Explication de l'intervention à la ZAD du 18 février

Mis a jour : le dimanche 16 février 2020 à 22:42

Mot-clefs: aéroport notre-dame-des-landes logement
Lieux: Notre-Dame-des-Landes

Explication sur l'intervention au Rosier le dimanche 16 février

    En début d’après midi, ce dimanche 16 février 2020 une cinquantaine de personnes se sont rendues aux Rosiers pour signifier à 4 personnes qu’ielles doivent quitter le lieu.

    Cette décision est le résultat de deux réunions mandatées par l’Assemblée des Usages (1). A ces deux réunions étaient présent.e.s une cinquantaine de personnes habitant au Rosier, à Bellevue, au Tertre, à la Maison Rose, à la Rolandière, au Liminbout, aux Cent Noms, à St Jean du Tertre, à la Wardine, à la Noé Verte, au Dôme, aux Vraies Rouges et aux Fosses Noires, ainsi que des membres de Copains, des Naturalistes en Lutte, de Poursuivre Ensemble et de la Coordination.

    Résumé des raisons qui ont amené à cette décision :

    L’un est arrivé à la Wardine post-expulsions 2018. Il a profité de la semaine de vacances des membres du collectif de la Wardine pour s’auto-déclarer habitant du lieu, embrigadant à sa suite quelques personnes accueillies en usant de manipulations et de mensonges. Le collectif de la Wardine a proposé à cette personne de s’installer et de faire partie du même collectif. L’expérience a duré un an et demi, à grands recours de médiations, pour essayer tant bien que mal de faire commun avec cette personne, au détriment de nombreuses personnes accueillies, qui ont été manipulées, notamment dans le but d’entretenir ou créer des conflits au sein de la zad. Le collectif de la Wardine a fini par exclure cette personne, clairement nocive pour un collectif et une dynamique d’accueil positive. Cette personne a profité d’une opération policière à l’encontre d’habitant.e.s de la zad, pour s’installer discrètement aux Rosiers. Depuis ce jour, il accueille toutes les personnes arrivant au Rosier, usant de manipulations et de mensonges pour les retourner contre Amalia, Vincent et Xavier (habitant.e.s des Rosiers depuis plusieurs années), et contre l’ensemble des composantes de la zad.
   
    Le couple est arrivé courant décembre accompagné de leurs 4 chiens. Ceux-ci se sont approchés des bêtes dès le 1er jour et il leur a été dit que les chiens non tenus n’étaient pas possible au sein de ce lieu. Ielles ont décidé de ne pas en tenir compte et plusieurs altercations ont eu lieu autour de ce thème. L’apothéose eut lieu le 18 janvier. Ielles étaient partis faire une course emmenant un chien et laissant au moins deux libres dans les prairies attenantes. A leur retour, Amalia leur a signifié que quitte à ne pas attacher les chiens ielles pourraient au moins les emmener avec elleux. La tension est montée extrêmement vite, l’un accusant même Amalia d’avoir détaché ses chiens « juste pour m’accuser ».  Le dernier arriva à cet instant ne pris pas du tout le temps de comprendre la situation et se mit à hurler, très agressif, au visage de Vincent qui portait son bébé de 7 semaines dans les bras. Lorsque nous avons dit que si les chiens s’approchaient encore de la bergerie, il y aurait représailles. L’un d’eux déclara que de toute façon « il brûlerait tout et tuerait le gosse » . Au cours des dernières années sur la zad, beaucoup trop de brebis, vaches et poules ont été tués par des chiens de personnes qui refusent de les surveiller correctement. Cette situation de menace constante sur les troupeaux est invivable pour les paysan.e.s concerné.e.s, sur la zad comme n’importe où ailleurs.

    Il est important de rappeler que cette décision s’inscrit dans un contexte conflictuel depuis plusieurs années. Amalia, Vincent et Xavier sont victimes d’attaques diverses de la part de certain.e.s de leur « voisin.e.s » (personnes nouvellement arrivées sur zone, qui quasiment dès leur arrivée décident  de s’installer « contre les voisins » suite aux discours endoctrinant qui leur est fait) : sabotages des clôtures du troupeau de brebis, menaces verbales, intimidations physiques, harcèlement psychologique, propagande calomnieuse éhontée sur les réseaux sociaux visant à les faire passer pour des monstres normalisateurs et des gros industriels (2)…

    Il ne s’agit pas d’ « expulser » des personnes mais bien de montrer un soutien aux habitant.e.s des Rosiers extrêmement fragilisé.e.s par ce type de situations. Il s’agit d’affirmer collectivement que les personnes accueillies aux Rosiers doivent dorénavant s’accorder sur des bases de cohabitation qui ne rendent pas la vie impossible à leurs voisin.e.s et qui ne mettent pas en danger la solidarité et la construction des usages communs sur ce territoire.

    Nous soutiendrons collectivement les habitant.e.s des Rosiers qui malgré tout ce que certains peuvent raconter de fallacieux à ce sujet se sont toujours engagé.e.s dans les espaces qui permettent la solidarité, la redistribution des ressources et la vie en commun sur ce territoire qu’ielles ont défendu. Nous rappelons collectivement que la cohabitation actuelle n’est pas possible à partir du moment où des bases minimales qui permettent la vie commune sur ce territoire ne sont pas partagées : notamment ne pas laisser ses chiens s’attaquer au troupeaux et aux personnes et ne pas harceler à longueur de temps et menacer, d’autant plus avec des armes, ses voisins.
Demander à des personnes de quitter un lieu n’est pas une chose facile mais nous sommes convaincu.e.s qu’il n’y a aucune autre solution pour permettre un retour à une vie sereine à tou.te.s les habitant.e.s, garantir un cadre de vie sécurisant pour tous et toutes et permettre d’y faire un accueil de qualité dans un cadre clairement défini.


(1) Assemblée mensuelle dédiée aux usages partagés et au développement des communs sur la zad, ainsi qu’à la solidarité avec d’autres expériences de ce type et luttes. Elle est composée d’associations, paysans, naturalistes, voisins, d’habitant.e.s du bocage et de la région.

(2) On reste abasourdi par le degré d’inversion du réel et de propension à la délation quand on découvre par exemple sur certains réseaux sociaux il y a quelques semaines qu’une habitante des Rosiers affirme que ses voisins lui aurait coupé l’électricité  en plein hiver.
Or Amalia et Vincent, la veille de l’accouchement de leur enfant, était justement en train de réparer le tableau électrique défectueux de leurs voisin.e.s après que le réseau ait une nouvelle fois sauté et que ces derniers n’aient rien fait à ce sujet. Ce n’est malheureusement qu’un exemple parmi d’autres du type de mythologie conspirationniste que certain.e.s relaient sans aucun discernement.


La commission de l’Assemblée des Usages chargée de la résolution des conflits du Rosier

Commentaire(s)

> prénoms

Je prend pas le peine de remplacer les prénoms par les initiales comme je l'ai fait sur un article qui a une autre version des faits : https://nantes.indymedia.org/articles/48903

Suis pas là pour féliciter qui à la meilleure version hein !!!

> Mais dans quel monde vivez-vous ?!

Non mais sérieux, vous croyez nous berner encore avec vos pseudo-justifications?!

Imaginons une seconde même qu'on vous croirait sur le déroulé des faits,
même cela ne justifierait en rien l'opération d'expulsion que vous programmiez !
Car il s'agissait bien d'une opération d'expulsion, une énième opération d'autoritarisme et de violence de votre part !

Vous vous sentez maintenant tellement en confiance que vous oubliez que pas mal de gens qui étaient sur la ZAD ces derniers jours ont entendu des propos de votre part, ont vécu des situations avec vous et en ont parlé !
P.B qui se fait virer de l'assemblée des usages (confirmé par ce dernier) alors qu'il tentait de trouver une solution de médiation pour éviter la solution d'expulsion, des gens de la wardine qui essayent de vous calmer et que vous virez, le CA de NDDL Poursuivre Ensemble même pas au courant de votre opération de coup de pression à cinquante personnes (hum... expulsion si il n'y avait pas eu l'appel à soutien sur les réseaux suite à une fuite de l'info !) et qui l'apprend le dimanche même ! alors que vous leur promettiez une médiation avant et de ne pas demander de suite une expulsion, un vote de votre part samedi soir où vous décidez l'occupation des rosiers pour réappropriation du lieu et à la proposition que cela puisse aller plus loin (en clair violence sur personnes) de nombreuses mains levées, des personnes avec des jambières le jour j bien préparées à en découdre, plusieurs propositions de conciliations d'une des personnes visées par votre opération dont la construction d'un chenil que vous refusez, la vraie raison de l'expulsion que vous cachez qui est la récupération du lieu car il s'agit d'un lieu constructible, et ce ne sont qu'un exemple de tout ce qui démontre votre volonté d'une fois de plus réécrire l'histoire, sauf qu'elle est de moins en moins cachée !

Votre radicalisation (hum... fascisation !) a assez durée !
Dans le milieu Nantais et partout ailleurs, pas mal de gens ont préféré laisser couler pour de multiples raisons depuis 2018 et même avant, mais là aujourd'hui c'était la goutte d'eau qui a fait exploser le vase !
Vous n'avez réussi qu'à vous isoler un peu plus !

Votre objectif apelliste d'appropriation de la zone entre copains et copines pour une zone structurée, organisée et stratégique pour mieux autonomiser l'insurrection qui vient ?

A gerber ! Comme disait un certain J., la fin justifie les moyens, comme les communistes avec les anarchistes à une époque... On voit ce que cela a donné !

De votre monde qui reproduit les mêmes schémas que vous dénoncez dans vos luttes et discours (contre toutes sortes de dominations, contre la gentrification, contre l'exclusion, la précarisation, etc...) on n'en veut pas !

La prochaine fois qu'une personne se fera expulser sur Nantes ou ailleurs, on pensera à vous et au fait que vous n'êtes pas du tout des camarades !

Et vous parlez de médiation ? (sic) Une vraie médiation c'est de faire intervenir des personnes extérieurs à tout ça en mettant réellement sur la table tous les jeux de pouvoirs et d'intérêts, et non de faire une médiation en mode tribunal populaire en s'aidant de toute les orgas que vous manipulez autour de vous !

C'est sur vous parlez et écrivez super bien, vous avez de belles ressources, une belle organisation, mais je préfère mille fois un chaos humain, solidaire, sincère à votre monde organisé, froid, violent, cynique, manipulateur qui pue tout simplement la mort !

> Moutons contre chiens, qui a le droit d'occuper la terre?

On peut comprendre que la terre est utile à l'élevage, c'est à dire aux moutons, brebis, agneaux menés à l'abattoir pour gagner de l'argent mais pas à des chiens qui eux ne rapportent rien ? La terre appartient au profit ?
Pourquoi les moutons et brebis, ont plus de"droits" car ils rapportent de l'argent ?
Pourquoi il est légitime qu on justifie la présence de moutons et pas de chiens ?
Qui a décidé que ce serait tel ou tel animaux qui devrait vivre ici?

> autres textes

Pour celleux qui arriveraient ici, il est important de lire le reste pour avoir une vision un peu plus complete :

Alerte, risque d'action milicienne dimanche 16/02 au Rosier : https://nantes.indymedia.org/articles/48887

[texte des concerné-e-s] Arrêt sur image des conflits politiques entre membres, complices du CMDO et non-signataires sur la ZAD de NDDL : https://nantes.indymedia.org/articles/48903

A propos de la tentative d'expulsion au Rosier : https://nantes.indymedia.org/articles/48913

Par ailleurs, ne pas se questionner sur le fait de foutre un coup de pression / expulsion en hiver au milieu de 3 tempêtes et une pluviométrie exceptionnelle même pour une zone humide, ça a tendance à un peu discréditer le ton "responsable" du machin pondu dans l'urgence pour se justifier, non ?

> wtf?

@Mathilde : tu mange du chien ? Tu tricote avec du cachemire de chiots ? t'as déjà vu un mouton tuer les animaux du voisin ?Le commerce de chien pour soit-disants "amis des bêtes" en manque d'affection est bien plus rentable que la production de ressources collectives, si ils voulaient faire du pognon ils élèveraient pas des moutons en extensif...

> Très mauvaise justification

" En début d’après midi, ce dimanche 16 février 2020 une cinquantaine de personnes se sont rendues aux Rosiers pour signifier à 4 personnes qu’ielles doivent quitter le lieu."

" Il ne s’agit pas d’ « expulser » des personnes mais bien de montrer un soutien aux habitant.e.s des Rosiers extrêmement fragilisé.e.s par ce type de situations."

"Demander à des personnes de quitter un lieu n’est pas une chose facile [...]"

Ce texte est complètement foireux : on est venu-e-s demander aux gens de partir // on est pas venu-e-s les expulser on est juste venu-e-s soutenir les habitant-e-s // on leur a demandé de partir et c'était pas facile. Bref, on y comprend rien ! Venir à 50 pour dire à des gens de partir, c'est pas autre chose qu'une tentative d'expulsion. Après vous pouvez y mettre toutes les justifications possibles, les faits sont là.

Puisqu'une fois de plus vous invoquez la sacro-sainte décision collective, j'aimerais en savoir plus sur le processus :

- L'assemblée des usages vous donné un mandat de confiance de type : réglez le problème de n'importe quelle manière que ça soit ? Ou est-ce que le mandat était plus clair ? Si oui, quelles sont les limites qui vous ont été posées ?

- Est-ce que la décision de venir à 50 pour dire aux gens de partir a été prise au concensus ?

- Est-ce qu'elle a été prise à la majorité ? Si oui, comment ont été traités les positions/propositions minoritaires ?

- Y a t-il eu, comme pour la RD281, un passage en force de la décision de quelques un-e-s ?

- Après vos deux réunions en commission, y a t-il eu un retour en assemblée des usages ? Si oui, la décision prise par la commission a-t-elle pu être discutée, modifiée ? Faisait-elle consensus ?

Dernière question, mais pas des moindres : ce texte, vous avez eu le temps de discuter ce que vous vouliez y mettre, de mandater un petit groupe à l'écrire et de faire des aller-retour avec la commission jusqu'à validation ? Ou est-ce que c'est encore une personne qui écrit toute seule au nom de toutes les autres ?

En tout cas pour un espace qui est censé être "exemplaire" en matière d'expérimentation sociale, vous avez pas l'air de tirer beaucoup de conclusions de vos expériences foireuses. À moins que ces pratiques vous conviennent, auquel cas restez dans votre zone et allez pas reproduire ça ailleurs.

> Et sur zad nadir ?

Pourquoi ce texte n'est pas sur le site de la zad ? Vous ne souhaitez pas assumer plus publiquement vos pratiques d'autoritaires ?

> prénoms bis

Puisque les prénoms sont assumés, je les ai rétabli dans l'autre article.

> +

Tout le monde militant qui s'intéresse à la zad de près ou de loin est à l'écoute de ce qui s'y déroule.

Honte aux miliciens et miliciennes, tout le monde vous regarde en train de virer fachos! Vous vous enfoncez dans la gadoue là, chaque jour un peu plus! Vous créez vous même le piège que se referme sur vous!

Vous êtes en train de perdre le peu de crédibilité que vous vous échinnez à mendier depuis votre colaboration avec la préfecture et vos très nombreuses trahisons...

ça va vous péter à la gueule!

> /

Comment expliquer que les divers occupant.e.s du Rosier se succèdent depuis de nombreuses années et que V. et A. soient continuellement en conflits ouverts avec leurs voisin.e.s ?? Mythologie ?!?

Combien de personnes ont été contraintes et/ou forcées de quitter le Rosier sous les coups de pression quotidiens ?

Si des personnes refusent le dialogue et la gestion des conflits c'est bien celles et ceux de la Riotière (ou Rosier Nord.

Fascistes et divers.e.s autoritaires, hors de nos luttes !

> a.g des usages

"L'assemblée des usages " n' a aucun pouvoir ou légitimité

> risible et pitoyable

"Il est important de rappeler que cette décision s’inscrit dans un contexte conflictuel depuis plusieurs années."

Vous voulez dire depuis qu'Amalia et Vincent, habitant.e.s de la riotière (et non du rosier) ont signé une fiche pour la ferme du rosier sans demander aux personnes y habitant ? Ou depuis qu'il et elle mettent des coups de pression pour les dégager et récupérer le lieu, un des seuls constructibles sur la zone puisqu'il reste la dale de l'ancienne ferme ?

La tension c'est vous qui la créez en essayant de vous réapproprier ce qui ne vous appartient pas, pour votre petit business.

Le pretexte des chiens est ridicule, il n'y a meme pas un seul mouton mort, meme pas d'un crise cardiaque parce qu'il a eu peur. C'est que ça, un pretexte.

Vous etes juste venu vous trouver un bout de terre facile sur le dos d'une lutte pour vous faire du poignon.

Ce texte est meme pas collectif, c'est juste écrit par vous, la preuve par cette phrase : "Lorsque nous avons dit que si les chiens s’approchaient encore de la bergerie, il y aurait représailles." "Nous", donc...

Continuez à passer devant toutes les caméras, vous vous enfoncez dans le ridicule.

Mais croyez pas que vous pourrez vous approprier le rosier et que vous pourrez faire votre business tranquille.

> dégager ses voisin-e-s

Toutes les assemblées de copropriété / de copropriétaire ainsi que les huissiers applaudissent à tout rompre

> ...

...Depuis le temps, on commence à savoir reconnaître les bureaucrates ...

... Oui, tu sais je commence à bien reconnaître un exploiteur d’un exploité. Depuis le temps que ça dure, on sait comment ça se passe.

> ..

A bas les masperisateurs, à bas les bureaucrates !

> a vomir

On s'est battu des années pour la zad, pour se débarasser des ordures de keufs, tout ça pour que les jean-collabo-légalistes viennent continuer en toute gaieté les expulsions comme de bons toutous (ironie hein?).
Vous faites honte a la zad et a tout ceux qui se sont battu pour elle, et non, la zad ne redeviendra pas une simple zone agricole, que vous le vouliez ou non

> zad bashing - la grande arnaque

Sur la question de la zad, indymedia n’est plus qu’un vecteur de propagation de haine et d’appel aux lynchages, sans plus aucun lien depuis longtemps avec la réalité (des personnes qui réparent l’électricité de leurs voisins se voient accuser de leur couper ou – mauvaise blague - de boucher leur évacuation d’eau avec de grosses pierres, d’autres qui dédient une part importante de leur vie à l’accueil des exilés et à la solidarité avec les plus fragiles sur le terrain se voient accusées d’être des fascistes chasseurs de pauvres, d’autres ou les mêmes qui redistribuent solidairement la plupart de ce qu’ils produisent se voient désignés comme des agro-capitalistes….on pourrait multiplier les exemples à l’infini ou presque) ni évidemment aucun soucis de vérification. On marche sur la tête mais c’est pas bien grave tant que ça mousse et que ça parle aux fantasmes et aux projections les plus binaires et les plus faussées avec lesquelles certains structurent ce qui fait ici office de pensée politique. Peu importe la réalité sur place, l’important est d’alimenter l’idée que ceux qui seraient restés sur la zad - avec certains cadres légaux pour sauver des lieux de vie mais aussi le maintien d’un processus de résistance collective pour continuer à construire autant d’autonomie, de capacité de lutte et de solidarité que possible dans ce monde de merde - seraient des brutes égoïstes et avides de profit.

Monter la tête des gens de cette manière sur une montagne de falsifications peut avoir des conséquences aussi sordides que dramatiques, au-delà d’alimenter le voyeurisme vomitif et le zadiste bashing sur internet. Et on ne parle pas seulement des « anarchistes pur et dur» qui se sentent alors dans leur bon droit de se présenter à la gendarmerie du coin sous x pour balancer sereinement leurs voisins, mais de ceux qui, galvanisés par ce flot de haine, se sentent aussi légitimes à les attaquer à coup de hache, entre autre. On peut jouer à la guerre et raconter aisément n’importe quoi sur les réseaux sociaux, faire passer une affirmation collective orale et calme pour une menace d’expulsion manu militari et de destruction de cabanes, ça remet trois sous dans la machine à fantasmes. Mais à force de l’alimenter et de se complaire à relayer les appels purificateurs au lynchage, au sabotage, à crâmer la zad et ses traîtres d'habitants, cette construction d’une figure diabolique pourrait malheureusement continuer à très mal finir dans la réalité. Les petits procureurs de canapé, derrière leur écran pourront toujours continuer à se défausser à ce moment là.

Puisqu’on en est aux grandes arnaques de l’histoire, il est évidemment de bon ton de cracher sur les « légalisateurs » tout en attendant toujours de pouvoir bénéficier de ce qu’ils nous offrent (que ce soit de la bouffe, un permis de construire, des outils, du bois, des réparations ou tout simplement le rapport de force collectif et la possibilité de pas se faire expulser...). Il est sans doute juste utile de rappeler que si le débat sur la vie au rosier peut avoir lieu aujourd’hui, que si l’ensemble des bâtiments et parcelles du Rosier continue d’exister à l’heure actuelle et n’a pas été expulsé et rasé au printemps 2018, si donc l’ensemble des habitants du Rosier peuvent en bénéficier et y trouver refuge, c’est bien parce certains ont déposé à l'époque un projet sur les parcelles agricoles qui a de fait protégé l’ensemble du site. Sinon ce serait pratique hein, comme y'aurait plus rien, on pourrait juste continuer à s'insulter par écrans interposés. c'est moins compliqué et ça fait moins mal.

Dans le même genre, ce que ceux qui tiennent tant à passer pour les « invendus de la zad » et à pouvoir cracher à tout va sur les « négociateurs collabos » ne disent jamais dans leurs pamphlets, c’est que si la grée est encore là aujourd’hui, c’est bien parce que certains de ses habitants ont déposé plusieurs fiches et projets en 2018. Pas plus qu’ils ne se vantent de leur récente tentative de pourparlers à la mairie de Vigneux pour essayer de conjurer le retour des menaces d'expulsion à force de répéter qu'en fait ils ne négocieraient jamais. A ce stade de torsion de soi-même et de mauvaise foi, on ne peut qu'être admiratif. En plus ce qui est bien avec internet c’est qu’on peut toujours continuer à tenter de profiter de l’image de marque du rebelle et des avantages de ceux qu’on désigne à la vindicte publique. Tant que ça fait exister un mythe ravageur et que ça fait des clics sur indymedia, le compte est bon….

Alez les commentaires ! la chasse est ouverte !

> conflit

vous êtes bien marrants les commentateurs ici à dénier toute légitimité aux tentatives d'instances collectives comme l'ag des usages, mais vous voulez que ça se règle comment les conflits sans ce genre d'outil ?
si vous ne laissez comme possibilité que la loi du plus fort, faut pas venir hurler au fascisme derrière...
et si la solution c'est les appels à l'harmonie universelle, va falloir expliquer le concept aux brebis et aux chiens errants...

> Pour préciser

Les héros et héroïne (« Amalia, Vincent et Xavier ») de ce mauvais roman sont-elle et ils les mêmes que dans ce merveilleux film dont je n'ai pas envie de faire l'effort de me rappeler le titre ? Celui où on les voit prendre des conseils marketing auprès de la préfète à propos de leur futur miel, avant de lui payer un thé sur leur belle terrasse ?

> @zad bashing, tu abuse vraiment

"d’autres qui dédient une part importante de leur vie à l’accueil des exilés et à la solidarité avec les plus fragiles sur le terrain se voient accusées d’être des fascistes chasseurs de pauvres"

tu sais tres bien que les rosiers ont toujours été (et sont donc encore ) un lieu refuge pour les éxilés, mais sans jamais en faire toute une publicité malsaine !
et "acceuillir" les "plus fragiles" sont des terminologie de citoyennistes-bien-pensants qui n'empêche surtout pas les gens d'être des ordures avec les "schlags" et autres personnes quiles dérangent, bien au contraire, ça se vois partout.
les refugiés ne sont pas une caution a vos agissements. (d'autant qu'a la wardine ielles n'ont pas le droit d'inviter qui elles veulent a manger bravo l'accueil!)

d’autres ou les mêmes qui redistribuent solidairement la plupart de ce qu’ils produisent se voient désignés comme des agro-capitalistes…"
si tu parle de la biere c'est faux archi faux, si tu parle des cagettes deter c'est faux archi faux sui tu parles de la riotiere c'est faux archi faux, si tu parle du sarazin de st jean du traitre c'est faux archi faux, si tu parle du fromage de bellevue c'est faux archi faux, etc.... c'est gens distribent a leurs amiEs et quelques cagettes aux migrants par ci par là et quelques cagettes (1/2 pain 15 patates et une part de potiron)) au gréviste a grand coup de médiatisation mais ielles vendent ou redistribuent surtout a leurs amiEs qui n'a rien de ma en fait,
sauf le mensonge ...

> @habitantEs de la zad vous mentez et le savez

vous qui avez écrit ce texte, vous mentez et le savez !
Seulement depuis déjà deux longues années différentes brochures tournent et circulent partout et devinez quoi ? les gens les lisent... CertainEs sont généEs d'autres en colères, mais jamais indifférents
Et souvent quand un de vos films ou un de vos bouquins est présenté de-ci de-là, des gens sont là pour remettre un peu vos histoire a l'endroit
et ça va pas s’arrêter
ON EST LA !

> ben non,

"c'est gens distribent a leurs amiEs et quelques cagettes aux migrants par ci par là et quelques cagettes (1/2 pain 15 patates et une part de potiron)) au gréviste a grand coup de médiatisation mais ielles vendent ou redistribuent surtout a leurs amiEs qui n'a rien de ma en fait, " Ben non. Je fais de l'ordre de 4/5000 repas gratos par an justement grâce à ces productions. Après, que les gens paie leur alcool, ça me choque pas des tonnes...

> @maquis t'es drole

ce n'est pas avec la" majeure partie" de leurs productions, tu le sais bien maquis !!!
et tes repas ne sont pas de la solidarités tu fait la bouffe pour les paysans, les citoyennistes etc et grand bien t'en fasse c'est pas le probleme mais je ne laisserais pas ces menteurs raconter de fausses blagues de Solidarités Incroyables avec les "necessiteux" alors qu'ielles ne supporte pas la vue des punks a chien que nous sommes.
t'a choisi ton camps celui des gagants alors ne ment pas pour qu'il soit plus confortable assume ou prends le maquis il n'est jamais trop tard !

> Pfff

Bon la flemm de répondre à tout ton com calomnieux "clic clic", mais tu craques...

"se sentent aussi légitimes à les attaquer à coup de hache, entre autre."

La personne en question s'est défendu face au golgot de St Jean qui l'attaquait avec une barre de fer pour le virer de Bellevue...

Par ailleurs un pote s'est fait agressé au Rosier (sud) par un type hystérique (du Rosier nord) à coup de hache très proche de la jambe et de pied dans la gueule, pour avoir simplement demandé où était passé une caravane collective du Rosier sud...

> Vidéos de la tentative d'expulsion d'hier empêchée grâce à l'appel à soutien

Partie 1 :
https://vimeo.com/391974034

Partie 2 :
https://vimeo.com/391972385

Vidéos essentielles pour mieux comprendre ce qui s'est passé de dingue hier :

- de démonter la propagande de l'assemblée des usages depuis dimanche
- de montrer que certaines choses qui étaient dites sont fausses ("décidé unaninement avec NDDL poursuivre ensemble", hors c'est faux puisque le CA de NDDL poursuivre ensemble désapprouve l'action menée hier, en tout cas en off, ce serait bien qu'ils se positionnent clairement et publiquement là dessus !)
- qu'il y a bien eu (en tout cas ce jour là) une volonté de dialogue de la part des personnes expulsables
- que les faits qu'ils leur sont reprochés, même les personnes venu-e-s leur dire que leur expulsion avait été actée ont du mal à les justifier et à démontrer que ces faits sont graves
- etc..

Bref, ces vidéos sont essentielles pour montrer ce qu'est réellement devenue la ZAD et que nombre de gens ouvrent enfin les yeux, notamment encore dans certains milieux militants...

> "Click Click"... BM

en fumant trop de pétards tu n'y voit plus la grosse hypocrisie entre sque tu écrit et sque tu fait en écrivant ta colomnie avec la plume d'une conspirationniste politicard défoncer au thc... comme dhab

<< Le discours politique est destiné à donner aux mensonges l'accent de la vérité, à rendre le meurtre respectable et à donner l'apparence de la solidarité à un simple courant d'air. >> G.O.

> partez en fait

trouvez vous un terrain légal, faites une ferme légale, versez vos revenus à l'état puisque c'est si bien d'être légal.
Je me suis pas battue pour que la zad devienne une vieille zone agricole gérée par des autoritaristes en manque de controle. Respectez la zad ou quittez là, et allez faire vos légalistes ailleurs.

> Nous soutiendrons collectivement les habitant.e.s des Rosiers

"Nous soutiendrons collectivement les habitant.e.s des Rosiers"

la blague !

le lieu s'appelle LE ROSIER pov' naz !

les occupants du rosier ne sont pas a et v (a et v habitaient à la riotiere quand a. a signé la fiche sur le rosier !! v habitait dans un bungalo pres du hangar a mouton et sa maison etait la riotiere egalement ) ils ont signé une coop et un permis de construire sur un lieu habité par d'autres, les occupants du rosier d'alors (avant et pendant les expulsions) n'étaient pas d'accord du tout et sont partis degouté ou lassé des conflits permanents avec a. et v. et de la tournure que prennait la zad.

les occupants actuel du rosier sont tout a fait légitime et continue a se succédé sur ce lieu insoumis a l’état et premier squat de la zad !

les rosiers nord n'existent pas, c'est une tentative de push légaliste sur le rosier.
a. et v. sont libre d'aller élever des moutons et des bébés partout ou ils peuvent louer ou déposer un permis de construire plutôt que de le faire sur un lieu squatter en lutte...

voilou

> encore et encore les mêmes histoire

alors Vincent et allais et alii

comme d habitude ça fait les victimes et ça ramène tous ces potes pour nettoyer le Rosier au karcher

combien vous filez à vis TOLLIER i.e. la préfecture avec qui on boit ke café en souriant comme des valets pour avoir ke droit de mendier sur les terres de la zad et faire ke sale boulot des flics et de ce système social corrompu c à d nettoyer les insurgés les indésirables.

bref je me suis cassé et je conseille la même chose q d autres.

Vous pouvez mentir aux gentes mais pas à vous me le.

Vous savez bien que vous faites de la mer de et que vis coeurs s assechent et ne se remplissent que de haine et mépris, symboles que vous n êtes que des faibles des pions que l état à manipulé tellement facilement.

Vous finirez seules....

QUITTEZ LA ZAD CAMARADES

> Combien de fois ?

Combien de fois vous faudra-t-il tordre la vérité pour l'adapter à votre jolie narration ?
C'est dingue ça, depuis le temps que les habitant-es de la Riotière font chier les gens du Rosier, et avec tous les gens que vous avez réussi à user au fil des ans, il en reste toujours pour être l'épine dans votre joli projet de néo-ruraux appellistes à la con... quelque part, c'est beau et c'est bien fait pour votre gueule. Force aux gens qui ne se laissent pas marcher dessus par les opportunistes.

> Du Rosier 2007 au grandnimportequoi 2020...

Plusieurs autres textes et brochures existent et peuvent servir pour retracer des bouts de l'histoire (non-officielle, non-orthodoxe) de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Pour en savoir plus et approfondir les (auto-)critiques qui existaient hier et continuent aujourd'hui, et vraisemblablement demain:

- Récits des dix premières années du squat du Rosier - août 2018
https://infokiosques.net/spip.php?article1586

- «Le mouvement est mort, vive la réforme. Une critique de la composition et de ses élites» - novembre 2017
https://infokiosques.net/spip.php?article1530

- ZADissidences 3, 2 & 1 (janvier-juin 2018) - Des voix off de la ZAD - abandon du projet d’aéroport, puis 1ère et 2e vagues d’expulsions de 2018
https://infokiosques.net/spip.php?article1599
https://infokiosques.net/spip.php?article1598
https://infokiosques.net/spip.php?article1549

- «Réflexions à propos de la ZAD : une autre histoire. Un regard en arrière un an après les expulsions» (printemps 2019)
https://infokiosques.net/spip.php?article1734

- «Le milieu est pavé de bonnes intentions» - Quelques textes qui viennent déterrer les rôles d’intermédiaires sur (feu) la zad de Notre-Dame-des-Landes (et plus largement) - octobre 2019
https://infokiosques.net/spip.php?article1707

- «Zombie-walk à la ZAD» - juillet 2019
https://lundi.am/Zombie-walk-a-la-ZAD

- «Que reste-t-il du champ des possibles ouvert par la zad?» - juin 2019
https://infokiosques.net/spip.php?article1678

- «Des dynamiques inhérentes aux mouvements de contestation» - mars 2018
https://infokiosques.net/spip.php?article1575

- «À NDDL comme ailleurs, seul un territoire en lutte peut s'opposer à la normalisation industrielle agricole» (février 2018) et «Appel pour retrouver un sens politique à la lutte qui se mène aujourd'hui sur la ZAD» (mai 2018) du Collectif contre les normes
https://zad.nadir.org/spip.php?article5107
https://nantes.indymedia.org/articles/41490

- «La fin de la ZAD, le début de quoi ?» - juin 2018
https://infokiosques.net/spip.php?article1583

Ce n'est évidemment pas exhaustif !

> zad - des analyses et tentatives face au monde du ressentiment

Le ressentiment est devenu à propos de la zad un genre littéraire à part entière dans une petite niche qui prétend à la « radicalité ». ça occupe l’entre-soi et ça donne une consistance identitaire. Souvent à défaut de s’organiser un peu conséquemment dans les révoltes sociales et pour tenir réellement dans la durée des espaces où faire exister tendanciellement autre chose que le règne du monde marchand et des appareils gouvernementaux. C’est bien ce pari des luttes et du commun dans la durée que continue à tenir la très grande majorité des personnes qui ont fait le choix de rester vivre sur la zad plutôt que d’accepter que tout soit détruit par la répression d’État. Et ce sans prétendre à la pureté et à l’autonomie définitive que nous n’avons jamais connu à la zad, avant ou après les expulsions.

La grande force des réseaux sociaux est que d’autres peuvent tenter de s’abstraire, à propos de la zad comme du reste, de tout ce qui a un quelconque lien avec la vérité factuelle et avec la complexité des rapports de force concrets. Cela se manifeste dans une certaine passion immodérée pour les petites guerres de milieux, la délation et la propagande crapuleuse, pour tout ce qui donc tue les luttes réelles mais entretient à merveille un certain folklore radical. On veux bien laisser tout ça aux auteurs de ces divers pamphlets et commentaires.

Mais pour toutes les personnes néanmoins curieuses de lire autre chose
que la suite des expressions conspirationnistes qui tentent de faire passer, dans la petite bulle virtuelle, une grande fiction haineuse pour la réalité et de désigner des coupables chez ses ex-voisins plutôt que d’analyser honnêtement ses propres échecs, il y aussi un tas d’autres textes. Certains analysent et racontent les choix et enjeux récents sur la zad de manière un tant soit peu sérieuse et constructive. En voici 3 :

- Considérations sur la victoire et ses conséquences depuis la zad de notre-dame-des-landes : https://expansive.info/Considerations-sur-la-victoire-et-ses-consequences-1779

- Prise de terre(s) : https://lundi.am/ZAD

- Réponse à ceux qui voudraient fermer le champ des possibles sur la zad de NDDL
https://expansive.info/Reponse-a-ceux-qui-voudraient-fermer-le-champ-des-possibles-sur-la-zad-de-NDDL-1672

Et puis le mieux sinon reste de venir sur la zad et de se faire son avis. Un tas gens de le font chaque semaine, pour des mobilisations, débats, chantiers, repas et fêtes. Sans prétendre faire l’unanimité, ce serait inquiétant, beaucoup trouvent ça passionant.

> Un seule voix au chapitre circule dans les comités de soutien NDDL... la voix du CMDO !

Une camarade m'a transféré le communiqué de la ZAD à propos de dimanche qui circule sur les réseaux mails en mettant ce commentaire :

" Salut,
Je viens de lire ça. Ca n'est pas facile de se faire une opinion quand on n'est pas sur place... L'histoire des chiens en liberté pose quand même problème depuis longtemps semble-t-il ?

Du coup, j'éviterai de prendre part à ces problèmes qui devraient être gérés sur place par les gens qui habitent là qu quotidien.

bises

-------- Message transféré --------
Sujet : [nddl-intercomites] Retour sur les évènements de la journée et piratage du site zad.nadir
Date : Sun, 16 Feb 2020 14:58:41 -0800
De : ZAD NDDL <zad>
Répondre à : ZAD NDDL <zad>
Pour : listeintercomite <nddl-intercomites>

bonsoir,

Ce soir, pour la 2eme fois, le site zad.nadir.org a été piraté ou en
tout cas l'accès au site a été coupé aux membres du groupe qui
l'alimente, par des personnes exterieures.

ceci n'est probablement pas sans rapport avec une action qui a eu lieu
aujourd'hui, dont nous voulions vous tenir informer par ailleurs:

------

En début d’après midi, ce dimanche 16 février 2020 une cinquantaine de
personnes se sont rendues aux Rosiers pour signifier oralement à 4
personnes qu’ielles doivent quitter le lieu.

[...] (N.B : je vous épargne la lecture du reste de communiqué écrit à la va vite dispo sur Indy)

La commission de l’Assemblée des Usages chargée de la résolution des
conflits du Rosier

----------------
--
Zone A defendre - http://zad.nadir.org/

Pour suivre nouvelles et appels inscrivez-vous a notre liste email/
To follow our news and callouts, subscribe to our mailing list:
http://lists.aktivix.org/mailman/listinfo/zad-occupation

Donc ce mail circule dans tous les comités ZAD propageant une seule version des faits !
Ce n'est pas la première fois que la ZAD fait ça pour mieux faire taire les voix dissonantes !

A toutes celles qui sont révoltées par ce qui s'est passé dimanche et qui voient bien que cela dépasse le simple cadre de la ZAD de NDDL, transmettez les articles et les vidéos publiés sur Indymedia Nantes à tous les comités de soutien à NDDL que vous connaissez et partout où c'est possible !

Il est temps que leurs méthodes de pourris soient révélés au grand jour et que le soutien actuel à la ZAD soit décerné à d'autres luttes en cours qui en ont grand besoin (entre autre la lutte contre les expulsions par exemple, n'est-ce pas le CMDO... ?!)

> Renversionite aigüe !

Alala, si ce n'était pas à vomir, on en rigolerait de ce kalimerotage ! Non mais franchement, il n'y a que des appelos pour nous pondre des textes aussi misérabilistes et qui te renversent une situation en moins de deux. Et pour être un bon appelo, être capable de justifier tout et n'importe quoi, manipuler et renverser une situation pour se faire passer pour des victimes, et bien sûr, l'appât du gain (un peu paradoxal pour des soit-disant anarchistes, mais bon on n'est plus à une contradiction près...). Il suffit de voir "la reconquête", c'est alarmant !

> Les vidéos étrangement supprimées... mais vidéos à nouveau disponibles

Liens vers les vidéos de la tentative d'expulsion à retrouver ici :

https://nantes.indymedia.org/articles/48931#comment-311447

Rosier 2k20, le film I
https://streamable.com/jn8ca

Rosier 2k20, le film II
https://streamable.com/l0yul

Et bientôt sur d'autres supports ;)

> Anars et individualistes, impasse zéro

Bon, ça fait bien longtemps que je ne viens plus lire ici les jérémiades des « anars » individualistes, - que l'on rencontre aussi en ville, venir jouer aux « chefs » de la manif (pour nous entrainer dans leur émeute à 2 balles, pour nous montrer, surtout, à nous les syndicalistes « le vrai visage » de la Police) (Comme si on ne vivait pas dans les quartiers HLM, peut-être, où cela fait longtemps que les flics cherchent avant tout à terroriser le populo – en 1994, j'ai vu des crs sauté à pieds joints sur des ados tombés au sol sous la matraque - ou comme si on vivait dans un monde de bisounours dans lequel on expérimente pas tous les jours la violence sociale et patronale contre les prolos, petits chefs et « collègues » « collabos » compris)
Je ne rentrerais pas dans la polémique avec les rois de la radicalité, parce que je suis sûr de perdre, moi le prolo le syndicaliste l'aliéné le gars qui se croit anticapitaliste mais qui fait tourner la machine patati patata... Je ne nie pas votre rage et votre détermination, mais à lâcher l'ennemi de classe bourgeois pour rabattre votre critique acérée contre vos voisins, combat plus proche et plus facile, et permettant de s'auréoler dans le milieu militant restreint ainsi constitué d'une victoire abstraite basée d'ailleurs sur des valeurs assez aristocratiques telles que « l'honneur », la « morale », la « fidélité », la « pureté », etc (quand ce n'est pas la « virilité »!) ; bref, à lâcher l'ennemi fondamental pour un ennemi bien plus faible, votre radicalité risque fort d'apparaître comme une posture, un renoncement, comme un soufflé au chou-fleur qui se gonfle, se gonfle, et puis qui retombe en faisant pschuiitt... Si pour vous, ce sont vos ami.e.s d'hier qui ont renoncé et vous apparaissent trop moches, pourquoi ne pas les laisser à leurs potagers et aller porter le combat là où il est décisif, radical, total, grandiose ! Sinon, je vous pose la question : à quoi sert cette « pureté » dont vous portez le drapeau ?

Autre chose, aussi, car je suis de ces syndicalistes en lien avec la cagette. Dans la lutte contre cette société de merde, pour moi, il y a celles et ceux qui cherchent à s'organiser collectivement, en cherchant à étendre – au maximum des possibilités du mouvement – toujours plus la communauté de lutte, l'agir et penser collectif, et puis, il y a les indécrotables individualistes (qui sont une force quand ils foutent la trouille à l'ennemi de classe – du fait de l'imprévisibilité de leur in-organisation, justemment - , mais qui sont un poids mort quand ils passent leur temps à se lamenter de la « lenteur » des partisans du collectif, accusés d'être « stratèges », « organisateurs », « conciliateurs », « négociateurs », etc.)
Sur ce site dédié à ces lamentations, des individualistes disent «Votre générosité avec vos cagettes et autres coups de main ne viennent pas du coeur, c'est une stratégie d'entrisme, de noyautage des luttes! » ou, relevé dans un autre article : « [ces] gens distribent a leurs amiEs et quelques cagettes aux migrants par ci par là et quelques cagettes (1/2 pain 15 patates et une part de potiron)) au gréviste a grand coup de médiatisation mais ielles vendent ou redistribuent surtout a leurs amiEs qui n'a rien de ma en fait, sauf le mensonge » ...
« entrisme », « noyautage »... Bonjour le mépris... vous nous pensez donc assez cruches pour nous faire manipuler, amener à faire ce qu'une majorité de nos militant.e.s, structures, orgas, collectifs ne voudraient pas ? La possibilité d'un fonctionnement « en bonne intelligence », de faire un pas de côté, d'avancer ensemble en « décalant » un peu nos fonctionnements et nos terrains de lutte, de faire front commun contre l'Etat, la Police, les patrons, de nous soutenir malgré nos divergences, tout cela ne serait pas à notre portée ? Pas possible ?.. (Ah mais, oui, j'oubliais, la « pureté », mieux vaut ne pas « composer » et rester entre nous les « purs » ; back to the « valeurs aristocratiques »)
« quelques cagettes »... mépris encore, de ne pas voir la portée de l'idée... (j'en ai rempli moi-même, et distribué... non seulement il y avait plus que 15 patates et ½ pain, mais il y avait quelque chose dans la joie de celles et ceux qui les recevaient, … euh, ce quelque chose que ne peuvent pas comprendre des anars individualistes)
« ils distribuent surtout à leurs ami.e.s » ! Ah ! La belle affaire ! Vous ne partagez pas avec vos ami.e.s, vous, quand vous avez trop ?
Vous pouvez cracher sur les habitant.e.s « organisé.e.s » et « structuré.e.s » de la ZAD, leur donner les noms que vous voulez... Je les ai vu, et j'ai vu aussi les comportements des « purs » anars lors des opérations des bleus, lors de fêtes, de rassemblements... Si les habitant.e.s « organisé.e.s » n'avaient pas été là, pour « tenir ensemble toutes les composantes du mouvement », comme ils l'expriment (et comme vous le voyez péjorativement), et si on avait laisser les « purs » anars à la manœuvre, eh bien je suis sûr d'une chose : on aurait pas empêcher la construction de cet aéroport. Et pour ce qui est à l'ordre du jour maintenant « contre (et) son monde », je crois savoir une autre chose : les individualistes « champions de la radicalité » ne m'inspirent aucune espèce de confiance.

> tu fera ta tirade...

.. à makhno ou durruti, ou à tous ces gens qui se sont fait tirer dans le dos par leurs "voisins" comme tu dis.

Ces memes "voisins" qui une foi le grand moment venu ont "préféré" les mettre dans une cave (enfin sur la zad c'est plutôt le coffre de voiture) comme la Cheka en URSS.

C'est pas parce qu'on est "voisin" comme tu dis, qu'on a le même objectif. Certains courent après le pouvoir, l'argent et/ou la reconnaissance sociale, d'autres pas. Relis tes manuels d'histoires, tu verra que c'est pas très nouveaux ce genre de trahison.

Au sein du mouvement révolutionnaire y'en aura toujours pour chercher à prendre le pouvoir. Au moins les individualistes cherchent pas ça. Et tu sais quoi de nous pour dire qu'on cherche pas à étendre le mouvement? Juste on cherche pas à l'étendre à des soldats ni des moutons pour renforcer notre pouvoir, mais des individu.e.s autodéterminé.e.s qui font leurs choix.

C'est pour ça qu'on pond pas un communiqué à chaque soupe qu'on sert. On est pas là pour faire du marketing.

A bas toutes les dictatures, mêmes du prolétariat organisé par les petits bourges de la zad.

> "toutes les composantes du mouvement" sic

Ca fait longtemps que ces ex-zadistes ont "purifié" leur mouvement et dégager tout ceux qui rentrait pas dans leur petite composition.

Alors c'est sur après quand il reste plus qu'un entre soi on peu parler de toutes les "composantes". C'est juste que tout le monde a pas les poches assez profondes pour leur filer de la thune pour qu'ils s'achètent un toit, et qu'ils sont encore moins pres à le partager, ce toit.

Ah c'est beau le commun quand c'est pour sa gueule...

> A toi le syndicaliste en lien avec la cagette

Je connais aussi un syndicaliste en lien avec la cagette des terre et celui-ci partage la vie et la maison de celle qui fût ma cheftaine d'équipe au taf, une vrai pourriture, une exploiteuse, surtout avec les cdds et intérimaires. Ce syndicaliste signalait ma présence aux manifs à celle-ci, puis celle-ci, un jour, est venu me demander pendant le taf si j'étais à la manif de samedi dernier pour me mettre un coup de pression. J'avais fait la connerie d'aller à une manif d'appelos. Tu dois le connaitre? C'est çà votre manière de combattre le purisme?

Ah oui! j'oubliais, je viens d'apprendre par un ancien collègue que cette cheftaine vient d'obtenir sa promotion et est montée à la direction de la boite où je travaillais.

Vous êtes des stratèges!

Comme le rappelais la pioche dans un commentaire ailleurs, méditons la proposition V de l'Appel:

Proposition V
A toute préoccupation morale, à tout souci de pureté, nous substituons l’élaboration collective d’une stratégie. N’est mauvais que ce qui nuit à l’accroissement de notre puissance. Il appartient à cette résolution de ne plus distinguer entre économie et politique. La perspective de former des gangs n’est pas pour nous effrayer ; celle de passer pour une mafia nous amuse plutôt.

[Extrait de l'Appel]

> à "A" le syndiqué

Salut à toi camarade syndiqué,
Je te félicite pour cette brillante analyse de la situation. Je te reconnais bien là: tu es de ceux qui se syndiquent pour défendre leurs privilèges et qui ne luttent que pour ces seuls privilèges. Bref, tu es un bon mouton qui crois défendre ses intérêts en défendant les seuls que lui autorisent encore le pouvoir. Ton imaginaire ne va pas plus loin que les quelques acquis que tu es en train de perdre, malgré ta superbe mobilisation syndicale au milieu de ton équipée héroïque... Ton mépris affiché pour les anars individualistes (et pour ce site) en atteste, tout autant que ton appréciation de leur soit disante présence en tant que "chefs" dans les manifs, qui en dit long sur ton appréciation limité et partiale de la situation.
Bon mouton près à passer à la tondeuse, tu vénères la Cagette déter' (t'as vu, j'ai mis une majuscule à cagette). Continue! De leur coté ils se frottent les mains pour ta crédulité! En fait, tu leur offres sans le savoir la réponse qu'ils attendent en venant t'apporter gratos leur aide symbolique, fruit des différents chantiers collectifs de la zad (et donc pas seulement issu de leurs éventuels efforts perso...): ils et elles se lavent ainsi des traitrises passées, redorent leurs belles médailles de petites soeurs des pauvres, afin de retrouver une crédibilité politique, car lorsqu'iles te régalent, ils et elles sont alors en mission, comme tous bons politicard.e.s.
J'ai bien conscience que tu vas rejeter ces arguments, on ne fait pas boire un ane qui n'a pas soif! Ce sont des manipulateur.ice.s (et peut être un jour ouvriras tu les yeux, mais c'est pas forcément gagné...) qui connaissent leu travail et ta crédulité.
Je pense (et d'ailleurs tu le dis) que tu ne viens pas assez sur indymédia pour te faire une véritable opinion de ce que sont les appellistes. Je ne peux donc que te conseiller de lire les différents textes qui y sont proposés sur le sujet.
Ce que tu qualifies de "jérémiades des anars individualistes" pourait très certainement t'apprendre des choses et te faire redescendre du haut de ton mépris. Ce mépris que tu exprimes ne peut d'ailleurs obtenir en retour que d'autre mépris...! Si ce média te permets d'y exprimer ce mépris, ai l'honnèteté de reconnaître qu'aucun de tes média préférés ne permetent en retour une telle expression libre pour toutes et tous (peut être même pas à toi non plus). Donc merci de respecter indymédia et celles et ceux qui font le boulot pour que ce site existe.
Je te salue bien bas, et tout en espérant humblement t'avoir un peu ouvert les yeux, je m'excuse pour les quelques moqueties relatives à ta situation d'exploité syndiqué: elles sont due à la colère induite par ton mépris.

> Qui manipule qui?

les nouvelles personnes n' installent pas un conflit elles le rejoignent. Son origine n'a rien à voir avec les chiens ou les moutons de la zad..Si toutes les personnes qui sont parties étaient encore là, y'en aurait pas mal du conflit..

> c'est un vrai sandwich au caca ce communiqué

@Habitant.e.s de la ZAD :

merde, encore un coup des étrangers venus d'ailleurs manipulés par les gourous qu iveulent la port du progrès ?

@ich:

tu veux dire que les moutons ont la priorité parce que leur exploitation a une valeur marchande ? t'as déjà vu la gueule d'un pré après quinze jours de moutons en pature ?

@A le syndic de l'immeuble HLM:

ok boomer.

> ?

encore une fois, même si le ''type sympa'' mérite/méritait d'être viré, ce qui est marrant c'est que là y a quatre personnes qui sont menacées, dont sa copine et deux autres, on peut donc parler d'expulsion et de milice

> énigmes

donc serais individualiste ce qui n'ont rien gagné dans l'histoire,ah celleux la ne partageaient rien et vivaient chacun dans leur coins (ou bien faisaient un tas de choses mais n'en faisaient pas tout un bouquin a chaque fois ?)

et collectif les quelques uns qui ont profiter de l'abandon du projet pour signé individuellement et déposer des permis de construire en privatisant les terres de la lutte (et même celles occupées par d'autre comme au rosier)

l'histoire des cagettes est pathétique, on a vu les photos ! et puis vous n'êtes pas dans le besoin a ce point quand même c'est du zadwashing!

vous êtes presque drôle

ps: c'est fou le nombre de gens qui ne viennent pas sur indymedia mais qui y déposent quand même tout un tas de commentaires... énigme !

> Pathétique et mensonger

Les appelistes et consort qui viennent pleurer sur Indymedia. Quand la chute devient inevitable, se raccrocher aux branches cest un instinct de survie.
Vraiment merci pour cet enieme remaniement de l'Histoire, ca a le mérite d'être divertissant.
Beaucoup savent a quel point Vincent, Amalia et Romain ont pourri le quotidien de leurs (tres) nombreux•ses voisin•es !
Vous ne duperez plus personne.
Autoritaires fascisants hors de nos luttes !!

> réponse de concerné

------------------------------------------------------
J a répondu à ce communiqué le 27/02 sur son facebook :
______________________________________________________

Mes deux ans à NDDL résumés par « la commission de l’Assemblée des Usages chargée de la résolution des conflits du Rosier » (sic), cela vaut le détour :

« L’un est arrivé à la Wardine post-expulsions 2018. Il a profité de la semaine de vacances des membres du collectif de la Wardine pour s’auto-déclarer habitant du lieu, embrigadant à sa suite quelques personnes accueillies en usant de manipulations et de mensonges. Le collectif de la Wardine a proposé à cette personne de s’installer et de faire partie du même collectif. L’expérience a duré un an et demi, à grands recours de médiations, pour essayer tant bien que mal de faire commun avec cette personne, au détriment de nombreuses personnes accueillies, qui ont été manipulées, notamment dans le but d’entretenir ou créer des conflits au sein de la zad. Le collectif de la Wardine a fini par exclure cette personne, clairement nocive pour un collectif et une dynamique d’accueil positive. Cette personne a profité d’une opération policière à l’encontre d’habitant.e.s de la zad, pour s’installer discrètement aux Rosiers. Depuis ce jour, il accueille toutes les personnes arrivant au Rosier, usant de manipulations et de mensonges pour les retourner contre Amalia, Vincent et Xavier (habitant.e.s des Rosiers depuis plusieurs années), et contre l’ensemble des composantes de la zad. »

Les mensonges sont tellement grossiers que même sans connaître la vérité, elle transparaît à chaque ligne ! Déjà la semaine de vacances des membres du collectif, ça ne fait quand même pas très sérieux : qui a déjà vu un collectif de squatteurs partir en vacance sans laisser personne dans le lieu derrière lui? Surtout c'est faire bon marché de toutes les discussions et tractations qui ont agité la Wardine après les expulsions de 2018! Discussions et tractations dans lesquelles je n'ai pas eu non plus une part si prépondérante, même si déjà, la Wardine, j'y étais dès la deuxième semaine d'affrontements et non pas «post-expulsions 2018»!

L'accusation d'avoir profité d'une opération policière pour m'installer au Rosier, elle, est doublement absurde, car cela supposerait que l'on ait été averti de ces arrestations sur la ZAD et au delà qui ont surpris tout le monde, et s'il s'agissait d'être discret, justement ce n'était vraiment pas le jour de se pointer là-bas! Mais il s'est trouvé que le même matin s'achevait l'ultimatum de trois jours pour déplacer ma tente d'un terrain proche de la Wardine, ultimatum qui m'avait déjà été signifié lors de mon retour après une petite semaine en dehors de la zone (et moins d'un an après mon arrivée)...

Car bien sûr cette fois-ci non plus je n'étais pas là pour répondre à mes accusateurs, puisque les deux réunions sur la situation au Rosier dont il est question, ont, elles aussi, été organisées en profitant d'une de mes rares absences depuis deux ans.

Quant à l'insistance à dénoncer les manipulations auxquelles je me serais livré, elle montre surtout la paranoïa entretenue au sein des instances dirigeantes de la ZAD envers toute opposition à leur stratégie actuelle de légalisation et de privatisation.

Pour finir, opposer systématiquement l'accueil qui m'est reproché, de «toutes le personnes arrivant au Rosier», et leur « dynamique d'accueil positive » ou plus loin « un accueil de qualité dans un cadre clairement défini », montre bien au delà des calomnies de quoi il est vraiment question dans cette affaire!

(A noter, la commission de l’Assemblée des Usages chargée de la résolution des conflits du Rosier, prétendument indépendante, est animée par des membres du collectif qui prétend gérer la Wardine et qui donc, sous couvert de médiation, me poursuivent de leur vindicte jusqu'au Rosier.)