BURE: Expulsion en cours du Bois Lejuc

Mis a jour : le vendredi 23 février 2018 à 10:56

Mot-clefs: Ecologie Répression Resistances nucléaire
Lieux: Bure meuse

Une quinzaine de camions de GM sont dès le petit matin entré dans le bois par les vigies sud-est et nord. Plusieures arrestations en cours.

Nous lançons d'ores et déjà un appel à converger vers Bure pour ceux qui peuvent, et à se rassembler à 18h devant les préfectures. nous pensons qu'ils pourront bloquer les routes alentours profitant de la venue du secrétaire d'état Sébastien Lecornu dans les mairies de Bure et Mandres dans la journée.

RDV à 18h devant la préfecture de Nantes et la sous-préfecture de Saint-Nazaire

Liste des rassemblements déjà prévus

Dwo67kfxuaaexjt-medium
opé d'expulsion à Bure

Dwpbuizxcaaxpuk-medium
solidarité sur la D281 #ZAD #NDDL

EXPULSION EN COURS

APPEL A RASSEMBLEMENT DEVANT LES PREFECTURES CE SOIR À 18H,

APPEL A CONVERGER VERS BURE POUR CEUX QUI PEUVENT

FIL INFO

19h19 La plupart des personnes embarquées pour vérifications d’identité sont sorties

16h09 Les gendarmes ont quitté la maison et le village. Les opposant.e.s réinvestissent les lieux.

15h30 BILAN : Interpellations toujours en cours à la maison. Au moins 14 personnes ont été emmenées dans différents commissariats pour vérification d’identité. 5 d’entre elles sont sorties. 5 personnes ont été emmenées en garde à vue et n’en sont pas encore sorties.

15h23 Une personne est ressortie du commissariat de Ligny là où elle avait été emmenée pour contrôle d’identité

14h12 3 personnes de plus embarquées de la maison à priori pour vérification d’identité. Possiblement une quatrième

14h10 2 personnes de plus embarquées de la maison sans qu’on en connaisse la raison

13h42 4 personnes de plus embarquées de la maison sans qu’on en connaisse la raison

13h37 1 personne de plus embarquée de la maison pour vérification d’identité. Cette personne avait été emmenée à Ligny quelques heures avant pour vérification d’identité et en était ressortie.

13h43 Des personnes sortent régulièrement par une ou deux de la maison, et sont emmenées par les gendarmes en vérification d’identité

13h26 Deux personnes ressortent du commissariat où elles ont été emmenées pour vérifications d’identités

13h25 3 personnes sont emmenées pour vérification d’identité aux alentours de la maison

13h13 Les opposant.e.s qui s’étaient barricadé.e.s sont conduit.e.s dans différents commissariats pour vérification d’identité.

12h40 Deux personnes sont emmenées en garde à vue pour outrage.
Bilan actuel : 5 personnes en garde à vue, et 5 autres emmenées pour vérification d’identité.
Des copain-e-s sont toujours sur la mezzanine au niveau du dortoir et du freeshop.

12h19 Des personnes sont emmenées dans le jardin et sont arrêtées.

12h05 Une personne est mise en garde à vue dans la maison.

11h29 Une dizaine de personnes attendant à l’extérieur en soutien.

11h16 Les flics forcent les portes de la maison et rentrent pour flagrance de violence caractérisée. Les opposant.e.s sont barricadé.e.s sur la mezzanine.

10h35 Les flics veulent rentrer dans la maison, font des sommations.

10h19 Les flics chargent dans la rue de la Résistance.

10h10 3 fourgons, une dizaine de GM en ligne dans la rue de la Maison, avec flashball.

9h45 Des flics sont entrés dans le jardin de la Maison de Résistance. Ils ont encerclé trois personnes dans le jardin, et les ont laissées passer au bout de 10 minutes.

9h30 (InfoTraFlics) Aucun barrage en cours, les routes pour arriver jusqu’à Bure sont ouvertes. Réquisition pour fouiller les véhicules et contrôler les identités des passagèr.es.

9h20 Drone au dessus de la Maison de la Résistance.
Expulsion en cours du Grand Chêne.

9h00 À la barricade nord : A priori la moitié des personnes à la barricade Nord auraient été interpellées, 4 dont on n’a pas de nouvelles et le reste aurait pu repartir avec vérification d’identité.
La totalité des gentes présentes à la vigie sud-est également. Il n’y a pour l’instant pas de nouvelles de la vigie sud. Une partie des personnes a pu se replier en sécurité.
Plusieurs personnes résistent actuellement dans les arbres, une vingtaine de flics tout en bas.
Sur le chemin du Chauffour une dizaine de personne est encerclée.

8h10 Les flics commencent à détruire la barricade Sud. Deux bulldozers dans la forêt.

8h00 Les flics commencent à démonter la vigie Sud.

7h35 Réquisitions pour fouilles des véhicules et contrôles des passagers à Cirfontaines. Les seules routes bloquées sont celles qui mènent directement à la forêt (Ribeaucourt/Nord, Mandres/Sud).
Un hélicoptère tourne en permanence, voitures banalisées à Bure.

7h05 Deux camions au Chauffour, sur la route entre la maison et le bois. des flics entre Ribeaucourt et Nord. Pas de contrôles depuis Mandres, mais la route vers la forêt bloquée par deux fourgons de GM.

6h35 Ils embarquent des gens

6h15 15 camions de GM passent. Les GM rentrent par les vigies sud, sud-est, nord

https://vmc.camp/2018/02/22/alerte-expulsion/

__________

ACTUALISATION OPÉRATION D'EXPULSION DU BOIS LEJUC

L'expulsion du bois se poursuit.

À la barricade nord : A priori la moitié des personnes à la barricade Nord auraient été interpellées, 4 dont on n'a pas de nouvelles et le reste aurait pu repartir avec vérification d'identité.

la totalité des gentes présentes à la vigie sud-est également. Il n'y a pour l'instant pas de nouvelles de la vigie sud. Une partie des personnes a pu se replier en sécurité.

Plusieurs personnes résistent actuellement dans les arbres, une vingtaine de flics tout en bas.

Sur le chemin du Chauffour une dizaine de personne est encerclée.

À 08h15 camions militaires et bulldozers ont commencé à rentrer par la vigie sud pour détruire les installations.

À 08H30 site vmc.camp inaccessible. Nous travaillons dessus et vous tiendrons au courant par tous les réseaux d'informations. Relai sur manif-est.info en attendant.

RÉSISTER

L'Etat a clairement choisi d'adresser un signal très fort partout en France et ailleurs pour démultiplier la résistance, en choisissant le passage en force. Alors que la trêve hivernale n'est pas terminée. Alors que l'Andra ne pourra commencer aucun travaux dans le bois du fait de la période de nidification à partir du 15 mars. Alors qu'un sac de noeuds de recours juridiques et administratives ligote encore l'éboueur de l'atome : recours administratif contre la propriété de l'Andra suite à l'échange municipal du bois du 18 mai 2017 ; nécessité d'évaluation environnementale prescrite par l'Autorité Environnementale en octobre 2017, etc l'Agence ne peut pas commencer ses travaux préparatoires comme ça.. L'Etat répond par une opération d'expulsion surprise, avec un gros dispositif, avec une propagande médiatique savamment huilée sur tous les fronts dés le petit matin.

Le 20 septembre lors de la perquisition sur les différents lieux de vie à Bure des dizaines de rassemblements avaient fleuri partout en France, et des comités de lutte s'étaient créé dans la foulée. Nous devons maintenant continuer de nous organiser sur place et partout en France.
Plus que jamais Bure doit être partout, faire partie de nous, nous devons être des milliers maintenant à nous lever contre l'horreur nucléaire et l'atomisation qu'iels nous préparent, et réagir.

APPEL À S'ORGANISER POUR DES RASSEMBLEMENT PARTOUT EN FRANCE À 18h

APPEL À CRÉER MASSIVEMENT DES COMITÉS DE LUTTE PARTOUT

APPEL À CONVERGER À BURE POUR CELLES ET CEUX QUI PEUVENT

Listes des rassemblements déjà prévus en France et ailleurs :

- À Bar-le-Duc à 18h, rendez-vous devant la Préfecture

- Plus d'infos à venir.

Merci d'envoyer les infos à burepartout at riseup.net et sauvonslaforet at riseup.net pour coordonner l'organisation de la résistance, informer sur l'organisation des rassemblements ! Plus d'infos bientôt !

Suivi sur vmc.camp (crashé pour l'instant) / burestop.eu / et surtout : https://manif-est.info/Expulsion-en-cours-au-bois-Lejuc-416.html?lang=fr

On ne nous atomisera jamais ! Que Bure vive partout !

Tel presse : 07 53 54 07 31

À FAIRE TOURNER MASSIVEMENT !

Email Email de contact: sauvonslaforet_AT_riseup.net

Commentaire(s)

> COMMUNIQUÉ DE QUELQUES HIBOUX DE BURE – Appel à résistance, rassemblements, création de comités partout !

Alors que ce communiqué est écrit, les gendarmes tentent maintenant de rentrer dans la Maison de résistance de Bure après avoir chargé dans les rues alentours et fait des sommations. À 11h15 ils sont en train de tenter de forcer les portes de la Maison… À 11h30, ils ont défoncé toutes les portes de la maison, toutes les personnes dans la maison tentent de résister aux flics, se regroupent sur la mezzanine, se tiennent ensemble pour refuser d’être expulsés, les flics montent. À 12h les copain-e-s se tiennent en cercle et chantent pendant que les flics essaient de les exfiltrer… Des personnes dans le jardin de la maison auraient été arrêtés.

La situation est très tendue, en parallèle de l’expulsion en cours de la forêt. Appel à soutien et lutte partout ! Ce texte est un premier communiqué, d’autres suivront, d’autres voix, d’autres témoignages…

Ce matin à 6h15 a débuté l’expulsion du Bois Lejuc par 500 gendarmes avec grand renfort de communication de la part du Ministère de l’Intérieur, et les chaînes d’infos en continu branchées sur les images sensationnelles de blindés militaires massés près de ce bois, de cabanes envahies au petit matin, de gendarmes en cagoule munis de tronçonneuse et caméras embarquées...

L’opération, censée mettre à exécution une décision d’expulsabilité rendue l’année passée par le Tribunal de grande instance de Bar-le-Duc, intervient avant l’épuisement des recours juridiques (notamment sur la propriété de l’Andra sur le bois) et avant la fin de la trêve hivernale alors que plusieurs structures d’habitation et d’occupation avaient été installées aux abords et au coeur de la forêt. Alors même également que l’EODRA (association des élus opposés à l’enfouissement) avait domicilié en janvier son siège social dans la forêt. L’Andra ne pourra légalement commencer aucun de ses travaux dans le bois : l’Autorité Environnementale a prescrit en octobre 2017 a l’Andra la réalisation d’une évaluation environnementale avant tous travaux préparatoire, la période de nidification à la mi-mars empêche tous travaux, et l’Andra n’a pas d’autorisation de défrichement.

Comme en 2012 à Notre-Dame-des-Landes, les bulldozers suivent immédiatement les gendarmes, on rase au plus vite les lieux de vie sans laisser le temps de récupérer tous les effets personnels. Déjà suite à une première expulsion du bois en juillet 2016 les machines de l’Andra avaient défriché illégalement une partie conséquente des arbres avant que l’opposition ne réinvestisse et ne réoccupe la forêt à la mi-août 2016.

À cette heure, des arbres restent occupés par plusieurs hiboux. Une vingtaine de gendarmes mobiles sont en bas. Plusieurs personnes ont été interpellées lors de l’opération, de multiples vérification d’identité ont eu lieu, ou sont encerclées sur des chemins menant à la forêt. Au moins une personne a été placée en garde à vue. Des affrontements violents ont lieu dans le village de Bure même et la police tente, sans réquisition et avec des sommations d’entrer par la force dans la Maison associative de la Résistance.
RÉSISTER PARTOUT

Cette expulsion entérinée par le gouvernement Macron intervient dans un contexte de durcissement dramatique du contexte social à l’encontre du monde du travail, des étudiants, des migrant-e-s, . C’est la mise en place d’un modèle industriel et social à l’américaine qui précarise, piétine allègrement l’environnement et les populations et s’impose par la force et l’intransigeance. Le président Macron marche dans les pas de Margaret Tatcher:tolérance zéro, le message est clair.

Cette opération foudroyante est avant tout une manoeuvre politique à la mise en scène minitieusement orchestrée pour empêcher que l’abandon de l’aéroport à Notre-Dame-des-Landes ne galvanise la résistance partout en France. Une opération pour tenter d’enrayer tout le soutien national qui s’organise peu à peu, avec comme symbole une petite maisonette crée par le comité de soutien de Dijon qui devait être installée dans la semaine, la première cabane d’un comité de soutien. Dans les mots décharnés de la Préfète, c’est « un projet de construction en dur manifestant la volonté des opposants de s’installer durablement ». Nous disons que c’est un mauvais pari. Nous sommes déjà installé-e-s durablement, dans la forêt et partout autour dans les villages que nous habitons, mais aussi partout ailleurs en France où chaque opération de police multiplie les soutiens. Ce matin l’Etat a choisi d’envoyer un signal très fort qui nous confirme que la résistance doit continuer de s’organiser partout en France et au-delà et que Cigéo est un point crucial dans la pérennité d’une industrie nucléaire qui s’impose par la force sous couvert de concertation.

Lorsque nous avons commencé à occuper le bois Lejuc en juin 2016 nous n’aurions jamais imaginé que nous y serions 1 an et demi plus tard, que l’Andra devrait reculer, que des dizaines de comités se créeraient partout en France. Les ministres auront beau jouer le traditionnel jeu de la dissociation sur BFM entre les « méchants cagoulés » à nettoyer d’urgence et l’opposition citoyenne pacifique, ce discours n’a jamais pris à Bure où nous luttons dans mouvement protéiforme et complémentaire. Tous les médias parlent de la « ZAD de Bure », pour mieux créer le parallèle avec NDDL dans l’esprit des gens. Nous avons toujours dit que s’il y avait une ZAD à Bure, c’était celle de tout un territoire, partout, parce que l’horreur atomique et le rouleau compresseur étatique qui la sous-tend ne connaissent pas de frontières quand il s’agit de broyer les existences des gentes et leurs territoires de vie au nom du profit et du contrôle.

La pornographie policière et médiatique des images de destruction et la mise en scène du « retour à l’Etat de droit » ne satureront pas nos têtes et nos coeurs, ne recouvrira pas tout ce qui s’est vécu depuis des années à Bure et tout autour, et ce qui va se vivre dans les années à venir. Expulser le bois Lejuc ce matin, c’est taper et attaquer partout toutes celles et ceux qui sont venu.es sur place par milliers dans les années passées et portent déjà en elleux partout, un morceau de Bure.

Chaque attaque nous renforce dans notre détermination, on ne nous atomisera jamais !

plus d'info sur manif-est.info et vmc.camp

> Point de situation à 13h

POINT DE SITUATION À 13H

- Une trentaine de personnes retranchées dans le dortoir de la Maison de Résistance

- Les gendarmes interpellent et exfiltrent des gentes de la Maison de Résistance par le jardin

- 5 personnes emmenées en gardes à vue et réparties sur plusieurs commissariat

- 7 personnes emmenées pour vérifications d'identité au moins depuis 6h15

- Beaucoup de gendarmes dans Bure mais des soutiens à proximité de la Maison à l'extérieur

- Un accueil pour les soutiens est possible dans des villages alentour (café, réconfort, etc.)

Suivre les infos sur https://vmc.camp/2018/02/22/alerte-expulsion/

> Bilan sur la situation à 16h et les rassemblements

Bilan sur la situation à 16h, au beau milieu de cette longue, longue, longue journée. Il n'y a pas trop de mots pour décrire tout ce qui se passe depuis ce matin, les destructions des lieux de vie que nous aimons tant… Et pas de mots non plus pour décrire les émotions qu'on ressent quand on voit les plus de 70 rassemblements qui se préparent (pour l'instant, partout en France). On continue de se battre dans le bois Lejuc comme partout ailleurs.

PLUSIEURS TEXTES & TÉMOIGNAGES
- Témoignage sur la destruction de la barricade nord :
https://vmc.camp/2018/02/22/expulsion-de-la-foret-destruction-de-la-barricade-nord/
- Communiqué de quelques hiboux :
https://vmc.camp/2018/02/22/communique-de-quelques-hiboux-de-bure-appel-a-resistance-rassemblements-creation-de-comites-partout/
- Fil info https://vmc.camp/2018/02/22/alerte-expulsion/

Numéro légal team : 06 05 65 03 35

RÉCAPITULATIF

- Pour l'instant 5 personnes en garde à vue dans des commissariats séparés, au moins 14 personnes emmenées pour des vérifications d'identité (5 déjà sorties).
- Les flics ont procédé à une intervention dans la Maison de résistance de 11h30 à 15h30 en évacuant celleux qui y sont un par un. Une plainte se prépare pour violation du domicile de la Maison de Résistance commise par des autorités publiques.
- Les hiboux qui étaient dans les arbres ont été expulsé-e-s, mais pas arrêté-e-s.
- Des bulldozers et camions procèdent à la destruction des lieux de vie dans la forêt. Un référé se prépare pour demander la rétractation de l'ordonnance d'expulsion.
- Un accueil a été mis en place pour les soutiens dans une maison à Biencourt
- Plus de 70 rassemblements se préparent partout en France pour l'instant.

LA LISTE DES RASSEMBLEMENTS PARTOUT EN FRANCE

Depuis 7h du matin nous recevons toutes les cinq minutes l'information sur un nouveau rassemblement, nous essayons de suivre en jonglant entre vmc.camp et manif-est.info (en cas de surcharge du premier). Nous n'avons pas toujours le temps ou les infos pour référencer les contacts à chaque fois. Il n'y a pas de mots pour exprimer ce qu'on peut ressentir quand on voit ce mouvement dans toute la France.
La liste est actualisée par ici :
https://vmc.camp/2018/02/22/communique-de-quelques-hiboux-de-bure-appel-a-resistance-rassemblements-creation-de-comites-partout/ ou sur manif-est.info

Cette expulsion ne signe en aucun cas la fin de la résistance à Bure.
Pour les semaines et mois à venir il va falloir continuer de se coordonner et s'organiser un peu partout.

Il pourrait être bon qu'à l'issue des rassemblements les différentes personnes décident de rendez-vous ultérieurs rapides via leurs comités, ou pour en créer un s'il n'existe pas encore, et qu'on continue de faire le point ensemble à distance, à évaluer les besoins, etc. C'est d'ores et déjà chouette de faire un point sur les ressources matérielles dans chaque ville pour soutenir les personnes expulsées de la forêt.

La situation et la suite seront bientôt précisées mais nous n'en resterons bien sûr pas là. Nous appelons déjà un maximum de monde à converger pour le week-end du 3 & 4 mars qui était initialement prévu pour un « renforcement de l'occupation » et des « rencontres intercomités »
(https://vmc.camp/2018/01/18/les-3-et-4-mars-accordons-nos-montres-contre-landra-et-son-monstre/
) ! Le programme risque d'évoluer.

- À Bar-le-Duc, rassemblement devant la préfecture, à 18h, conférence de presse prévue là-bas à 18h également.
- À Paris, 18h30 place Saint-Michel,
https://www.facebook.com/events/1893293687411055
- À Nantes, 18h, devant la Préfecture
- À Saint-Nazaire à 18h devant la sous-préfecture
- À Blois devant la Préfecture à 18h
- À Toulouse à 18h devant la Pref
- À Rouen à 18h devant la Pref
- À Nîmes à 18h devant la Préfecture
- À à Fougères à 18h devant la sous-préfecture
- À Lyon à 18h devant la Préfecture, https://www.facebook.com/NDDL69/
- Au Puy-en-Velay à 18h devant la Pref
- À Longwy à 18h devant la permanence du député 17 route nationale
Villers-la-Montagne
- À Quimper à 18h devant la Préfecture
- À Épinal, 18h, devant la Préfecture
- À Dijon, 18h, place du Bareuzai
- À Limoges, 18h, place de la Préfecture
- À Grenoble, 18h, devant la Préfecture
- À Lille, 18h, place de la République devant la Préfecture
- À Saint-Brieuc, 18h, rassemblement place de la Préfecture
- Châteaubriand (44), rassemblement devant la sous-préfecture, 14 rue des Vauzelles
- Tours, 18h, place Jean Jaurès
- Poitiers (86), 18h, rassemblement devant la Préfecture
- Agen, 18h, rassemblement devant la Préfecture (adresse à confirmer)
- Belfort, 18h devant la préfecture
- Chambéry, 18h, devant la préfecture
- Troyes, 18h, devant la Préfecture à Troyes
- Orléans, 18h devant la préfecture
- Bourges, 18h devant la préfecture
- Montargis, 18h devant la préfecture
- Lorient, 18h, rassemblement devant la sous-Préfecture
- La-Roche-sur-Yon, 18h, rassemblement devant la Préfecture
- Strasbourg, 18h, appel à rassemblement devant la Préfecture
- Colmar, 18h, appel à rassemblement devant la Préfecture
- Mulhouse, 18h, appel à rassemblement devant la Préfecture
- Loches, 18h, appel à rassemblement devant la Maison d’État
- Gap, 18h, devant la Préfecture
- Bayonne, 18h, devant la Préfecture

ACTUALISATION À 13H

- Saint-Étienne, 18h, rassemblement devant la Préfecture
https://www.facebook.com/events/1786334278337391/
- Annexy, 18h, rassemblement devant la Préfecture
- Cergy-Préfecture (Val d’Oise, 95), 18h, en haut des escalators de la gare
- Rennes, 18h, rassemblement devant la place Saint-Anne
https://expansive.info/URGENT-Evacuation-du-Bois-Lejuc-a-Bure-844

ACTUALISATION À 13H30

- Ajaccio, 18h15, rassemblement devant la Préfecture
- Châlons-en-Champagne, 18h15 rassemblement devant la Préfecture
- Valence, 18h, rassemblement devant la Préfecture
- Albi (81), 18h, rassemblement devant la Pref
- Millau (12), 18h, rassemblement devant la Pref
- Angers, 18h, rendez-vous au Château, contact :
soutien-bure49@lists.riseup.net
- Metz, 18h, devant la préfecture
- Bordeaux, 18h, 2 place de l’esplanade (Préfecture)
- Besançon, 18h, place de la Préfecture
- Vannes, 18h, rassemblement de soutien devant la Préfecture
https://www.facebook.com/events/170532030250062/
- Montpellier, 18h, rassemblement place de la Préfecture, 34 place des Martyrs de la Résistance https://www.facebook.com/events/215925415637447/

ACTUALISATION À 15H

- Coutances, 18h30, Hôtel de Ville
- Reims, 18h, rassemblement sous-Préfecture
- Redon, 18h, rassemblement devant la sous-Préfecture
- Alès, 18h, rassemblement devant la sous-Préfecture
- Laon (Aisne), 18h, rassemblement devant la sous-Préfecture
- Foix (09), 18, rassemblement devant la Préfecture
- Oloron-Sainte-Marie (84), rassemblement devant la sous-Préfecture
- Châlons-sur-Saône (71), 18h, devant la sous-Préfecture
- Auxerre, 18h, rassemblement devant la Préfecture https://yonnelautre.fr/spip.php?article13476
- Saint Gaudens (31), 18h devant la sous Préfecture
- Clermont Ferrand (63), 18h30 devant la Préfecture
- Chaumont (52), 18h devant la Préfecture
- Bressuire (79), 19h, devant la sous-préfecture

RASSEMBLEMENTS INTERNATIONAUX

- Autriche, Vienne, 18h, rassemblement devant l’ambassade
- Bruxelles, Belgique, 19h, rassemblement devant l’ambassade

> Nouvelle expulsion et arrestations ce 24 février

L'opération communication fermeté continue. Les "responsables" en profitent pour marteler que la prochaine évacuation sera la zad NDDL au printemps... mais uniquement les radicaux comme à Bure, hein !

dernières infos:

12h46: Dans le #boislejuc à #bure, 6 nouvelles personnes interpellées...

12h30 : Six personnes bloquées par les gendarmes sous une des deux cabanes, en vérification d’identité.
11h45: #bure au #boislejuc les gendarmes ont coupé une corde, ils agissent de manière complétement maladroite. Un gendarme est tombé de deux metres.

10h30 : Un second groupe se forme pour rentrer dans la forêt.

Un groupe se dirige vers la forêt à 8h pour soutenir les copaines présent.e.s dans les arbres et les ravitailler en vivres.

10h20 : Appel téléphonique du deuxième arbre ; Les gendarmes préparent l’opération d’expulsion, les cordes sont posées.

Suivi fil info https://vmc.camp/2018/02/24/nouvelle-expulsion-en-cours et https://twitter.com/ZIRAdies

Attention : le site vcm.camp est fréquemment "débordé de visites" et/ou bloqué par les robots des réseaux sociaux. Dans ce cas là y'a https://manif-est.info

Émission ZIRADIO d'hier (avec du ZSR dedans !) http://audioblog.arteradio.com/post/3083883/ziradio_n_5____expulsion_n_2/

Infos :
communiqué des hiboux 22 février à 11h https://vmc.camp/2018/02/22/communique-de-quelques-hiboux-de-bure-appel-a-resistance-rassemblements-creation-de-comites-partout/

bilan anti-répression des 22 et 23 février https://vmc.camp/2018/02/23/bilan-anti-repression-des-deux-premieres-journees-apres-expulsion/

Appels :

appel à rassemblements https://vmc.camp/2018/02/22/rassemblements/

appel à matos prioritaire suite à l’expulsion https://vmc.camp/2018/02/22/appel-a-materiel-suite-a-lexpulsion/

> 13H

#Bure 6 personnes parties au commissariat pour des vérifications d'identité en ce début d'après midi. Nous continuons et continuerons à investir le #boislejuc de différentes manières.