Le Rosier

Mis a jour : le jeudi 19 mars 2020 à 17:10

Mot-clefs: aéroport notre-dame-des-landes
Lieux:

Les petits oiseaux ont relayés jusqu'à moi qu'il y avait "du nouveau sur le Rosier", je n'ai pas pu m’empêcher d'aller voir.

J'écris ce commentaire en espérant que d'autres ami.e.s me liront et se souviendront le cœur tout chaud, pour survivre au ratatinement et a la rancœur immonde qui m’habite quand je lis tout ce qui "se passe" aujourd'hui..
Vous vous souvenez de nos rigolades? Des soirées dans la yourte, au sauna,les fêtes,les grands repas, les moments au jardin ..?

 

Je me souviens de la guirlande de chaussettes au dessus de la boisinière pendant les expulsions de 2012

Je me souviens de la course menottés a 2 dans le prés quand on a fété les 5 ans du Rosier

Je me souviens aussi des frites qui n'en finissaient pas à la fête des 10 ans, et du sourire du copain qui faisait la cuisson.

Je me souviens des heures sur le toit du hangar à discuter en "prenant de la hauteur" pour voir plus longtemps le coucher du soleil (avant la bergerie)

Je me souviens qu'une année on a fait une récolte de psilo de ouf, et qu'on a passé le noël d'après complétement perché sans sortir du Rosier!

Je me souviens de "télé-poules" qui nous occupait à rien, des chatons trop chou, de pirouette l’ânesse éternellement incomprise, des courses d'agneaux au printemps

Je me souviens des copains qui débarquent de loin, qu'on a pas vu depuis super longtemps et qui font la surprise de passer la tête par la porte de la cuisine..

Je me souviens des retours de soirées de la Wardine, la nuit, à travers le champ derrière chez B., les pieds humides, plus besoin de frontales tellement on connait le chemin.

Je me souviens du cycle de film anti-colonialiste dans la yourte, et de tous ces gens qui veulent continuer à discuter après.

Je me souviens du tas de bottes dans la maison avant qu'elle soit détruire..et du tas de serviette dans la nouvelle salle de bains !! Et la super mosaïque qui avait été si longue à faire dans la douche..

Je me souviens de récolter des mûres dans la haie au bout de route et d'en faire des confitures

Je me souviens d'apprendre à tailler les cassis alors qu'il n'y a plus rien , plus la maison qui vient d'être rasé, pas encore les cabanes, juste la caravane et un bout du mur pas tombé..

Je me souviens avec un pincement au cœur du petit rouge gorge qui vivait dans le mimosa et qui n'avait pas du tout peur de nous, comme il se posait sur le poteau si proche!

Je me souviens des petits déjeuners qui duraient mille ans, et c'était cool

je me souviens des nuits d'amour que j'y ai vécu

Je me souviens d'écouter le couple de chouettes la nuit jusqu'au dernier jour où j'y ai vécu

Je me souviens de la passiflore qui grimpait le long de la façade de la maison avant 2012

Je me souviens.. si bien, des 2 grands chênes dans le prés, les soirs de pleine lune, à me dire que c'est surement le plus joli paysage du monde.

Je me souviens de la soirée d'anniversaire que m'avaient offert les copaines, dans la yourte, avec pleins de bougies (on avait pas remis l'elec), pleins de super gâteaux et les copines qui chantent et jouent de la guitarre, le calme autours, leurs voix, c'était si beau

Je me souviens des expériences culinaires abandonnées dans la cuisine, les joies de la vie collective..

Je me souviens d'une soirée feu de camp avec des copains tunisiens et palestiniens qui dormaient en tentes dans un champs pour la première fois

Je me souviens de dégustation de cidre quantique le lundi soir...

Je me souviens de tellement de gens, de visages, connus ou non, qui sont passé un jour, une semaine, pour visiter, prendre l'air, se reposer, lutter, ..
Je me souviens que ça a été ma vie, ma maison.
Je me souviens, je sais, que je n'ai jamais connu un espace autant que le Rosier.
Je me souviens que je n'ai jamais autant aimé ce lieu.

.. et aujourd'hui je veux cultiver ces bon souvenirs, je sais , je vois qu'on peux faire fleurir bien des choses ailleurs même si il n'y a pas la même liberté et ce précieux territoire gratuit en commun..

 

Mais j'en veux aux ambitieux, aux ambitieuses et leurs logiques d'efficaces qui m'en ont fait partir...
... et j'ai la rage tenace

Commentaire(s)

> A

Je te rejoins en touts points.

Et j'ai la rage aussi pour les mêmes raisons.

NI DIEU,NI MAÎTRE, NI MARX !!!

> à lire leur merde

à lire leur merde :

Il semble que les nouveaux et nouvelles big-propriétaires du lundi matin et d'autres appels, soient plus "inquiet-e-s" des gentes parti-e-s tôt et loin que de celleux qui restent sur l'ex zad de nddl ...

> à lire ton caca

Bah,fallait pas nous virer avec du cracha, vous les propriétaire natiozadistes.
Et oui,c,est vrai,je suis toujours propriétaire d'une maison à roulettes motorisées, sans salle de bain, ni elec...
Heureusement les morts veille sur nous,pour avoir accès à l'eau potable, tellement il y a de fontaine public.
"Moi-je-Vous-dit-bravo-et-vive-la-mooort..."
Et c'est tellement plus facile pour nous dans le contexte actuel.
Mais au moins je suis libre et vraiment autonome, plutôt que choisir entre deux système répressif,moraliste et bien pensant...

Bourgeoisement votre

PS:trop bien le corona,là où je suis on est trois,pas un autre pet d'humains...
Co-ro-na-co-ro-na Co-ro-na c'est-trop-bien Co-ro-na-co-ro-na Co-ro-na-virus (sur l'aire de la samba "de dr snuggle et mc Jacqueline ça passe crème)

> rosier en feu !

hier ses salopards de légalo ont brûlé une des cabane du rosier
et expulser un habitant qui vivait là depuis une année
la honte la honte la honte

> +

Le copain expulsé l' aurait été pour cause de : suspicion de coronavirus

ses affaires auraient été volés et déposés sur une aire d'autoroute

> MERCI

un immense merci pour ton texte qui m'a fait beaucoup de bien

plus le temps passe, plus je HAIS LES HUMAIN-E-S, à la limite, peu importe le bord qu'illes prennent, rien a foutre

je suis contente de lire qu'il reste des personnes soucieuses de la beauté, que des souvenirs éveillent aussi de doux moments, et que des gentes sont assez éveillé-e-s pour remplir le coeur des autres, parfois, avec un peu de douceur