St Nazaire - 24 nov : occupation de l'ancienne sous préfecture

Mis a jour : le dimanche 25 novembre 2018 à 16:03

Mot-clefs: Resistances luttes salariales / précarité actions directes squat logement exclusion chômage
Lieux: Saint-Nazaire

Occupation de l'ancienne sous préfecture au 122 bd pierre de maupertuis à st Nazaire.

L'objectif est d'en faire un lieu d'organisation de la lutte sur le bassin nazairien avec salle de réunion, radio, repas collectif, etc

Stnaz_anciennesouspref-medium

Nous avons besoin de monde pour tenir le lieu ce soir.

Nous allons discuter de la suite des actions pour la semaine à venir.

Faites tourner.

Commentaire(s)

> un visible ?

peut on arreter de tous mettre sous le sigle gj
les gilets jeunes ça veux rien dire vous auriez pas un trucs un peu plus politique merde
une radio, une cuisine... c'est pas les gj qui descendent en uniforme pour bloquer on sait pas trop quoi avec on sait trop bien qui...
c'est quand même cool d'avoir un peu un discour qui va avec les actes:
organiser quelles luttes ? contre les taxes ou contre son monde
comment ? on réinvente une enieme fois la "demacratie" ou on s'emploi a faire horizontale et anti autoritaire...
suffit pas de faire il s'agit de ne pas faire n'importe quoi, les forces s'épuisent vite sinon...

> AG dimanche 18h

AG à la nouvelle maison du peuple, dimanche 25 novembre à 18h.

Venez nombreux-ses !!!

> stop recuperation

Cette soi-disant maison du peuple est surtout la tentative désespérée de la CGT d'éviter une déculottée aux élections pro de la fonction publique le 6 décembre. Les gilets jaunes n'ont rien à voir avec ça, pas plus que les agents du Port et d'Airbus dont ces types n'arrêtent pas de se réclamer. Arrêtez de nous mouiller dans vos combines pourries !

> Pas que

Pas que de la CGT, y'a aussi leur potes qui se font du beurre sur ce qu'il reste de déchets de la lutte de la zad, la "cagette des terres": https://nantes.indymedia.org/articles/43656. Leur pote CGT est même pas de St Nazaire. J'ai même au début cru que c'était la "maison du peuple" de Rennes tiens.

> commentaire caché

un commentaire a été caché, pas de blaze dévoilé ici qui ne soit pas de la sphère publique. Tu réécris si tu veux critiquer mais sans nom.

> Saint-Nazaire Port autonome

Ras le bol de servir la soupe à la cgt ou aux zadistex
ça jase et sa jazz sur les rond-ponts de blocage à St Nazaire

l'occupation d'un bâtiment par les zadistes à St Naze ne fait pas débat, il dénature le combat des gilets jaunes
La nature et le comportement deP************** ((vous voyez cette fois ci j'ai caché son blase) qui à menti à tout le monde au début, puis ont à appris que c'est un délégué cgt et un zadiste, les gilets jaunes ne sont pas la pour servir la soupe à ces deux organisations
Le gilets jaunes de St Naze veulent rester autonomes et ne pas être récupérés par quiconque

> à Titi StNaze

Sauf que l'occupation n'est pas tenu par des personnes de la zad, que quelques uns ait été là à l'ouverture parce que présent samedi devant la préfecture n'en fait pas une récupération. Peut être tu fais la confusion avec des anars présents sur l'occupation mais qui viennent bien de st nazaire ou de communes proches.

pour la cgt,ben écoute ça va être difficile de pas cotoyer sur st nazaire des membres de la cgt. Si tu vas par là, c'est aussi noyauter par le npa, sud, la france insoumise, le rassemblement national ou tout autre parti, collectif, syndicat. C'est assez logique que tu retrouves des militants au sein des gilets jaunes mais ils ne mettent pas en avant leur organisation.

> St Nazaire : la police agresse les gilets jaunes

A Saint-Nazaire, le mouvement des gilets jaunes est particulièrement dynamique. Affichant des revendications claires, réclamant justice sociale et partage des richesses, les « gilets jaunes » ont multiplié les actions depuis le 17 novembre, notamment plusieurs blocages économiques de grande ampleur. Ils occupent l'ancienne sous-préfecture depuis samedi, transformée en « Maison du peuple », et quartier général de la lutte.

Ce mercredi 28 novembre, les gilets jaunes de Saint-Nazaire avaient annoncé leur volonté d'investir pacifiquement la préfecture pour y tenir une réunion, estimant que « les bâtiments publics appartiennent au peuple. C'est le peuple qui les a payé, c'est le peuple qui les a construit ».

Mais la police a attaqué le rassemblement très paisible de plusieurs centaines « gilets jaunes », qui n'ont même pas pu avancer jusqu'au niveau de la mairie. Des enfants ont été gazés. Tous sans sans l'ombre d'une raison. Un manifestant a reçu un tir de balle en caoutchouc.

Le pouvoir décide désormais de frapper sans ménagement la colère qui monte. Sur place, la situation est tendue, des manifestants ont commencé à démonter une palissade. « On nous refuse un lieu pour se réunir, les lieux du pouvoir. Les gens sont déterminés à ne pas lâcher ! » explique un des manifestants.

Cette nouvelle agression policière contre nos voisins nazairiens réveillera-t-elle le mouvement des « gilets jaunes » à Nantes ? Affaire à suivre.