La ZAD est morte

Mis a jour : le lundi 4 juin 2018 à 22:07

Mot-clefs: Répression aéroport notre-dame-des-landes / squat logement
Lieux: ZAD

Et mes rêves avec.


En arrivant sur zone pleine d'espoir, comme beaucoup, je pensais y trouver une unité, un échange avec les "différentes composantes" comme vous les appelez.
Au fur et à mesure que le temps passa mes aspirations déchantèrent et ce que j'y ai vu m'as dégouté et blessé.

J'y ai vu l'égoïsme de celleux se sentant à l'abri de toute expulsion, le mépris envers les personnes venues soutenir un projet, un rêve, car oui la candeur que nous avons réussi à préserver nous permet de rêver, de rêver d'un autre futur. Mais cette candeur vous l'avez tuée, anéantie, détruite. Tout comme les GM détruisent nos cabanes et essayent de mettre à mal nos ambitions .


J'y ai vu cette masse oligarchique bien pensante, s'exprimant d'une lympide parole narcissique et faussement humble qui prend le monopole en AG. AG dans lesquelles les petites gentes n'ont pas ou très peu le droit de s'exprimer car leurs codes sont différents des vôtres et qu'il n'est pas légitime pour une/un "touriste" d'exprimer son avis alors qu'un regard neuf sur une situation ne peut qu'apporter matière à reflexion.


Mais j'y ai aussi trouvé ce que j'y cherchais, loin de vous, aux abords d'une barricade ou d'une cabane, des moments de bienveillance, d'amour et de partage sans pareil. Ces personnes qui m'ont fait rester si longtemps et que j'ai eu du mal à quitter. Ces personnes qui m'ont énormément appris dans la détermination et dans la joie. Ces personnes qui sont dans l'acceptation. Avec qui j'ai pu être moi-même.  


Il y a une question que je tiens tout de même à vous poser :  Vous critiquez ces soutients, ces pariats de votre société, car oui vous ne faites guère mieux que babylon lorsqu'il s'agit de stigmatiser une partie de la population. Mais qu'auriez vous fait si en 2012 nous n'avions pas été là ? Nous les "barricadier.e.s, black bloc, punks à chien" appelez-nous comme vous le souhaitez.  Mais nous restons néamoins votre chaire à canon, un outil dont vous usez à votre guise, que vous délaissez et méprisez par la suite. Mais vous oubliez une chose essentielle dans votre cheminement légaliste pro-térrien. La ZAD n'est pas à vous elle est à toutes et à tous. Même si vous vous l'êtes appropriée, même si vous nous l'avez volée, même si vous, habitantes et habitants, vous vous sentez plus à même de décider et de gérer cet espace. Et quel beau management que de "négocier", si l'on peut nommer cela ainsi, avec l'ennemi commun de toutes les composantes du mouvement, ce monstre étatique qui a mis en place les règles du jeu dans lesquelles vous excellez.


Je vous méprise autant que vous nous méprisez et je vous laisse dans la situation dans laquelle vous vous êtes engagés, tête baissée droit dans le mur! Je ne reviendrez plus dans cette zone. Gardez vos soutients extérieurs qui sont si importants à vos yeux, faites des consensus absurdes, baissez votre froc', marchez avec la France, ça n'a plus d'importance! Le domaine de lutte et large, et je n'arrêterai pas de me battre. Mais je m'y refuse pour des fascistes qui virent des gentes des lieux qu'ielles se sont appropriés dès qu'ielles n'en ont plus besoin.


Démerdez-vous, je vous emmerde, vous n'êtes et ne serez jamais la ZAD, vous avez abimé mes rêves de décroissance et de communauté. Mais l'espoir persiste et loin de vous nous créerons, partagerons et élargirons le domaine de lutte!

https://zadresist.antirep.net/article137-La-ZAD-est-morte

Commentaire(s)

> Tant mieux

Il était temps.

Marre des exploiteurs d'animaux.

> réalisme

Quel bel exemple d'extrémisme radical et d'intolérance

> Intolérence?

Nouveau témoignage d'une personne qui s'est investie avec toute son énergie et qui se sent avoir été manipulée. Ce témoignage est légitime et important car c'est le texte sans far d'unE individuE intimement concernéE. Il témoigne d'un temps de lutte, d'une histoire personnelle appartenant à l'Histoire, située en dehors du beau romantisme de certain textes mystificateurs sur la Zad.

Ou est l'intolérence dans ce texte?

La radicalité exprimée (et apparemment reprochée dans le comm précédent) n'a rien de flagrante non plus, même s'il faut dorénavant s'habituer à être vues comme "radicales" dés qu'on relève un tant soit peu la tête au dessus du niveau de la fange, celle d'une étendue puante, plate et sans vagues...
Et au vu de la forces de l'autoritarisme (et plus largement du capitalismes), comment changer les choses sans "radicalité" d'ailleurs ?

Le "tant mieux" du premier comm est juste l'expression du mépris faschisant qui a tendance à recouvrir tous les débats politiques trollés... Il n'apporte rien de neuf et reste de la polution de base.

> nouveauté ou vieillerie ?

Peut-être (aussi) que l'impasse, c'"tait de vouloir reproduire le vieux schéma de "on va faire mieux que la grande méchante société" en reprenant ses normes de fond : mini-état (pouvoir territorialisé, autojustice), rêve axé sur la production qui légitime l'existence sociale dans ation, pas indexés sur la concurrence et la fascinationl'économie (gaec "autonome")... C'est peut-être ça qui fait aller répétitivement dans le mur ou dans la normalisation, sachant aussi que vu le rapport de force tendu dans le capitalisme en crise qui n'entend plus rien "laisser perdre", ben c'est aussi aller à une guerre inégale et suicidaire. Bref, si on essayant d'imaginer d'autres modes de socialis des buts sociaux majoritaires (appropriation, production, pouvoir...) ? Les zad, quelque part, est-ce que ce n'est pas les dernières tentatives d'un vieux schéma usé et sous produit par l'idéal révolo-économiciste ?

> vieux neuf ou jeune vieux

""Les zad, quelque part, est-ce que ce n'est pas les dernières tentatives d'un vieux schéma usé et sous produit par l'idéal révolo-économiciste ?""
la Zad au dela des embrouilles actuelles est une merveilleuse tentative de vivre sans schéma marchand et oppressif.
comme des centaines d'autre tentatives depuis des millénaires,le schéma n 'est pas usé,au contraire c 'est toujours à l'ordre du jour car on est toujours dans une société de classes.
et ce sera encore le cas demain ou après demain.
l'idéal "révolo économiciste" ?connais pas . mais lutte contre les oppressions et espoir d'une société humaine sans course au fric,exploitation oui et des millions de part le monde se battent pour cela.

> Présent difficile

Oui, c'est à désespérer mais désormais inéluctable. La force d'état n'est pas discutable. Macron et le réactionnaire de Villiers se parlent à l'oreille l'un de l'autre. La Vendée sent le bénitier et l'obscurantisme a pris les manettes. Aussi, autant que ça se finisse le plus vite possible.
Ne gâchez pas l'amitié avec ceux qui ont signé. Conservez précieusement les beaux souvenirs. Courage à ceux qui subissent ce siège militaire : il y a de quoi gâter l'humeur. Comment conserver la sérénité sous une pareille pression et même ceux qui ont signé est-on sûr qu'on ne va pas les trahir en 2019 ? Les opportunistes seront toujours les gagnants quelque soit l'histoire. Il y a les cœurs purs et les résistants de la dernière heure qui rappliquent pour tirer les marrons du feu. Même sans les connaître, et même loin de la zad, je peux les flairer à 1000 km, au fil des articles de presse.
Je partage toute cette tristesse. Avec toi. mc

> Précision importante

Oui je ne partage pas toutes vos idées et toutes vos projections, ainsi que vos actions.
Vous rêvez d'un autre monde, ça tombe bien moi aussi, et je ne suis pas le seul dans mon cas.
Vous me qualifiez de troll, de réac, de connard, .... et j'en passe
Ce n'est pas grave, j'insiste encore et encore
J'insiste parce que cet autre monde il faudra et il faut le construire ensemble, quoique vous en pensiez.
A moins que vous imaginiez faire disparaitre tout ceux et toutes celles qui ne pensent pas totalement comme vous.
D'ailleurs le paradoxe, c'est que j'ai participé aux luttes contre l'aéroport, et qu'à mon age, le combat contre son monde est trop important, pour imaginer que la politique de la terre brulée est la solution à tous les maux.
Alors oui je vous provoque sans cesse pour tenter d'accrocher le dialogue, hélas vous êtes hermétiques.
Tellement hermétiques, que j'en viens à me demander en quoi finalement, dans vos comportements, dans vos réactions, dans vos façons de me regarder et de me vir à travers mes mots.
Mais voila, on habite sur la même planête, on aspire à la même paix, à la même préservation de la flaure et de la faune, et donc également à notre préservation.
Alors on fait quoi ?
Je vous écoute, je gobe, et je la ferme, ou je force la porte pout être aussi entendu ?
Et ainsi discuter avec nos rapprochements et nos différences !

> Précision importante, correction

Tellement hermétiques, que j'en viens à me demander en quoi finalement, dans vos comportements, dans vos réactions, dans vos façons de me regarder et de me voir à travers mes mots, en quoi vous êtes différents du monde que vous combattez, du monde qui me révolte !!!

> Réponse à M

Quand j'ai écrit "Quel bel exemple d'extrémisme radical et d'intolérance"

C'était en réponse au commentaire précédent "Il était temps. Marre des exploiteurs d'animaux."