530]
[Le milieu est pavé de bonnes intentions->https://infokiosques.net/spip.php?article1707]
[Des dynamiques inhérentes aux mouvements de contestation->https://infokiosques.net/spip.php?article1575]
[Zadissidence 1->https://infokiosques.net/spip.php?article1549]
[Zadissidence 2->https://nantes.indymedia.org/zines/42129]
[Zadissidence 3->https://nantes.indymedia.org/articles/42769]

{{Des articles récents sur le Rosier, sans tri entre les différentes positions. Perso je trouve que la lecture des commentaires sous les articles est souvent indispensables pour mieux les comprendre.}}

[Le Rosier - Petites histoires d’une Zone À Défendre->https://infokiosques.net/spip.php?article1586]
[ Attaques contre le Rosier (Zad) ->https://nantes.indymedia.org/articles/49247]
[ Rosier cherche épines ->https://nantes.indymedia.org/articles/42906]
[Alerte, risque d'action milicienne dimanche 16/02 au Rosier->https://nantes.indymedia.org/articles/48887]
[ Alerte explusion au Rosier Sud ->https://nantes.indymedia.org/articles/49005]
[Zad, rosier, grée, violences sexistes et grande arnaque, la suite ->https://nantes.indymedia.org/articles/48968]
[ Rosier 2k20, le film ->https://nantes.indymedia.org/articles/48931]
[Explication de l'intervention à la ZAD du 18 février ->https://nantes.indymedia.org/articles/48918]
[ A propos de la tentative d'expulsion au Rosier ->https://nantes.indymedia.org/articles/48913]
[Une histoire du rosier ->https://nantes.indymedia.org/articles/49160]
[ Le Rosier ->https://nantes.indymedia.org/articles/49301]

{{Des articles récents, là aussi sans tri, qui parlent de l'ex-ZAD:}}

[Ex-zad NDDL - des ressources pour ne pas surnager dans le mépris ->https://nantes.indymedia.org/articles/48943]
[zad - des textes pour ne pas se noyer dans le ressentiment ->https://nantes.indymedia.org/articles/48937]
[ zad bashing - la grande arnaque ->https://nantes.indymedia.org/articles/48926]
[Arrêt sur image des conflits politiques entre membres, complices du CMDO et non-signataires sur la ZAD de NDDL ->https://nantes.indymedia.org/articles/48903]
[Il y a deux ans: L'abandon de l'aéroport de Notre-dame-des-landes ->https://nantes.indymedia.org/ar]
[ Fête à la zad ->https://nantes.indymedia.org/articles/48396]
[Suite à l'incendie du hangar de l'avenir Droit de réponse de modérateurs.trices de la page facebook Zone à défendre de NDDL ->https://nantes.indymedia.org/articles/49084]
[Zad - Réaction suite à l'incendie au hangar de l'avenir Le texte qui a suscité le "droit de réponse->https://nantes.indymedia.org/articles/49094]
[zad à propos du mythe des "collabos" et des expulsions ->https://nantes.indymedia.org/articles/49099]
[ Publier des nouvelles de la zad ->https://nantes.indymedia.org/articles/49217]
[La libre diffusion de points de vues contradictoires est-elle responsable des conflits sur la Zad ? ->https://nantes.indymedia.org/articles/49267]

Email Email de contact: epines_AT_riseup.net

Commentaire(s)

> LA HONTE LA HONTE LA HONTE

depuis une des cabanes du rosier est aussi partie en fumée revendiquer par quelqu'unE ? de bellevue ?
et comme tout ça circule et que quand même certains de leurs amis peut être leur demande un peu des compte, zad nadir c'est empressé de dire que mettre le feu a une cabane du rosier n'était pas une décision collective...

ce qui laisse quand même entendre que viré un habitant du rosier, lui voler ses affaires etc, ça l'était !

confinement et étéa d'urgence: les français se révèlent des poucaves et des collabo et sur l'ex zad pareillement, les légalistes toujours là pour faire pire que les flics et les huissiers réuni

LA HONTE LA HONTE LA HONTE !

> *

On remercie les copaines pour avoir alerter sur les arrivées en masse (mais discrètes) des "longo-maï" sur place ...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Coop%C3%A9rative_europ%C3%A9enne_Longo_Ma%C3%AF

Cette "tendance" du pire "gauchisme paysan" offre peu de chance aux camarades antispécistes, anti-tech, etc de résister à armes égales ou même d'être considéré-e-s comme habitant-e-s légitimes

> LA HONTE

LA HONTE LA HONTE LA HONTE d'utiliser le terme colonialisme

> Honte absolu

La Honte, la honte, la honte de coloniser ses voisin.e.s !

> Il manque...

L'incendie du sleeping du rosier le 21/03.

Pour une fois la ZAD publie un communiqué, ou iels condamnent fermement l'incendie.

Iels en profite aussi pour continuer à justifier le tri qu'iels opèrent sur les habitant.e.s du rosier. C'est ça les communs, on peut te dire ce que tu peux faire ou pas dans ton squat, qui peut y habiter ou pas...

Semblerait-il, des violences sexistes et le non-respect des règles collectives (lesquelle ça n'est pas précisé, probablement celles de la riotière) ça mène à se faire dégage ses affaires sur une aire d'autoroute pour se faire expulser.

Mais alors on pourrait se demander, si l'auteur de cet incendie n'est pas lui aussi expulsé (question réthorique, je suis contre les expulsions), est-ce qu'incendier des cabanes fait partie des règles collectives?

ZAD partout, justice nulle part !

> ..

Non mais vous êtes vraiment sérieux-ses à parler de colonisation ?

> Ben oui

Le sens du mot "colonisation" ne fait pas que référence à l'histoire coloniale et raciste de l'occident. Plus généralement ca désigne l'expansion et le peuplement d'une zone au mépris des vies qui l'habitent. Ce qui se passe au rosier. Il ne s'agit evidemment pas de mettre les deux évènements au même niveau, mais il y a des processus comparables.

> peut être pas des colons mais des couillons !

oui il y a des colonie de sauterelles ...
mais aussi d'appelo
mais on peux utiliser un autre terme qui voudrait dire prendre par la force, la menace, la violence un territoire et en chasser ses habitants, mais lequel ?
a toute petite echelle certe !

> guvkd

ben ça s'apelle la colonisation

> ...

aux dernières nouvelles :

Il semble qu'une personne de Bellevue delaquelle se sont dissocié pour la façade les zadfiché-e-s, personne très très proche des colonisat-eur-rice-s exploitant-e-s de mouton/brebis/agneau a revendiqué l'incendie volontaire du sleeping du rosier ...

> colon

Oui en effet le terme de colons et colonisation est surement très fort et pas forcément adroit utilisé dans cette situation, il renvoie dans l'imaginaire à des pratiques bien plus hardcore, que ce soit dans le passé ou le présent, et est plutôt utilisé pour décrire des phénomènes structurels de grandes ampleur. J'ai pas cherché à faire un parallèle avec d'autres types de colonisation à grande échelle, mais pour autant, j'ai pas trouvé de synonyme satisfaisant pour décrire ce qui pour moi lla dynamique mentale dans laquelle m'ont l'air d'être les gens qui participent de près ou de loin à foutre les gens dehors du Rosier. Pour moi c'est une dynamique de spoliation réfléchie et organisée de terrains et de lieux de vie, dans une optique d'hégémonie culturelle sur l'ex zad, pour une activité marchande, en écrasant la gueule des plus faibles en profitant de sa position dominante et d'un rapport de force favorable.
Donc deso si c'est choquant, j'ai pas trouvé mieux, j'aurais sans doute pu trouver autre chose en me creusant un peu la tête. En essayant de trouver vite fait quelque chose, parler de gentrification dans ce cas précis je trouve que ça ne colle pas, parler d'envahissement ça me paraît un peu court, quant à conquête et occupation je troive pas non plus que ça marche. Je veux bien entendre des propositions de modifications.

> Salut les modo vous pouvez insérer cette modifs?

Salut, j'avais pas l'info que le sleeping du Rosier avait été incendié. Est-ce que vous pouvez rajouter dans le point vers la fin du texte à la date de Samedi 21 mars 2020:
"Une cabane du Rosier servant de sleeping a été incendiée. https://zad.nadir.org/spip.php?article6718"

> colonisation

Je trouve ça intéressant qu'il y ait des questionnements autour du terme colonisation. Moi aussi ça m'a posé problème plusieurs fois ces derniers temps. Et c'est sans doute assez significatif que ni les personnes concernées par ce qui se passe sur la zad, ni les personnes concernées par d'actuelles colonisation n'arrivent à trouver un autre mot qui conviendrait. Y'a sans doute plusieurs raisons à ça, vu qu'on n'est pas tou-te-s construit-e-s de la même manière et j'ai pas envie de m'arrêter à une histoire de mauvaise volonté, je préfère partir du principe qu'on cherche tou-te-s à nommer avec justesse et sans mépriser les autres.

J'ai fait un tour sur la base lexicale : https://www.cnrtl.fr/definition/colonisation et https://www.cnrtl.fr/etymologie/colonisation
Sur l'aspect humain le mot est clairement lié à des entreprises de guerre et d'éradication des gens, de leur culture, les faire "disparaitre" avec violence pour s'annexer leur territoire. Y'a le facteur économique qui est à part égale avec le racisme. Du coup ça peut être blessant, oui.

Mais si on va chercher les mots à proximité https://www.cnrtl.fr/proxemie/colonisation l'expansionnisme, qui semble le plus proche, n'est pas suffisant : https://www.cnrtl.fr/definition/expansionnisme : il lui manque l'aspect annexion culturelle et je crois que ça démontre un manque dans les récits sur ce qui se passe sur la zad depuis la "victoire" mais qui avait commencé avant, sinon il n'y aurait pas eut les conditions suffisantes pour que cette "victoire" soit "accordée" : il s'agit de s'attaquer à la culture du squat, et, à travers elle aussi, faire disparaitre la lutte anarchiste. On peut tolérer des "communistes" sur un territoire, mais des "anarchistes", ça, non ! C'est quelque chose qui me semble évident, de là où je suis, mais qui, je crois, est complètement incompréhensible à l'extérieur. Sans doute parce qu'on ne se réclame pas de l'anarchisme : on l'est, on le fait, on le frôle et on l'ignore. Dire "je suis anarchiste", c'est un peu avouer qu'on ne l'est pas tant que ça.

Il semble qu'il manque un mot à notre vocabulaire, ou alors, peut-être, mais je suis pas à l'aise avec cette idée, que limiter au racisme le mot colonialisme, risquerait d'invisibiliser d'autres annexions ? Je trouve ça trop glissant, depuis là où je me situe, pour continuer sur cette piste là.
D'autres idées ?

> bullshit

Mais vraiment c'est chiant les textes comme celui là qui ré écrive l'histoire et ne véhiculent que des histoires défigurées et rumeurs qui enflent et créer de fausses vérités.
C'est juste hallucinant!!! Y'a vraiment des gens qui vivent dans une autre réalité
la zad est morte, ca cest une fait sur lequel on pourrai saccorder!

> tas oublié un truc

t'as oublié de dire que tas été viré parceque tu raconte toujours des conneries et que tu fais de la violence psychologique (cest quoi ton histoire de covid? il est deja partout sur zone). Juste t'est un poison gars, tu t'est fait tej pour se protéger de toi! vas con-finé ailleurs!

> réaction

au-delà de toute la mythologie conspirationniste , des âneries venimeuses et conneries factuelles sur l'histoire de la zad et du rosier que tente une nouvelle fois de répandre ce texte, voilà le communiqué envoyé depuis la zad au sujet du malheureux incendie survenu au rosier samedi.

Communiqué sur la feuille d'info de la zad au sujet de l'incendie

(En espérant que ce soit le dernier), réaction face à l'incendie d'une cabane au Rosier
https://zad.nadir.org/spip.php?article6718

Ce samedi, une cabane servant de sleeping, actuellement inoccupée, a été incendiée au rosier. Il s’agit d’un acte individuel et en aucun cas d’une quelconque décision collective. Il n’a pas été causé par une personne habitant au rosier. Nous condamnons cet incendie comme les autres actes de destructions et sabotages de ce type pour répondre à des conflits sur la zad. Nous constatons l’exaspération suscitée par des mois de tensions, par les violences sexistes répétées de ces dernières semaines et la non prise en compte des cadres collectifs. Mais il n’est absolument pas acceptable de croire régler des problèmes ici en incendiant des infrastructures collectives et cabanes. Le processus collectif à propos de la résolution des conflits au rosier était très clair à ce sujet. Cet acte est d’autant plus regrettable qu’il intervient à un moment où un dialogue sur des cadres de cohabitation vivable s’élabore entre la plupart des habitant.es du rosier. Il faut que celui-ci puisse enfin se mettre en place. Nous continuerons à travailler en ce sens.

Des habitant.es de la zad

> Z'ont peur à nadir...?

Nadir qui condamne un incendie qui les arrange bien au final (celui-ci)... J'ai pas confiance une seconde dans la sincérité de cette condamnation, c'est juste la peur d'un engrenage qui les fait condamner cet incendie!
Et pour les chipoteuses et chipoteurs, au sujet du mot "colonisation", perso, je trouve que l'idéologie d'appropriation d'un territoire convoité avec un désir si fort qu'il autorise pas mal de saloperies (avec toujours de bonnes raisons évoquées pour les justifier, "personne toxique", histoires de chiens, la terre aux paysans, etc), c'est de la colonisation, à petite échelle d'accord, mais sinon on peut aussi appeler ça de la merde, des graves injustices, etc (termes bien moins précis cependant)! Je dirais même que c'est juste des fachos qui s'ignorent ces personnes bien propres sur elles qui crient sans arrêt à la rumeur quand on les dénonce et qui se victimisent, alors qu'elles tiennent le haut du pavé et n'ont pas grand chose à craindre (à part les incendies apparemment...), vu que même la pref et les keufs les soutiennent, sans parler de tout le petit monde citoyenniste qui se régal depuis longtemps du "nettoyage" de la zad et qui arrose ça le week-end dans leur auberge à bobos... Je leur crache à la gueule à toute et tous ces hypocrites! Iles me dégoutent et me désespèrent! Ce sont juste de tueurs et tueuseus de luttes, des vendues!

> traduction !

du coup ça :
"Cet acte est d’autant plus regrettable qu’il intervient à un moment où un dialogue sur des cadres de cohabitation vivable s’élabore entre la plupart des habitant.es du rosier. Il faut que celui-ci puisse enfin se mettre en place. Nous continuerons à travailler en ce sens."

en langage un peu classique (désolée) ça veut dire:
venir a 10 virer une personnes de chez elle, lui voler ses affaires les déposer sur une aire d'autoroute

et l'autre "@ saoulé" qui essaie encore de faire croire aux fausses rumeurs...
alors quoi t'as HONTE !

allez continuez de travailler les légalistes fascisants ouais, mais pas chez les voisins !

> (En espérant que ce soit le dernier)

"4. (En espérant que ce soit le dernier), réaction face à l'incendie d'une cabane au Rosier"
extrait de la lettre d'information des collab(i)os
auraient ils chaud aux fesses comme on dit ?
iraient ils jusqu'a reconnaître toute la merde qu'ielles ont fait ?

> grave

vous êtes graves

> mauvaise foi

peu importe ce qui est dit de toute façon, vous etes aveuglés par votre mauvaise foi et les gens de la zad sont quoi qu'il arrive des menteurs et des collabos...

> +

Une personne de Bellevue aurait revendiqué cet incendie volontaire ...

> @+

Merci Sherlock.

> @arto

"Réaction", c'est le bon mot effectivement, bon choix.

Alors, l'auteur de ce "malheureux incendie" sera-t-il lui aussi expulsé manu-militari ? C'est quand que vous virez les fachos de vos rangs ? Parce que bon, ce qu'il a fait c'est carrement gravos. Ou bien il a suivi les règles collectives en le faisant ?

C'est bien mignon d'affirmer que ce texte ment, mais t'apporte zéro preuves en quoi c'est le cas. Moi ce texte me parait assez conforme à ce que j'ai vu et vécu.

@... Effectivement "les gens de la ZAD" mentent en permanence pour garder leur petit capital. Ils n'avoueront jamais avoir gagné leur maisons sur les ruines de celle des autres, ni toutes les stratégies dégeulasses de prises de pouvoir qu'ils ont déployés pour virer les voix discordantes et opposées à leur petit business. Ils diront toujours que c'est la faute des autres et reconnaitront jamais leur part de responsabilités.

Vous pouvez bien recommencer à faire de la propagande sur les réseaux sociaux, plus grand monde n'est dupe, à part peut-être vos alliés citoyennistes à qui vous voulez faire les poches.

> Mythos

Gnagnagna c'est n'importe quoi cette histoire de coronavirus !
Ha oui ?
https://nantes.indymedia.org/articles/49267#comment-312923

Gnagnagna il fallait virer ce mec qui s'est installé sans l'accord des autres et qui était dangereux
Ha oui ?
Déjà peut-être faudrait écouter sa version qui, étonnement, prouve que beaucoup d'explications qui courent contre lui sont mensongères :
https://nantes.indymedia.org/articles/48918#comment-313118 comme dire qu'il s'est incrusté à la Wardine alors qu'en fait il était tellement apprécié pour son taf qu'il a même fait partie du collectif ... le temps que celui-ci se rende compte que J. n'était pas capable de s'adapter au format contraignant des réunions et AG (capacitisme, quand tu nous tiens !) et là s'est enclenchée une stratégie pour le virer, stratégie pas toujours consciente pour tout le monde (l'avantage des racontars sur la zad est qu'ils ne laissent pas de trace sur indymedia, c'est bien pour ça qu'indymedia est conspué)

Et comme, pas de bol, à plusieurs reprises, il y avait des témoins lors des coups de pression et que la vérité fini toujours par ressortir, ça ne suffit pas. Y'a alors des génies (non) qui vont chercher des "témoignages" dégueulasses pour prouver que c'est normal de harceler un ... attention tenez-vous bien : RELOU !
https://nantes.indymedia.org/articles/49188
J'ose pas imaginer comment ces mêmes personnes se comporteraient dans une cité...

Ça fait que désormais, celles et ceux qui boycottent indymedia et refusent de se renseigner participent et font alliance avec des pratiques COLLECTIVES bien dégueulasses. Et ça devient, puisque concertation collective, de la politique, systémique.

C'est pas pour reproduire les schémas d’oppression de ce genre qu'on s'est mobilisé-e-s.

> Qui a gagné?

Ce que je comprends de toutes ces histoires c'est qu'il y a des gens qui étaient sur la ZAD, y vivaient, y luttaient, et en ont été chassés de force, avec l'aide d'autres habitants de la ZAD qui eux, ont pu rester. J'ai regardé les vidéos postées sur Indymédia qui prouvent cette collaboration sans l'ombre d'un doute. Peut-être certains de ceux qui sont restés n'étaient pas d'accord avec cette expulsion, mais je n'ai pas vu passer de texte ou de vidéo prouvant une volonté de condamner cette expulsion ou de les faire revenir.
Je me rappelle l'époque où la ZAD c'était pas des producteurs demandant du fric pour acheter des terrains. Ces terrains d'où ont été chassés ceux pour qui la ZAD c'était pas seulement un projet agricole, mais un espace d'expériences, de luttes contre l'aéroport, mais surtout contre son monde.
Je ne vois pas pourquoi donner un centime pour ces petits propriétaires. Si vous avez du fric à donner il y a plein d'agriculteurs bio en difficulté de par le monde que vous pouvez aider, qui au moins n'ont pas construit leur entreprise sur les ruines d'une belle utopie et sur des expulsions dégueulasses.

> Commentaire caché

On a caché un commentaire pas très compréhensible mais ou trainait le bon vieil argument d'extreme droite du "Vous avez qu'à l'acceuillir chez vous".

> ?

y avait surtout écrit "indymerda"

c'est ça qui t'embete le modo?

> côlon2

(j'ai donc enlevé la phrase problematique)

...

mais vraiment quel plaisir de voir de vrais journalistes d'investigation faire leur travail, merci RTL!
et cette histoire de côlon, ça m'a passionné, vous devriez faire une intervention radiophonique à ce propos, en ces temps de confinement, on ne parle vraiment pas assez de probleme de santé.

et merci à toi indymerda, qu'est ce qu'on ferait sans toi...

C'est marrant le confinement -du cerveau..comment on raconte ou pretend raconter LA verité et tous les trucs qui se sont "soit-disant passé", en mettant tout au meme niveau, en faisant croire que c'est les memes personnes qui ont fait toutes ces "soit-disant" actions..que la zad n'aurait qu'une pensée unique, qu'une maniere de reflechir, que tout le monde est toujours d'accord avec ce qui se passe et valide tout ce qui est dit sans le remettre en question.
c'est fou comme la bien-pensance militante, se branle sur des histoires dégueues mais oublie de mentionner ce qui montrerait un minimum de cohérence dans certaines decisions qui sont prises. et en plus vient filmer les gens en mode Go Pro de keuf pour montrer à quel point de "pauvres personnes innocentes" se font harceler (et prend ça comme argent comptant). A part ça vous ne montrez rien du quotidien, vous ne montrez rien des longues et épuisantes discussions avec les personnes en question, vous ne dites rien de la toxicité des personnes entre elles. vous ne dites absolument RIEN de l'oppression et la violence de mecs sur leurs meufs et sur le reste du groupe et faudrait bien sur fermer les yeux et sa gueule, pour que tout le monde pusse vivre ensemble sans se poser de question (quitte à vivre dans un lieu qui accepte des trucs hardcore), comme nous explique une habitane d'ici: "Je suis contre les expulsions!", nous explique-t-elle. - Bah oui moi aussi à priori, je suis contre les expulsions evidemment, je suis aussi contre les mecs qui envoient leur meuf à l'hosto, contre les comportements de merde qui nous gachent la vie, de gens qui ne sont pas capables de s'en excuser, de revenir dessus et de travailler à faire autrement.
Mais qu'on lutte contre ça, vous vous en foutez, (dire à qqun de partir etant le dernier recours) il y a certains récits bizarrement, qui ne sont pas arrivé jusqu'à vos oreilles et qui donc ne feront pas partie de votre histoire "officielle".

Et vous nous refaites chier avec cette histoire de type à Bellevue, non mais sérieux? on parle du meme là?! un dont le blaz commence par un S et qui se prend pour un guerrier illuminé de la Grece antique? vous etes vraiment bien renseigné, les indy-RG?! parce que parfois on se demande à quel niveau de mauvaise foi vous etes?!

je ne vous parlerai pas du mec qui nous taxe tout.es de racistes colons blancs nazis des qu'on n'est pas d'accord avec lui et qui part precher la bonne parole à l'est du pays en imposant de vider une cuisine des produits de la colonisation (bon courage, fais moi une liste, on va rigoler et brule tes vetements steuplait parce que vu ou ils ont été fabriqués, je peux te dire que ça craint), et ça se permet de foutre une baffe à une meuf qui n'etait pas d'accord de se faire bousculer par lui...excuse.

quid de cette formidable personne "J", donc,qui s'etait donc fait tej d'au moins 3 lieux avant, par des habitat.es qui n'en pouvaient plus de le supporter, allant jusqu'à rendre folles des personnes qui d'habitude gardent leur calme. Y en a donc qui ont écrit un texte qui est cité par le commentaire du dessus, je viens de voir. Mais visiblement ça ne suffit pas et c'est considéré comme un ramassis de mensonges. Pas de bol il fallait pas rester vivre à la zad les gens de la wardine, vous etes pas crédibles. Meme en faisant partie des personnes les plus comprehensives et tolerantes du monde, vous etes recalées. Par contre Jean dit toujours la vérité lui, comme Sparte ou Saint-Keru, vous serez gentilles de prendre exemple.. Et donc là dernierement, J revient d'on ne sait où au rosier, chassant de ce fait un des habitants(...qui refuse de vivre avec lui). A vrai dire toutes les autres personnes là bas, essayent de trouver un terrain d'entente..

j'aurais meme entendu dire de loin, que des gens vivant depuis peu dans un lieu pratiquant l'accueil inconditionnel et ayant peur de voir debarquer le type en question, se faisaient des remarques sur les bienfaits de l'accueil inconditionnel..genre "c'est vrai que c'est un peu bizarre, ça veut dire que n'importe quel connard peut venir et foutre le bordel?...
Mais OUI! c'est ça. c'est axactement ça oui. tout à fait. bravo!
quand c'est chez toi qu'il arrive le connard, ça t'emmerde un peu plus.
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx?

Alors arretez avec votre morale à 2 balles, qui se regarde le nombril. vous etes déçu.e.s de ce qui s'est passé, vous etes aigris que la zad ne revetent pas le manteau de la radicalité++. Moi aussi je suis déçu de plein de trucs, de comment plein de choses se sont mal passées et que peu de personne soient capables de revenir dessus. Mais il y a quand meme quelques avancées heureusement, parce qu'on peut pas resté kéblo toute sa vie. alors un moment on prend le truc en main, et puis on fait en sorte de pas refaire les memes erreurs quand c'est possible.
Et bien sûr que tous ces gens, qui font de la merde, ça leur vient pas de nulle part (enfin parfois on se demande si ils travaillent pas pour les flics quand meme, -fait avéré pour certians) et ils ont eu leur probleme eux aussi, et des trucs pas cool qui leur sont arrivé. et oui c'est triste. et on se bat aussi contre ces oppressions là. Parfois on ne peut pas s'occuper de tout le monde. Et oui parfois la cohabitation n'est pas possible (apres avoir essayé longtemps pour certains).
Et franchement, faudrait peut-etre arreter d'oublier que des tas de gens sur la zad s'usent ou se sont usées à s'occuper d'autres, à écouter, à dialoguer, à s'entraider, à prendre en charge, à construire des espaces collectifs, à avoir du géré un million d'embrouilles entre leurs mains et avoir fait ce qu'iels ont pu. Tout ça pour bien souvent se faire cracher sur la gueule par la suite. (en particulier sur ce site)

> toujours une bonne idée de se défendre

Et ben... jusque là j'avais juste lu de loin en me disant de pas m'en mélé mais là tu es ouf !!!
A la personne qui a écrit juste avant :
"on est déçu tous les deux"
t'es sérieu.se ? Vraiment ? Tu crois qu'on est juste déçu tous les deux par "manque de baguette magique qui nous aurait permis de faire la zad comme on la révait?"
Attend je te fais une petite précision :
tu as encore une maison, je n'en ai plus
C'est plus clair comme ça? Ah ! Et je n'en ai plus à cause de toi !! Si si !
Oui bien sur ce sont les flics les vilains , c'est net, mais ce ne sont pas eux qui m'ont fait partir. Nos maison avait déja été détruite en 2012 et on était resté, parce qu'il y avait la place pour ça
Rien à foutre que tu sois d'un groupe affinitaire ou pas qui s'organise sur zone, que tu fasse partie des gens un peu caricaturaux viriliste stratèges ou de ceux qui on tenté "d’apaiser tout le monde", ont été faire de la facilitation et dire "qu'à un moment quand même faut savoir agir pour se protéger collectivement" (comme les braves copine du dôme ou du pomps) c'est bien plus à cause de cette deuxième catégorie que je suis partie. Parce que même à la veille du lundi 9 avril il fallait "être uni" avec celleux qui avaient du pouvoir et été clairement prêt à lacher les gens qui vivaient à l'est "parce qu'illes feraient partie de ceux qui reste"
c'est donc à cause de vous qu'on à plus de maison, hé! ça nous met pas vraiment à égalité pour être déçu !!
tu mesure ce que ça veut dire
A CAUSE DE TOI JE J'AI PERDU MA BARAQUE
ça rentre dans ton cerveau quand tu lis la colère dans nos commentaire??
Et du reste je trouve ça bien qu'à la zad comme ailleurs des gens luttent contre les logiques d’oppressions sexistes. Par contre j'ai en mémoire pas mal d'exemple de mecs vraiment chiants pour qui la sanction "dégage" n'a existé que lorsqu'ils étaient dangereux AUSSi pour des enjeux "stratégiques" plus larges.. et certains qui ne sont jamais partis parce que justement ils sont avec le bon parti, sont utiles à la luute (enfin laquelle?)
Voyez les nombreux exemples ou je fais une liste qui les balance? MMmmh?

Et une dernière chose.
Je ne sais pas qui a écrit le dernier post ni où tu te situe socialement mais si tu es blanc.he ton bout sur "la personne qui nous traite de raciste" est tout simplement immonde.
Il ne vous a pas "traité" de racistes , il a dit les comportements racistes que des gens ont eu, parce que bah oui, les blancs sont inconsciement racistes ET ne s'en rendent pas compte !! Quel scoop hein !?
Si tu es blanc.he tu ES raciste a des moment, pas parce que t'es une horrible personne mais parce que tu as reçu une éducation de blanc raciste ET qu'en plus tu NE PEUX PAS te rendre compte de tes privilèges ! C'est le principe d'un privilège hein...
Mais du coup baver sur cette personne qui dans un milieu terriblement blanc (tien mais pourquoi que c'est un milieu de blanc becs qui pour beaucoup ont fait des études et recevront l'héritage de papa un jour??? MMMmm???) a OSé dire (peut être pas de la manière que vos douces oreilles auraient aimé) qu'il y a du racisme.. beurk, je serait toi je serais pas fier
force et courage à lui comme aux autres personnes racisées qui se galère dans notre milieu blanc gaucho de merde où on met mille ans à prendre conscience que OUI on bouffe et consomme des produits de la colonisation, on est accepté mine de rien un peu partout, on a accès à TOUS les privilèges même si on crache sur le système, et qu'on est pas parqués dans des tours, et que nos parents se sont pour la plupart pas crévé à l'usine, et que notre histoire n'est pas celle des esclavagisés, des colonisés, des immigrés...
Ceci ne sert pas à excuser des gens en disant : il est racisé alors il a le droit d'être sexiste, ceci sert à dire on ne vit pas la même chose et on ferait bien de s'en rappeler.
D'ailleurs parfois on se prend pas une claque dans la gueule parce qu'on est une meuf mais parce qu'on est une grosse conne sur le moment (moi compris)

> ejcjdc

les classes populaires blanches ont aussi été en quelques sortes colonisée,
on à fini avec d'autres acquis c'est clair mais faut pas oublier que le passage(forcé) de la ruralité aux usines et leur sortie vers la basse classe moyenne ne nous aura inculqué que les valeurs bourgeoises de nos oppresseurs.
je ne nie pas les privilèges car oui, c'est plus facile pour moi, et que justement mes parents qui se crèvent à l'usine ont encore droit au chomage et ont la sécu qd ils tombent malade. mais je suis pas dégouté d'être blanc et je pense pas à avoir à m'en repentir ou m'en excuser, c'est comme ça.
on est aussi toute une frange de la population à être descendants d'ouvriers, de mineurs, d'agriculteurs faut pas l'oublier. la merde on l'a portée sur nos épaules. et je sais pas selon ton analyse sociologique du monde qui a plus de chance à un niveau emploi et survie économique entre un gamin du quart monde de moselle et une personne issue de l'emmigration avec un bac +5 dans un milieu urbain et cosmopolite.

> fivod'c

maintenant le milieu blanc gaucho comme tu dis est quand même assez representant d'une sorte de post secours catho genre on veut aider la misère du monde mais pas trop, un peu comme anemone et thierry l'hermitte dans le pere noel est une ordure.

le milieu pue

> Baffe dans la gueule?

"D'ailleurs parfois on se prend pas une claque dans la gueule parce qu'on est une meuf mais parce qu'on est une grosse conne sur le moment (moi compris)"
J'ai sans doute pas bien compris la phrase, mais personne ne mérite de prendre une baffe dans la gueule, surtout pas une femme qui sauf exception n'est pas à égalité physique avec les mecs?
Et puis est-ce que la violence physique est une manière de régler les problèmes? Comme par exemple ce mec qui a été torturé, des os cassés, jeté dans un coffre de bagnole puis de vant un hopital psychiatrique?
Et se pointer en nombre pour intimider des gens parce qu'on veut prendre leur place, c'est une manière de régler les problèmes à l'amiable?
D'accord avec le commentaire précédent, on ne peut pas envisager "une paix juste et durable" avec des gens qui vous ont spolié.

> la non violence protege l'etat

si quand même une baffe dans la gueule dans le sens de l'humilié vers l'humiliant ouais ça marche
et aussi si c'est une meuf (je précise je suis une meuf)
c'est aussi bourgeois ça la non violence non ?
moi je supporte mieux les baffes que les humiliations, c'est questions de milieu je crois.

alors bon si certainEs croisent ma route qu'iels se préparent a tendre l'autre joue

> Violences sexistes contre l'état?

Que des meufs estiment "mériter les baffes" ou même pourquoi pas qu'elles aiment ça, je ne vois pas le rapport avec la violence révolutionnaire, je ne vois pas en quoi des violences d'un mec envers une meuf sous prétexte que "c'est une grosse conne" pourrait faire du tort à l'état?
Je ne vois pas non plus le rapport avec ce qui nous occupe ici, la violence des collabos envers les gens qu'ils veulent virer pour pouvoir devenir tranquillou de braves petits propriétaires/entrepreneurs.

> Fin biblique

1600 litres d'essence, 1600000 kg de sel, ça commence à la pointe ça fini à la noe verte, et un problème au moins que régler avant que tout le monde la bas crève de la mutation communiste du cozad-18.

> autre - altérité

Si les plus grosses colonnes et la majorité des textes de livres d’histoire sont écrits par les traîtres, les dominant-e-s, les vainqueureuses et impost-rice-eur-s dans un mirage de consensus trop malléable et malaisant, celui de la postérité; par ces temps confus, il n’est pas anodin que les voix d'individu-e-s moins autorisées mais non moins légitimes puissent se faire entendre à toustes.

En attendant la suite.