Condamnation de deux Gilets Jaunes

Mis a jour : le mercredi 15 mai 2019 à 04:34

Mot-clefs: Répression gilets_jaunes
Lieux: clermont-ferrand

Le 10 avril, Téo Rienda et Tristan Haddouche, deux Gilets Jaunes de la région clermontoise ont été mis en garde à vue pour avoir participé à l’Acte XV des Gilet Jaune du 23 février. Ayant refusé la comparution immédiate, ils ont passé un mois en prison et ont été jugés ce lundi 13 mai. Le procès s’est déroulé uniquement à charge pour les deux inculpés.

Téo Rienda a été condamné à 1 an et 8 mois de prison dont 10 avec sursis et interdiction de paraître place de Jaude pendant 2 ans. Tristan Haddouche a été condamné à 18 mois de prison dont 10 avec sursis et interdiction de paraître place de Jaude pendant 2 ans. Ils sont solidairement condamnés à rembourser les parties civiles et à trouver du travail (tous les deux travaillaient avant leurs arrestations). Ils devront payer 9 670 euros au Crédit Mutuel pour les dégradations de la vitrine. D’autres amendes arriveront de la part de Clermont Communauté et de la société de parking du centre commercial de Jaude.

Commentaire(s)

> et alors ??

deux fafs de gilets en taule c'est pas grave on s'en fout c'est que des gilets c'est inerte

> Fafs ?

Faut pas exagérer. Il semble qu'ils soient plus maoïstes, ce qui est quand même bien différent. Mêm si ce sont aussi des autoritaires. De là à les classer comme "fafs"... Une attaque de solidarité mentionne leur noms dans un communiqué envoyé à la presse: https://attaque.noblogs.org/post/2019/04/17/saint-nazaire-loire-atlantique-incendie-solidaire-dune-voiture-de-larmee/

> Solidarité avec Tristan et Téo

Deux fafs? On aura tout lu... C'est merveilleux les personnes qui se permettent de l'ouvrir sur des sujets sur lesquels ils ne connaissent absolument rien.
Pour info, voici le lien de la page de soutien à Téo et Tristan: https://www.facebook.com/Libert%C3%A9-pour-les-Gilets-Jaunes-Clermont-Ferrand-404206350359168/

La vraie violence c'est le capitalisme, solidarité avec tou-te-s les gilets jaunes incarcéré-e-s