Vannes - 5 déc : Retour sur la manifestation retraites de

Mis a jour : le samedi 7 décembre 2019 à 18:36

Mot-clefs: réforme_retraites_2019
Lieux: Vannes

Retour sur la manifestation retraites de Vannes :

Entre 3 000 et 5 000 personnes (selon les différentes sources) ont manifesté à Vannes. Après une bonne heure de déambulation, une assemblée générale s'est improvisée sur un rond-point. Il y a juste eu des prises de paroles de représentant.e.s de syndicats, disant entre autres que c'est sur les lieux de travail que doivent s'organiser les discussions sur la poursuite de la lutte. Une petite partie des manifestant.e.s, notamment les Gilets jaunes, se sont alors dirigé.e.s vers le rond-point donnant accès à la voie express. Les flics se sont mobilisés pour l'empêcher. Il y a eu une sorte de confusion et le petit cortège s'est orienté vers l'hypermarché Carrefour. Déambulation (encadrée par les policiers) en chantant dans la galerie marchande puis pénétration dans le magasin lui-même, tendant un peu les vigiles... Un sittin' et un petit tour et nous sommes ressorti.e.s, certaines caissières souriaient de la monotonie rompue.
Des client.e.s mi ahuri.e.s, mi rigolard.e.s filmaient...

A la manifestation, nous avons diffusé le tract "En grève jusqu'à la retraite" (cf. ci-dessous) et un autre contre les violences policières. Nous avons aussi récolté des tracts de soutien à Vincenzo, du réseau salariat, la gazette des gilets jaunes de Vannes...

(Selon le Télégramme : https://www.letelegramme.fr/morbihan/vannes/en-rouge-et-jaune-05-12-2019-12450738.php
Selon Ouest-France : https://www.ouest-france.fr/bretagne/morbihan/greve-du-5-decembre-le-point-dans-le-morbihan-midi-6640089)

Ob_1ef940_retraites-5-12-19-a5-recto-verso1-medium

Ob_05fc5e_retraites-5-12-19-a5-recto-verso2-medium

Selon le Canard enchaîné de mercredi 4 décembre :

"Prédiction livrée par l'un des ministres proches du dossier : "La mobilisation dans les manifs du 5 décembre devrait être comparable à celle du 4 juin 2018 contre la réforme de la SNCF. A savoir environ 300 000 manifestants sur l'ensemble de la France."

Résultat : selon le Ministère de l'Intérieur, il y a eu 806 000 manifestant.e.s et selon la Cgt 1,5 million.

806 000 les chiffres du pouvoir, soit presque le triple de ce qui était attendu ou craint ! Un petit coup de chaud là haut ?

A propos du décompte du nombre de manifestant.e.s par la police, souvenons-nous de la vidéo (1 min) d'Action discrète : https://www.youtube.com/watch?v=SNtH9gp048c

---------------------------------------------


Prochains Rendez-vous :

Pour Vannes : suite aux AG sur les lieux de travail sur la continuité de la grève, se retrouver chaque jour au Palais des arts (théâtre Anne de Bretagne) entre 11h30 et 14h.


A Lorient, il y a eu entre 8 000 et 10 000 manifestant.e.s.

Assemblée générale à 11h ce vendredi 6 décembre à la cité Allende

Samedi 7 décembre : 10h Cosmao Dumanoir, manifestation et actions contre la précarité à l'appel de la Cgt chômeurs rebelles de Lorient, et poursuite de la mobilisation retraites avec Solidaires, Cgt et Gilets jaunes Lorient.

L'assemblée générale des personnels grévistes de l'Education Nationale, réunie ce jeudi à Lorient a voté à l'unanimité (plus de 200 personnes) la reconduction de la grève vendredi 6 décembre et les jours suivants.

- Lundi 9 décembre grèves et actions locales,
- Mardi 10 décembre Grève et grosses manifs départementales.

Link_go http://anars56.over-blog.org/2019/12/retour-sur-la-manifestation-retraites-de-vannes.html

Commentaire(s)

> technique de bureaucrate

"Il y a juste eu des prises de paroles de représentant.e.s de syndicats, disant entre autres que c'est sur les lieux de travail que doivent s'organiser les discussions sur la poursuite de la lutte."

C'est une technique vicelarde de bureaucrate syndicale pour empêcher la prise de parole des précaires, cdd et intérimaire. Dans beaucoup d'entreprises les cdd, intérimaire et autres statuts précaires sont au moins aussi nombreux que les CDIs.
Je me souviens que les bureaucrates de SUD aimaient bien nous faire le coup de "à vous! on vous écoute, exprimez vous!" après une de leur prise de parole. Le problème c'est qu'il y avait le patron et tous ses cadres derrière,écoutant et observant les bras croisés. Du bon gros foutage de gueule!
Et même s'il n'y a pas le patron derrière qui écoute, c'est
quand même impossible pour un précaire de s'organiser sur son entreprise et çà les syndicats le savent très bien. Cà leur évite de se faire déborder par l'extérieur, de voir un précaire revenir bloquer cette entreprise qui l'a exploité puis jeté et rameuter d'autres potes précaires avec lui.
C'est aussi çà que les syndicats cherche à éviter, garder leur pré carré corporatiste.