Zad - Réaction suite à l'incendie au hangar de l'avenir Le texte qui a suscité le "droit de réponse"

Mis a jour : le samedi 29 février 2020 à 23:40

Mot-clefs: aéroport notre-dame-des-landes
Lieux:

Zad - Réaction suite à l'incendie au hangar de l'avenir

 

vendredi 28 février 2020

Au cours de la nuit du 26 au 27 février un incendie allumé volontairement a détruit partiellement un appentis dans le « hangar de l'avenir » sur la ferme de Bellevue. Heureusement, une personne a vu le départ de feu. Les pompiers sont intervenus mais il s'en est fallu de très peu que la charpente principale prenne entièrement feu et que l'ensemble du bâtiment soit détruit. Des personnes vivent et dorment juste à côté dans les espaces contigus et auraient pu se trouver pris dans l'incendie.

Le « hangar de l'avenir » a été construit à la main par des dizaines de charpentières et charpentiers. Il a été levé comme un défi le 8 octobre 2016, au moment où le gouvernement menaçait de venir raser la zad quelques semaines plus tard. Des dizaines de milliers de personnes l'entouraient alors en affirmant qu'elles le protégeraient. Des centaines de main se sont relayées depuis 4 ans au cours de « chantiers écoles » réguliers pour achever petit à petit sa construction. Le « hangar de l'avenir » est un espace qui sert aujourd'hui entre autres à construire des habitats et infrastructures pour les différents habitant.e.s et activités de la zad. Grâce à cet espace, le mouvement maintient aussi une prise en charge collective de la forêt de Rohanne, empêchant ainsi que cette dernière soit réintégrée dans une planification forestière classique.

Alors que nous avons arraché ces lieux aux menaces d'expulsion, ce n'est pas l'État qui a tenté cette fois-ci de détruire les infrastructures communes mais fort probablement des individus animés par de mauvaises fables politiques. Il y a un an, le tractopelle qui servait à réaliser les travaux sur les différents lieux de vie a été incendié. Plus récemment, des véhicules l'ont aussi été juste devant des maisons alors que leurs habitants dormaient. Ce nouvel incendie survient alors que des réseaux sociaux vecteurs de haine diffusent de manière incessante des récits calomnieux sur la zad post-abandon. Depuis quinze jours, les réactions suite aux conflits d'usages (causé par des chiens non tenus, menaces avec arme...) au Rosier sont déformées et montées en épingle en ce sens.

Des espaces comme le site Nantes Indymedia, se sont employés, au cours des dernières années et encore très récemment, à relayer divers appels et commentaires invitant à « brûler la zad » et ses habitant.e.s. Ces « médias » (1) colportent avec un zèle de procureur un récit diabolisant et des mensonges factuels sur de soit-disant « traîtres » et « collabos ». Ceci à propos de personnes qui ont résisté durement sur le terrain face à la répression d'État et ont opté entre les expulsions du printemps 2018 pour une négociation collective - alimentée par un rapport de force constant - afin d'obtenir des baux stables sur les terres, plutôt que de se résoudre à la destruction de l'ensemble des lieux de vie de la zad. Ces personnes ont tout fait pour que le plus de lieux habités soient préservés et pour maintenir une communauté large et hétérogène. Elles ne sont en tout état de cause pas responsables des choix tactiques différents qui n'ont malheureusement pas permis - face aux tanks - de faire réellement obstacle à l'expulsion de certains lieux de vie.

Nous sommes conscient.e.s que la zad est un espace qui a incarné une telle somme d'espoir qu'elle a aussi engendré des déceptions et des douleurs. Mais il est temps aujourd'hui de sortir du binarisme stérile des catégories fantasmées de "légalistes" ou d'"invendus". Les personnes et lieux de vie que des pamphlets appellent à lyncher, attaquant par là tout le mouvement pour l'avenir de la zad, résistent encore aujourd'hui pour continuer à faire de ce territoire un espace de mise en commun face aux destructions du vivant, de solidarité face au monde marchand, d'habitats collectifs autoconstruits et une base de soutien aux luttes. Ce territoire est toujours sous pression mais sans cesser pour autant de déborder des normes dans lesquelles les institutions voudraient l'enserrer. Il suffit de passer un peu de temps sur place pour s'en rendre compte.

Pourtant il apparaît une fois de trop aujourd'hui que certains individus sont animées par un désir de dégradation vengeur et sortent parfois des méandres des réseaux sociaux pour le concrétiser lâchement, en se trompant d'ennemis. Nous sommes profondément affligés, après avoir défendu la zad pendant des années face à Vinci et à l'État, d'avoir à le faire aujourd'hui face au nihilisme de certains individus. Nous sommes atterrés par la complaisance de certains à alimenter de loin des fictions haineuses, avec toutes les conséquences dramatiques que cela peut avoir ici comme dans d'autres combats. Nous voulons pouvoir nous consacrer à nous battre contre les institutions et corporations qui bousillent la terre et enchaînent les vies plutôt que de devoir se protéger de personnes qui s'emploient à saboter les rares possibilités de communauté de vie et de lutte durables.

Nous appelons les multiples personnes et collectifs avec qui nous nous sommes liés dans ce combat et pour qui l'avenir de la zad a toujours un sens à la plus grande attention et au soutien. Nous appelons à continuer à construire un monde désirable sur la zad face à ces nouvelles attaques.

Des habitant.e.s de la zad réuni.e.s suite à l'incendie au hangar de l'avenir.

(1) Il est nécessaire de clarifier à ce sujet le rôle joué par le compte facebook « nonaeroportNotreDamedesLandes / zone à défendre de Notre Dame des Landes ». Ce compte qui cherche à maintenir l'apparence d'un compte « officiel » du mouvement et de la zad est actuellement tenu par une/des personnes qui n'y habitent absolument pas, qui se targuent d'une forme d'impartialité, mais dont le parti-pris malveillant ainsi que la propension à relayer sans aucune vérification mensonges et appels haineux est largement avérée.

 

Commentaire(s)

> Tous unis contre l'Etat?

Je vois les choses complètement de l'extérieur mais ce genre de texte me met mal à l'aise pour ne pas dire plus. Il est question de "haine" et de "calomnie", mais quelles preuves avez-vous que ce sont les zadistes que vous avez contribué à faire expulser qui ont allumé ce feu? J'ai vu beaucoup de critiques à l'égard des légalistes et elles m'ont paru fondées (et renvoyant à une réalité: des gens ni plus ni moins "légitimes" que vous sur la ZAD ont été expulsés suite à une collaboration de votre part avec l'Etat...).
Mais des appels à "brûler la ZAD"??? Après ce que vous avez fait à ces personnes vous êtes peut-être mal placés pour jouer les martyrs, non?
Je trouve aussi un peu choquant que vous reprochiez à ces individus qui vous critiquent "de ne pas habiter la ZAD" alors que si j'ai bien suivi, ils ne demandaient qu'à y vivre, avant que vous n'aidiez à les en faire dégager!
Et puis, toujours vu de l'extérieur, ce genre de texte injurieux, assorti d'accusations sans preuves (alors que chacun a pu voir les preuves que les expulsés l'ont été avec l'aide des "légalistes"), ne risque pas d'apaiser le "débat" entre expulsés et non expulsés...

> mes hommages à la famille du tractopelle

tractopelle qui n'a jamais creuser une seule tranché en avril 2018 mais ce doit encore être une calomnie
il a cependant contribué a bétonner la zad mais je ne me souviens pas du nombre exact de dalle en ciment a laquelle il a participé l'année qui a précéder les expulsions, c'était disons... beaucoup !

" colportent avec un zèle de procureur un récit diabolisant et des mensonges factuels sur de soit-disant « traîtres » et « collabos »"
mes pauvres chéris ! on en reparle des mensonges factuels? tous ce qui est dit dans les brochures comme "la zad est morte vive la reforme ou bien" les zadissidences" et autres textes et brochures quio ont suivi , est vrai et on est beaucoup a en témoigner partout des qu'on le peu.

comme le dit le texte de réponse a votre texte c'est bien vous qui falsifiait des textes, un peu comme BFM ça vous parle?
quand ce n'était pas directement des décisions d'ag comme le fait de nettoyer la route et détruire lama faché ! un peu comme le 49.3 ça vous parle ?

C'EST MOCHE - CE TEXTE EST A VOMIR - VOUS PERDEZ LE PEU DE SOUTIEN QUI VOUS RESTE

> .

il semblerait que ce soit un tableau électrique qui se soit enflammé

> question

Les gendarmes ont ils été reçu cordialement (comme la préfète) avec votre bière bio ?

> Mises au point

Bon, comme d'habitude faut s'y coller et reprendre tout de zéro...mais ce serait bien que des gens qui assument suivre la situation de loin ne posent pas comme des faits des choses qu'ils n'ont lu qu'en brochure du coup. Des brochures il y en a eu beaucoup, et beaucoup de mensongères. Pendant longtemps il n'y avait presque pas de remise au point pour donner une version plus factuelle parce qu'on était nombreux à estimer que les mythos s'éteindraient tout seul et n'auraient pas d'audience...apparemment non.

J'habite sur la zad depuis longtemps et je suis d'accord que les publications que certains ici qualifieront d'"officielles" type zadibao etc. donnent une vision victoricisante qui occulte les problèmes. Cependant elles ne me semblent pas mentir en soi sur les faits, et rarement sur le pourquoi des choses. Et au moins elles donnent des perspectives. La plupart des brochures critiques que j'ai vu déforment beaucoup plus la réalité pour parvenir à donner une vision de zad maudite et traître. Et également je ne vois pas vers où ça va : à part tout haïr, je ne vois pas ce que je peux construire en termes d'actions ou de revendications politiques avec ça. J'ajouterais que nombre des personnes qui ont écrit ces brochures, je les ai vues en réunion ou par des sabotages ou des insultes entraver un nombre incalculable de mobilisations ou de projets que je trouvais utiles ou nécessaires pour la lutte, sans rien proposer à la place qui ait la moindre chance d'être assez fort pour bloquer l'Etat. Au début ça me séduisait ce genre de discours, maintenant je me dis que si c'est juste pour se faire plaisir entre potes sans jamais rien créer qui a de l'ambition et qui dure, et en s'en foutant de perdre les luttes dans lesquelles on s'engage, ben...

Après, les faits :

- personne n'a été expulsé, ce sont des lieux de vie qui ont ont été détruits ; c'est important parce qu'on est pleins a avoir vu nos habitats détruits et à en reconstruire d'autres depuis. C'est pas toujours facile mais ça se fait. Les gens sont partis parce qu'ils présupposaient que la zad ne leur conviendrait plus, pas parce que quiconque les as sortis.

- je ne vois pas en quoi le fait de négocier avec l'Etat a conduit à ces destructions. Pour moi il avait prévu de tout détruire, si on s'était opposé aux négociations on aurait juste sauté tous ensembles, on n'aurait rien préservé.

Comme je l'ai perçu, l'Etat à ce moment était juste trop fort pour ce qu'on était capables de lui opposer. On a le droit de ne pas y croire, moi c'était mon analyse à l'époque et encore aujourd'hui. Et surtout les quelques personnes qui n'y croyait pas, je ne me voyais pas créer un mouvement de résistance suffisant avec elles, puisque c'étaient justement les mêmes que je trouvais qui critiquaient sans jamais rien proposer qui soit à la mesure des enjeux. Donc désolé à un moment j'ai choisi ce qui me semblait avoir le plus de chances de marcher pour survivre.

- sur l'hypothèse accident électrique de l'incendie, ce n'est pas l'avis des pompiers ; pour eux c'est volontaire. Aussi ce tableau était protégé, bien câblé et les gens qui s'en servent ont l'habitude de tout éteindre en partant. Désolé mais je n'y crois pas. D'autant plus qu'il y en a eu d'autres des incendies, et toujours sur des lieux ou objets qui cristallisent les fantasmes haineux (Cent noms, le tractopelle, là c'était la coopérative bocagère assimilée au cmdo, etc.)

Ca fait longtemps que beaucoup de lieux subissent ce genre de choses : il y a aussi des vols, des tags insultants, des clôtures découpées ou arrachées, des insultes et des mensonges continus sur FB et Indymedia. Pour moi c'est assez clair que c'est lié à cette haine contre certains groupes et choix stratégiques. Et je ne vois pas à quel moment l'"autre camp" a insulté ou menacé publiquement, ni volé ou détruit quoi que ce soit.

Y en a marre d'essayer de faire vivre des choses chouettes et de se prendre la haine de gens qui ne cherchent qu'à les empêcher.

> réponses aux légendes sur la collaboration

A la personne qui a suivi la situation de loin et aux autres qui reprennent ce genre d'affirmations.

Alors effectivement on peut toujours croire à la version colportée selon laquelle les légalistes auraient collaboré avec l’État pour expulser je ne sais qui. Sauf que c’est une très mauvaise inversion de ce qui s’est passé au printemps 2018.

La route a été rendu circulante et nettoyé de ses chicanes après l’abandon, parce que c’était souhaité par l’ensemble des composantes locales, notamment pour ne pas se couper du voisinage dans un moment où nous avions énormément besoin de son soutien. Ce n’était alors pas les chicanes sur la route qui allaient nous protéger des tanks de la police, mais bien la possibilité de faire des barricades sur les divers points d’accès au bon moment avec un soutien large pour les tenir, les ravitailler et les renforcer par d’autres mobilisations. Il a été jugé à ce moment là plus important de se donner le plus de chances possibles de garder le maximum de lieux de vie, d’activités et de possibilités de résistance fonctionnelle - que de se focaliser sur symbole des chicanes sur une route ou d’entrer dans une guerre contre la réfection de fossés. Cela peut toujours se discuter et a été effectivement longuement débattu, toujours est il que l’objectif était bien d’empêcher des expulsions, toutes les expulsions, plutôt que d’y contribuer en quoi que ce soit.
La possibilité de mobilisation forte et immédiate a malheureusement été très fortement fragilisée après la remise en circulation de la route, quand des personnes ont continué à empêcher les travaux, à ramener ainsi prématurément la présence des flics sur zone et à faire chuter le soutien local juste avant le démarrage annoncé des expulsions. Tout en désignant des lieux à expulser, ceux du bord de route- et en servant la soupe à l’État sur ces tentatives de divisions entre bon et mauvais zadiste . Si l’on doit parler d’une malheureuse contribution à la légitimation de l’opération d’expulsion et à la fragilisation des capacités réelles de résistance du mouvement, elle se situe plutôt là..

Précisons que la cabane de lama fâché qui avait été démontée auparavant sur la d281 dans une des journée de nettoyage de la route suite à une décision majoritaire mais controversées n’était pas habité. Aucun lieux de vie habité n’a été démonté par qui que ce soit du mouvement.

Le projet de l’Etat était d’expulser le plus de lieux possibles sur la zad. Les négociations étaient bloqués avant le début des expulsions du 9 avril, justement parce que la position de l’ensemble du mouvement était - évidemment – qu’il n’y ait aucune expulsion. L’Etat s’était juré d’en faire pour se venger de l’abandon de l’aéroport et pouvoir raconter devant les caméras qu’il avait remis de l’ordre dans la zone de non-droit. L’État aurait sans aucune doute, début de négociation avorté ou non, expulsé tous les lieux qui l’ont été. Il en aurait expulsé bien plus s’il n’y avait pas eu et une résistance sur le terrain doublée d’une nouvelle tentative de négociations dans un moment de courte trêve assortie d’un ultimatum. L’objet des négociations a été d’endiguer au maximum la seconde vague d’expulsion et que l’ensemble de la zad ne se fasse pas raser. La grosse majorité des lieux de vie encore debout ont choisis cette voie.  D’autres ont opté pour une logique sacrificielle pour des raisons qui leur appartiennent. Ils l’ont fait librement et ont décidé d’une unique résistance physique. Sans d’ailleurs forcément la mettre en oeuvre réellement sur les lieux de vie qui avaient fait ce choix. Contrairement à ce que racontent les fables servies sur indymedia et consorts, les personnes qui vivent encore sur la zad ont appelé à résisté et résisté physiquement et de multiples autres manières face à l’État contre toutes les expulsions, y compris celles des lieux qui leur crachaient la gueule.

Fantasmes paranoïaques mis à part, personne ici n’a « aidé » à de quelconques expulsions de lieux de vie habités.

Mais il est apparemment convenu pour un certain nombre de personnes d’aller chercher des coupables chez leurs voisin-e-s, en inventant pour ce faire des collaborations imaginaires, plutôt que d’assumer ses propres choix et leurs limites.

> Soutien aux illégalistes expulsés!

Je n'ai pas été sur la ZAD mais j'ai été ailleurs sur d'autres luttes, et je n'ai pas fait que "lire des brochures", j'ai suivi tous les éléments sur la procédure d'expulsion. Et il est clair pour n'importe quel témoin qui ne cherche pas à se dédouaner que les non expulsés se sont au minimum désolidarisés des expulsables. Dans les luttes de sans papiers on dit: "le cas par cas on n'en veut pas". Là les légalistes n'ont pensé qu'à leur gueule, et on a vu plein de preuves (témoignages "extérieurs", photos, vidéos...) de la complaisance des non expulsés envers cette procédure d'expulsion de "ceux qui n'avaient pas de "vrai" projet" etc.
Je ne sais pas quelles preuves vous avez pour dénoncer publiquement des gens comme auteurs de cet incendie, mais en parlant de "diabolisation" j'ai jamais vu "d'appels à brûler la ZAD et ses habitants". Même si l'incendie est réellement volontaire, il pourrait y avoir toutes sortes d'autres coupables: des membres de la FNSEA qui ne feraient pas la différence entre gentils et méchants zadistes et voudraient simplement vous voir dégager pour prendre votre place; des gentils zadistes légalistes qui auraient pété un boulon ou auraient des dissensions internes, enfin pas la peine de se substituer à la police tant que vous n'avez pas plus de preuves.
Et puis y en a marre de ces procédés, parler de "diabolisation" et de "fantasmes paranoiaques" quand on est mis en cause, arguments et preuves à l'appui.
Une chose est sûre pour tous ceux qui comme moi ont soutenu activement la ZAD du temps où il s'y passait des choses intéressantes politiquement (j'allais aux manifs, aux concerts, aidait à des constructions, participais à NDDL IDF, etc.) je ne vois pas ce qu'il y a à soutenir depuis que ces "illégalistes irresponsables" ont été dégagé avec votre bénédiction.
Puisque vous aimez tant les flics reste à souhaiter qu'ils seront moins expéditifs dans leurs accusations.

> ta mise au point du bout de TA lorgnette

tu veux vraiment faire croire que les gens qui commente on juste lu les brochures ???on est nombreux tu sait a avoir habiter longtemps sur la zad. eh! c'est bien des gens qui ont écrit les brochures.

-tu etais sur la zad et tu n'a pas vu les gens enlever les barricades aux rosiers ou a st jean ainsi que sur le chemin de suez. Moi si !

-tu etais sur la zad et tu ne sais pas que le tracto n'a creusé aucune tranchée pour ralentir les flics Moi si

-tu etais sur la zad et tu dis que vous etes nombreux a avoir eu sa cabane detruite mais a l'avoir reconstruit Tu ment !
la plupart des gens qui ont eu leur cabane detruite ont fini par partir ou s'installer dans des endroit en dur !

-tu habitais sur la zad et tu n'a rien dit contre l'encoffrage et le cassage des membre d'une personne pour avoir fait des trous sur la route ben t'es deueu toi !
(ta cabane a ete detruite d'ailleurs tu l'abitais deja plus non ?)

tu a choisi un camps celui des gagnant comme tu l'explique, grand bien t'en fasse mais ne viens pas rajouter a la degueulasserie.

on vous vois les gens du milieu, ceux qui tire partie de la légalisation parce qu'ils ferme gentillement leur gueule.

alors quoic'est bien ça en échange de votre place a la zad on vous somme de produire des textes pour faire croire que toutes les pourritures qui ont eu lieu n'ont pas eu lieu... (comme maquis a aussi tenter de le faire l'autre jour) alors moi je te demande ou étiez vous tu bordel quand tous ça c'est passé ? cacher dans un atelier, dans une cuisine, dans ta tête ?

tu sais se farcir la merde des autres ça éclabousse et peut être c'est pas nécessaire de te farcir ça ou vraiment tu es déjà allez trop loin dans la merde pour t'enfoncer toujours plus car jamais plus tu ne pourra te sentir propre ?

ya des crachats qui sont pas perdu ils n'attendent que vos gueules !
parce qu'on est toujours vénère !

> Soutien total aux expulsés

"alors quoic'est bien ça en échange de votre place a la zad on vous somme de produire des textes pour faire croire que toutes les pourritures qui ont eu lieu n'ont pas eu lieu..."
Rassurez-vous chez les anti-état, anti capitalistes, anti autoritaires on n'est pas dupes de leurs grimaces. On ne peut pas jouer sur tous les tableaux à la fois, d'un côté tirer son épingle du jeu en négociant avec l'état, en jetant à l'eau ceux qui "n'ont pas un vrai projet" (!) de l'autre demander le soutien de ceux qui n'imaginent les luttes que radicales et surtout, unitaires.
En revanche je suis pas d'accord avec l''idée "qu'il n'y a plus rien à défendre sur la ZAD". Il y a toujours des gens à défendre sur la ZAD, comme ceux qui se font menacer d'expulsion par les "légitimés par l'état" sous n'importe quel prétexte. Je comprends que vous soyez encore vénère, cette trahison doit être une expérience qui pourrait décourager de l'humanité. Heureusement vous avez toujours des soutiens. Courage les filles et les gars, tenez bon, on est plus nombreux que vous croyez à ne pas vous avoir oubliés!

> Pas de justice, pas de paix

Je fais parti des gens qui sont bien content d'apprendre que des gens se défendent. Par contre, je trouve que c'est de la mauvaise fois de dire que c'est peut-être un accident ou la FNSEA.

Dernièrement, il y a eu des nouveaux coups de pressions émanant des factions dominantes de la Zad qui veulent virer des gens pour récupérer un terrain constructible.

Je ne suis pas sûr que les appelistes de Bellevue ont une responsabilité direct là-dedans (indirect, c'est sûr. C'est elleux qui ont commencé la guerre de tou.te.s contre tou.te.s pour s'accaparer pouvoir et ressources). Par contre, si quelques jours après un hangar a été brûlé, ce n'est certainement pas par hasard. Et il y a plus de quoi en être fièr.e, plutôt que d'imaginer un bête accident.

Après toutes les dégueulasseries faites pour écraser les plus faibles, il n'y a eu pratiquement pas de réactions, de contre attaques ou de vengeances de la part des gens qui se sont fait écraser la gueule depuis plusieurs années.

Il y a peut-être eu trois voitures brûlées au Limimbout-Sans nom. Et maintenant, un appentis de stockage de bois jouxtant un hangar inhabité (tiens, je croyais que quand c'est pas habité, c'est ok de détruire). Depuis le temps que certain.e.s subissent mauvais coup sur mauvais coup en se contentant de témoigner sur internet, ça parait un peu léger comme réaction. Au mieux, ça insécurise un peu des gens qui pensaient jouir d'une totale impunité. Pas de quoi faire pleurer dans les chaumières.

Bravo quand même pour le geste...

> Les droits de réponses

Peut-être faudrait indiquer dans l'intro, vu le titre, où se trouvent les droits de réponses ?
https://nantes.indymedia.org/articles/49084

> Au lieu de cracher sur indy...

Hey les réécrivain.ne.s de l'histoire, au lieu de toujours rabacher qu'indy nantes publie des calomnies à votre sujet (vous osez des insultes bien pires mais trop longues à citer ici...), vous devriez plutôt remercier cet automédia de relayer tous les textes dans lesquels vous lui crachez dessus...
Vous ne trouvez pas dites? Pour un mauvais site d'info, hum, vous avez quand même l'air de le trouver utile de temps en temps, non...?
Et, soit dit en passant, pour ces sites que vous aimez plus que tout, ni zad nadir, ni expensive, ni lundi am n'ont jamais émis aucune critique envers vous! Normal, vous êtes blanc comme neige, la perfection même! On se croirait dans une autocratie ou les élus le sont à 99% des voix...!
Arrêter donc ce petit jeu, c'est juste puéril et malhonnête!
Profitez plutôt des braises pour faire griller des saucisses (le bois n'était pas traité j'espère, si?)...

> Coucou c'est la police!

OK on va pas pleurer pour ce hangar brûlé, surtout pas après ces logements détruits lors de l'évacuation, logements "que vous n'aviez qu'à reconstruire"... mais quand même!
Ben oui, m'sieur le juge, ça pourrait être une coïncidence, et oui, m'sieur le proc, y a pas mal de coupables possibles, et oui, jusqu'à preuve du contraire ça pourrait être un accident!
Vu qu'en effet ces trahisons remontent à un bail, à n'importe quel moment depuis des années on aurait pu dire "et comme par hasard après que des gens se sont énervés après les collabos y a eu le feu à un hangar!".
Et puis je rappelle que selon l'article de départ il y aurait eu - carrément des "appels à brûler la ZAD ET SES HABITANTS!" - autrement dit cet incendie serait une volonté de meurtres?
Chers messieurs de la police, n'oubliez pas de repérer/auditionner l'auteur du message qui insinue "celui qui a menacé c'était pas un copain à toi?" Il a sûrement un nom à vous donner.

> un commentaire caché

ça va bien bien les appels à se venger des autoritaires avec des méthodes pas plus glorieuses !

> lol

Les incendies pétés sur la ZAD, c'est pas d'hier, c'est juste qu'avant c'était les shlags qui se brûlaient entre eux pour des histoires de drogue ou de chiens, alors tout le monde s'en battait les couilles

> et !

et l'incendie (les incendies ) de la freuzière ?

et ceux autour de la grée ?

et ceux vers l'isolette ?

> une idée

J'ai une idée, vous choisissez un octogone, vous enfilez des gants et vous vous tapez dessus et celle/celui qui gagne a raison? Perso je vois tout ça de loin et c'est désespérant de vous voir vous écharper à coups de commentaires. OK j'entends que tout ce qui a été, est et sera vécu sur la ZAD touche les sentiments, les corps, les vies, de beaucoup de gens, mais s'il vous plaît, discutez ensemble sans vous insulter et vous détruire. Comme dit mon coloc "la zad c'est comme ailleurs, ça revient toujours à la case départ", sauf preuve du contraire :)

> qui peut gagner?

ce qui est désespérant c'est que des gens bien intentionnés je n'en doute pas n'arrivent pas à comprendre que de toute façon ceux qui ont été expulsés ont déjà perdu. C'est facile quand on voit ça de loin de rester mignon gentil et bienveillant avec ceux qui non contents de nous avoir expulsés, essaient de faire croire que tout ça n'est pas bien grave, que ce qui s'est passé ne s'est jamais passé, qu'il s'agit de "mythes" "mensonges" "fantasmes" etc. Si tu veux lire que des échanges choupinou faut pas t'intéresser aux luttes qui ont de pareils enjeux, essaie plutôt les parties de scrabble.

> @ mais s'il vous plaît, discutez ensemble sans vous insulter et vous détruire.

tu propose qu'on discute avec celleux qui nous ont écraser ? celleux qui mettent quelqu'un dans un coffre apres lui avoir cassé les os parce qu'il avait fait un trou sur la route ?
celleux qui n'ont rien eu a foutre des bléssé et des gens en prison, celleux qui ont refuser refuge a leur voisin expulsé

tu nous a bien regarder ?
il ne s"agit pas seulement de pour ou contre la légalisation et les négociation avec l'état.
t'as pas bien compris pourquoi on était vénères ?

> +1

Pareil je vois pas trop ce qu'il y a a discuter

Tant de crasses passées sur lesquelles jamais les "vainqueurs" ne reviendont, et qu'ils essairont toujours d'enterrer. Business as usual...

Tout ce qu'il reste a faire c'est le faire savoir, soutenir ce qu'il reste de marges par là bas, et continuer à dénoncer dès qu'ils font encore des opérations de police comme ils viennent encore de faire récemment.

Et puis aussi continuer à construire, ailleurs, et se rappeler les ZADs qui y ont vécu, pas se focaliser sur la version musée qu'il en reste. A force ils finiront bien par crever dans leur merde.

No turfu!

> ZAd über alles !

Comme l'incendie du Reichstag, on ne saura jamais.

> Mise au point mon amour

yeahhh!!!

"mise au point" tu as écrit

"je ne vois pas en quoi le fait de négocier avec l'Etat a conduit à ces destructions. Pour moi il avait prévu de tout détruire, si on s'était opposé aux négociations on aurait juste sauté tous ensembles, on n'aurait rien préservé."

alors whouah ! je me demande derrière mon clavier quelle part de foutage de gueule, quelle part de fait exprés pour insulter la mémoire , quelle part de naïveté ?

c'est exellent ce que t'as écrit !! Tu vois pas la différence qu'il y aurait eu ? "on aurait juste sauté tous ensemble" ça fait pas une différence pour toi? Tu te fous de notre gueue?! mais regarde autours de toi ! Remonte le fil du scénario et tente d'imaginer deux seconde ce qui ce serait passé? Comment "le mouvement" aurait réagi? où serait allé les gens, comment illes auraient pu s'organiser? A quoi aurait ressemblé la manif de réocupation ? (a de la réocupation tu crois pas)? Est ce qu'on (vous) aurait vraiment dit a tous le monde d'aller filer les dons a Bellevue? Est ce que la légitimié a rester se serait basé sur les même projets? Est ce que vraiment vous auriez inviter la pref?

Sans déconner, oui on aurait sauter ENSEMBLE et ce ENSEMBLE aurait fait une sacrée différence

t'habite sur la zone? MMhhmm, donc on se connait... c'est con effectivemnt j'aimerais bien avoir cette conversation de visu....
Je crois qu'on joue pas dans la même cours
et quand tu ose écrire que "désolé" tu as fait ce qu'il t'avais parru bon pour survivre tu m'insulte parce que tu ne prend en compte que ta survie...

J'espère trèèèès profondément que c'est bien bien dur de faire "vivre des trucs chouettes" dans ton monde d'ambitieux qui proposent des vrais trucs bien et qui fond avancer LA lutte. T'as séléctionné hein?
C'était bien de jouer avec les grands a de vrais projet d'avenir?
Et ben mange maintenant, la colère du petit peuple, c'est le retour de bâton comme dirait l'autre, celui que tes bons amis n'ont pas daigné déterrer pour nous défendre..

> Merci!

Moi aussi ce passage du commentaire justifiant le choix de la légalisation "pour survivre" m'a sérieusement donné envie de vomir. Enfin, le plus donné cette envie dans ce commentaire.

Parce que les personnes qui ont fait ce choix avaient facilement de quoi vivre ailleurs tranquille vu le milieu social d'où elles viennent. Mais clairement pas celles sur le dos desquelles ce choix a été fait. Autant dire que les rues de Nantes se sont repeuplées à la fin de la ZAD. Alors parler de survivre c'est vraiment vraiment vraiment abusé.

Et pour préciser : Lama faché était bel et bien ré-habité quand la décision a été prise de la détruire. Tout comme la cabane du sabot était utilisée.

Bref, ce commentaire c'est vraiment que du discours d'auto-justification bien moisi et bien gerbant.

ZAD partout, justice nulle part!

> droit de reponse Maquis

Mon combat à la ZAD était clair. ( NON A L 'AEROPORT ET SON MONDE )une fois que le projet abondonné j'ai décidé de laisser ma place aux jeunes . De mon souvenir depuis 2011 à chaque intervention des gendarmes PROFESSIONNELS je peux vous citer le nombre et les lieux , j'ai toujours participé aux combats aux coté des résistantes et résistants au premier front face à face des militaires ou gendarmes qui aujourd hui aprés la victoire ces résistants ,non rien gagné car ils étaient des ILLIGALISTES desobeissance civil anticapitalistes ect.....ceux qui ont bénéficié ( les négociateurs avec la prefette) on nationalisé les forets, les batisses en durs , des terrains agricoles , et aussi ils se permettent de déposer des permis de construire pour des projets en béton , parpaings,briques,ciment ect.... ( DEGAGE VINCI JE PRENDS TA PLACE )voilà la réalité. ceux qui ont quitté la ZAD se sont repliés dans d'autres combats avec fiéreté ,honneur, et le combat continue on ne lache rien ; et ceux qui sont restés à la grée ,la secherie qui étaient aux premiers rang des combats ils ont rien à grater avec l'état .Par jalousie deux ZADISTES de la WARDINE ont brulé ma grande cabane ou je logé pendant les moments durs 14 personnes.aujourd hui c'est un dépotoire .Je me rapelle de l'agriculteur de st jean du tertre le jour ou il a quitté sa ferme on était une dizaine à l'occuper d'ou on à trouvé une cave de bouteilles de cidres ,une belle cheminée ,c'était la famille le partage et l'ambiance.Aujourd hui elle est occupé par des APPELISTES dont la majorité n'ont jamais participé a un seul combat. Ma meilleur école de ma vie c'était à la ZAD de Notre Dame des Landes de temps en temps une nostalgie me revient pour passer mon week end au Maquis . Ce Maquis est gravé dans l 'histoire avec son beau potager qui à servis aux habitants de la ZAD et aux militants exterieurs. JE RESTERAIS TOUJOURS AUX COTES DES ZADISTES ANTICAPITALISTES AUX COTE DE PAUL , ET AUX COTE DE CEUX QUI M'AIMENT . LA ZAD RESTERA TOUJORS DANS MA MEMOIRE ET VIVANTE. MAQUIS