St Père en Retz: Opération greenwashing sur le Surf Park

Mis a jour : le vendredi 15 mars 2019 à 01:01

Mot-clefs: Ecologie Resistances
Lieux: en pere retz saint

Les promoteurs du projet du Surf Park à Saint Père en Retz tentent de le peindre en vert dans la presse. Il était temps de leur répondre par un communiqué de presse et décliner leur invitation à une rencontre privée :

Surf-perk-24-f_vrier-201936-750x500-medium

Les promoteurs du projet du Surf Park à Saint Père en Retz tentent de le peindre en vert dans la presse. Il était temps de leur répondre par un communiqué de presse et décliner leur invitation à une rencontre privée :

Les habitants opposants au projet de surf park de Saint Père en Retz et le collectif Terres Communes s’associent pour dénoncer la tentative d’enrobage en vert du projet de Surf Park via les derniers articles de presse. 

·         Utiliser 25 millions de litres d’eau dans un bassin ouvert soumis à l’évaporation tandis que les canicules et sécheresses s’aggravent d’année en année,

·         utiliser une énergie importante (l’équivalent de la consommation annuelle de 4 foyers pour une heure de fonctionnement) tandis qu’il est urgent de réduire nos besoins en énergie,

·          détruire des terres agricoles nécessaires pour l’alimentation locale et qui ne pourront jamais être restaurées,

 voilà de quoi nous convaincre que ce projet n’est en rien proche de l’environnement !

Prétexter, de plus, que des terres agricoles vouées à l’urbanisation vont être reclassées en agricoles dans le PLU, pour justifier la destruction de terres agricoles par le projet, c’est d’une mauvaise foi hallucinante à l’heure où nombre de spécialistes alertent sur le fait qu’il faut arrêter simplement toute urbanisation ! Tant mieux donc si des terres à urbaniser reviennent comme terres agricoles, mais il ne s’agit en aucun cas de compensation environnementale puisque ces terres sont encore agricoles dans les faits à ce jour !

Quant à l’invitation à une rencontre reçue de Mr Stéphane Bouchonneau et Arnaud Coutensay, promoteurs privés porteurs du projet, nous y opposons une fin de non-recevoir. Nous n’attendons rien de cette rencontre qui vise à nous faire croire au dialogue de leur part. 

Le projet étant déjà bien acté sans que la population ait été consultée, qu’avons-nous à attendre d’une réunion privée avec eux ? 

Aucune réunion publique n’est d’ailleurs prévue alors que le permis de construire va bientôt être déposé, comment croire au dialogue après un tel état de fait ?!

La seule issue possible à ce déni de démocratie et à ce déni de l’urgence climatique, alimentaire et écologique, est l’arrêt pur et simple de ce projet.

Nous continuerons à nous mobiliser activement pour cela dans les mois à venir.

Nous, habitant-e-s opposant-e-s au Surf Park, allons ainsi nous constituer en association pour poursuivre avec des organisations environnementales des actions en justice contre ce projet et organiser des réunions publiques pour informer la population.

Nous invitons donc la population de Saint Père en Retz et des alentours à nous rejoindre.

Contact : nonausurfpark44@gmail.com

Mobilisation du 24 Février, récit, photos et vidéos

Nous en profitons pour remercier toutes celles et ceux qui sont venu-e-s se mobiliser le 24 Février à Saint Père en Retz. Grâce à vous qui êtes parfois venu-e-s de loin, on a montrés notre détermination à stopper ce projet insensé ! Les porteurs de projet et le maire ont depuis beaucoup communiqué dans la presse (cf notre communiqué de presse en réponse ci-dessus), ce qui montre leur inquiétude face à cette grosse mobilisation (entre 500 et 600 personnes pour une première manifestation, cela promet pour la suite ;).

Nous pouvons et nous devons leur faire abandonner ce projet, c’est pourquoi d’autres actions sont prévu-e-s dans les mois à venir. On compte sur vous pour venir encore plus nombreux-se-s les prochaines fois. Plus de nouvelles d’ici peu.

En attendant vous retrouverez sur notre page facebook des photos, vidéos et récits de cette belle journée de lutte :

https://www.facebook.com/terrescommunesretz/ https://www.facebook.com/terrescommunesretz/

Contre le Surf Park et son monde, la lutte ne fait que commencer !

Le collectif Terres Communes

Link_go http://terres-communes.zici.fr/operation-greenwashing-sur-le-surf-park-communique-de-presse/

Email Email de contact: terrescommunesretz_AT_gmail.com

Commentaire(s)

> Terres communes

Ne pas confondre le collectif Terres Communes de Retz qui publie cet article avec le collectif Terres Communes de la Zad qui organise une collecte de fonds pour légaliser et normaliser la Zad.

> Fallait s'en douter...

Si les petits malins de Chauvé n'avaient pas utilisé cette appellation "terres communes" qui était à l'origine sortie sur la ZAD en septembre 2018 à l'occasion d'une mobilisation autour des projets agricoles suite à l'abandon de l'aéroport, ils [ les petits malins] ne seraient pas obligés aujourd'hui de préciser qu'ils n'ont rien à voir avec la ZAD actuelle. En fait, ils ont refait le coup de 2012 avec leur site " comité de lutte contre l'aéroport de NDDL" qui leur a permis de se faire passer pour un temps pour L émanation de la lutte alors qu'ils n'en étaient qu'une des composantes. Avec tous les dons financiers récoltés auprès de personnes de bonne foi, ça leur permettait de soutenir les squats proches de leurs positions. Ils avaient fait de même au Carnet en 1997, quand pour le rassemblement du 1er juin il voulait nourrir les 30 000 personnes avec de la bouffe bio hors de prix, contre l'avis de la FAN 44. Lutter contre le surf Park, oui, mais le fonctionnement interne de la lutte conditionne les résultats... Car on est d'accord que ce surf park n'est qu'une des créations monstrueuses du capital, capital qui est le vrai ennemi que l'on vaincra avec d'autres méthodes que ces tours de passe passe marketing à la "Terres communes", pour mettre une lutte à l'agenda du grand nombre.

> Ah bon ?

Et bien Gerald, apparemment tu aimes bien passer ton temps à diffamer sur Indy. Cela fait des années que tu as des problèmes avec nous, mais vu que tu habites pas loin tu pourrais aussi en parler directement avec nous ou nous envoyer un email.
Mais bon, puisque tes accusations sont ridicules, autant te répondre.
D'abord sur ce commentaire signé "moi". Tu crois vraiment qu'on aurait écrit un commentaire en signant cela ?!
Si ce n'était pas si grossier, on se demanderait même si ce n'est pas toi qui l'a écrit pour justifier ta diatribe plus bas...

Sinon, tu pourras demander à d'autres membres du collectif Terres Communes, quand on a donné le nom à ce collectif c'était en Juin 2018 au moment où l'on a commencé à écrire le manifeste que tu trouveras sur le blog du collectif.
Au mois de Septembre on a appris qu'un événement du même nom aurait lieu sur la ZAD. On s'est effectivement posé la question de garder ce nom ou non en se disant que cela pouvait porter à confusion, mais comme il s'agissait d'un évènement à ce moment là et non d'un collectif ou le nom d'un nom d'un fonds de dotation, on a finalement décidé de le garder.
C'est vrai que c'est tellement horrible.... sic !

Et qu'il est tellement horrible aussi d'avoir soutenu les copain-ne-s de la zone est durant les expulsions de 2012 et après ! Et fort heureusement, vu à quel point ils étaient bien mis à l'écart déjà par le Komintern appeliste de la ZAD (majoritairement situé dans la zone ouest). Ah c'est sûr cela n'a pas plus au point que l'ACIPA et autres orgas institutionnelles (GAB, conf 44, etc...) nous l'ont bien fait comprendre en colportant qu'on faisait du trafic de cidres (sic), en venant à dix sur la ferme pour nous menacer parce que l'on soutenait les zadistes qui occupaient la RD281, etc... et qu'on s'est également fait pas mal d'ennemis parmi ceux entre autres qui ont fait leur sale travail de milice sur la ZAD.
Mais tu ne cites pas un instant Gérald ce qu'il a été fait des sous qu'a reçu la ZAD durant les expulsions et par la suite...
Pourtant il y aurait de quoi en dire. Un pote de la ZAD a réussi peu de temps après les expulsions à rentrer dans la commission finances bien fermée de la ZAD et nous avait rapporté qu'à cette époque déjà ils avaient ouvert plus de 3 comptes bancaires avec plus de 100 000 euros dans chacun des comptes...
Qu'en a-t-il été fait alors que les appels à dons continuent toujours ?
Egalement si ils avaient soutenu les copain-ne-s de la Zone est, on aurait pas eu besoin de leur filer de la nourriture, des fournitures et du matos de construction, mais bon passons....
En tout cas concernant le compte du CLCA, on n'appel plus aux dons depuis longtemps puisque malheureusement la ZAD est morte...

Et dernier comble de l'horreur pour toi, avoir invité des paysans bio à vendre leur nourriture lors du festival du Carnet contre le projet de centrale nucléaire...
Il est vrai que pour toi et ta bande, les petits paysans sont des capitalistes, des vrais, des purs qui s'enrichissent (sic). Tu connaîtrais notre situation et celle de nombreux autres collègues paysans bio encore actuellement qui ne veulent pas vendre justement de la nourriture bio qu'aux bourgeois et qui font qu'ils ne se rémunèrent aucunement et arrêtent souvent par difficulté (trop de dettes, trop de temps de travail et plus de vie sociale, familiale, etc...). Dans ton analyse de classe, tu as oublié que les petits paysans bio sont faussement indépendants, sont les premiers dans la chaine de l'exploitation qui permettent de dégager des marges de productivité pour la société capitaliste.
Ce n'est pas pour rien d'ailleurs qu'on tente de monter une coopérative intégrale avec des copain-ne-s de Nantes pour sortir de l'économie capitaliste et de la notion de métier de paysan pour pouvoir simplement vivre et non survivre en croyant être indépendant et autonome à travers un métier qui nourrit les vrais capitalos...

Mais je t'invite à en discuter Gérald autour d'un repas bio bien sympa, si tu oses toucher à de la nourriture de petit capitaliste....

Yoann, petit paysan, bio, malin, capitaliste, et autres horreurs indignes du milieu militant...

> @ Gérard Majax le magicien pas malin

Salut gérard Majax

Si tu avais prisle temps de naviguer sur le site web de terres Communes qui parle ici tu aurais trouvé leur premier article datant de ... tada : mai 2016 !
http://terres-communes.zici.fr/2016/05/
Et tu aurais évité de dire une énormité.

Alors oui c'estpas pratique, mais, d'un côté comme de l'autre, ce n'est pas intentionnel. Et puis y'a quand même plusieurs différences!

1/ Le collectif "Terres Communes", Situé dans le Pays de Retz (44), créé suite à de nombreuses discussions au sein du RAP (Réseau Autonome du Pays de Retz, réseau de projets paysans et d’autonomie). http://terres-communes.zici.fr/hello-world/

2/ la mobilisation "Terres communes" sur la ZAD les 29/30 septembre 2018 : Terres communes - Mobilisation - ZAD - 29/30 septembre 2018 https://zad.nadir.org/spip.php?article6048

3/ le fond de dotation "La Terre en Commun" pour rassembler du fric pour racheter des terres de la ZAD, mais aussi ailleurs : https://encommun.eco/fonds-de-dotation/pourquoi-fonds-de-dotation

Donc oui y'a largement de quoi se tromper et d'ailleurs beaucoup de gens se sont méfiés des premières communications du collectif "Terres Comunes" en se demandant si ce n'était pas une énième pirouette...