Opération démontage de panneaux par Ai'ta! et 44=BZH contre la discrimination culturelle en Loire-Atlantique

Mis a jour : le lundi 10 septembre 2018 à 11:16

Mot-clefs: actions directes langue bretonne réunification
Lieux: herbignac

La Loire-Atlantique est en Bretagne
mais la langue bretonne y est toujours proscrite !

 

41302210_576075556144179_3586694182065930240_n__2_-medium
Ai'ta! / 44=BZH

C'est à la suite d'années de mobilisations que les Breton·ne·s ont obtenu que les communes et départements du Finistère, Morbihan et des Côtes d'Armor généralisent la signalétique routière bilingue breton-français.

Après une intense campagne de démontage des panneaux routiers des voies express, l'Etat a annoncé le 29 mars 2018 par la plume du directeur interdépartemental des routes que « la mise en œuvre d'une signalétique bilingue est effectivement engagée sur le réseau routier national breton ». Toutefois seuls quelques panneaux directionnels ont été installés à ce jour sur des voies d'accès. Aucun le long des quatre voies. Aucun en Loire-Atlantique. Pire, le Préfet de Région Bretagne semble maintenant revenir sur sa décision en évoquant des arguments techniques. Qui plus est, l'État justifie son inaction par le fait que les collectivités locales n'aient pas toutes engagées cette démarche en faveur de la langue bretonne.

Les collectifs Ai'ta! et 44=BZH ont donc organisé conjointement Samedi 8 septembre une action en plein jour pour exiger l'installation immédiate de panneaux bilingues paritaires partout en Bretagne. Le lieu choisi, à Herbignac, en limite des départements du Morbihan et de Loire-Atlantique est en effet emblématique du refus de l'État et des collectivités locales de permettre à la langue bretonne d'exister normalement. Concrètement, il n'y a sur le terrain aucune logique dans les parcours de jalonnements routiers, qui sont bilingues parfois, et monolingues à d'autres endroits. A Herbignac où a lieu cette action, les panneaux sont en effet bilingues du côté Morbihan et uniquement en Français à quelques centaines de mètres du côté Loire-Atlantique. La généralisation rapide de la signalétique bilingue est donc indispensable.

Après avoir subi des difficultés à ouvrir des filières d'enseignement bilingue breton-français et à contractualiser des classes en Loire-Atlantique, suite à l'absence d'émissions en breton à la télévision publique en Loire-Atlantique nous constatons une fois de plus, de façon concrète, que les frontières administratives imposées par l'État entraînent un traitement discriminatoire pour les breton·ne·s qui souhaitent utiliser leur langue au quotidien, notamment en Loire-Atlantique.

Nous démonterons donc les panneaux monolingues pour faciliter et accélérer le déploiement d'une signalétique bilingue paritaire et mettre l'État et les collectivités face à leurs responsabilités.

La partition administrative de la Bretagne tue notre langue et notre culture à petit feu. Aujourd'hui nous annonçons notre détermination à ne plus l'accepter. Nous appelons également tou·te·s les breton·ne·s sensibles à la diversité culturelle et qui souhaitent la réunification de la Bretagne à venir l'affirmer haut et fort à Nantes, le samedi 29 septembre prochain lors de la grande manifestation pour la Démocratie en Bretagne et pour le droit de décider la réunification.

 

Email Email de contact: contact_AT_aita.bzh

Commentaire(s)

> Divontiñ a ra Ai'ta! ha 44=BZH panelloù e Liger-Atlantel

Gant stourm ar Vreton·ez·ed eo e vez adperc'hennet hon yezh hag ez eus bet gounezet panelloù hent divyezhek e kumunioù ha departamantoù Penn-ar-Bed, Aodoù an Arvor hag ar Mor-Bihan.

Un diviz a zo bet kemeret gant ar Stad da heul meur a oberenn divontañ panelloù bet aozet gant Ai'ta! Skrivet eo bet gant rener etre-departamant an hentoù, d'an 29 a viz Meurzh 2018 "ez eus bet kroget da staliañ panelloù hent divyezhek war rouedad an hentoù broadel breizhat". Koulskoude, ez eus bet staliet nebeut-tre a panelloù betek hen, ha tro-dro d'an hentoù-tizh nemetken. Hini bras ebet war vord an hentoù-tizh. Hini ebet e Liger-Atlantel. Gwashoc'h zo zoken: seblantout a ra bremañ Prefed rannvro Breizh distreiñ war ar pezh zo bet dibabet gantañ. Lakaat a ra ar gomz war poentoù teknikel evit ober an nebeutañ posupl. Arguzenniñ a ra zoken o klask displegañ n'eo ket bet staliet panelloù divyezhek e pep lec'h gant ar strollegezhioù c'hoazh ha setu en deus c'hoant gortoz e vefe graet ganto da gentañ. Na petra ta!

Aozet eo bet neuze un oberenn e-pad an deiz d'ar Sadorn 8 a viz Gwengolo gant Ai'ta! ha 44=BZH evit ma vo staliet panelloù divyezhek par-ouzh-par e pep lec'h e Breizh diouzhtu. Arouezius eo al lec'h bet dibabet. E Erbigneg, etre departamantoù ar Mor-Bihan hag al Liger-Atlantel emañ ar gumun. E galleg nemetken emañ ar panelloù eus tu Liger-Atlantel 'p a 'z eus brezhoneg warno un nebeut metroù pelloc'h eus tu ar Mor-Bihan. Gwelet e vez aze neuze en un doare sklaer efedoù ar vevenn melestradurel e vez lakaet gant ar Stad hag ar strollegezhioù lec'h etre al Liger-Atlantel ha peurrest ar vro. Un harz e fell dezho dec'hel evit mirout ma c'hellfe ar brezhoneg kaout ur plas normal el Liger-Atlantel.

Diboell eo an diforc'hioù-se a fed panellerezh. Ur brouen ouzhpenn eo goude ar skoilhoù bet gouzañvet a-berz ar Stad evit digeriñ ha kevratiñ klasoù divyezhek brezhoneg-galleg e Liger-Atlantel ha goude ar fed ne vez ket skignet abadennoù e brezhoneg gant ar skinwel bublik e Liger-Atlantel. Gwallzifoc'het e vez ar Vretonezed hag ar Bretoned a fell dezho ober gant ar brezhoneg war ar pemdez e Liger-Atlantel.

Distaliet e vo neuze panelloù hent unyezhek evit aesaat labour divyezhekat ar Stad hag ar strollegezhioù lec'hel.

Tamm-ha-tamm e vez lazhet hon yezh hag hor sevenadur gant an disrann melestradurel. Ne asantomp ket an dra-se ken. Setu perak e c'halvomp ivez an holl Vretonezed ha Bretoned tomm ouzh al liesseurted sevenadurel da zont da huchal kement-se e Naoned d'ar Sadorn 29 a viz Gwengolo da vare ar vanifestadeg vras evit an Demokratelezh e Breizh hag ar gwir da zibab an adunvaniñ.

> mat !

ha n'eo ket fall gwellout ez eus tud c'hoazh a oar penaos disantin ! Heureusement que certain·e·s savent encore désobeir ! bon courage, pour du breton et du gallo sur les panneaux :)

> etrange

je comprends pas le truc breton.
pour moi la loire atlantique en bretagne c'est un truc d'identitaires. le régionalisme, c'est juste un petit nationalisme.
et la bretagne... du cochon, des nitrates, des bonnets rouges et des écoles privées. laissez la loire atlantique la ou elle est...
merci

> caricature.

Réduire la Bretagne à ces clichés, c'est reconnaître sa méconnaissance du sujet.

Je connais des bretons internationalistes, végétariens, maraîcherEs biologiques,portant la coiffe bigoudène et étudiant en école publique...

Mais c'est sûrement trop loin de la Loire atlantique et si différent des sujets des media dominants.

> @étrange

En fait, peut importe vos préjugés, il s'agit avant tout d'une question de démocratie. 80% des habitants de Loire-Atlantique se sentent bretons et souhaitent donc quitter la région "pays de la Loire" qu'on leur impose depuis 1941 et intégrer la région Bretagne.
On demande donc simplement de respecter la volonté des personnes concernée!

> t'as vu çà où?

80 %, t'as vu çà où??? Est-ce qu'on devrait aussi respecter la volonté des gens qui se sentent français de souche? Est-ce qu'on devrait respecter la volonté de tous les nationalistes et identitaires dans le monde et leur obéir au doigt et à l' oeil??

> ah bon

moi le trip identitaire de gauche, il me fait autant gerber que le trip identitaire de droite.
quand au respect de la démocratie, j'suis mort de rire, ou alors il va falloir construire un aeroport....

> etrange etranger

tout le monde sait que la loire atlantique n'est pas en bretagne, c'est la vendée du nord.