APPEL DES ETUDIANT·E·S A CONVERGER

Mis a jour : le jeudi 12 avril 2018 à 10:33

Mot-clefs: aéroport notre-dame-des-landes / lutte étudiant-e-s lycéen-ne-s mouvement
Lieux:

APPEL DES ÉTUDIANT-E-S DE NANTES À TOUTES LES FACULTÉS DE FRANCE – DE LA FAC À LA ZAD, CONTRE TOUTES LES EXPULSIONS POLICIÈRES, CONVERGEONS À NANTES CE WEEK-END

30707299_2071731713099370_1280835595005853696_n-medium

APPEL DES ÉTUDIANT-E-S DE NANTES À TOUTES LES FACULTÉS DE FRANCE – DE LA FAC À LA ZAD, CONTRE TOUTES LES EXPULSIONS POLICIÈRES, CONVERGEONS À NANTES CE WEEK-END

Macron mène une politique de guerre totale. Il a bien failli réussir à terminer sa première année de mandat sans déclencher de mobilisation conséquente. Mais des feux s’allument. Le début de l’année voit étudiant.e.s et exilé.e.s occuper les universités. Au printemps c’est le mouvement contre la sélection qui enfle et s’ancre. Les cheminot.e.s entament un long conflit, des éboueur.euses, des travailleurs-euses des grandes surfaces rentrent en grève… Tout est là mais le pouvoir veille.

Le glissement autoritaire de l’État s’affirme. La mascarade du dialogue social n’est même plus de mise. Les matraques répondent aux prises de rues, les gazs aux cris d’espoir. Les grèves sont brisées, les occupations dans les facultés, les squats d’exilé.e.s et de sans-papiers expulsées conjointement par la police et les fascistes.

Et maintenant voilà que la Zad, après une victoire historique le 17 janvier dernier, est attaquée par une opération militaire sans commune mesure depuis le début de la V° République. C’est une attaque médiatique et politique.

Car cette lutte est un phare. Sa flamme ne doit pas s’éteindre. Nous devons résister. Nous devons expulser Macron.

C’est pourquoi le mouvement étudiant nantais appelle tou.te.s les étudiant.e.s mobilisé.e.s à venir résister à Nantes et sur le bocage.

Tout le temps, dès maintenant, sur la ZAD.

Samedi 14 avril 16H30 Place du Cirque – Manifestation contre la tentative d’expulsion de la ZAD

Dimanche 15 avril - Convergence sur la ZAD pour répondre sur le terrain à l’opération d’expulsion

Commentaire(s)