[TW; blessures, sang] #StreetMedics #Nantes: compte-rendu (évolutif) de la journée du 29/12/2018

Mis a jour : le dimanche 30 décembre 2018 à 10:59

Mot-clefs: Répression luttes salariales gilets_jaunes
Lieux: Nantes

Publié par le groupe: GroupAutoMedias44

La manif démarre paisiblement avec l'absence de forces policières.
Après deux heures de déambulation pacifique, au niveau de 50 otages entre la place du calvaire et Commerce, les forces de l'ordre enserrent le cortège, et la BAC fait une charge en matraquant et envoyant des grenades désencerclantes.

20181229_nantes_mimas-medium
https://twitter.com/Mimas87/status/1079074646492889088

49010350_2602210686472237_2490299613920100352_n-medium

48418212_2602210669805572_4416770017303986176_n-medium

48384752_2602210643138908_3046650586314309632_n-medium

49064714_2602211239805515_6234792663967596544_n-medium

On ne dénombre pas encore toutes les blessures, mais on notera plusieurs blessures aux mains, dont un doigt démis.

Le cortège reprend encore pendant un temps, bloqué à la préfecture et donc revenant sur ses pas, et se promenant pendant quelques heures... Beaucoup de gazages et de nombreuses personnes soignées, y compris des enfants, parmi les passants dans les rues commerçantes...

Vers 16h à la préfecture, des gazages sérieux commencent, accompagnés de désencerclantes et de LBD.
Ils suivent une interpellation violente et sans motif sérieux de la bac qui se jette à une dizaine d'individus sur un homme. Un membre de la bac semble s’être foulé au passage la cheville et est trainé par ces coreligionnaires de manière assez curieuse.
A ce moment là les forces de l'ordre chargent et repousse les manifestants.

Nous dénombrons deux blessures au LBD à la tête : D'une part le jeune d'une vingtaine d'année qui est dans un état préoccupant étant donné qu'il a aussi été dans la foulée victime d'une charge et que plusieurs personnes dans l'incapacité de l'approcher à cause de la BAC l'ont vu convulser de manière très préoccupante.
Et d'autre part un homme de 49 ans ayant reçu un LBD sur le crâne et ayant pu être pris en charge par les pompiers.

Un homme a reçu un éclat de désencerclante sur le font (lors de la première charge).

Beaucoup ont reçus des coups de matraques notamment des médics.
Une personne a pris ce qui semble être une grenade désencerclante au niveau de la cheville, une autre qui as été prise en charge par les pompiers et transportée au CHU pour une blessure au même endroit.
D'autres encore ont reçu des LBD dans les jambes.

Plusieurs personnes ont encore eu des blessures inhabituelles : une jeune femme a eu un éclat métallique non identifié dans la paume, un homme un tir de LBD dans le bas de la jambe alors qu'il venait de subir une opération.

Ce CR n'est pas exhaustif, nous n'avons surement pas vu tout le monde. Nous aimerions avoir des nouvelles des blessés que nous avons pus prendre en charge.

Amour, Rage et Maalox

Link_go sur facebook

Commentaire(s)

> Des nouvelles de A., grièvement blessé par la police samedi 29/12

A. à été hospitalisé pour fracture du crâne et hémorragie intracrânienne suite à un tir de LBD40 par la BAC. L'opération qu'il a subie samedi en urgence a duré 2 heures pour évacuer tout le sang. Aujourd'hui il est toujours hospitalisé en service de réanimation. Le scanner cérébral de contrôle est rassurant. Il va un peu mieux, il est conscient mais reste très choqué. Il n'est pas sorti de l'hôpital avant un moment, et aura un long suivi.

NB : sa famille remercie pour le soutien mais est débordée de messages actuellement

> Communiqué de presse de l’Observatoire nantais des Libertés – Nantes le 7 janvier 2019

Communiqué de presse de l’Observatoire nantais des Libertés – Nantes le 7 janvier 2019

L’Observatoire nantais des libertés (ONL) regarde l’exercice des libertés dont le droit de manifester.

Le samedi 29 décembre, une manifestation des Gilets jaunes avait lieu à Nantes. Un manifestant a été gravement blessé à la tête.

L’ONL demande que toute la lumière soit faite par la justice sur la cause de cette blessure et les responsabilités établies.

L’ONL rappelle que préfecture et police ont une double mission de maintien de l’ordre public : protéger les personnes – y compris les manifestants – et les biens et faire respecter les libertés dont le droit de manifester.

Les personnes qui veulent manifester pacifiquement doivent pouvoir le faire librement et en sécurité. Il appartient à la police d’accomplir cette mission de service public de manière proportionnée et adaptée.

L’ONL réitère sa mise en garde contre les risques que font encourir, pour toutes les personnes, l’escalade de la tension et des violences et l’enchaînement pression-réaction.

L’ONL rappelle sa demande d’arrêt de l’usage des flash-balls et lanceurs de balle de défense (LBD) pour le maintien de l’ordre dans les manifestations et l’abrogation des textes le permettant. En effet, ces armes sont susceptibles de blesser de manière irréversible. De très nombreuses personnes dans le pays et à Nantes également ont été victimes de graves blessures allant jusqu’à la mutilation. Ce n’est pas tolérable.

L’ONL demande également l’interdiction d’usage de la grenade à triple effet souffle, assourdissant et lacrymogène (GLI-FA) et de grenades de désencerclement qui ont aussi blessé très gravement.

L’Observatoire nantais des libertés appelle à la vigilance permanente sur l’exercice des droits et des libertés dont le droit de manifester protégé par la Convention européenne des droits de l’Homme.

L’Observatoire nantais des libertés avec les associations Association Républicaine des Anciens Combattants, Attac, Droit au logement, France Palestine Solidarité, Ligue de l’Enseignement-Fédération des Amicales Laïques, Ligue des droits de l’Homme, Maison des Citoyens du Monde, Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples, Mouvement National de Lutte pour l’Environnement, Syndicat de la Médecine Générale, Syndicat des Avocats de France, Tissé Métisse. ONL@rezocitoyen.net