Suivi de la journée du 12/12 contre la réforme des retraites

Mis a jour : le jeudi 12 décembre 2019 à 18:44

Mot-clefs: réforme_retraites_2019
Lieux:

Publié par le groupe: GroupAutoMedias44

Petit suivi de la journée de lutte du 12 decembre à Nantes et ailleurs.

N'hésitez pas à nous transmettre des infos au 06 05 75 34 50. (Standart commun avec radio Cayenne).

Consulter les prochains rdv.

Infos des journées précédentes.

Ecoutez le direct sur radio Cayenne !

7h30. Centre de tri amazon bloqué environ 70/80 personnes dont sud/FO/cgt et non syndiqué. La gendarmerie est présente et exige que le rond-point ne soit pas complêtement bloqué. Le centre de tri est completement bloqué et le Rd-pt devant la prison en blocage filtrant.

8h. On nous signal un blocage autour des chantiers à Saint-Nazaire. Du feu sur des rond-points, des embouteillages sur le pont de Saint-Nazaire et sur la 4x4 voies Nantes/Saint-Nazaire. Les gens arrivent en retard au travail.

9h30. Arrêt du blocage du centre de tri pour rejoindre le rassemblement devant le Zenith en vue de bloquer le périph.

Le mouvement de grève impacte les écoles publiques nantaises et occasionne des perturbations sur les temps scolaire et périscolaire.Ce jeudi, 31 écoles nantaises ont un taux d’enseignants grévistes supérieur ou égal à 25 %. Un service minimum d’accueil est mis en place par la Ville, dans les écoles concernées.La situation de chaque école nantaise est à retrouver sur le site de la Ville de Nantes.

Comme mardi, les lycéens d'Alcide-d’Orbigny, à Bouaye, ont bloqué l’accès à leur établissement, ce jeudi matin.Les grilles du portail principal ont été enchaînées avec plusieurs caddies du supermarché voisin, ne laissant qu’un portillon partiellement accessible. Aucun élève n’a pu entrer. Un chaine humaine a été mis en place, pour ne laisser passer que les personnels administratifs et les professeurs.Les revendications restent inchangées : abrogation de Parcours sup, dénonciation de la précarité étudiante et de l’augmentation des frais d’inscription dans l’enseignement supérieur.De nouvelles actions de blocage sont programmées mardi 17 décembre, mais pas demain, vendredi.
Sur les 83 écoles maternelles et élémentaires de la Ville de Rennes, 56 services minimum d’accueil sont prévus pour la journée du jeudi 12 décembre.
Au plan national, la SNCF prévoit en moyenne 25 % de TGV et 40 % de TER à circuler. En Bretagne, cinq allers-retours en TGV sont prévus entre Rennes et Paris, dont deux TGV qui iront jusqu’à Quimper et jusqu’à Brest. Le trafic TER sera nettement plus important avec, au total, 106 trains TER qui circuleront sur l’ensemble du réseau breton.
une action est également prévue sur le barrage de la Rance. La circulation devrait être perturbée sur le barrage de la Rance, entre 10 h 30 et 12 h, où un rassemblement est prévu
Pornic. Au rond-point de la Pierre, sur la route de Pornic, les salariés du Grand port maritime de Nantes Saint-Nazaire bloquent les entrées et sorties du port et laissent passer les voitures au compte-goutte, sur une seule voie. 
Rennes. Quelques Gilets jaunes ont organisé un tractage filtrant au rond-point des Gayeulles.

11h30. La manif inter-syndical part du Zenith en bloquant la 4x4 voies vers Saint-Nazaire. Elle se dirige vers le périphérique où l'attend un pelotton de CRS. On ne sait pas encore si la manif va pouvoir passer.

11H35. Les gendarmes mobiles sont positionnés sur le rond-point de la porte d'Armor (Atlantis). Ils viennent de lancer des gazs lacrymogène pour empêcher la manif de passer. La manif est toujours déter et cherche un moyen de passer.

11h40. Echec d'une tentative de passer en force sur le périph. Les flics gazent et chargent. La manif reste sur le rond-point.

11h50. La manif parvient parfois à monter sur le périph avant d'être rapidement repoussé en bas par les keufs.

50 personnes qui avaient réussi à monter sur le périph se sont fait repousser. La manif bloque entièrement le rond-point de la porte d'Armor.

12h40.  La manif quitte le rond-point d'Atlantis pour aller à Leclerc.

12h40 Rennes : Premiers gazages place de la république, une vitrine brisée (havas voyage).

13h12. Il est 13h12 !!

600 personnes ont envahies les galleries d'Atlantis aux cris de "travail, consomme et ferme ta gueule".  Certaines boutiques ont fermées leurs portes en enfermant leurs client.e.s.

13h30 infos d'ailleurs : Mobilisation des dockers également : ports de Marseilles et Le Havre bloqués, bloquage partiel à la Rochelle et d'une partie des activités portuaires à Nantes.
Quelques chiffres :1500 pers à Brest1500 pers à St Nazaire2000 pers à Caen2500 pers à Rennes300 pers à Quimper200 pers à Lisieux200 pers à Argentan 100 pers à St Lo100 pers à Pontivy

14h15. On nous signale que 2 personnes ont été interpelées ce matin au lycée des Bourdonnières. Courage à elleux !!

On nous demande de rappeler qu'il y a un appel à manifester à 15h place Bretagne.

15h05. Nantes : Une centaine de manifestant.es devant place bretagne, des lectures publiques, toujours des controles d'identités aux abords de la place.

15h45. 200 Pers place Bretagne, les flics photographient avec objectif grossissant.Ça part en cortège direction 50 otages.La BAC cen bas de la rue du Calvaire.

15h49. BAC Place du Cirque. Environ 250 personnes.

15h51. Nasse mobile. Les flics encadrent de près le cortège. Plus de flics que de manifestant·e·s.

15h56. Arrivée de la manif à la croisée des trams. La manif chante "On promène nos poulets, on promène nos poulets !"

15h59. La manif part direction Bouffay. GM, CRS, CDI et BAC.

16h00. Une personne passe en compa immédiate suite à la manif de samedi pour jet de projectile.

16h14. Les flics dont la BAC en haut de la foire.

16h27. La bac est au niveau du monument au mort

16h30. Bref arrêt à duchesse anne à cause des flics, mais le cortège s'est pas énervé, des voitures de flics ont bloqués le pont du LU et le passage vers la Gare mais on sait pas pourquoi. Cortège à la prefecture "ça clignote bleu de partout"

16h45 : Le cortège se dirige dans la rue de l'arche sèche

Commentaire(s)

> NANTES, 12 DÉCEMBRE : BLOCAGES MULTIPLES

Ce matin, les blocages et les initiatives sont nombreux dans l'agglomération nantaise :

- CENTRE DE TRI POSTAL : dès l'aube, le centre de tri postal et Amazon, à Carquefou, ont été bloqués par une petite centaine de personnes. Des dizaines de milliers de colis n'ont pas pu partir. La Cagette des Terres était présente pour le ravitaillement.

- DOCKERS : les salariés du port maritime Nantes/Saint Nazaire ont bloqué le rond-point de la Pierre, sur la route de Pornic, en bas du pont de Cheviré, avec une barricade enflammée à partir de 6H du matin. Gros bouchons dans le secteur.

- LYCÉES : à Bouaye, les lycéens d'Alcide-d’Orbigny, ont bloqué leur bahut avec des chaines et des caddies. A Nantes, plusieurs blocages et lycées perturbés, et le trafic arrêté ce matin au niveau du lycée Camus.

- PÉRIPHÉRIQUE : l'intersyndicale appelait à un « meeting et une manif » à 10H ce matin devant le Zénith de Nantes. Autour de 3000 personnes se sont rassemblées sur cette zone commerciale excentrée, avant d'entrer sur la 4 voie. Au bout de 500 mètres, un gros dispositif policier a massivement tiré des grenades lacrymogènes pour empêcher le blocage du périphérique. A 12H30, les manifestants sont toujours sur la route, malgré la répression.

Rendez-vous :

- MANIFESTATION : 15H Place Bretagne

- AG : 19H, au QG des luttes, 4 rue de la prairie aux Ducs

> LE JEUDI, C’EST BLOCAGE AUSSI

Encore de très nombreux blocages sur tout le territoire, alliant des grévistes, des Assemblées Interpro et des #GiletsJaunes. Une réponse directe au discours d’E.Philippe qui nous a clairement annoncé qu’il va falloir bosser plus, quelle que soit la pénibilité des métiers, pour des pensions qui vont baisser de 10, 20, 30% selon les statuts.

Le Premier Ministre s’est posé en défenseur des "solidarités", qui "connait la culture de la lutte", mais qui ne veut pas "entrer dans le rapport de force". Mais depuis hier soir et ce matin, c’est le rapport de force qui lui rentre dedans????

Les actions de ce type sont essentielles, pour toucher des nœuds stratégiques de la production et de la circulation, en plus de la grève dont les effets sont déjà massifs. Le gouvernement l'a bien compris, puisque la répression s'est aussi intensifiée depuis hier, les forces de l'ordre tentant systématiquement de forcer les blocages.

La suite aujourd’hui dans la rue, dans des cortèges où la colère devrait monter d’un ton, pour être à la hauteur de l’offensive néolibérale du gouvernement. Et aussi pour que nos cris remontent aux oreilles de #Macron qui va devoir entrer dans l’octogone et affronter nos colères!!!

Les blocages économiques :
Région Parisienne : dépôt RATP Landy, Saint-Ouen, Pantin, Belliard. Pavillon-Sous-Bois, Malakoff...
Nanterre : dépôt central RATP (centaines de bus)
Créteil : blocage de l’incinérateur Suez
Grandpuits : raffinerie toujours bloquée
Rouen : blocage filtrant de la zone portuaire
Le Havre : zone portuaire complètement bloquée
Caen : action des Pompiers devant la caserne
Nantes : blocage du Centre de Tri La Poste
La Rochelle : port de commerce bloqué
Marseille : blocage du port et dépôt RTM
Toulon : blocage de l’Arsenal
Metz : blocage de la plateforme chimique Arkema-Total
Charleville-Mézière : dépôt de bus bloqué
Hérouville-Saint-Clair : Dépôt Twisto
Clermont-Ferrand : blocage de la gare routière
Tarnos (Landes) : blocage de l’usine SAFRAN
Amiens : blocage Amazon
Charleville : Blocage La Poste
Chambéry : blocage réseau de bus :

Blocages des facs et lycées :
Lycée Gambetta à Tourcoing
Valentine Labbé à Roubaix
Pasteur à Lille
Métropole lilloise : nombreux blocages et affrontements dans les rues autour
Nantes : lycées Bourdonnières, Joliverie et Bellevue
Lycée Victor Hugo à Poitiers
Lycée Marcel Sembat Rouen
Université de Strasbourg
Université Lyon 2
ENS Lyon

- Montreuil : Manif sauvage Gilets Jaunes et AG Interpro mercredi soir, en réaction au discours d’E.Philippe.

https://www.facebook.com/platenqmil/posts/1468020456683566