Street Medics Nantes: Compte-rendu manifestation de l'acte XII des gilets jaunes à Nantes

Mis a jour : le lundi 4 février 2019 à 19:51

Mot-clefs: anti-repression gilets_jaunes
Lieux: Nantes

La manifestation part de Commerce à 14h, un premier tour est effectué sans heurts mais avec beaucoup d'intimidation de la part des forces de l'ordre (cortège coupé à la préfecture). De retour à la croisée des trams, un journaliste est blessé à la lèvre par un palet de lacrymogène et le cortège est gazé. Une autre personne reçoit un tir de lacrymo sur la cheville gauche. Arrivé à Bouffay plusieurs personnes sont matraquées lors d'une charge, dont une soignante au bras droit.

1-medium

2-medium

3-medium

4-medium

5-medium

Retourné au bas de la rue du Calvaire, une personne suite à l'explosion d'une grenade désencerclante est touchée au talon d'Achille. Toujours au bas de la rue du calvaire, on dénombre une plaie ouverte à la tête et à la main ainsi que des brulures sur un autre manifestant. Un bleu sur la cuisse gauche suite à des coups de matraque (lors d'un mouvement de foule déclenché par un gazage), enfin, l'utilisation de la gazeuse à main dont une en plein visage.
Toujours rue du Calvaire à seize heure passée, impact de désencerclante sur un tibia droit suite à une charge de la BAC, et un Hématome sur le flanc suite à LBD40.

Vers dix-sept heure rue du port au vin, des tentatives de nasse suivies de charges et d'un tir nourri de lacrymogène blessent de nombreuses personnes :, impact sur la main gauche d'un manifestant. Ecrasement au pied d'un autre, et une plaie ouverte à la tête sur un homme. Une désencerclante blesse aussi des personnes, dont une à la cuisse droite.
Une personne est notamment gravement blessée au visage par une désencerclante, lèvre transpercée et gencive ouverte. Il sera évacué par les pompiers qui le récupèrent sèchement des main d'un médic angevin qui l'avait pris en charge de manière très professionnelle.

Lors de charges successives autour de la FNAC et de la place du commerce, de nombreuses personnes sont atteintes : en particulier un coup de matraque porté au visage d'une jeune femme lui ouvre la pommette. Un homme reçoit , lui, plusieurs coups de matraques, dans le dos et sur le bras gauche.
Ces charges particulièrement violentes provoquent des états de détresse respiratoire graves chez un grand nombre de personnes, ainsi que des états de choc importants.

Après quelques instants de calme, les manifestants sont encore repoussés, vers le square Daviais, où une personne se foule la cheville suite à une charge de la CDI.

,A noter que les gens sont repoussés sur toute la place de la petite Hollande et des passants encore gazés sans motif : en particulier une poussette avec deux enfants près de la passerelle du palais de justice, alors que la manifestation était dispersée.

Nous voulons rappeler aux personnes utilisant des pétards doivent garder à l'esprit que l'on doit éviter de lancer lesdits pétards au sein du cortège pour ne pas blesser ou étourdir des gens comme ce fut le cas cet après midi !

Nous en profitons aussi pour dire qu'il y a différentes manières de s'exprimer au sein d'une manifestation, et qu'il est regrettable de s'opposer à certains modes de lutte et de les juger sans chercher à les comprendre.

Link_go https://www.facebook.com/streetmedicsnantes/posts/2659322764094362

Email Email de contact: streetmedicnantes_AT_riseup.net